• Z OVNI et témoignages

    Résultat de recherche d'images pour "centerblog peinture ombre et lumière"

     

    .

     Articles en ligne (en construction)

    x. Les sumériens, les annunakis selon Sitchin Z.

    1. Clifford Stone au Musée Roswell

    2. Ovni : The Disclosure Project

    3. Un interview de l'ex ministre du Canada sur les ovnis et les extraterrestres

    4.  Les Portes des étoiles - Premier dialogue

    5. La Porte des Etoiles Deuxième partie

    6. Paul Hellyer, ancien ministre de la défense du Canada se positionne et divulgue

    7. Le témoignage d'un astronaute Edgar Mitchell

    8. Le temps des révélations 

    9. Le Professeur Stephen Hawking & l'existence d'extraterrestres

    10. LES HOMMES EN NOIR & OVNI avec un excellent document

    11. Révélation sur l'existence réelle des OVNI et des E.T. &Nuremberg 1561

    12. STONEHENGE : un des lieux les plus mystérieux du monde

    13. LA ZONE 51  

    14. 

    15. Un interview de l'ex ministre du Canada sur les ovnis et les extraterrestres. 

    16. 

    17. 

    18. Paul Hellyer, ancien ministre de la défense du Canada divulgue

    19. Le témoignage d'un astronaute

    20. Le temps des révélations

    21. Le Professeur Stephen Hawking & l'existence d'extraterrestres

    22. LES HOMMES EN NOIR & OVNI

    23. 

    24. 

    25. 

    26. 1. L' infiltration continue

    27. 2. L' infiltration continue

    28. 3. L' infiltration continue

    29. La matrice... Les Gardiens de ...

    30. MAJESTIC 12

    31. Découvertes au continent géant

    32. L'homme qui voyageait dans le temps

    33. L'Affaire Roswell : nouvelles révélations

    34. 1. Entretiens avec l'extraterrestre survivant de Roswell

    35. 2. Entretiens avec l'extraterrestre survivant de Roswell

    36. La planète Saturne

    37. Les explications de phénomènes selon Sider Jean

    38. La vie vient d'un intelligence supérieure

    39. Révélation de différentes personnalités sur l'existence des OVNIS et des E.T.

    40. Le berceau des templiers : la Champagne

    41. Les Cavernes de Batu parmi les lieux les plus mystérieux au monde

    42. Lignée illuminati et les indiens

    43. LE SECRET DE JESUS CONNU DES CATHARES ET DES TEMPLIERS

    44. STONEHENGE : un des lieux les plus mystérieux du monde

    45. LA ZONE 51 : un des lieux les plus mystérieux du monde

    46.  En Russie, au nord de Moscou : en 1995 : l'atterrissage d'un ovni est filmé

    47. 

    48. 

    49. En attente

    50. 

    51. 

    52. 

    53.

    54.

    55.

    56.

    57.

    58. L' infiltration continue 

    59.

    60.

    61.

    62.

    63.

    64.

    65.

    66.

    67.

    68.

    69.

    70.

    71.

    72.

    73

    74

    75

    76

    77

    78

    79

    80 

    81.

    82.

    83.

    84.

    85.

    86.

    87.

    88. Interview avec Paul Hellyer

    89. Charles James Hall et les grands blancs

    90.

    91. le secret de Jésus, des cathares et des templiers  

    92. L'histoire fantastique de Georges Adamski

     

     

     

     

     

    AVERTISSEMENT

    Cette rubrique particulière, possède des sombres côtés ponctués de lumière. Des documents rassemblés, étudiés par certains écrivains, auteur de science fiction ou de fiction ou de non fiction.

    A chacun de faire la part entre l'imaginaire et le réel. Les aspects dits cachés ou peut être des histoires vraies. Autant nous parlons dans la rubrique UNIVERS MYSTIQUE des planètes spirituelles, autant nous nous trouvons ici sur la planète matérielle avec les vissicitudes qu'elle entraîne. Certains passages des lectures sont dures, inimaginables. C'est que le grand théâtre de la vie peut par derrière le rideau, montrer de sombres affaires mêlées à des créations magnifiques. Comme s'il fallait, en ce monde sans cesse y voir les deux aspects tout comme les contrastes des peintures lumière et côté sombre.

     

    Hélàs, l'humain est capable du meilleurs et du pire. Bien souvent, certains ne peuvent imaginer la beauté sublime de paysages merveilleux et de même, il est difficile d'imaginer le contraire. Nous ne nous complaisons pas à entrer dans les sujets de cet ordre. Cependant, l'ignorance ne permet pas de se méfier du monde et il est important de savoir que la traite des humains existe, et, encore de nos jours dans le monde et, parfois là, où l'on ne peut penser que cela existe. C'est comme il est décrit dans le Srimad Bhagavatam, écrit il y a plus de 5.000 ans : nous vivons dans une ère matérialiste appellée l'ère de Kali, où la corruption est poussée à l'extrême et où il est exprimé le "comment traverser la vie, le passage sur la planète bleue" car, nous avons besoin d'outils spirituels et moraux et d'être bien entouré, de faire les choix qui nous élèverons dans ce monde où le Christ disait :" je vous envoye comme des brebis au milieu des loups, soyez prudent comme des serpents". Un Jésus Christ bien réaliste et rempli de vérité ; des vérités qui amènent à la crucifixion ou comme le dit le poète dans sa belle chanson "Celui qui dit la vérité, il doit être exécuté" Georges Brassens. Pourtant, la vérité, c'est un tout. Qui détient toute la vérité ? L'Esprit de Dieu, d'une Intelligence bien au dessus de la nôtre.

    Il est important de savoir que telle et telle chose existe afin de ne pas demeurer naïf, mais aussi d'avancer avec les outils qui permettrons de nous protéger de ce qui est fallacieux et d'éviter les pièges des chemins de la vie.

    Cependant, il est bon d'avertir, qu'il ne faut pas tout prendre à la lettre en ce qui concerne les articles de cette rubrique et de ne point remuer des émotions de haine et de vengeance car, il n'est pas bon de vivre de violence car bien souvent ce sont les boucs émissaires qui payent la note. La justice en ce monde demeure extrêmement difficile à rendre et elle ne nous appartient pas.

    Beaucoup d'articles ont été empreinté à des auteurs dont les noms ont été cités et qui ont souhaité répandre leurs recherches pour avertir si tant soit peu, ils ont fait ces recherches avec honnêteté en documentant sérieusement les points qu'ils soulèvent parfois bien graves.

    Je vous souhaite bonne lecture et bonne découverte de cette rubrique.

    Coline.

     

     

     

     

  • Clifford Stone au Musée Roswell

    "Nous avons rencontré Clifford Stone au Musée Roswell, Nouveau-Mexique en novembre 2006, et il a eu la gentillesse de nous accorder plusieurs heures d'entretien.

     

    Pratiquement dès le départ, il est apparu que nous étions à l'évidence en présence d'un personnage extraordinaire.

     

    Cet homme nous raconte posément une histoire stupéfiante à propos de son ami alièn, Korona ; comment il a été amené à participer à des missions de récupération d'épaves au Vietnam dans les années 60; comment il a aidé un E.T. à s'échapper alors qu'il était maintenu en détention par les militaires.



    C'est un homme de très grand cœur, qui possède une largesse d'esprit capable d'englober le monde entier.

     

     

    Il nous parle des droits de ceux qui visitent notre planète lorsqu'ils sont maintenus en captivité ; de leur sens du sacrifice pour le bien de l'humanité.

     

    Il parle du besoin de s'intéresser à ce qui arrive à l' « autre », et comment ce sont les vrais sentiments les uns pour les autres qui feront la différence alors que nous nous préparons à rejoindre la « communauté galactique ».

     

     

     

    http://projectavalon.net/lang/fr/clifford_stone_intro_fr.html

     

    Que voulez-vous ? Une histoire crédible ou la vérité ?

    Ce qu'il se passe ?

    Ce que notre gouvernement sait et depuis quand il le sait.

    - Question : "vous étiez en quelque sorte l'interface entre le gouvernement avec les militaires et les visiteurs aliens. Est-ce exact ?"

    C'est correct.

    Il y a un prix à payer lorsque vous commencez à parler et je ne veux pas trop entrer dans ces considérations-là. Parceque quand vous commencez à revivre cela ... D'accord ?

    - Je vois.

    Vous n'avez aucune idée de ce que je vois dans mon esprit en ce moment en parlant juste de la surface de ces choses. Par deux ou trois fois je suis sorti du domaine OVNI mais voulez-vous que je vous confie un secret ? On ne peut pas. 

    Il y a des gens là-bàs et j'en suis un... cela n'a rien à voir avec l'argent ..Mon Dieu je le voudrai bien ... Nous pourrions sortir du Cosmos et rendre visite à d'autres systèmes solaires, d'autres planètes que la nôtre. Mais pour faire cela il faut que l'on s'élève spirituellement. Autrement dit, il va falloir que nou nous occupions de ce qui arrive aux autres. 

    -Clifford Stone, je suis très heureuse de pouvoir vous interviewer aujourd'hui. Nous respectons beaucoup ce que vous avez fait et admirons beaucoup le courage dont vous faites preuve en venant parler ici.C'est vraiment passionnant de pouvoir vous filmer.

     

    Merci Madame.

    - Nous sommes ici dans un endroit étonnant : c'est le musée de Roswell. Pouvez-vous nous dire comment vous avez abouti à Roswell ?

     

    Et bien c'est l'armée des Etats Unis qui m'a envoyé ici. Je suis militaire à la retraite.  Donc en étant retraité de l'armée, vous êtes toujours susceptible d'être rappellé pour intervenir en tant que consultant.

    J'était sergent de première classe lorsque je fus mis à la retraite.

    -"Votre titre était employé, si j'ai bien compris, cela était une couverture n'est ce pas ?

    En fait nous avions une vie réelle à l'armée, nous avions une mission. La seule fois où cet autre emploi devenait nécessaire c'était s'il y avait un incident impliquant des ovnis et que vous vous trouviez dans les parages. Je peux vous dire qu'en 1965 lorsque nous nous trouvions au Vietnam, il y avait une base d'où l'on a ouvertement essayé de tirer sur un ovni. Au moment où ils ont essayé plus aucune arme ne fonctionnait. Il y eut une coupure de courant générale jusqu'à ce que l'ovni eut disparu. Je peux vous le dire ayant servi au Vietnam durant 4 ans. Quatre ans, les dossiers indiquent 37 mois mais si vous ajoutez le temps TDY , cela fera tout juste 4 ans. TDY signifiant service temporaire.

    N'avoir aucun pouvoir sur les évènements est très très effrayant et cette période a été très très éprouvante. 

     

    -"En tant que communiquant, c'est ainsi que l'on vous appellait durant votre vie militaire, à partir de quel âge avez vous commencé à travailler dans cette branche ?

     

    A partir de 19, 20 ans. Pour les gens qui font de l'interface,  il n'y a pas d'école. Il y avait des choses qui se passaient dans votre vie quand je suis sorti de là il y avait sept personnes qui étaient toujours à l'armée et qui faisaient de l'interface. Seulement sept pour toute l'armée tout corps confondus. 

    On m'a impliqué dans un incident sans que l'on nous dise où c'était... mais je sais que l'on a atterri à Ben Hua parceque quand j'y repense il y avait un panneau : c'est là que nous avons atterri. Ben Hua c'est au Vietnam. Je sais que c'est le même panneau car j'y suis retourné. C'était un incident qui était survenu.

    - "C'était un crash ? ou une visite ?"

    On a vu des entités. On y est allé pour essayer d'extraire un avion et nous l'avons extrait en le découpant en sept morceaux je crois. 

    -C'était à eux ?

    Non, non c'était un B-52.  Ok qui ne s'était pas écrasé normalement ...

    - C'était une expérience de voyage dans le temps ?

    Non, c'était un avion abattu. Tout le monde était mort à bord de cet avion B-52.

    -Un avion abattu par les visiteurs ?

    Je sais qu'ils étaient en mission de bombardement mais je n'ai aucun moyen de le savoir. mais je suis sûr qu'ils étaient en mission au nord Vietnam ; les dégâts sur l'avions étaient dû au feu  anti aérien contre le B-52 c'était ce type de dégâts et c'était utilisé dans les bombardements convenionnels  Quand je dis que nous y sommes allés c'était en hélicoptère mais c'était comme si une main gigantesque qui avait attrappé l'avion en vol et l'avait déposé sur le sol de la jungle et c'était cela qui nous intéressait. On ne savait pas , on ne vous dit rien. A l'embarquement aux Etats Unis avant de partir on nous a dit qu'on allait en Floride. Quand on a atterri à Oakland on savait que l'on n'allait pas en Floride. On nous a donné un petit sac en plastique, Il fallait retirer US army de nos affaires, Il a fallu ôter les plaques d'identification de "GI s" chose qui ne se fait jamais. 

     

    On les a retirée ; chaque objet qui pouvait vous identifier est allé dans ce sac en plastic qu'on nous avait donné à Ben Hua. Ils ont été gardé pour nous jusqu'à notre retour.

    Le sergent Clifford explique ensuite qu'il était dans une tente avec un matériel simple : papiers, crayons etc et qu'il prenait des notes. Il a joué au morpion puis a chiffonné le papier dans sa poche et sorti pour fumer. Il s'est fait enguirlander par le Colonel qui lui a dit que tout était classifié. Le sergent Clifford explique qu'il a la faculté de scanner au lieu de lire et une page entière, qu'il reçoit cela de même que parfois l'on écrit en ne sachant pas exactement quoi, mais est ce bon ? Il n'avait pas le droit de relire ce qu'il avait écrit. Chaque feuille de papier qu'il avait reçu était donc classifié. Lui ses données il les recevait à l'envers mais pour eux c'est comme un puzzle et ils savent ce que cela signifie, ils leur suffit de rassembler le tout. Il dit qu'ils trouvent des choses intéressantes mais ils doivent les assembler. Lui ce qu'il trouve effrayant c'est ce "est ce bon ?" ce qu'il est amené à faire.

    * Fascinant" exprime la personne qui l'interview et elle ajoute "nous n'avons pas l'habitude qu'en temps de guerre, et, au Vietnam, les étrangers puissent se manifester venant d'un autre monde avec d'autres cultures".

    Clifford répond : Vous savez pourquoi ? On leur a vraiment dit d'appeller cela des hélicoptères. Vous êtes dans une zone de guerre et vous y allez et de mettre un peu de rasoir d'Occam dedans et de vous abaisser au dénominateur de plus bas. Les ovnis ne peuvent pas exister.

     

    Je répète : ovni n'est pas la bonne dénomination. Les transports interplanétaires ne peuvent pas exister alors il faut que ce soit quelque chose de très terrestre. 

     

    Le NSA a commencé et a appellé ovni : ovni. Lorsque nous surveillions les communication avec l'union soviétique, ils ont toujours appellé ovni "ovni" dans l'espoir qu'avec le Sushine Act qui allait devenir le Freedom of Information Act, ils ne seraient pas importunés par cette loi en disant par exemple 7 ovnis sont observés à tel et tel endroit. S'il disent cela 7 ovnis ils vont ajouter probablement 7 ballons. Sans dire, dans le document dont je parle, que les ovnis voyageaient à 2.700 kms/h.  Les ballons ne font pas cela en effet : cela m'a toujours stupéfié même quand j'étais gosse, j'étais étonné d'entendre dire les gens :"je ne crois pas aux fantômes" cependant telle et telle chose se sont passées et puis ils racontaient une excellente histoire de fantômes. 10 ' 50" de la vidéo. 

    Voici la suite littéralement en reprenant un peu plus haut :

    Sûrement je peux vous dire que tout ce que je lis, je peux en avoir une compréhension plus complète que certaines choses que je fais. Paul (un ami qui l'accompagne durant l'interview) peut vous dire que je peux faire beaucoup de choses en matière de "téléchargemetns" mais, vous savez quoi ? Je n'ai pas à lire chaque page mais à la lire en diagonale ou à la scanner. Pendant que je scanne, ils peuvent percevoir tout ce qu'il y a dessus à travers moi. Ce ne sont pas des "nouvelles fraîches" pour eux, mais ils trouvent des choses intéressantes. Et ils trouvent des choses qui sont un puzzle pour eux parce que nous allons dans la bonne direction mais nous n'avons pas les points sur les "i" correctement.

    -"C'est fascinant, parc que nous n'avons pas l'habitude de penser, qu'en temps de guerre, au Vietnam, nous serions aussi occupés à entretenir des relations  avec des cultures d'un autre monde".

    Cliff alors répond :"vous savez pourquoi ? et il résume la situation plus haut comme déjà écrit sur cette page.

    Clifford reprend : Vous ne dites pas toujours aux autres tout ce qu'il se passe. Souvenez-vous de ce que je vous ai dit, vous ressentez.;

     

    -Vous éprouvez ce qu'ils éprouvent tout comme ils éprouvent, ressentent et savent tout ce que vous éprouvez et pensez. "

    Vous n'en parlez pas toujours parce qu'il y a ce que vous ressentez quand on vous dit qu'ils sont des invités. Si nos supérieurs militaires nous disent :"Bien, voici l'un de nos invités..."Ils ne traitent pas ces êtres comme un invité et ce qui se passe c'est que vous éprouvez ce que cet être ressent... E(... J'ai eu une situation où j'ai même aidé l'un d'entre eux à s'échapper. Et çà, alors, c'était... Je ne raconte pas tout ce qui a été dit....

    -"Je me demande... que s'est il passé quand vous avez fait çà ? C'était ... d'abord quelle sorte d'entité était-ce ? Je comprends qu'ils étaient retenus prisonniers. Mais comment avez-vous pu? En fait, Dan Burish raconte la même chose.

     

    Et bien je ne sais pas si c'était une Staroate ou quelque chose comme çà mais à l'intérieur où nous avions cette entité, si nous devions.. Il y a une bande qui raconte tout cela avec beaucoup de détails mais si nous avions essayé d'extraire cette entité de là où nous étions, alors il y aurait eu des gens tués et cette entité ne l'acceptait pas. Et vous pouviez ressentir ce qu'elle ressentait. C'est la meilleurs façon de l'expliquer. J'essaye de dire çà sans entrer dans certains détails. Mais j'ai  convaincu celui que j'appellais le Colonel et nous y sommes allés ... et j'ai dit : vous savez, il a besoin de me montrer quelque chose, mais tout le monde doit être sorti de là et c'est juste lui et moi. Et tout le monde est parti. Il y avait un Spec5 resté là pour m'aider. Et j'ai dit :" Nous devons couper cette barrière de protection là..."On peut avoir des ennuis pour çà" Et j'ai dit : "Oui, je sais c'est pour çà que je te demande de laisser tomber tes outils par là. Il ne l'a pas fait, il a coupé les câbles pour moi et on a sorti l'entité dehors. Quant ils ont compris, l'entité était hors du périmètre. Mais ils l'ont poursuivie et étaient très énervés, étant sur le point de tirer dessus. Mais l'entité était maintenant sous une lumière éblouissante qui descendait. Je n'ai pas vu le vaisseau peut-être parce que je ne regardais pas. Mais, tout d'un coup, cette entité était là puis ne l'était plus. Et alors, bien sûr, le type que j'appellais le Colonel m'a dit que je pourrais passer en cour martiale, puis il a ajouté :"on va passer l'éponge pour cette fois mais ne recommence pas". Bien sûr je rétorquais :"S'ils sont supposé être nos invités... pourquoi les traitons-nous avec cruauté, comme des prisonniers, en fait encore plus mal que des prisonniers ?" Je n'ai vu aucun des films sur les candidats mandchourians. Nous savions une chose, c'est que nous avions identifié 57 espèces différentes quand je suis sorti. Nous les appellions affectueusement Heins57. J'ai compris que c'était une phrase de l'un de ces films.

     

    Clifford poursuit :"j'adorerais vous dire qu'il n'y a que deux ou trois races .. seulement quatre ou cinq ou même une seul. J'aimerai dire cela, mais avec ce que je sais, alors ce n'est pas la réalité, c'est juste aller dire ce que les gens veulent entendre .

     

    - Pourquoi voudriez-vous dire qu'il n'y a qu'une ou deux races ?

    Et bien des personnes diraient "nous trouverions votre histoire plus croyable si vous disiez "cette entité n'est t'elle pas un des aris parce que ce serait plus croyable ?" que vous lez vous qu'une histoire croyable ou la vérité ? La vérité ne s'adapate pas à ce que vous croyez mais c'est la vérité telle que je la connais, c'est la seule que je puisse raconter.

    L'on demande à Cliff s'il a vu des photographies de ces êtres ? Si il les a dessiné. Il répond qu'il a bien sûr vu des photographies et qu'il y en a et que lui a dessiné et s'il a des dessins. Et il répond que oui. Il en a donné certains. On lui demande alors s'il est au courant des bases souterraines.

    Oui,  et de la technologie qui va avec : pas par choix.

    - "Pas par choix c'est crédible. Avez-vous déjà vu des resptiliens ? Vous savez ce qu'on appelle des reptiliens, dans les milieux ufo ?

    Certaines espèces pourraient être appellées reptiliennes, oui.

    -"Pouvez-vous communiquer avec eux télépathiquement ?

    Ils communiquent avec nous C'est difficile à expliquer, vous ne pouvez pas garder de secrets. Ce qu'ils faut aussi savoir, je le rappelle, c'est que le programme est conçu de façon telle que vous apprenez uniquement ce que vous avez besoin de savoir. Souvent vous en savez plus mais vous ne savez pas tout.

    Je vous répète que quelqu'un qui dit tout savoir, c'est un menteur, ce n'est pas vrai.

    -"Avez-vous des amis aliens spéciaux, avec vous depuis le début et toujours avec vous ? En communication.. ?

    J'en ai mentionné un.

    -"C'est Korona ?"

    Correct.

    - Et Korona est de quelle planète ?"

    Je sais que c'est à 100 années lumière d'ici parce que j'utilse souvent cela comme exemple.

    En tant réel, à partir du départ, et il y a un petit truc sympa à ce sujet( : du moment où ils quittent leur planète qui se trouve dans un système stellaire à 100 années lumière de la planète terre en temps réel de voyage, cela fait une heure et quarante minutes pour leur arrivée ici.

    -"C'est merveilleux. Quelle sorte de vaisseaux utilisent ils ? Est ce qu'ils se téléportent à travers l'espace ou est ce qu'ils prennent un vaisseau ? car certains se téléportent."

    C'est un vaisseau. Ils voyagent réellement. Mais c'est à travers un... ce qu'on appelle "un trou de vers traversable".

    On lui demande s'il est déjà allé avec eux et Clifford répond qu'il n'en n'a pas de souvenir mais qu'il a vu des étoiles qu'il n'a jamais vues nulle part sur terre. Il ajoute après qu'on essayer de lui faire donner d'autres détails :

    Il m'est arrivé des choses dans ma vie réellement effrayantes. Je veux dire, vous ressentez la peur, vous éprouvez une véritables peur avant de voir l'entité.

    - Donc une personne comme vous, on penserait que vous êtes libres de toute peur puisque vous êtes conscient de votre interaction avec ces êtres. Je suis étonnée de vous entendre dire que vous avez réellement peur. Avez-vous toujours peur aujourd'hui ou vous parlez du passé ?"

    Quasnd ces évènements se produisent, oui vous avez toujours peur. Je veux dires, il y a de la peur. Et encorse plus parceques vous ressentezs las peur qu'ils éprouvent. Nous sommes une espèces très dangereuses.

    - Oui

    - Alors donc c'est la raison pour laquelle je préssume qu'ils vous approchent en tant que communicant ou inTerface, comme vous dites n'est ce pas ?

    Eh bien ils sont concernés par notres bien-être. Beaucoup de ces gens ne croyent pas en cela. Nous sommes faits des choes horribless, ils le savents Ils essayent de conmprendre certaines choses à notre sujet et je pense qu'en même temps, ils échangent de l'information disant :"Ecoutez, voilà ce que vous vous êtes faits à vouss même.3 Je pense que c'est lié à certaines abductions qui ont eu lieu, je pense liées aux mutilations animales et je pensse que c'est lié à la disparition de nombreuses personnes de la surface de la terre.

    - Il y a donc des gens qui disparaissent régulièrement ?

    Clifford : ô oui !

    -Et ils vont vers d'autres planètes ? Ils vont sur des bases hors-terre je suppose ?

    Je n'ai pas de réponse à ce suJet. Si vous vous demandez si j'aurai pu quitté la terre, comme je dis, il y a un but et je ne connais pas ce but.

    - Est ce que votre mission est de rendre les gens plus conscient, pas seulement des autre entités là-bàs des autres races etc.. mais aussi peut-être pour préparer ou prévenir d'un évènement ? Parce qu'on dirait que vous faites allusion à un évènement dont vous mêmes vous ne connaissez rien."

     

    Eventuellement, le contact aura lieu. Le Département d'Astrobiologie de la NASA a tenu une conférence en 2000. Oublions le rapport Brookinas. Il est très court. Ce rapport dit :" Nous ne savons pas ce que serait la réaction mondiale" Combien de gens en ont entendu parler et combien l'ont lu ? Quant nous disons que  pouvons accepter la présence des visiteurs ici, nous parlons pour nous-même : et quand bien même nous l'acceptons, combien d'entre nous sont t'ils vraiment prêts à une confrontation face à face ? Et je peux vous dire que c'est différent à chaque fois. Et à chaque fois, vous savez que cela pourrait tourner mal.. à la perte de la vie. Non pas parce qu'ils sont dangereux, mais parceque nous sommes un danger pour nous mêmes.

    La situation est celle-ci : Comment préparer une population mondiale pour ce contact ultime ? Qui ne sera pas ce que les astro-astronome l'ont préconisé venant du profond de l'espace mais ce sera plutôt un face  à face qui se produira ici sur Terre.

    - "Bien mais cela arrive chaque jour avec les militaires n'est ce pas ?

    Oui. Encore plus que les gens ne le pensent : mais là aussi : la plupart des gens n'en parlerons pas.  La seule chose à laquelle vous aspriez en sortant de l'armée, ce que vous voulez le plus au monde... c'est d'être comme tout le monde.

    -"Pourquoi ? Pourquoi vouloir être comme tout le monde ?"

    Pour moi, la chose la plus grande que vous puissiez être est d'être un serviteur. S'occuper des autres est ce qu'il y a de plus important. Le Soi. Le Soi devrait être satisfait d'être capable d'aider les autres. C'est important Mais trop souvent les gens se mettent devant les autres et là, nous voyons les problèmes que nous avons aujourd'hui dans le monde.

    -"Je reviens à ce que vous disiez sur le contact : dans un sens, vous êtes en première ligne : une personne qui peut préparer le reste de l'humanité pour ce vrai contact parceque vous avez eu des contacts. Dans un sens, les aliens ou les extraterrestres ont communiqué. On choisi des personnes sur la planète pour communiquer avec eux : vous êtes l'une de ces personnes n'est ce pas ? Donc le contact est quelque chose qui s'est préparé peut t'on dire ?" Mondialement, répond Clifflord.

    - "Pensez vous que les aliens vont atterrir sur la pelouse de la maison blanche ou quelque chose comme cela (beaucoup de gens disent que les aliens vont se manifester)..

    Non réponde Clifford.

    -' Dans un certain sens cela arrive tous les jours. Les militaires ont affaire avec eux ... Ils les ont capturé comme vous le dites : ils ont ces entités comme prisonniers. Nous avons aussi des traités avec certaines races n'est ce pas ? "

    Oui, j'en ai entendu parler mais je n'ai pas travaillé avec. Bien, je vous dis ceci : je pense qu'en 2016 quelque chose de bénéfique aura eu lieu car en 2016, je crois que nous allons devoir annoncer au monde qu'il y a une sonde qui s'approche beaucoup de la Terre tous les 15 à 20 ans et que nous l'appellons un astéroïde mais ce n'en n'est pas un en réalité. En réalité c'est une sonde artificielle, autrement dit quelqu'un l'a mise là. La technologie sera égale à ... disons un engin qui "voyage" et ce sera une technologie ancienne, désuète pour leurs standards.

    -"Oh Que dites vous ? Cette sonde viendrait de quelle race ?"

    Je dis que nous l'avons trouvée. Notre paradigme dit qu'il ne peut y avoir de vaisseau artificiel d'aucune sorte, donc nous refusons d'accepter cela et nous l'appellons astéroïde. Je parle de BG1991 ou plutôt VG19911 de 30 mètres de diamètres, surface extrêmement polie ce que les astéroïde n'ont jamais, et cette sonde a changé de trajectoire afin d'éviter une collision avec un autre astéroïde : cela n'arrive habituellement pas de dévier et celle-ci a dévié !

    -"Savez-vous de quelle race cela vient, de quelle planète ? Le savez-vous ?

    Je ne sais pas.

    -"Pensez vous que les aliens vous ont donné une augmentation de niveau d'ADN? Vous rendez-vous compte que vos capacités ont augmenté ?"

    Oui, mais vous essayez de ne pas l'utiliser, sinon vous pouvez voir les choses avant qu'elles n'arrivent et vous ne pouvez rien faire pour les changer. Je savais que, sans savoir qui, mais je savais que l'un de mes enfants allait se faire tuer sur sa moto : c'est dur... Je veux dire : avant que mon fils soit tué, le mercredi d'avant : je savais qu'il aurait sa moto derrière la voiture. Je savais que je pouvais faire une marches arrière et écraser la moto plusieurs fois mais je savais aussi que ma famille ne comprendrait pas que je fasse cela pour empêcher ce qui... dison, essayer d'empêcher ce que je savais qui allait arriver.

    -"Vous êtes donc un "precoan" ? C'est ainsi qu'on les appelle. Vous connaissiez le futur avant qu'il ne se produise. Vous ne pouviez par le changer ou l'arrêter, mais il y a une raison aux évènements. Je pense que vous êtes d'accord."

    Oh oui !

    -"Dans un sens , peut être êtes vous en paix parce qu'il n'y a pas que vous qui savez, mais les âmes savent aussi ce qui va arriver. Les âmes sont conscientes. En fait, nous savons tous que nous allon smourir, peut être pas consciemment mais nous le savons tous n'est ce pas ? Donc ce n'est pas à vous de prévenir un évènement ou pas, si c'est quelque chose dont nous aonvs accepté le scénario en tant qu'âme n'est ce pas ?"

     

    Eh bien, comme je dis, avec eux, ils peuvent même communiquer avec l'au-delà. Mais même là, avec toute leur technologie avancée, il y a des questions interdites. Je viens d'essayer d'éviter quelque chose, là ! Disons qu'avec la mort de mon fils... ils m'ont aidé à lui rendre visite une fois. Comme j'ai dit, il y a des questions, si vous les posez ... Je savais que si j'allais en arrière de 15 minutes, je pouvais stopper l'accident. Tout ce que j'avais à faire c'était de le retarder de  15 minutes : je pouvais stopper l'accident. Tout ce que j'avais à faire était cela même d'une minute ou deux et j'aurai changé le résultat. Une fois de plus, il y a cette réalité et ici vous créez ce parallèle. Pour une certaine raison, ce n'est pas conseillé et ils le savent. En toutre, il a été précisé que vous ne pouvez pas échapper à la réalité de votre continum espace temps parce que sa mort est la réalité dans mon espace temps dans lequel je me trouve. Je dois revenir au point duquel je pars dans mon espace temps. Je ne vais pas rester dans l'autre. Et beaucoup de gens resteraient bien dans l'autre. Et bien non. Cela m'a été montré très clairement et je ne peux l'expliquer. Je ne peux pas avoir un débat scientifique mais il y a une barrière naturelle. C'est pourquoi, dans le voyage spatio temporel, quand on le découvrira dans le futur, nous n'en trouverons pas de preuves laissées quelque part le long du voyage, à cause de cette barrière naturelles. Nous pouvons les voir, les sentir, il se petu même que nous puissions interagir avec eux jusqu'à un certain point. Mais rien associé au futur et lié au jour où nous découvrirons que le voyage spatio temporel n'existe toujours pas car nous en aurions les preuves. Et bien, il n'y aura aucune preuve de laissée et il y a une barrière naturelle là. La situation globale est que nous faisons partie de quelque chose de plus grand, plus vaste et que nous prenons part à une aventure. Nous sommes une partie de cette aventure. Et nous jouons tous un certains rôles là dedans. Mais comme vous l'avez dit :"Ils sont nous.." et j'ajoute que Paul m'a entendu le dire : il souriait quand vous avez dit çà. La situation est la suivante : nous cherchons les différences dans les races : il y en a 57.

     

    Nous regardons les similitudes et nous commençons à réaliser combien nous en avons en commun. Au final, nous arrivons à penser :"Ils sont comme nous" parce que tout dans l'univers est étroitement lié. Toutes les espèces sont connectées et personne ne s'est jamais demandé pourquoi le dénominateur commun est humanoïde ? On ne s'attendait pas à trouver çà s'il n'y avait pas une sorte de prototype galactique. Vous devenez spirituellement éclairé en traversant cette vie même ceux que l'on appelle les malades mentaux, de l'autre côté, ils ne sont pas malades.

    - "Vous pourriez peut être nous apprendre plus sur les types de visiteurs que vous avez rencontrés ? Les voyez-vous physiquement ? Oub ien êttes vous dans un état de conscience modifié ? Ou alors pouvez-vosu les voir dans votre esprit ? Avez-vous des communications télépathiques avec eux ?"

     

    Ils sont tout aussi physiques que vous et moi.Oui c'est télépathiquement et il y en a qui pouvaient parler comme vous et moi.

    Mais il y en a beaucoup qui ne parlent pas.

    Ils veulent tous parler avec vous mais il y a une chose qu'il faut savoir que beaucoup de gens négligent. Et c'est pour cela qu'il est difficile d'en parler. Vous ne faites pas que leur parler. Ils savent tout ce que vous savez et ressentent tout ce que vous ressentez ; vous entrez et ressentez ce qu'ils ressentent. Et voyez, pour certains d'entre eux... nous n'étions pas vraiment des braves types, nous nous servons du terme de visiteurs.... Mais ils sont traités comme des prisonniers et il n'y a pas de loi pour les protéger.

    En 1960, et je peux vous fournir le document : nous avons formulé et rédigé et la NASA l'a fait, un livre appellé :"Loi de l'Espace" (Outer space laws). Ce n'est pas avant les années septante que la question des droits légitimes d'un être conscient, non de notre monde, n'apparaisse réellement et savez vous ce que sont ces droits ? Il n'y en a aucun. Pas plus de droits qu'un animal de laboratoire aurait plus de droits que nos visiteurs.

    Cependant, ils sont de loin nos supérieurs en intellect et même en spiritualité. Ils se permettraient qu'eux mêmes soient tués - ils sont nombreux dans ce cas, de nombreuses espèces - plutôt qu'agir à notre propre détriment ou notre mort. Et pardonnez-moi (il pleure) mais... c'est ce que j'essaye d'éviter.

    -" Je comprends. Ok donc, dans un certain sens, ils se sacrifieraient parce qu'ils ont une compréhension très juste de ce que nous faisons réellement."

    Absolument.

    -"Vous devez être très finement accordé spirituellement pour pouvoir communiquer avec différentes races venant d'autres planètes, de la façon dont vous le faites. Vous l'exprimez d'ailleurs très bien : c'est vraiment un don. Comme vous le dites, ce n'est pas quelque chose d'acquis, c'est quelque chose d'inné venu avec votre incarnation".

    J'aime à penser de moi-même.. que je suis ordinaire, si vous me comprendez.

    -"ok je comprends ce que vous voulez dire. Extérieurement vous apparaissez comme une personne normal et vous avez sûrement eu des professions très ordinaires en plus de ce que vous faisiez n'est ce pas ? Mais vous êtes aussi "ultra-normal" : vous utilisez certains des attributs de l'humanité qui sont les meilleurs et ne sont pas utilisés par l'homme ordinaire n'est ce pas ?"

    Et bien je l'espère (rire). Et bien, je pense que la seule chose... Voyons si je peux le dire bien et vite. Quant j'étais jeune, je jouais avec des enfants que les autres gens ne voyaient pas. Pour moi c'était parfaitement normal. Et je savais sur les amis imaginaires et ces trucs là mais c'était différent et c'était parfaitement normal. Ils m'aidaient même à faire mes devoirs. Et c'était parfaitement normal. Personne ne pouvait voir ces gens. Et bien sûr cela je ne pouvais pas le comprendre. Bien sûr, ils me disaient "Ils n'ont pas été choisis et ils ne peuvent pas nous voir". parce que j'essayais de dire aux autres personnes qu'ils étaient là. Je pensais que tout le monde avait ces mêmes expériences, j'étais enfant et ne réalisais pas que çà n'était pas le cas.

     

    Cela faisait partie de mon environnement, de ma réalité ces choses m'arrivaient mais je pensais que tout un chacun avait ces expériences. Mais quand j'ai réalisé et que j''ai vu qu les gens vous traitaient de fou et que vous étiez juste différent.... çà aurait été vraiment faicle d'être normal et de dire ... hé hé .. c'est une blague et de tout nier. Je ne peux pas expliquer pourquoi il m'était impossible de le nier, mais je ne le pouvais pas. 

     

    Et tout ce qui se passait... rien de vraiment ordinaire n'arrivait. Et jusqu'à ... J'ai toujours fais attention aux animaux et quand j'en trouvais un blessé, j'essayais toujours de le guérir. Enfant je ne comprenais pas pourquoi lorsque je me coupais ma mère tenait toujours ma main sous l'eau pour nettoyer et un jour, j'ai trouvé cet oisillon tombé du nid et je suis allée et j'ai mis ce petit sous le robinet d'eau sans me rendre compte que j'allais le noyer. Je voulais l'aider. J'ai pleuré plus d'une semaine d'avoir tué cet oisillon.

     

    Ceux que j'appellais les enfants .... J'ai vu à quoi ils ressemblaient réellement et cet être particulier que j'ai toujours connu comme Korona... il me disait "I'm Korona et c'est avec un "K". A l'époque, je ne savais même pas comment épeller Korona. Les gens aimeraient dire que c'est un gris mais non il était vert ! Je veux dire un vert pastel. Tout de suite, il a voulu savoir pourquoi je ressentais ce que je ressentais. C'était inhabituel. Puis immédiatement après c'était pourquoi je ressentais ce que lui ressentais ... parce qu'il était pour moi comme un moniteur.

    -" Il a donc naturellement des qualités et des capacités d'empathie. Comme vous même, semble t'il. Cela fonctionnait dans les deux sens, comme la télépathie".

    J'irai un cran au-dessus. Nous voyons nos visiteurs comme des personnages de dessin animé. Hors, ils ont des cultures, ils ont des sociétés, ils ont des familles, ils aiment, ils ont des répulsions, ils ont des désirs, ils sentent la douleurs et ils éprouvent la peur.

    -"C'était donc votre première introduction dans ce monde, d'une façon bien personnelle ?"

     

    C'était le premier aperçu, un choc... que ces choses arrivent, mais non partagées par tous. Vous vous sentiez si seul. Je me souviens d'avoir craqué et pleuré suppliant ma mère et mon père de m'emmener voir un médecin parce que je savais que le docteur pouvait faire disparaître les monstres.

    - "Je me demande si quelqu'un comme vous, l'un des sept capables de communiquer avec les aliens n'a pas été emmené sur une base lunaire ou martienne. Que vous en avez le souvenir ou pas car je ne sais pas s'ils utilisent des techniques pour vous faire oublier certaines parties de l'expérience".

     

    Il y a des choses dont je n'ai aucune idée si elles sont arrivées sur Terre et que je garde en mémoire de façon vivace. Par exemple : avez-vous déjà entendu parler d'une tasse à café qui est petite, vous mettez du café dedans et le pot à café : ce n'est pas une cafetière.. de couleur dorée. Les tasses étaient dorées. Mais quand vous mettez le café dedans, vous pouvez le boire et la tasse se remplit de nouveau jusqu'en haut. Vous voyez ce que je raconte ? Vous comprenez pourquoi j'hésite trop à parler de ces choses là.

     

    -" C'est vraiment étonnant. Il faut admettre que, du point de vue des gens qui ne sont pas allé sur la Lune ou sur Mars.... vous êtes là à nous parler et, cependant, vous avez eu des expériences qui sont si loin de notre quotidien sur cette planète que vous devez... Je veux dire, il doit y avoir un moment où vous aimeriez partagez cette expérience...".

     

    Oh oui ! Pafois je fais des erreurs en laissant les gens voir des choses qu'ils n'auraient pas dû voir parce que c'est une partie importante de ma vie et que je dois en faire quelque chose. Je ne saisis pas tout cela, je ne le sais pas.

    -"Bien sûr, c'est étonnant car vous avez travaillé dans ce monde-là depuis les années soixante : vous parlez d'environ 40 ans et vous vous demandez toujours ce que c'est . Pour vous, tout ceci est lié à votre destin et à ce que vous devrez faire plus tard, je crois. Est ce que je vous comprends ?"

     

    Il y a un évènement qui surviendra et nous y serons mêlés, et je ne sais pas ce que c'est.

    - "Vous avez commencé dans les années soixante en tant qu'interface ?"

    La fin des années soixante.

    -"Je suppose que jusqu'à aujourd'hui, car vous ne perdez pas la capacité et puisque vous êtes 7, un de ces jours, ils vont frapper à votre porte".

    Et bien , ils vérifient de temps en temps.

    - "Bien. il y a des visiteurs de différentes communautés. Ils savent sûrement comment vous trouver où que vous soyez à n'importe quel moment et comme vous le dites ils voyent où vous en êtes, pour ainsi dire. Par exemple, ils pourraient même vous avoir dit :" Allez-y parce que c'est bien ". N'est ce pas ? En fait, vous parlez de votre destin qui n'a rien à avoir avec l'argent... ce n'est pas réellement un travail au sens propre du mot. C'est une mission, mais une mission terrestre si vous voulez que vous en avez".

     

    Je vous suivrais bien là. vous êtes poussé à faire quelque chose et vous n'avez pas à comprendre totalement mais c'est quelque chose que vous devez faire et l'autre aspect l'effrayant. Vous savez que, vous ne savez ni pourquoi ni quoi  mais ce qui vous arrive est à son point culminant et  c'est une course contre la montre. Je ne sais pas et beaucoup de gens disent : " ah pour avoir travailler avec vous et tout çà vous avez toutes les réponses. Vous n'avez pas toutes les répondes et celui qui dit les avoir n'est pas sincère avec vous. Vous ne savez pas ce que c'est . Pourquoi voudrait t'on aller de l'avant et se faire passer dans ce cas pour ridicule ? Et puis il y a ce problème de famille. Ma famille ne comprend pas cela. Ils en ont pourtant pas mal vu pour savoir. ma femme plus que mes enfants. Ma fille est au Vietnam et il a fallu trente ans pour que nous puissions la faire venir. Toute la famille vietnamienne est venue. Ils savaient tous mon implication dans les ovnis mais ils le savaient par le gouvernement c'est cela qui m'a choqué. 

    J'ai voulu sortir du monde ovni mais en réalité vous ne pouvez pas. Vous n'avez pas la capacité de le faire. Moi je me bats tous les mois pour l'argent : je n'ai pas de réponses à tout : j'ai plus de questions que vous n'en avez à poser. Les seules questions sont :

    Que se passe t'il ?

    Que sait notre gouvernement ?

    Depuis quand savent t'ils ce qu'ils savent ?

     

    -----------------------------------------

    Il y a des moments où nous étions à quelques minutes de tirs nucléaires à cause d'observations d'ovnis. Grâce à la hotline qui fut établie et présentée au peuple américain comme une garantie qu'il n'y ait pas de guerres nucléaires enclenchées par accident, à cause d'échos radar erronés et, bien  sûr tout le monde a peur de ce genre de guerre. Les ovnis étaient une réalité. Les ovnis ont existé. Ils sont été déclarés sur les rapports

    Ils ont été vus sur les radars. Vous aviez les deux : écho et visuel en même temps. Vous aviez des chasseurs qui essayent de les intercepter alors pour se rassurer l'un l'autre que ce n'était pas nous ... Et c'était évident que si l'un des deux avec eu cette technologie... Il n'y avait rien que l'autre puisse faire. Nous avions des missiles qui deviendraient hors d'état, sans être détruits, mais incapables de tirer. Nous avions des avions de combat qui tiraient sur des ovnis et les armes US ne fonctionnaient pas.

    -"En fait, vous avez utilisé les bons penchants de l'humanité qui ne sont pas habituellement utilisés par l'homme ordinaire, n'est ce pas ?"

    Clifford répond : Et bien je l'espère.

     

     

    BILL RYAN ET kERRY cASSIDY

    Roxwell, Nouveau Mexique

    Novembre 2006 Filmé et dirigé par Kerry Cassidy et Bill Ryan.

     

     


    votre commentaire
  •  

    21 témoignages de gradés et hauts responsables de l’armée et du gouvernement américain concernant l’existence des extraterrestres, cachée depuis 50 ans par les gouvernements.

     

    Que de mystères avant la divulgation qui se fait déjà via la Russie.


    votre commentaire
  •  

     

    Une interview de l'ex ministre du Canada sur les ovnis et les extraterrestres, Paul Hellyer, en direct, traduite en français par Les émanants- Il annonce déjà 80 races d'extraterrestres mais il doit en exister beaucoup plus car selon les cosmographes : notre univers est tellement gigantesque qu'il existe des millions de planètes pouvant procurer et perreniser la vie.

     


    votre commentaire
  • Microbiologiste à la retraite, mais continuant à travailler dans un projet très inhabituel nommé Projet Lotus, Dan Burish a été employé par "Majestic" pendant une vingtaine d'années, après avoir été introduit en 1986 par les auspices du "Comité de la Majorité", en travaillant spécifiquement pour "Majestic-12" assigné au projet Aquarius. Connu pour avoir rencontré un "J-Rod" et pour avoir travaillé au "S-4", Dan nous emmène vers des horizons... déroutants. 

    Dans cette interview en 2 parties, Dan donne des détails très précis tant sur la technologie que sur la politique des "Portes des étoiles" [Stargates] et du "Miroir" [Looking glass]. Il discute aussi du "Cube", qui pourrait éventuellement être le même dispositif que le légendaire "Livre Jaune" [Yellow Book], ou la "Boîte Noire" annoncée par notre important témoin Henry Deacon.

     

    Il va falloir beaucoup de patience pour retranscrire le contenu de ce document et sans doute plusieurs pages pour le faire. Nous constatons que Dan Burish est très nerveux au début de cet interview. Ce qu'il a à exprimer est pour lui difficile car il semble subir beaucoup de pression. Néanmoins son témoignage est important au vu de toutes les connaissances qu'il détient. C'est pour cela que l'effort fourni pour mettre ce dialogue en français, vaut la peine d'être lue et divulgée. Mais comme le disait Clifford dans un article précédent et son interview : il est important de travailler en premier lieu le domaine spirituel et son évolution.

    Voila la partie 1 de cet interview.

    Parce que les gens focaliserons sur une date Il y a des personnes dans ce monde qui sont en train de dire "Oui c'est au tournant d'une minute à l'autre et pourquoi les extraterrestres ne viennent pas nous sauver ?". Nous devons nous sauver nous-mêmes.

    C'était un qui pro quo pour obtenir des renseignements que Chi'el'ah m'a donné. J'ai demandé certains renseignements en retour. En fait des renseignements sur le voyage dans le temps Parcequ'ils essayaient toujours de me cacher la vraie nature de la situation  aussi tard qu'en 2001.

    Le Miroir montre des éventualités ou en a montré Le "cube" réagit avec les personnes présentes donc il y a effet, si vous voulez sur ce qu'ils y voIent. C'est comme un disque jaune qui sort du haut en tourbillonant d'où l'origine du mot "Livre jaune".

    En fait j'en ai profité lors du T-9  : le Miroir y était et j'y ai projeté certaines informations : cela a créé quelques ennuis lors de la réunion. Mais j'ai pu leur montrer les résultats éventuels donc en fait j'ai utilisé le livre jaune, le cube pour cela.  Ils se sont vu avec consternation sur les os de leurs propres familles et des choses comme çà dans la vision et, en fin de compte, ils ont décidé de supprimer Lotus et certains enlèvements du Traité Tau 9.

    lls se passaient ce cube de pays en pays, entre les mains de l'élite de chaque pays, pour y voir leur futur propre à chacun et ensuite choisir le chemin qui leur serait le plus favorable.

    Je suis content de transmettre cette information - c'est un honneur de transmettre cette information : je comprends que le Livre Jaune n'est plus accessible.

    Je dirai à qui me le demande : qui que ce soit qui l'ai prit, il est en de bonnes mains et ne sera pas utilisé pour nuire à l'humanité.

     

    Kerry : Comment aimeriez-vous commencer ? Quel est le meilleur point de départ pour la Porte des étoiles ?

    Dan : Eh bien, j'ai une liste de questions devant moi, que vous deux m'avez soumis, il y en a 30.

    DB : Oh, je suis désolé. Je n'aurais pas du dire le nombre.Elles sont démantelées, leurs trois composants séparés : la projection, l'anneau et le baril des deux appareils 'Portes des étoiles' ainsi que du dispositif 'miroir'. Les portes des étoiles ont aussi des poteaux de champ, mais je ne suis pas physicien, ne me demandez pas comment ils marchent.

    Donc il y a des poteaux de champ qui sont placés autour des actuelles « portes« et je suppose qu'ils sont entreposés. Je ne suis pas sûr de ce qui est arrivé aux composants terrain. Mais les trois composants ont été démantelés et distribués entre l'Union Européenne, les Nations Unis et l'OTAN, qui en ont chacun possession. Et il n'y a pas un groupe qui a plus d'un composant.

    KC : OK, alors ...

    DB : Alors ils sont tous en train de se regarder dans les yeux et ils ne sont pas... Ils ne peuvent pas assembler l'équipement parce qu'ils sont tous mutuellement dépendants l'un de l'autre et ils surveillent tous les autres. Donc tout le monde est en train de protéger tous les autres, littéralement. L'équipement opérationnel de base est formé de trois composants, un dispositif de type de projection, un baril et un jeu d'anneaux, anneaux électromagnétiques.

    KC : Pouvons-nous savoir combien de portes des étoiles artificielles étaient sur la planète ?

    DB : Non. Je ne vais pas faire de commentaire sur le nombre total. Je dirais qu'il y en avait plus de 50.

    KC : Vraiment !

     

    DB : Oui.

    KC : Wow. Dans différents pays du monde.

    DB : Oui.

    KC : OK. Et elles sont artificielles ?

    DB : Oui.

    KC : OK. Donc, et maintenant ces portes des étoiles ...

    DB : Eh bien, vous voyez, ce n'est pas une porte des étoiles. C'est un appareil qui accède au portail, à un trou de ver.

    KC : Est-ce qu'il donne accès à une porte naturelle… En d'autres mots, le dispositif artificiel accède à une porte des étoiles naturelle.

    DB : Oui. Il prend l'énergie depuis un PER naturel, un « Pont d'Einstein-Rosen ».

    KC : OK.

    DB : Il y accède et ça marche comme, si j'ai bien compris, pas en parallèle mais comme sur le dos de l'énergie de la porte des étoiles naturelle, oui.

    KC : OK. Donc, en d'autres termes, s'il n'y a que ... S'il y a 50 dispositifs artificiels qui accèdent, ils accèderaient à 50 vortex d'énergie naturelle correspondants.

    DB : Ça, je ne sais pas.

    KC : OK.

    DB : Il est possible que... En fait, quand ils utilisaient le miroir, ils devaient travailler en tandem. Il fallait mettre en route un deuxième miroir en même temps pour recevoir les acoustiques. Donc à moins qu'un deuxième soit branché… Mis en marche sur un autre site, là où s'est trouvé Will Uhouse. Il a vu le site du deuxième nœud, pas le premier nœud qui se trouve dans le complexe de Papoose.

    Il faut deux installations, deux miroirs, branchés en même temps pour pouvoir entendre les acoustiques, ou le son si vous voulez, de ce qu'ils voient ; pour voyager en tandem avec la projection visuelle de l'équipement. Il faut deux appareils pour entendre quoi que ce soit.

    KC : Uh huh.

    DB : Et ensuite les deux sites peuvent entendre la même chose. Je suppose donc, les deux miroirs étant calibrés sur la même chose, qu'ils accédaient tous les deux au même « tunnel « si vous voulez, pour arriver à l'information.

    KC : OK, c'est ce que je me demandais. Donc un miroir peut montrer le futur mais une Porte des étoiles, ou du moins, l'équipement qui accède à une porte des étoiles, ou un trou du ver, permet de voyager dans le temps ? C'est ça ? Nous parlons de deux choses différentes ?

    DB : Oui.

    KC : Ils utilisent la même technologie ?

    DB : À la base, oui. Le dispositif d'origine était le dispositif de la Porte des étoiles. Ils l'ont monté en puissance, si vous voulez, grâce aux poteaux de champ. Comment ils accroissent la puissance ou la stabilise, je ne sais pas. Il faudrait en parler à un physicien.

    KC : OK.

    DB : Par contre ...

    KC : Les poteaux ont monté la puissance assez qu'il devienne un miroir ?

    DB : Eh bien, non. Non. Non. La montée en puissance du dispositif stabilisait la « porte », si vous voulez, pour passer de l'autre coté dans un autre lieu, qui essentiellement, parce que le temps et l'espace sont relatifs, la même chose - permet de passer dans une autre époque. Le dispositif du miroir est le résultat de l'ingénierie inversée d'une porte des étoiles.

    KC : OK.

    DB : C'est le résultat de la rétro-conception des données sur les cylindres-scellés d'origines qui nous a permis de créer les appareils d'accès à la porte des étoiles si vous voulez, et que nous appelons les portes des étoiles.

    KC : Uh huh.

    DB : Le miroir est un appareil d'ingénierie inversée. Le miroir est donc un dispositif secondaire qui a émergé dans les années 60 et 70 et Will a vu un exemplaire de la première génération, si j'ai bien compris, un équipement de très grande taille. Ils deviennent toujours plus petits, quoi qu'il arrive. Regarde ce qui est arrivé à l'ordinateur.

    KC : Qui ? Will a vu…?

    DB : Oh oui.

    KC : Will...

    DB : Will Uhouse.

    KC : ... Uhouse a vu le premier miroir.

    DB : Il a vu la démonstration d'un des premiers miroirs. Ce sera même dans le DVD que nous préparons, l'entretien actuel, où il parle du tir d'une balle, je crois, à travers un objet, et il y avait un délai dans le temps quand la balle avait déjà traversé l'objet et vous pouvez voir la balle de l'autre coté, ou le projectile si vous voulez, un canon électrique, je crois. Quel était le … [Marci McDowell, hors caméra, confirme]. Oui, ils utilisaient un canon électrique. Et après ils voyaient l'impact de la balle. Ils jouaient déjà avec ça au début des années 70, début à mi-70s, sur les séquences dans le temps.

    KC : Le miroir d'origine n'était pas d'ingénierie inversée d'une technologie extra-terrestre ?

    DB : [longue hésitation] Si.

    KC : OK. Mais il y avait aussi des informations autour de ces cylindres-scellés…

     ... Qu'ils ont aussi utilisées et ces cylindres venaient aussi d'une race extra-terrestre.

    DB : D'une ... Bien, non, les cylindres-scellés ne sont pas d'une race extra-terrestre. Les informations sur les cylindres-scellés le sont.

    KC : Qui était peut-être les Annunaki ? Est-ce que c'est ...

    DB : Je n'aimerais pas la caractériser de ce nom.

    KC : OK.

    DB : Je ne devrais vraiment pas. Non.

    KC : Mais c'était une technologie pas de ce monde à l'origine.

    DB : Oui, madame.

    KC : OK. Et à ce moment, comme ... OK. Disons que c'était dans les années 60 ? 50 ?

    DB : Eh bien... Oui. C'est alors qu'ils ont commencé à montrer beaucoup d'intérêt dans la construction d'équipements qui pourraient voir au delà de la courbe espace-temps pour voir dans le futur et quelque peu dans le passé, mais à la base dans le futur.

    KC : OK. Il y a aussi notre contact Henry Deacon qui a eu affaire avec la « boîte noire » arrivée sur l'un des véhicules.

    DB : Uh huh.

    KC : Et je ne sais pas si vous êtes au courant de cette boîte noire.

    DB : Uh huh.

    KC : Vous avez été exposé à ça aussi ?

    DB : Oui. C'est ce qu'on appelait le cube ou le Disque Jaune. Oui.

    KC : OK. Mais ce n'était pas... C'était un miroir ?

    DB : C'est une variante de la technologie.

    KC : OK.

    DB : Cependant, alors que le miroir montre des éventualités, ou a montré des éventualités, le cube réagit avec les personnes présentes donc il y a effet, si vous voulez, sur ce qu'ils y voient. Le cube sortait du haut en tourbillonnant comme un disque jaune … D'où l'origine du mot « Livre Jaune ».

    KC : Oui. OK. Oui.

    DB : Et, selon la prédisposition… Un peu comme le petit Yoda dit à Luc, « Apporte là ce que tu as en toi ». Vous savez, ce qui s'y trouve est ce que vous y apportez. Vous pouvez ensuite changer le point de vue, le « tilt « , si vous voulez, l'orientation ou l'angle des informations qui venaient se présenter en retour. Donc, à moins d'être bien préparé à gérer une telle chose, l'interaction et les émotions humaines apportent une instabilité sur la provenance des informations.

    KC : OK. C'est ce qui ce passait avec les boîtes noires, alors.

    DB : Oui.

    KC : OK. Mais avec le miroir...

    DB : Et en fait j'en ai profité lors du T-9. Cet objet était présent au T-9 et j'y ai projeté des informations qui ont créé quelques petits ennuis lors de la réunion, et ils ont supprimé certains enlèvements et Lotus du calendrier, et des choses comme ça. En d'autres termes, j'ai mis la réunion en débâcle.

    KC : Vous pouvez élaborer ? Êtes-vous d'accord pour élaborer ?

    DB : Eh bien. Le... Le... Laisse-moi prendre une petite pause et considérer ce que je devrais ou ne devrais pas…

    Pendant les négociations du Tau 9-6, on m'a demandé de procurer un modèle du Lotus. En fait, ils nous l'ont demandé à Marci et moi car ils savaient tangentiellement qu'elle était impliquée. J'ai dit oui, car c'est la réponse qu'on donne quand on est employé sous serment. C'est « Oui » sauf s'il y a de très, très grandes objections. On m'a ensuite emmené là où le traité était en négociation.

    Pour donner une petite récitation sur la nature du Lotus : ce qui se passait, c'est que les P-45ks utilisaient Lotus. Ils voulaient utiliser Lotus pour rétro-concevoir leur problème neurologique. J'étais contre cette utilisation, mais devais quand même procurer… J'étais sous ordres de procurer un modèle. J'étais prêt à le faire mais j'ai pu aussi leur montrer les résultats éventuels.

    Donc en fait, le Livre Jaune, le cube, a été utilisé pour ça. Ils se sont vus, avec consternation, debout sur les os de leurs propres familles et des choses comme ça dans la vision, en fin de compte ils ont décidé de supprimer Lotus ainsi que certains enlèvements du traité Tau 9. Je crois que je peux dire sans risques maintenant que nous avons réussi à supprimer quelques événements, parce que nous sommes à un traité OF 9 et Tau 9 du passage au travers le... l'accomplissement du passage au travers du plan galactique. Donc je crois être relativement sauf si j'en parle maintenant. Ils ne pourront pas faire marche arrière et remettre ça dans les traités et tout ça dans le temps qu'il nous reste. En d'autres mots, on a été les plus malins, et… C'est ce qui arrive dans la négociation de traités.

    Note transcrite de Marci McDowell :
    OF-9: Dan parle du Traité « Omicron Phi 9 », le traité qui n'inclut pas les P-45ks, et le Traité « Tau 9 » ou « T9 » qui concerne toutes les parties dont les P-45ks. Il parle spécifiquement du rassemblement pour le Traité « Omicron Phi 9-8 » prévu en 2009, et le rassemblement pour le Traité FINAL « Tau 9-7 » prévue en 2012.

    KC : Donc vous avez utilisé les capacités du Livre Jaune ou de la petite boîte noire pour leur montrer les implications futures...

    DB : Exactement.

    KC : ... dans l'utilisation du Lotus pour amplifier, ou rectifier, leur propre problème biologique ?

    DB : C'est la vérité. Et les informations ont été déformées... Il faut beaucoup d'émotions pour déformer l'image et l'audio qui vient avec. Mais je dirais juste que je suis extrêmement véhément dans mon objection quant à l'utilisation du Lotus, et apparemment cette véhémence à suffit pour fausser l'image à tel point qu'ils ont sauté en arrière d'horreur, effarés.

    KC : Wow. Alors... OK. Et ceci, juste pour la compréhension de notre public … Vous avez vu dans le Livre Jaune ou le miroir, je présume (et vous pouvez me corriger sur lequel des deux), le futur du Lotus, en action, comment Lotus devient… Vous savez, vous avez mis ça en avant…

    DB : Eh bien, en fait, non. Non, non, je n'ai pas fais ça. Les rapports qui me sont parvenus concernant le futur du Lotus, que nous n'allons pas discuter en profondeur ce soir, ah… Sont des renseignements qu'on m'a donnés.

    KC : OK. Donc vous ne l'avez pas vu.

    DB : Vu, personnellement ? Non, on me l'a reporté.

    KC : Je vois.

    DB : On me l'a dit. C'était dans les premières années de Lotus, les « premières années » entre guillemets. Ça ne fait que 6 ans que le projet est en cours.

    KC : OK.

    DB : C'était dans la deuxième moitié de 2001 et c'était un quid pro quo pour obtenir des renseignements de… que Chi'el'ah m'a donné. J'ai demandé des renseignements en retour. En fait des renseignements sur le voyage dans le temps. Parce qu'ils essayaient toujours d'être… Vous comprenez, ils me cachaient encore la vraie nature de la situation, aussi tard qu'en 2001.

    KC : Voulant dire, la situation réelle étant… À quel point , vraiment, avaient-ils accès aux portes des étoiles, au voyage dans le temps?

    DB : Exact. Tout le système des traités, les situations qui nécessitaient les traités, les résultats, le résultat potentiel réel des deux chronologies, Chronologie #1 et Chronologie #2. Dans le cas présent, on dirait que nous sommes sur une variante de la Chronologie #1, et c'est bien. Selon tout ce que j'ai vu, lu et qui m'a été reporté concernant la Chronologie #1, ça ne se passe pas exactement comme ils l'ont prévu. Mais bien sur, ce n'est pas possible parce que nous avons modifié le parcours pour nous dévier de la Chronologie #2 et en faisant ça, notre futur…

    Je vois notre futur comme une ardoise vierge. Nous l'écrivons nous-mêmes. Et donc nous voyons maintenant se manifester des choses qui sont un peu différentes du pronostic vu dans les éventualités. Et je suis confortable avec ce que nous voyons jusqu'à maintenant mais, vous savez, nous avons encore des défis à confronter, la dégradation de l'environnement, etc. Mais j'ai espoir que nous serons à la hauteur du challenge.

    KC : OK. C'est intéressant parce qu'on dirait que l'accès plus important que vous avez eu à des renseignements sur le miroir et MJ12, c'est grâce à Chi'el'ah…

    DB : Eh bien, ce sont les renseignements qu'il m'a donnés qui ont provoqué les questions.

    KC : Oui.

    DB : Et le fait qu'ils ne voulaient même pas entrer dans des discussions à longue haleine avec moi à la fin des années 90s concernant le quoi de ce qu'il était. Après des années d'arguments pour savoir même la source de ces informations, ensuite nous avons enfin eu accès à la documentation. Ça a prit quelques années quand même.

    KC : OK. Mais votre interaction avec Chi'el'ah vous menait dans une direction et vous présentait avec certaines informations et MJ-12 en avait d'autres. C'est correct ?

    DB : Eh bien, elles n'étaient pas... Elles n'étaient pas vraiment… Ce n'est pas comme si ils avaient d'autres informations. Il me racontait... Il m'a mis au courant.

    KC : OK.

    DB : Et eux, ils ne me racontaient rien en dehors du cadre de « besoin de savoir ».

    KC : Je vois. Donc...

    DB : Ils n'allaient pas me donner de renseignements qu'ils ne considéraient pas utiles à savoir.

    KC : Mais ils ne savaient pas… Pour paraphraser à ma façon, ils ne savaient pas que Chi'el'ah vous avait expliqué les enjeux.

    DB : Il m'a expliqué les enjeux et il m'a donné son point de vue concernant les traités. Je savais que quelque chose se manigançait et au bout du compte c'est ce qu'ils voulaient savoir et je leur ai dis : « Eh bien, pour que vous sachiez ça, moi, j'ai besoin de savoir certaines choses. » Vous savez, c'était vraiment une situation quid pro quo et ils ont dit: « Bon, d'accord. On vous le dira si vous nous racontez. » Alors je leur ai donné ce que je savais et ils m'ont donné quelques renseignements de plus.

    C'était à la même époque que Lotus commençait à faire ses preuves, l'événement du 31 mai 2001 qui a mis mon projet prosaïque à la poubelle et l'a transformé en ce qu'il est maintenant. Et c'est comme ça que j'ai appris la destination finale du Lotus. Et ça, comme je l'ai dis, nous en parlerons une autre fois.

    KC : OK. Mais n'est-il pas vrai qu'en une certaine mesure Lotus pourrait aider Chi'el'ah maintenant ?

    DB : C'était le point de vue des J-Rods P-45, et ce n'est pas mon point de vue.

    KC : Je vois, Alors…parce que je différencie entre Chi'el'ah, qui est, si j'ai bien compris, un P-52, et les P-45. Alors, ils viennent de la même…

    DB : Ils viennent de la même chronologie, la même voie, juste séparés de 7 000 ans.

    KC : OK. Alors, mais encore ...

    DB : Qui est une séparation plutôt importante.

    KC : Alors ce que nous avons... Ce que vous dites c'est que, dans un sens, Chi'el'ah ne pouvait bénéficier de Lotus parce que…

    DB : Il ne l'a pas demandé non plus.

    KC : OK.

    DB : Il ne l'a pas demandé. Et je dirais ceci. C'est quelque chose que David… J'ai parlé avec David au téléphone il n'y a pas longtemps. Je ne dirais son nom de famille. Je crois que vous savez de qui je parle…

    KC : Bien sur, mais nous pouvons utiliser son nom de famille si ça ne vous dérange pas.

    DB : Et ben, bien sûr. David Wilcock.

    KC : OK. Oui, parce que nous avons enregistré un entretien avec lui.

    DB : Oh, OK, merveilleux. Et il parlait. Nous parlions de la même chose, de la boîte, du cube. Et je lui ai dit : « Oui, mais quelque chose de bizarre s'est passé. » J'ai été pro temp ou promu MJ-9 pour le 12 suite à un pari qui s'est fait dans le MJ-12. Et j'ai eu l'opportunité de choisir qui serais le dernier MJ-9 avant l'ajournement du groupe (suspension officielle).

    Avant son affiliation, la première femme à mettre pied dans le 12, j'ai eu l'opportunité de voir certains documents et de chercher dans certaines archives à Washington, DC avant de traverser l'Atlantique pour rencontrer certaines personnes et leur dire qu'à la base leurs offres ne m'intéressaient pas. Je parle d'un voyage à Bruxelles.

    KC : Pour rencontrer les Illuminati?

    DB : Oui. Et c'est pendant cette période que le cube a disparu. Et il n'a pas été vu depuis. Et il a disparu des archives. Bien sur, je n'ai aucune idée… Je n'ai pas la moindre idée où cet objet peut se trouver, mais je sais ceci : Je suis content qu'ils ne puissent pas le trouver. Parce que ce qu'ils se passaient ce cube…

    Et ça c'est une question qu'a posé Bill, s'il n'y avait qu'un seul cube. Ils se passaient ce cube de pays en pays, entre les mains de l'élite de chaque pays, pour y voir leur futur propre à chacun pour ensuite choisir le chemin qui leur serait le plus favorable. Pourquoi est-ce qu'ils ne vivent pas leur vie ? Et n'essayent pas d'être des gens bien ? Pourquoi ont-ils besoin d'une petite boîte noire qui leur dira quand et comment sauter ? Ce n'est plus être un humain, du moins pas de mon point de vue ni du point de vue de nos associés. Ce n'est pas être humain à part entière.

    Donc, à ma connaissance, il a disparu. Il y a bien eu quelques, vous savez, allégations pendant cette époque quand j'ai… C'est déjà un an de cela ? Quand j'ai eu une mauvaise crise ? C'était vers la fin de l'année dernière je crois ? Non. [Marcia, hors-caméra, confirme la date] C'était il y a près d'un an de cela que j'ai eu une crise aigüe et j'étais même hors commission, sérieusement, pendant un temps, et il y avait tout cet esclandre pour entrer dans mon appartement et y récupérer quelque chose. Je n'ai pas de commentaire sur le quoi de ce quelque chose. Mais je dirai ceci à tout le monde : qui que ce soit qui l'ai prit, le cube est en de bonnes mains et ne sera pas utilisé pour nuire à l'humanité.

    KC : D'accord.

    DB : En fait, le fait qu'il soit en de bonnes mains évitera son utilisation pour faire du mal à l'humanité. Jusqu'alors il n'a été utilisé… A part le… Mais, je veux dire, il faut que je justifie mon propre comportement à Bandelier quand je l'ai utilisé dans le but de déformer pour que Lotus et les enlèvements soient supprimés. Mais je crois que c'est pour une bonne cause.

    Note de Marci sur la transcription :
    Bandelier: Dan parle du monument national « Bandelier », là où a eu lieu le rassemblement du Traité Tau-9. Voir : http://www.nps.gov/band. Les délégués P-52k sont arrivés en camions depuis LANL tout proche [le Laboratoire National de Los Alamos (LNLA)], et les P-45ks ont atterris dans les ruines de Tyuonyi car elles ressemblent à un 9 et les ruines mêmes du village ressemblent à la Ville Inca (Inca City), sur Mars. http://www.pirateplanet.com/nm/small/Bandelier_Ruins_2.jpg.

    KC : Bien.

    DB : Mais il est en utilisation depuis, en fait, les années 50, par les monarques, par les leaders de divers pays pour déformer l'histoire de la race humaine.

    KC : Wow. C'est incroyable.

    DB : Et le peuple, les gens moyens, nous tous, avons le droit à un futur qui est le nôtre, et qui n'est pas déformé et désigné et promulgué et promu et provoqué par les sangs bleus qui pensent être supérieurs à tous les autres.

    KC : Eh bien, merci, Dan.

    DB : De rien.

    KC : Je crois que nous vous devons tous un grand merci pour ça.

    DB :Eh bien, je suis juste... Je suis content de transmettre cette information. C'est un honneur de transmettre cette information : je comprends que le Livre Jaune n'est plus accessible.

    KC : Oui.

    DB : Mais c'est tout ce que j'en sais.

    KC : Je comprends. Je comprends tout à fait. Et, merci pour ce renseignement.

    DB : C'est peut-être pour cette raison aussi que les Illuminati ne nous ont rien fait et c'est peut-être aussi la raison, à l'autre bout, que les vieux Magi n'ont rien fait et c'est peut-être pour ça qu'ils gardent le silence et… Hmmm.

    KC : D'accord.

    DB : Je ne sais pas.

    KC : Ils n'ont plus le dessus.

    DB : Le peuple devrait avoir le dessus et il devrait avoir le contrôle de sa destinée et c'est pour ça que nous irons aussi loin qu'il le faudra, nous deux, pour dénoncer le rapport NSSM200 qui a été mis en place lors de l'administration de Ford, et qui, je crois, a été écrit par le Pr Henry Kissinger, dans lequel il suggère que la nourriture pourrait être une arme et son utilisation contre, ou plutôt comme un outil contre, le tiers monde.

    Note transcite de Marci McDowell :
    « NSSM200 »: NATIONAL SECURITY COUNCIL WASHINGTON, D.C. 20506 April 24, 1974; National Security Study Memorandum 200.

    Maintenant, au même moment nous voyons une corrélation entre les conclusions tirées du rapport du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (IPCC)) sur les changements climatiques, si la température moyenne du globe monte, je crois entre 2 et 3 degrés Celsius, la croissance dans l'hémisphère nord, la latitude supérieure, accroîtra. Par contre si la température monte au-delà de ça, la croissance sera en chute. Par contre les latitudes inférieures… Et c'est là que se trouvent la majorité des pays du tiers monde…la hausse de 2 à 3 degrés Celsius créera famine et perte des récoltes.

    KC : OK.

    DB : Mais c'est drôle non, comment ils permettent au réchauffement global de s'accroître par la provocation… Avec l'utilisation des énergies fossiles. Attention, je ne dis pas que c'est la cause à part entière. Ce ne l'est pas, des cycles sont impliqués aussi, cycles courts ainsi que cycles longs. Mais c'est drôle, non ? Et j'hasarderais qu'ils commanderont juste assez d'efforts pour améliorer les niveaux jusqu'à stabilisation pour que les latitudes supérieures ne perdent pas leurs récoltes, où l'on trouve la majorité des pays riches.

    KC : Intéressant. En fait, c'est une observation fascinante. Je crois qu'il est intéressant de voir que la majorité des récoltes sont en fait dans les latitudes inférieures. Elles ne sont plus cultivées en Amérique du nord.

    DB : Correct. Mais vous avez toujours une protection de l'environnement.

    KC : Certes.

    DB : Tandis que quand vous avez une perte des récoltes dans les latitudes inférieures vous allez aussi perdre une grosse partie de la population du tiers monde, ce que, malheureusement, selon l'interprétation des documents, certaines personnes trouvent acceptable.

    KC : D'accord.

    DB : Nous ne sommes pas de cet avis.

    KC : C'est le rapport d'Iron Mountain... qui parle aussi de choses de cette nature. Et vous êtes au courant.

    DB : J'en ai entendu parler.

    KC : OK. C'est en fait ... Il est librement disponible sur le net et parle de choses très similaires.

    DB : Vous savez... Je n'aime pas du tout m'interposer dans la politique.

    KC : Je sais. Je...

    DB : Je préfère me concentrer dans la recherche.

    KC : Mais en même temps...

    DB : En même temps, je veux dire, vous savez, quand nous entendons parler de la mise en place du Codex qui délimite les valeurs de la nourriture. Oh, vous pouvez manger autant que vous voulez et mourir de faim pendant que vous y êtes s'il n'y pas de subtance nutritive.

    KC : En effet. Absolument.

    DB : Quand j'entends que la nourriture est utilisée comme une arme et impliquée dans l'utilisation des énergies fossiles, je commence à être personnellement fâché. Il n'y a pas une personne dans les latitudes inférieures qui ne vaut moins que moi.

    KC : En effet. En effet.

    DB : Vous savez, tout le monde vaut exactement le même sur cette terre et malheureusement il y a des individus qui ne sont pas du même avis.

    KC : Je comprends. OK, Donc Bill, la question que vous posiez : premièrement vous avez parlé de Will Uhouse.

    DB : Le fils de Bill Uhouse.

    KC : Le fils de Bill Uhouse.

    DB : En effet, oui.

    KC : Il est très connu. Ça ne nous a pas frappé que c'était en fait… Que vous parliez du fils qui avait accès à cette technologie.

    DB : Oui, Oui. Bill était le constructeur en avioniques et équipements de tests, il a aussi inversé l'ingénierie de l'équipement de tests des ARV et avioniques. J'ai vu une partie de cet équipement (et c'est sur la bande que Marcia et moi avons fait)… Dans une salle. J'ai vu une partie de l'équipement de diagnostic, dans la baie-B, sous la baie de Galileo, qu'il a construit lui-même. Alors quand j'ai commencé à le décrire, Will m'a regardé et m'a dit : « Oh, c'est mon père qui l'a construit. « Nous avons eu un bon rapport là.

    KC : Donc ce que vous me dites…

    DB : Mais c'est Will qui a eu l'expérience avec l'équipement du miroir dans les années 70. Son fils, le fils de Bill Uhouse.

    KC : Et Will Uhouse est en vie aujourd'hui ?

    DB : Oui. Bien sûr.

    KC : OK. Parce que c'est intéressant…

    DB : Et sa femme, Teri. Ils sont, en fait, si j'ai bien compris, ils se sont rencontrés au cours de conversations concernant la publication de nos informations. Teri et Will se sont rencontrés, sont tombés amoureux, et se sont mariés. Franchement, ça me fait chaud au cœur.

    KC : [sourit et rigole] OK. On dirait que Will à pas mal de connaissances sur ce qui fait tourner cet ARV alors…

    DB : Uh huh.

    KC : Si son père était impliqué dans l'ingénierie inversée...

    DB : Uh huh. Oui.

    KC : OK. Donc en 1947, quand le cube a été découvert, ça a complètement changé l'idée de deux chronologies en créant la capacité de… Je veux dire, je ne sais pas ce que les deux peuvent ou ne peuvent pas faire…

    DB : Eh bien, premièrement, le cube n'a pas été découvert en 1947. Les histoires se sont mélangées. Le cube était en fait… Les informations sur le cube et son existence étaient déjà connues en 1946. Des discussions le concernant ont eu lieu en 1947 après un certain crash dans un état du Midwest, plus bas, sud-ouest…Nouveau Mexique… À la suite de quoi, pendant les premières négociations des traités avec les orions et Eisenhower, le cube a été confié à Eisenhower. Il était convenu qu'il passerait aux autorités des Nations Unies mais il a été volatilisé par l'armée des États-Unis.

    KC : OK.

    DB : Ils ne l'ont pas remis.

    KC : Mais la façon dont vous parliez du cube ont dirait qu'il se connecte avec les émotions du spectateur, dans un sens.

    DB : C'est vrai. Et en fait, il est passé dans les mains de... C'était en fait une technologie Orion.

    KC : OK.

    DB : Et ils nous l'ont donné dans un esprit de bonne volonté mais ils n'ont pas bien estimé notre niveau d'évolution, notre capacité à gérer une telle responsabilité. Et de gérer l'équipement. Ils nous trouvaient plus équilibré que nous ne le sommes.

    KC : OK. Eh bien ça ouvre presque la boîte de Pandore au niveau de l'histoire des États Unis.

    DB : C'est la boîte de Pandore. Je ne suis pas certain de ce que le cube a projeté pour 9/11. Par contre, l'analyse qui m'a été demandée… (Bien sur j'ai payé le prix pour l'avoir fait. Là encore, certaines personnes ne voulaient pas entendre les conclusions que j'en ai tirées.) Mais… l'analyse que j'ai faite indique qu'il y a certainement, au minimum, des raisons d'avoir grande méfiance à l'égard du délai de réponse. Et une information que je tiens directement d'un des anciens membres est que nous étions en fait conscients (mais dans le cadre du miroir, pas du cube)…

    KC : Je comprends.

    DB : Que nous étions conscients dès le milieu des années 90 d'une guerre entre les extrémistes islamiques et les États-Unis. Nous étions aussi conscients d'autres possibilités, ils ont utilisé les statistiques du miroir pour calculer la variation entre les différentes images pour démontrer ce qui pourrait arriver à la même époque, l'autre éventualité au même instant. Et, de leur point de vue, le moins important des conséquences était le 9/11. Je suis conscient de ce qu'était l'autre possibilité. Je ne suis pas prêt à en parler car je ne sais pas quelles seraient les conséquences de mentionner des choses qui n'ont pas eu lieu jusqu'ici, mais les éventualités existaient qu'elles pourraient.

    KC : Oui.

    DB : Alors, vous savez, je me sens un peu... J'ai un poids quand il en vient à ce sujet, mais…

    KC : OK. Mais vous nous dites que les miroirs ont été démantelés, selon votre vocabulaire.

    DB : Oui madame.

    KC : Et ce à tous les niveaux.

    DB : À tous les niveaux.

    KC : OK.

    DB : Ils sont débranchés.

    KC : Et vous nous avez dit qu'il y avait 50 appareils. Et je suppose que...

    DB : J'ai dit au moins 50.

    KC : ... Qui accédaient, ou créaient des portes des étoiles depuis des vortex naturels.

    DB : Oui. Ils les aspiraient et les rendaient accessibles.

    KC : Et le miroir n'est pas la même chose qu'une porte des étoiles.

    DB : Non. Un miroir est l'ingénierie inversée provenant des inscriptions sur les cylindres-scellés sur la construction des unités qui formaient les portes des étoiles, pour que… Essentiellement, avec quelques modifications de l'équipement vous pouvez prendre un miroir, l'élever sur un angle, placer autour des poteaux de champ et ouvrir un trou par lequel passer.

    KC : Certes. OK, mais le miroir peut montrer le futur. Donc nous disons…

    DB : De futures éventualités. Pas le futur.

    KC : OK. Donc disons que nous avons 50 miroirs actifs ainsi que...?

    DB : Oh non. Il y en avait beaucoup moins. Nous avions principalement le monopole sur le miroir. Nous et l'Inde. L'Inde avec Indira était très tôt le courtier quand Indira Gandhi avait le rôle de courtier pour le Comité de la Majorité entre les États-Unis et l'Union Soviétique parce que les soviets menaçaient de mettre en place leur propre système de traités avec les extra-terrestres, ce qui aurait été intenable.

    C'est alors que nous avons accepté de développer MJ-12 en un organisme international alors qu'avant c'était une opération entièrement sous l'entreprise et la direction des Américains. C'est ainsi qu'est né le Comité de la Majorité entre 1963 et 1967. Une fois le courtage de ces informations, qui a eu lieu en parallèle avec, sous la table mais en parallèle avec les traités des Nations Unies qui concernaient des sujets tels le Traité d'interdiction complète des essais nucléaires et le Traité de l'espace.

    Et ça s'est fait en même temps sous la couverture du soutien des Nations Unies. Les diplomates faisaient des allers-retours et négociaient l'ouverture, pour que les systèmes des traités deviennent qu'un seul système de traités et donc, tenable et gérable, pour, espérons-le, un bon dénouement. Et nous saurons dans les quelques années à venir si c'était un succès.

    KC : OK. C'est fascinant. Vous nous dites que d'autres pays, dont l'Inde, avaient accès à la technologie du miroir.

    DB : Oui madame. C'était inclus dans les traités dès les années 60 et 70 lors du développement de la technologie depuis la documentation sur les portes des étoiles. Ainsi au même instant que Will Uhouse, par exemple, voyait les premières générations du miroir, l'Inde avait les mêmes.

    KC : OK. Et est-ce que vous êtes libre de nous dire quels autres pays y avaient accès ?

    DB : Aux informations ? Ou à l'équipement ?

    KC : Au miroir, à un miroir, ou la capacité…

    DB : Non.

    KC : ... de créer un miroir et de voir dans le passé … de voir le temps, de voir le futur de leur propre histoire.

    DB : Non. Non.

    KC : Ce n'est pas acceptable ?

    DB : Non. Non. Et je vous dirai pourquoi la réponse est non. Dans les traités, le miroir ainsi que les portes des étoiles, ainsi que le cube, et les « bancs de mouvements d'informations « , sont tous contrôlés par le système des traités. Le système des traités interdit et permet le passage de certaines informations entre délégués pour situer la documentation sur le miroir et où se trouve le flot d'informations, quel en est l'accès. Vu que j'étais présent à Bandelier et considéré comme un délégué, je ne peux pas en dire plus.

    KC : OK. Donc vous ne pouvez pas me dire qui a...

     

    DB : Non.

    KC : ... accès à cette technologie.

    DB : À part l'Inde et les États Unis, non.

    KC : OK. D'accord, mais nous pouvons supposer que certains pays peut-être, les leaders de certains pays, ont pu avoir accès à cette technologie à un moment ou un autre.

    DB : Je crois qu'il est juste de dire que nous pouvons supposer qu'ils avaient accès aux informations qui en ressortaient. Mais je ne placerais aucune caractérisation sur aucune supposition de qui aurait pu ou ne pas pu l'avoir.

    KC : OK. D'accord, eh bien, je crois...

    DB : Mais je vous remercie pour la question.

    KC : OK. Mais c'est un tout nouveau regard sur l'histoire. Je veux dire, il est certain...

    DB : En effet.

    KC : Je veux dire... Vous savez, tout ça doit être aussi naturel pour vous que, vous savez, se lever le matin, boire une tasse de café. Ça fait partie de votre point de vue du monde.

    DB : Non ... Il n'y a rien de plus naturel pour moi que de se lever le matin et boire ma tasse de café ! [Grand rire]

    KC : OK.

    DB : Et nous n'aurions jamais du construire... La porte des étoiles, oui, OK, dans le but de parler avec des visiteurs d'autres chronologies. Oui, absolument. Mais le miroir, non. Ça a été fait parce que nous avons une faiblesse en tant que peuple qui aspire à des choses que nous ne devrions peut-être pas essayer d'atteindre.

    KC : Eh bien...

    DB : Il n'aurait jamais du être construit.

    KC : Il nous donne le pouvoir, c'est cela ? Nous parlons du pouvoir, et de l'abus du pouvoir ici.

    DB : Oui.

    KC : Je veux dire, la vérité se trouve là, n'est-ce pas ?

    DB : Oui.

    KC : Alors ...

    DB : Et je suis un défenseur contre cet abus. En fait… Eh bien, je pourrais dire 'contre cet abus'… je suis contre son utilisation. Point.

    KC : OK. Alors disons que nous avons le miroir, et vous me dites qu'il nous montre des éventualités, et l'une des questions que nous nous posons est : Comment est-ce que ça marche ?

    DB : Eh bien, d'après ce que j'ai compris (et j'en parlais avec Bill il y a très peu de temps, peu de temps de cela), les anneaux et la quantité d'informations via l'énergie qui passent. Et je dois faire très attention ici… La position des anneaux, leurs orientation, l'énergie qui passe au travers, la position du baril, etc. - parce que vous pouvez élever le baril sur un bras au centre, à l'intérieur - tous ont leur rôle comme si vous prenez un oignon avec les différentes couches de l'oignon.

    Quand vous traversez les différents niveaux d'énergie vous traversez aussi les différentes couches alors vous recevez différentes tranches d'informations. Imaginez maintenant un nombre presque infini de couches superposées en comparaison avec les anneaux et une quantité presque infinie d'énergie que vous pouvez ajouter ou soustraire, pour calibrer plus ou moins.

    KC : Eh bien on dirait comme une ...

    DB : Au lieu de se déplacer d'un hertz ou deux, peut-être un millième de hertz plus ou moins.

    KC : OK. Mais on dirait que vous travaillez avec... Presque un effet de kaléidoscope, la façon dont vous tournez et tordez et focalisez et chaque fois un dessin différent. C'est cela ?

    DB : Oui, sauf ...

    KC : Le dessin et les couleurs changent.

    DB : Le dessin est différent, les couleurs changent mais c'est comme si vous travaillez avec de multiples kaléidoscopes où, quand vous rencontrez deux éventualités différentes, vous avez deux kaléidoscopes et vous faites une modification sur l'un d'eux qui peut facturer ou fonctionner à un angle différent sur un autre kaléidoscope. Vous avez donc deux images séparées qui défilent d'un coté et de l'autre.

    KC : OK.

    DB : Mais… Oui.

    KC : OK. Alors, est-ce...

    DB : C'est la meilleure analogie que je puisse donner ...

    KC : Est-ce qu'il y a une interface avec un ordinateur pour capturer cet affichage…

    DB : Oui.

    KC : ... des éventualités ?

    DB : Oui. En fait il y a un système qu'ils utilisaient qui permet d'organiser l'entrelacement pour décrypter le défilement d'un coté et de l'autre des deux éventualités ou les multiples qui pouvaient arriver quand l'image commençait à sauter…

    KC : Vous pouvez figer les images, c'est cela ? Pour les regarder de plus près ?

    DB : Ce qu'ils ont fait c'est séparer les entrelacements dans la vidéo pour ensuite les réintégrer et regarder les vidéos et ensuite déterminer statistiquement combien de temps est passé sur chaque vidéo pour calculer la probabilité que chaque événement ait lieu. Et ils ont testé ça contre des éventualités sur le terrain et des probabilités d'une occurrence future pour affiner un système scientifique qui marchait. Et c'est ça…

    KC : OK. Et alors, je vous suis jusqu'ici mais ce que je vais dire c'est qu'en fait c'est là qu'ils auraient pu regarder en arrière pour voir… En d'autres termes, s'ils voyaient un événement dans le miroir, tout ce qu'ils devaient faire c'est calibrer, ou chercher les différentes éventualités pour trouver celle qui a eu lieu et ensuite…

    DB : C'est ce qu'ils ont fait.

    KC : ... Et à mesure que le temps passe ...

    DB : Absolument. C'est exactement ça. Pile poil, plein dans le mille. Et vous savez, quelques personnes aiment à dire… Quelques personnes racontent que c'est un écran de fumée et de miroirs, mais, là encore, on m'a dit une chose en 2001 que je vis aujourd'hui. OK ?

    KC : OK.

    DB : OK ? Sans rentrer dans le détail. Nous en parlerons une autre fois. Mais c'est le meilleur équipement scientifique que je puisse imaginer pour déterminer une telle chose. Mais nous revoici à la vieille question : Juste parce que nous avons le pouvoir de faire quelque chose, le devrions-nous ?

    KC : Certes.

    DB : Et je suis 100% défenseur. Elle et moi [fais un signe de la main vers Marcia] nous avons eu plus qu'un petit malentendu à Frenchman Mountain sur le même sujet, et j'ai fini par prendre le chemin de retour tout seul à pied par le Lake Mead vers Las Vegas, nous étions à nous crier et nous hurler dessus le long de la route.

    Ils faisaient des tests sur Frenchman Mountain en même temps qu'ils accédaient au Pont Rosen là-bas - Le Pont d'Einstein-Rosen - avec l'équipement. Ils avaient mis des rideaux et tout se tralala, assez pour que Metro ne puisse rien voir du haut de la montagne et tout. Et ils y accédaient quand une erreur s'est produite et il y a eu une petite explosion sur la face est de cette petite… de ce que nous appelons le Conquistador Helmet.

     

    Note transcrite de Marci McDowell :
    « Metro« , en parlant de Las Vegas Metropolitan Police Department.

    Et elle voulait que j'y aille pour faire un peu de ménage et effacer les preuves. Et nous nous sommes disputés parce que je ne voulais pas du tout y être mêlé. Parce que je ne crois pas en… Je ne suis pas contre la technologie en soi. Je suis tout pour la technologie de dernière pointe. Mais je ne crois pas que l'on doit jouer avec des choses qui mêlent avec la vision du futur.

    Il y avait un autre problème à l'époque, en fait, les différentes formes de communications qui passaient au travers de cet équipement … qui venait d'ailleurs … je suppose … elle ne veut pas, n'a pas encore, ne veut pas admettre, mais je suppose que ça venait d'Orion et que c'était des informations liées à la défense, sur comment ce type d'équipement, comment un Pont d'Einstein-Rosen à distance, pourrait-être utilisé pour extraire des informations depuis un système informatique de défense.

    KC : Ah ha.

    DB : Et je ne parle pas d'un système informatique de défense américain. Je lui ai dit : « vous savez quoi ? NON. » Regardez, nous avons la technologie ici, nous avons le talent, nous avons la volonté intellectuelle et physique pour défendre notre pays sans avoir à utiliser une technologie du temps. Je n'aimerais pas faire face, par exemple, dieu nous en garde, aux chinois sur le terrain. Mais en même temps, je n'ai pas peur de leur pays non plus. Je crois que nous devrions être diplomates avec eux et avoir une entente ferme et un respect l'un pour l'autre mais je n'ai pas peur d'eux non plus. Et donc, l'utilisation d'une technologie comme ça, pour moi, n'est pas honnête.

    KC : D'accord. C'est comme savoir comment le jeu se termine permet de jouer à son avantage antérieurement en s'assurant que cette éventualité se manifeste.

    DB : C'est pour ça que j'étais si intéressé par… Quand je faisais ma peine... Pendant la période des boulots de formations de sureté et de sécurité et tout ça ici à Las Vegas, quand je dialoguais avec Marcia et l'Œil, parce que nous parlions littéralement tous les jours de la même chose. Et de la psychologie des individus qui arrivent à la table pour jouer un jeu et qui trichent pour changer le résultat du jeu. Et toute cette psychologie c'est quelque chose que je ne suis pas… vous savez, ça ne m'est pas étranger et c'est ce qui m'a aidé, si vous voulez, a préparer la mèche de l'explosion qui allait avoir lieu entre moi et ce type de technologie, qui a amorcé mon différend avec.

     

    Note transcrite de Marci McDowell :
    L « Œil » est une référence à « l'Œil dans le ciel » ou la surveillance dans les casinos.

    KC : OK. Bien, je comprends ce que vous dites et il y a mille et une questions que tout ceci…

    DB : Je sais, je sais.

    KC : ... suscite et nous n'avons pas toute la nuit, mais j'aimerais demander…

    DB : Il y en a 30 ici. [Rire]

    KC : Maintenant que je sais ce que je sais et ce que vous avez communiqué, vous êtes en train de dire que vous ne pouvez pas utiliser le miroir pour avoir l'avantage pays contre pays mais qu'est-ce qu'il en est de pays contre hors planète ?

    DB : Non, non, non, non. Il ne devrait pas être utilisé du tout.

    KC : OK. Je comprends mais ...

    DB : D'accord ?

    KC : Mais, est-ce qu'il existe quelque chose ? Je veux dire, en d'autres termes, est-ce que cette technologie est quelque chose qu'ils utilisent en ce moment pour voir nos relations avec, parce que…

    DB : [fait un geste négatif de la tête] La technologie n'est pas du tout utilisée en ce moment.

    KC : OK. Mais la raison pour laquelle elle n'est pas utilisée en ce moment c'est parce que nous allons dans le plan galactique… Le plan du…

    DB : [fait un oui de la tête] À partir de 2017 je m'attends à voir tous ces petits morceaux d'équipements se rassembler probablement, oui.

    KC : Remis en route.

    DB : Oh oui.

    KC : 2017? C'est encore loin...

    DB : 2016, 2017.

    KC : Pas avant ?

    DB : Probablement pas.

    KC : Vous voulez dire ...

    DB : Je parie qu'ils vont pencher plus vers la caution. C'est ce que toutes les personnes de sagesse leur ont recommandé.

    KC : Oh, wow.

    DB : C'est d'agir avec précaution. Que oui, le ci-nommé cycle de catastrophe, ou saison de catastrophe de Fulcanelli, la période du, oh, dans les alentours de 1992 jusqu'en 2012, environ. Bien que nous l'aurons passé, passé 2012, nous devrions vraiment traverser le cycle complet qui est d'environ 1980 à 2016, pour être confiant que l'interprétation venant de la chronologie du futur sur leur propre catastrophe soit bien passé, au cas où ils se soient trompés d'une année ou deux. Nous parlons de 45 000 et 52 000 ans respectivement. Nous avons du mal à comprendre ce qui c'est passé il y a 2 000 ans et nous parlons de 50 000 ici. C'est plus sage pour eux d'attendre.

    KC : OK. Vous voulez dire brancher... Les miroirs sont maintenant hors service mais aussi la technologie de la porte des étoiles.

    DB : Oui. Oui, ils sont hors services, et les portes des étoiles et les miroirs, je suis sûr qu'ils sont dans leurs caisses de naphtaline et tout et tout et qu'ils ont été séparés… Les trois composants de chacun ont été séparés et placés entre les mains des différents pouvoirs diplomatiques et militaires autour du monde. Et nous parlons spécifiquement de l'Union Européenne, des Nations Unies et de l'OTAN. Ils ont spécifiquement le contrôle d'un composant chacun. Et je ne peux pas dire quel composant est avec qui.

    KC : OK. Mais vous dites qu'il ne peut y avoir aucun doute que toute cette technologie est démantelée.

    DB : Il n'y a aucun doute que les miroirs et la technologie de la porte des étoiles sont démantelés. Et… Par contre, il y a quelques menaces, des menaces en cours, de certains pays qui disent qu'ils vont l'assembler quand ils veulent, à leur volonté. Et ces pays, s'il le faut, seront mis hors du coup.

    KC : OK. Vous voulez dire ... Assembler maintenant ?

    DB : Je veux dire construire le leur maintenant.

    KC : Oui. C'est ce que j'entendais.

    DB : Oui. Ce qui a été mis en existence a été ramassé. J'ai de bonnes assurances que ce qui se tramait là a été ramassé et démantelé.

    KC : OK. Et nous supposons qu'Iraq est l'un d'eux.

    DB : Oh, absolument.

    KC : Ils étaient capables de déterminer dans le miroir la plus grande éventualité que ces choses se déroulent…

    DB : C'est vrai. C'est vrai. Et Bill a une question sur une date future concernant une autre chose et une année m'a été donné. Et il me disait, si une année peut être révélée pour ça, pourquoi pas pour l'autre ?

    KC : Correct.

    DB : Eh bien, il y avait une année de plus haute probabilité pour ça. Par contre, me raconter quelque chose qui va peut-être arriver dans le futur concernant un projet sur lequel nous travaillons, c'est autre chose.

    KC : Sur.

    DB : Révéler n'importe comment la date d'une éventualité qui concerne la vie et le destin de nous tous sur terre, et en particulier pour un éventuel quatre et demi, ou quatre milliards de morts, c'est autre chose qui vient avec un poids bien différent.

    KC : Mais est-ce que nous pouvons assumer que cette année est passée ? Ou…

    DB : Vous ne devez pas… Non. Vous ne devez pas assumer.

    KC : Non. D'accord. Donc c'est toujours une possibilité. Ce que nous avons c'est une éventualité avec peu de chances que cet événement ou série d'événements ait lieu… dès à présent.

    DB : Oui. Oui. Ce que nous voyons c'est une faible probabilité que la part la plus importante des catastrophes de cet événement ait lieu. Les événements qui vont le déclencher vont toujours avoir lieu, à ma préconisation. Prenons le cas du maximum solaire qui tombe dans les alentours de 2012 et la perte du GPS qui est prévue et les choses comme ça, qui fait partie du… Vous pouvez trouver ça sur le web. Un des groupes qui parlait de la perte des communications GPS et satellite c'est Engadget, je crois.

    KC : Vous parlez du réseau électromagnétique qui va se planter.

    DB : Oui. Oui. C'est à cette époque que je m'attendrais à voir l'éventualité de l'événement T2, établie avec l'histoire des J-rods et des orions. Mais c'est la limite de ce que je peux…

    KC : Wow. OK. Donc, c'est plutôt proche.

    DB : Mais je ne peux pas donner de date.

    KC : Oui, je comprends

    DB : Je peux mais je ne devrais pas parce qu'alors les gens focaliseront sur une date. Et je… Oui, il y a des personnes dans le monde qui sont maintenant en train de dire « Oui, c'est au tournant, d'une minute à l'autre. Pourquoi les extra-terrestres ne viennent-ils pas nous sauver ? »

    KC : Oui.

    DB : Nous devons nous sauver nous-mêmes.

    KC : OK

    DB : Et c'est pour ça que les démarches ont été engagées dans le monde et sont toujours en cours, pour qui nous puissions nous sauver.

     

     

    Bill Ryan and Kerry Cassidy Interview

    La deuxième partie dans l'article suivant et puis, nous aurons d'autres documentations bien que déjà ici, l'on pourrait ajouter des informations concernant ces données : il y aura des ajouts dans d'autres articles de cette rubrique.

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Dan Burisch : ...Pas de dispositif d'anneaux en rotation où des hommes avec un équipement militaire passent au travers et rencontrent Ra de l'autre coté et emportent leurs armes nucléaires avec eux… Non.

    ... Elles étaient utilisées pour passer des informations et recevoir des habitants dans cette direction.

    Kerry : Oh, par d'autres cultures qui venaient ici mais pas nous allant…

    Dan : Par les P-45 et les P-52, les orions et les J-rods. ... Les traités nous ont été infligés par les orions. Ils nous a été imposés par les orions de faire ce que nous avions besoin de faire quand ils ont compris que nous n'étions pas capables de gérer l'affaire nous-mêmes. Ils ont étudié leur propre histoire et se sont dit : " Ha, regarde ces hommes et femmes des cavernes "

    ... Et après ça j'ai découvert que parce qu'il avait été de l'attitude du genre « le Magi ne surveille rien de près », qu'ils ne surveillaient pas les NEO, les astéroïdes en orbite proche de la terre, ou quoi que ce soit, ils n'étaient pas concernés. Eh bien, par la suite durant une conversation j'ai découvert qu'en fait ils l'étaient.

    ... Les renseignements venant de son parent établissaient qu'ils étaient conscients d'une attaque islamique sur les États-Unis dès le milieu des années 90 et que ça aurait lieu quelque temps dans le nouveau millénaire. Eh bien, pile poil, en plein dans le mille.

    ... Les orions nous ont fait une telle confiance qu'ils nous ont donné le cube et nous l'avons utilisé pour le mal à tel point, qu'ils nous ont infligé un système de traités.

    Kerry : Mais la lune n'est pas, vous savez, la planète la plus habitable…

    Dan : Non, mais c'est la planète où nous avons le droit d'aller… Maintenant. Est-ce que vous entendez le poids de mes mots ?

    ... nos émotions changent notre état, notre état physique… notre orientation aux énergies qui sont disponibles dans le cosmos, si vous voulez, change l'état de notre ADN, change notre état de santé et ils appliquent ça comme un protocole expérimental, une rubrique si vous voulez, pour changer l'état des personnes à bord pour pouvoir prélever des échantillons de matière biologique.

    Bill Ryan : J'ai une question sur les éventualités, Dan… La faible éventualité.

    Dan Burisch: Quand vous me posez une question, j'ai vraiment... [Rires]

     

    BR : ... La faible éventualité, si j'ai bien compris ce que vous avez dit, est de 19%. Est-ce toujours valable ? Parce que c'est quand même jouer à la roulette russe avec une balle dans un baril de cinq. N'est-ce pas. En fait, c'est légèrement pire que ça. En toute franchise, c'est légèrement pire que ça parce que le niveau de confiance pour ce 19% est de 85%. Ça ne me donne pas l'impression qu'on peut se détendre. Je ne crois pas que c'est... Non, je ne crois pas que c'est une question. Je crois qu'il y a des choix à faire et il faut faire les bons. Il y avait une corrélation entre un dénouement positif ou négatif et le peuple uni dans le but de survivre et de prendre soin de notre monde. C'est pour ça que nous avons fait ce truc cinglé.

    Et vous savez, ça sonnait dingue, ça ressemblait à un truc de dingues, mais nous l'avons fait parce que c'était le bon choix et j'ai fini par envoyer une équipe de personnes prospecter des gens normaux partout dans le monde, à distribuer des circulaires, annonçant le moment venu pour nous de prier pour qu'on s'unisse. Et je l'encourage sérieusement et sincèrement encore aujourd'hui. Vous savez, j'ai perdu des gens. J'étais chargé d'une équipe et quelques-uns d'entre eux sont morts en conséquence, euh, deux d'entre eux ont eu des accidents, et ça, vous savez ça peut arriver n'importe où, mais deux d'entre eux ont été mis à mort pour prosélytisme. Et c'est un fardeau sur mon âme.

    Kerry : Ont été mis à mort pour prosélytisme…

    DB : Dans un pays où...

    KC : Vous voulez dire Chine.

    DB : Ah… En fait, il y a eu deux morts en Chine et nous avons aussi perdu des gens en Arabie Saoudite et quelques autres endroits. Je n'ai pas annoncé au public combien - ni tout ce que nous avons perdu ni combien - nous avions, mais ils ont fait leur travail et l'information a été disséminée et nous avons fait de notre mieux. Bon, vous posiez des questions sur la porte des étoiles, les sites éventuels et tout ça.

    [Il lit d'un document] Le 16 juin 2003, dans la VD numéro 0403, Déborah a reçu une requête pour procéder à un exercice de vision à distance, en solitaire, une série en fait, et elle a trouvé plusieurs sites, dont Volochanka et elle a même dit : « Vers le nord, du coté de la toundra » en Russie et dans le sud-ouest des montagnes tibétaines… Montagnes tibétaines (désolé, je suis encore un peu secoué… je pense encore à mes hommes et femmes). Euh, je ne sais pas comment ça se prononce. En… M-o-s-j-o-e-n… en Norvège et ça a fait un très gros esclandre. Il y en avait un en fait… L'équipement a été en fait enlevé de là. Syrie, Turquie.

    KC : Vous nous dites qu'elle a vu les sites des portes des étoiles par vision à distance.

    DB : Oui, elle l'a fait, et la raison pour laquelle j'ai voulu extraire ceci… Dans votre question #9 il est marqué : « Combien de miroirs y a-t-il / y avait-il ? Combien de portes des étoiles artificielles ? Où étaient-elles ? » Et vous avez donné une liste de pays éventuels. Dans cette liste vous parlez de la Bulgarie.

    KC : En effet.

    DB : Eh bien, sur la deuxième page elle a noté les montagnes Pirin en Bulgarie, je voulais que vous le sachiez.

    KC : Merci.

    DB : Et quelques endroits en Egypte, et elle n'a pas en fait mis l'Iraq dans la liste parce qu'elle travaillait séparément sur l'Iraq. Le 4 Février 2003 elle a procédé à une vision à distance spéciale, c'est marqué : « J'ai trouvé le suivant dans mon exercice : Je vois un endroit à 10 miles sud/sud-est de Bagdad ».

    Ceci, au fait, est l'endroit où nous avons fini par faire un raid pour enlever ce qu'ils croyaient être des anneaux pour ce qu'ils appelaient les « armes à destruction massives ». Il y avait bien des anneaux mais c'était une différente forme d'arme à destruction massive. « Je vois un grand arbre à la surface de ce site ». Maintenant, souvenez-vous comment Saddam a fini par être trouvé.

    KC : Oui.

    DB : « Derrière l'arbre il y a un trou dans le sol et une planche de bois par dessus. Je vois un homme qui ressemble et que je ressens comme Saddam. Un garde soulève la planche. Saddam prends les escaliers en ajustant la planche pour faire comme une plateforme par-dessus. »Dans la vision à distance (je ne fais pas de vision à distance), mais dans la vision à distance, de ce qu'elle m'a fait comprendre, le temps se mélange, se superpose et parfois se décale, et elle l'a clairement vu entrer dans ce trou d'araignée. Elle a aussi indiqué qu'elle y voyait un espace de travail qu'elle a dessiné dans lequel ils ont fini par trouver la seule porte en Iraq. Intéressant, non ?

    KC : Oui, absolument. Nous sortons un peu du sujet…

    DB : C'est bien. [Rires]

    KC : ... des portes des étoiles et tout ça.

    DB : C'est moi qui cause ça ?

    KC : Pardon ?

    DB : J'ai dit, c'est moi qui cause ça ? J'espère que non.

    KC : Nous savons que Chi'el'ah a pu s'échapper par une porte des étoiles, avec votre aide, parce qu'on en parle dans une de nos dernières vidéos.

    DB : ET est rentré.

    KC : Oui, ET est rentré.

    DB : Oui.

    KC : Et je… ce qui est intéressant c'est que vous avez aussi eu une expérience quand vous êtes en quelque sorte tombé dans une porte des étoiles mais pas jusqu'au bout, vous êtes resté dans cette réalité.

    DB : Un peu comme ça.

    KC : Un peu comme ça ?

    DB : J'ai été expulsé plusieurs mètres plus loin sur une plaque de… c'était ni du calcaire ni du granite, je ne sais pas vraiment, du grès. Tout ce que je sais c'est que c'était dur [rires] quand j'ai atterri dessus et c'était de l'autre coté de la bâche du coté… L'espace était divisé, cotés humain/ET, pour la mise en scène autour de la porte des étoiles. C'était une opération militaire. J'ai fini de l'autre coté de la barrière, similaire à des rideaux levés pour que les gens des alentours, les habitants de la région, ne puissent rien voir. Et j'ai atterri là-dessus et j'ai gémi ou j'ai grogné ou je me demandais où j'étais et c'est à ce moment que des hommes armés très fâchés m'ont approché. Mais…

    KC : OK, mais vous avez vu l'intérieur d'un trou de ver, n'est-ce pas ? Momentanément ?

    DB : Oh ... Je ne peux pas vraiment dire ça. Il y avait un rideau gris, presque comme un rideau de brume très similaire à ce dont je me souviens quand j'étais dans un coma dans les années 70. Et j'ai vu certaines choses de l'autre coté, mais c'était un flash, et c'est à peu près tout, rien de vraiment remarquable à raconter.

    KC : OK. Donc vous n'êtes jamais vraiment passé de l'autre coté. Je veux dire, je pose la question… Est-ce que vous êtes…

    DB : Non. J'étais juste… Non. Je n'ai pas fini... Je ne me souviens pas d'avoir atterri ailleurs.

    KC : Est-ce que vous avez une fois traversé une porte des étoiles ?

    DB : Non. Non. Non. Non. Non. Non. Non, et il n'y a pas de dispositif d'anneaux en rotation où des hommes avec un équipement militaire passent au travers et rencontrent Ra de l'autre coté et emportent leurs armes nucléaires avec eux, non. Non. Il y a… Oui, je suis désobligeant envers Serpo.

    KC : Je croyais que nous parlions des portes des étoiles.

    DB : Eh bien, c'est de là que vient Serpo... Je veux dire, la liste de, « Nous avons nos armes nucléaires avec nous », et toute cette affaire. Et ils auraient pu choisir un meilleur nom que Serpo s'ils allaient jouer le jeu, mais… Serpo, c'est un parc à reptiles en, où ça ? Argentine ? Ou est-ce aux Pays Bas ? C'est le nom d'un parc à reptiles.

    KC : Uh huh.

    DB : Et je crois que le nom a été choisi par les opérateurs d'avant qui rassemblaient la désinfo et ils ont simplement pris un nom et l'ont inversé. C'était OPRES, un code K-4. 
    (note du traducteur: le son stressé par Dan Bursich d'OPRES peut aussi faire allusion à « opprimer »).

    KC : Il n'y a pas de portes des étoiles dans Serpo, dans l'histoire de Serpo, comme elle est racontée.

    DB : OK.

    KC : OK. Mais… [Dans une direction hors caméra : c'est ce que j'ai dit] La question que je pose… Nous avons des portes des étoiles, OK, qui ont été démantelées qui accèdent à une technologie de voyage dans le temps.

    DB : Oui.

    KC : OK. Ces portes des étoiles, avant d'être démantelées, nous devons supposer qu'elles ont été utilisées.

    DB : Elles ont été utilisées pour passer des informations et passer des habitants dans cette direction.

    KC : Oh, par d'autres cultures qui venaient dans cette direction mais pas par nous allant…

    DB : Par… Par les P-45 et les P-52, les orions et les J-rods.

    KC : Et qu'est-ce qu'il en est de toutes les autres... ? Je veux dire, je ne sais pas si vous détenez ces informations, mais combien de races extra-terrestres y a-t-il ?

    DB : Je connais une espèce inter-dimensionnelle qui refuse de nous parler directement et qui communiquait en passant par les orions, les P-52 orions. C'est tout. Vous savez j'ai passé 20 ans… C'est déroutant pour moi parce que j'ai tellement de personnes qui sont si absolus, et j'ai passé 20 ans en compagnie de ces personnes et ou ils sont les meilleurs cachotiers du monde, même saoul, et certains d'entre eux buvaient beaucoup, (et ça c'est la façon de le dire... C'est ce qui vient avec de grosses sommes d'argent. Quelquefois ils payent pour des consommations qui leur donnent un sentiment de bien-être, ou je ne sais quoi…)

    Je n'ai jamais… C'était une histoire drôle. Je déteste tourner ça comme ça, mais beaucoup dans la communauté OVNI, c'est comme, les histoires pour eux sont des blagues et beaucoup d'entre eux ont reçu des propositions de l'unité folklorique du Majestic. Ils ont promulgué beaucoup de ces histoires et maintenant ils me passent le bâton pour venir ici et faire «  Hou  ». Vous savez : «  Désolé, le monstre des cauchemars n'est pas réel  ».

    Les seules races dont je suis au courant sont les P-45 et les P-52. On ne peut pas contacter les grades entre eux sur 7 000 ans, par traité, les P-52 J-rods et les orions je connais, et les P-45 J-rods. A l'époque des P-45, ils ne sont pas au courant de l'existence des P-52 orions, qui sont donc les P-45 orions de la même époque, ils ne savent même pas qu'ils ont survécu. Ils ne l'ont appris qu'après être venu ici et les négociations des traités.

    KC : OK, qu'est-ce qu'il en est de... Vous me dites que les portes des étoiles étaient uniquement utilisées en cette direction par…

    DB : Utilisées dans deux directions, mais pour le transport des délégués seulement dans une direction.

    KC : OK. Et ça c'était...

    DB : Et ça c'était seulement en circonstances extrêmes avec protestations internationales quand il y a eu des problèmes avec les traités. A part ça, des produits étaient échangés, des informations aussi mais il était estimé trop dangereux de passer des personnes d'un coté à l'autre régulièrement. Ces choses s'effondrent, de ce que j'ai compris, spontanément. Et si ça s'effondre et vous n'êtes pas d'un coté ou de l'autre, vous n'êtes nulle part.

    KC : OK. Vous me dites que ces personnes avaient une telle conscience qu'ils ne sacrifiaient pas d'américains ou autre, vous savez, ou des militaires, pour tester la porte des étoiles ?

    DB : Non. Les traités nous ont été infligés par les orions. Ils nous a été imposés par les orions de faire ce que nous avions besoin de faire quand ils ont compris que nous n'étions pas capables de gérer l'affaire nous-mêmes. Ils ont regardé leur propre histoire et se sont dit : «  Haha, regarde ces hommes et femmes des cavernes  ». OK ? Après avoir agi comme nous l'avions fait avec le cube et toute cette affaire. Ils ont infligé le système de traités et ils ont dit : «  vous agirez comme ça  ». Nous n'avons pas les moyens de prendre une porte des étoiles et de passer au travers sans violer le traité. Ils ne nous veulent pas là dehors. Nous sommes un danger pour nous-mêmes, alors pourquoi ne serions nous pas dangereux pour une autre culture ? Ils feront tout pour ne pas nous laisser quitter cette planète.

    KC : OK. Est-ce que je peux vous demander…

    Bill [hors-caméra]: Tu devrais lui poser la question sur Montauk et l'expérience d'Henri.

    KC : Eh bien, oui.

    DB : Je n'ai toujours pas, croyez moi, je n'ai toujours rien lu à propos de Montauk. Assis ici maintenant, j'ai zéro idée de ce que c'est.

    KC : OK. C'est cool. Qu'est-ce que vous savez de l'Expérience de Philadelphie ? Ça vous dit quelque chose ?

    DB : Je suis au courant des rapports de l'USS Eldridge.

    KC : OK.

    DB : Je connais l'expérimentation en théorie de champs unifiés qui s'y pratiquait. En fait, l'expérimentation était en cours mais a créé quelque chose qui était, de ce que j'ai compris, invisible au radar mais qui ne comprenait pas tout ce que j'ai entendu… Tous ces films de personnes qui sont retournées en 1941 et avant Pearl Harbour et tout ça, et marcher dans le tunnel du temps et tout cela. Les informations que j'ai obtenues de sources militaires - je leur ai demandé quand j'y étais parce que j'avais entendu parler de l'expérience de Philadelphie bien avant - que c'était une expérience légitime, qu'il y avait une expérience légitime qui était en cours qui rendait invisible au radar et c'était un système de masquage balbutiant. Et que c'était un masquage électromagnétique.

    KC : OK. Maintenant je me demande... C'est certain que Chi'el'ah vous a donné des atouts pour vous permettre d'obtenir des renseignements de Majestic, ou d'échanger des renseignements avec Majestic tels que vous pouviez apprendre ce qui ce passait vis-à-vis des portes des étoiles et tout.

    DB : En effet. Et si je vous raconte, ça veut dire que je raconte cette histoire devant cette caméra ici. [Il pointe la caméra].

    KC : OK. Et mais si... Récemment... Vous savez, je ne sais pas si c'est dans le domaine public, mais récemment vous avez découvert que MJ-1 ne vous a pas tout raconté sur un certain incident.

    DB : Oui. Vrai.

    KC : OK, c'était une météorite, des météorites approchants…

    DB : Oui. C'était Apophis et le plus important c'est l'affidavit que j'ai écris. Et le désaccord qui a eu lieu entre lui et moi est basé sur le fait qu'il a dit… Et je lui ai dit de ne plus jamais me raconter des mensonges et la raison pour laquelle je le lui ai dit…C'était à l'époque ou on m'avait ordonné de me taire à cause des chronologies.

    J'ai ensuite découvert que c'était du n'importe quoi pour me manipuler, pour que je garde la bouche close. Et après ça, il y a eu plus de votes et on m'a ensuite dit de parler. On m'a ordonné de parler. Yo-yo, OK ? Quand on en est venu à ça je lui ai dit : « ne me raconte plus de mensonges. Dis-moi: « ce ne sont pas tes affaires  », si tu le dois. Je préfère ça aux mensonges  ». C'est plus honnête. Il a dit 'bien'.

    Puis j'ai découvert, parce qu'il avait l'attitude du genre « le Magi ne surveillait pas les NEO de près », les astéroïdes en orbite proche de la terre, ou autres choses, ils n'étaient pas concernés. Eh bien, par la suite lors d'une conversation j'ai découvert qu'en fait ils l'étaient. Ça a créé un léger désaccord qui est devenu plus grave à cause de renseignements venant de son parent [il indique Marcia hors caméra]. Les renseignements venant de son parent établissaient qu'ils étaient conscients d'une attaque islamique sur les États-Unis dès le milieu des années 90 que ça aurait lieu quelques temps après nouveau millénaire. Eh bien, pile poil, en plein dans le mille.

    Ça a empiré les choses. Je lui ai dit que si jamais il me racontait de nouveaux bobards je le lui ferais payer. Le prix serait de le démasquer.

    KC : OK, mais...

    DB : Et après ça, vous savez… nous avons envoyé… Il y a eu une conversation avec un individu en particulier depuis et tout le monde est OK avec tout le monde. Je veux dire, vous savez, 20 ans, plus de 20 ans…Je l'ai rencontré pour la première fois au fond du LAMS, le musée, plus de 20 ans, depuis les années 70. Notre relation ne va pas se terminer sur un désaccord.

     

    Note transcrite de Marci McDowell :
    LAMS: Los Angeles Microscopical Society.

    KC : C'est certain. Je comprends. Mais ce que je... La raison pour laquelle j'y fais référence c'est qu'il y a ici un cas…

    DB : Je sais à quoi vous faites référence.

    KC : OK. Mais vous ne savez pas tout...

    DB : Non. C'est vrai.

    KC : ... sur ce qui se passe.

    DB : Dieu merci.

    KC : Et on ne vous a sûrement pas tout dit sur les enjeux.

    DB : Non, je n'ai pas tout.

    KC : Et donc vous me dites que nous n'allons pas dans les deux directions avec les portes des étoiles et c'est ce qu'on vous a dit.

    DB : Uh huh.

    KC : OK ? Et vous me dites qu'il n'y a que deux races, peut-être une troisième, mais vous savez…

    DB : Il y a trois races et nous, peut-être une quatrième.

    KC : OK. Tout ce je peux dire ici c'est que... C'est intéressant parce que nous avons la déposition de beaucoup de témoins, des personnes avec des capacités différentes, qui sont de l'intérieur, des Ops Noires, comme notre Henry Deacon, qui nous disent que nous accédons aux portes des étoiles constamment et que nous allons entre Terre et Mars, Terre et la lune et peut-être d'autres planètes aussi. En d'autres mots, pas que nous restons hors de l'espace ou des portes des étoiles parce que les orions nous l'ont dit.

    DB : Elles étaient utilisées. Elles étaient utilisées dans la chronologie numéro deux pour progressivement accéder à la lune et Mars. C'est possible qu'il ait, ou avait, des informations concernant une chronologie future. Ca me semble logique à ce niveau mais pas au niveau : «  Hé chérie, et si on emmenait les enfants à Olympus Mons aujourd'hui  ».

    KC : Non, mais qu'est ce qu'il en serait si les forces armées envoyaient des équipements dans les deux sens, etc. ?

    DB : Ok, d'accord. Les orions nous ont fait une telle confiance qu'ils nous ont donné le cube et nous l'avons utilisé pour le mal au point où ils ont dû nous infliger un système de traités.

    KC : Est-ce qu'ils dirigent notre pays ? Est-ce qu'ils dirigent notre monde ?

    DB : Non, non. Ils limitent simplement ce que nous pouvons faire. Non. Nous dirigeons notre bateau ici-bas. Ce que je veux dire quand je dis nous, c'est que je ne parle pas du public en général qui sont, vous savez, en train de mourir de faim tous les jours. Nous menons notre propre jeu politique ici bas. Les annonces sur… bien, ce sont des machins manipulés du mental, vous savez, des automates qui travaillent pour les ET et le gouvernement… Non, non, non, non, non. Ce sont des gens de cœur blanc ou noir - les deux - tous se battant pour prendre le dessus du scénario géopolitique. C'est mon honnête appréciation de ce que j'ai vu. Mais nous sommes limités par ce que nous avons le droit de faire. Inclus où nous pouvons allez hors-terre en ce moment.

    KC : Je comprends.

    DB : Vous savez... Très bien, très cool, nous avons mis nos mains sur nos hanches et l'Opprimé a planté le drapeau américain sur la lune et nous nous sommes montrés si merveilleux face aux soviets mais ça ne veut pas dire que nous pouvons y camper très longtemps encore.

    KC : OK, alors maintenant vous me dites pourquoi nous ne sommes pas, théoriquement… que nous ne sommes pas retournés sur la lune. Au moins nous…

    DB : C'est exact, nous sommes occupés à nous balancer des branches et des pierres. Et une autre raison pour laquelle nous ne pouvons y retourner, c'est qu'une partie du traité nous permet d'avoir un dépôt placé quelque part sur la lune et ce dépôt y est déjà.

    KC : OK.

    DB : Et c'est au cas où la chronologie T2 venait à se manifester ou qu'il y ait une catastrophe géologique ou globale de la même envergure.

    KC : OK. C'est ce que vous appelez l'Arche ?

    DB : Oui, oui.

    KC : OK. Qui, si j'ai bien compris, existait ici sur la planète.

     

     

    DB : Eh bien, en plusieurs morceaux.

    KC : D'accord. OK. Et ils l'ont transportée sur la lune d'une façon.

    DB : Oui, elle a été assemblée et elle....

    KC : Ils ont utilisé une porte des étoiles ?

    DB : Non. Non. Ca allait être...En fait ils construisaient de l'équipement au nord d'ici et ils ont fini les trois quarts. J'ai raconté ceci à Bill Hamilton quand nous étions sur la route du Jeep sur Frenchman Mountain un soir. «  Ben, où va cet engin ?  » J'ai fais une tête comme [Il tire un visage] et j'ai comme pointé vers le haut et là il voit l'orbe couchante. Et il dit : «  Ah  ».

    KC : OK. Mais vous appelez ça une arche. Est-ce que c'est quelque chose…

    DB : Eh bien, c'est son surnom.

    KC : Mais j'ai l'impression que ça va sauver des animaux.

    DB : Elle contient du matériel génétique et des prélèvements et d'autres produits.

    KC : De nous ?

    DB : Oui.

    KC : OK. D'autres créatures de la planète comme...?

    DB : Oh oui, oui. Une très grande biodiversité, oui.

    KC : Je vois. Et elle est plantée sur la lune au cas où quelque chose de très grave nous arrive ici. C'est ça l'idée ?

    DB : Oui.

    KC : OK. Depuis la lune où est-ce qu'elle va ?

    DB : Elle ne va pas.

    KC : Oh vraiment ? Mais la lune n'est pas, vous savez, la planète la plus habitable…

    DB : Non, mais c'est l'endroit où nous avons le droit d'aller… Maintenant. Est-ce que vous entendez le poids de mes mots ?

    KC : [Rires] Oui. Oui. Ok, bien… Je veux dire…

    DB : C'est votre travail de poser des questions. C'est le mien de répondre aussi honnêtement et franchement que je peux tout en étant honorable et bénéfique.

    KC : OK. Et nous vous remercions pour ça, vous savez, quoiqu'en pensent d'autres personnes.

    DB : Bien vous savez, je veux dire, je... [Grand soupir]

    KC : Il y a beaucoup...

    DB : Je connais le point exact du site de cette chose. D'accord ? Je sais à quoi ça ressemble. Je sais combien de morceaux elle comporte. J'étais impliqué dans la recherche et l'assistance sur ses biosphériques. Je sais exactement où elle est située et qu'est-ce je fais si je vous dis où elle est située exactement et quelque chose lui arrive ?

    KC : Certes.

    DB : Je ne peux pas porter ça sur mon cœur.

    KC : Je comprends.

    DB : Retournons aux années 50 un instant.

    KC : D'accord.

    DB : Il y a eu un développement intéressant… Souvenez-vous, nous parlions du cube et des réunions avec Eisenhower et les orions, les délégués… Un développement intéressant… [Ramasse un document] Je me réfère à ceci, bien sûr parce que c'est une référence provenant des services de renseignements, l'événement en question, bien qu'elle soit dite dans un contexte différent à l'époque.

    Je fais référence à une audience du 'Senate Select Committee on Intelligence', la nomination de Mike McConnell pour le poste de directeur de National Intelligence à 14h30 EST le jeudi 1er février, 2007. Et Monsieur McConnell, l'honorable vice-amiral dit ceci :

    Je cite: «  Sénateur, il y a quelques années, 1950, 60 je crois, il y a eu une lutte entre les services pour prendre le contrôle des renseignements d'origine électromagnétique », [bien sur… Renseignements d'origine électromagnétique… Communication, et… vous pouvez lire entre les lignes, je crois] «  et la décision a été prise finalement de passer les renseignements d'origine électromagnétique, ROEM (SIGINT) comme nous le surnommons, sous l'autorité du directeur de la National Security Agency, avec pour but d'établir les priorités de supervision de la technologie, d'assurer le bon déroulement, que les niveaux de formations soient les bons et que les investissements soient corrects, et ainsi de suite.  »

    J'ai un petit rapport ici, publié le 17 février 2003. Ce rapport m'a été envoyé par… Bill Hamilton ! Et l'auteur se nomme Matt Guza. Je ne le connais pas sauf pour dire qu'il est Directeur IC USUFOIC. Et il écrit dans son rapport :

     

    Note transcrite de Marci McDowell :
    Matt Guza est/était Directeur I.C., USOFOIC. L'identification du ficher que Bill Hamilton a envoyé et que Dan utilise comme référence est AQPR17FEB0301-03.

    «  Renseignements complémentaires sur Aquarius (Verseau), Aquarius et autres informations »Il est écrit : «  Les résultats des recherches Aquarius sont brièvement décrits ci-dessous. »Parce qu'il était… Pour une raison, le projet Aquarius était sous le microscope à cette époque :
    «  Numéro 1 : Depuis nos recherches, nous pensons que ça a commencé en 1953 en parallèle avec le Projet Livre Bleu ou Deal. »

    Alors... '53... Qu'est-ce qui c'est passé en '53 ? C'est à peu près au même moment… dans les environs de l'époque du machin Eisenhower… à un an près ? '53 c'est aussi l'époque où un certain véhicule s'est planté en Arizona, si je me souviens bien, tout près de Kingman, concernant deux P-45 J-rods et un P-52. Le P-45 est celui que Bill Uhouse a rencontré et bien sûr le P-45 était le P-52…dont j'ai eu l'honneur.

    Mais... [Dan reprend sa lecture] « La théorie sur la planche à dessin ce jour est que ça aurait démarré comme un projet noir de l'USAF puis la mainmise est passée aux services de renseignements à cause du contenu et le besoin du secret. Dans l'enquête sur l'intérêt que portait l'USAF envers les OVNI, il semble que l'USAF mette trop de poids sur les données non-scientifiques de leurs enquêtes. Ceci explique le besoin d'une enquête par les services de renseignements. » (Nous pouvons lire entre les lignes ici.) Après avoir vu ou découvert les résultats ci-dessus ou à cause d'autres problèmes, les services de renseignements ont mis Aquarius hors de la portée de l'USAF.

    C'est bizarre non comment ces deux choses s'entremêlent ?

    KC : Eh bien qu'est-ce que vous êtes... OK. Qu'est-ce que vous essayez de dire ? Est-ce que vous êtes en train de dire que…

    DB : Qu'il y a une allusion évidente… une allusion évidente ici, dans le témoignage qu'a reçu l'honorable amiral McConnell, deux situations qui se déroulaient dans les années 1950 concernant la relation courante entre nous et les races extra-terrestres. Oui.

    KC : OK.

    DB : Il semble y avoir une corrélation directe ici. Et puis le fait plus tard dans l'entretien des services de renseignements avec Mr McConnell, il y a une allusion directe à des changements dans les chronologies.

    [Reprenant la lecture] «  Sénateur Rockefeller :  » [Il sourit et fait un geste: Ça me fait chaud au cœur de dire son nom…] «  J'ai le regret de vous annoncer que mon temps est écoulé et je crois que quelqu'un manipule cette horloge. Parce qu'autant de temps ne s'est pas écoulé.  »Oh grand ciel !

    Et puis une femme d'un autre comité est entrée dans la salle, je crois que c'était Susan Collins. Mais, le fait qu'il y a un commentaire sur la manipulation d'une horloge et…il y a plusieurs… J'ai mis des marqueurs [Il parle du document entre ses mains] quant aux relations ici mais ce que j'essaye de, je crois, montrer aux gens c'est comment les choses sont dites en public.

    KC : Oui, absolument. Alors, mais ce qui est intéressant c'est combien du congrès savent ce qui est dit vraiment ?

    DB : Eh bien, la tête du comité ici… Ce comité avait pour président [Il regarde le document] John D. Rockefeller IV. Démocrate, Virginie Ouest et il y a un…

    KC : Je ne suis pas surprise qu'un Rockefeller soit dans la boucle.

    DB : Eh bien j'ai... J'ai peu de doutes aussi qu'il soit dans la boucle et peut-être même dans la boucle plus large qui pourrait être ou ne pas être la boucle du Majestic-12… De toute façon...

    KC : Il est membre de l'Illuminati ?

    DB : Oh, Non. Non, non, non, non, non. Il y avait un groupe plus large qui existait entre '63…'67 en vrai, et approximativement 2002 qui s'appelait le Comité de la Majorité.

    KC : Oh, OK, eh bien alors...

    DB : Je veux dire que vous avez des personnes comme Rockefeller qui peuvent appeler la guerre de 1991 la Procédure du Golfe Perse. [Sourire] Et oui, il l'a vraiment appelé la Procédure du Golfe Perse.

    KC : Fascinant.

    DB : Ce n'était pas une procédure dans laquelle j'étais impliqué, mais bon…

    KC : Eh bien, OK. Mais nous avons entendu que depuis ça s'appelle...Il y a 40 membres et ça s'appelle… Ce n'est pas le PI-40 ?

    DB : C'est un vieux nom.

    KC : C'est un vieux nom ?

    DB : C'est l'ancien nom de ce groupe.

    KC : Alors ce que vous êtes en train de nous dire, ou les nouvelles ici sont, qu'il va y avoir un événement catastrophique mais qui a été quelque peu mitigé, nous l'espérons, par une certaine unité sur la planète et un certain effort pour être positif. Et je suppose que…

    DB : Et l'équipement ôté, oui.

    KC : OK, Mais ils ont enlevé l'équipement parce que l'équipement leur a dit de l'enlever ? En d'autres termes…

    DB : Ils ont ôté l'équipement parce que l'histoire indiquait que l'équipement était en utilisation lors de la catastrophe et une cause proche de la catastrophe pour avoir monté en puissance l'énergie dans notre asthénosphère et créant une catastrophe globale géo…

    KC : Mais, ça, dans un sens c'est l'équipement qui dit… Vous savez, c'est presque comme…

    DB : Eh bien, c'était l'équipement et les délégués. C'était aussi les délégués des traités et les représentants, dont Chi'el'ah.

    KC : Les orions disaient : «  Eh, les gars, c'est l'équipement. Débranchez tout et vous aurez meilleur chance  » ?

    DB : Ils étaient… La force meneuse en ça, oui.

    KC : Vraiment. OK. Maintenant je vais vous demander quelque chose qui pourrait sembler un peu controversé, mais…

    DB : [en blaguant] Noooon! Nous avons passé la soirée à parler de choses si prosaïques… Je ne suis pas certain que je pourrais…

    KC : Qu'est-ce qui vous fait croire qu'ils avaient notre meilleur futur en tête quand ils nous ont dit d'éteindre l'équipement ? En d'autres mots, pourquoi devrions-nous les croire ?

    DB : Eh bien, nous devrions les croire simplement parce qu'il y a l'éventualité et parce que nous parlons de 4 et demi, jusqu'à 5 milliards de personnes ici, d'accord ? Réfléchissons-y un instant. Si nous laissons l'équipement en place et rien ne se passe. Et alors ? Où est le mal à l'enlever ?

    KC : D'accord.

    DB : Maintenant nous avons la question corollaire à la question que vous avez posée. S'ils n'ont pas nos meilleurs intérêts à cœur, comment est-ce que le démantèlement de l'équipement prévient la catastrophe dont nous entendons parler depuis trois cultures différentes ? … en parlant des orions, des J-rods et des J-rods d'une époque plus récente. Comment est-ce que le démantèlement de l'équipement entraine la catastrophe ? La seule manœuvre dangereuse serait de laisser l'équipement en place. Donc il n'y a pas de mal à éteindre…à désarmer un fusil, mais un risque de mal s'il est chargé.

    KC : Certes. C'est la blague de qui croit en Dieu. C'est comme la blague des années 60 s'il faut croire en Dieu ou pas. Si vous croyez en Dieu et il n'y a pas de Dieu, il n'y a pas de mal. Mais si vous croyez en Dieu et il y a un Dieu, ça doit être une bonne chose à la fin, c'est ça ?

    DB : Eh bien, ça pourrait vous prendre quelques voyages en arrière de plus, mais…

    KC : [Rires] OK. Alors...

    DB : Je ne sais pas, c'est à Dieu de décider. [Rires]

    KC : Mais, dans un sens c'est ce que vous êtes en train de dire.

    DB : Vous savez, c'est un problème pratique. Vous savez, si nous avons un équipement qui peut nous faire du mal. Disons qu'ils ont tort et que ça ne nous fera rien. Vous avez intérêt quand même à le démanteler. Nous parlons, vous savez, de conséquences pour presque cinq milliards de personnes. Ce serait folie de ne pas le faire, en d'autres mots.

    KC : OK. Qu'est-ce qu'il advient des portes des étoiles naturelles sur la planète ?

    DB : Ce que nous avons compris dans notre cercle concernant les problèmes de la porte des étoiles naturelle c'est ce qui se passait à Frenchman Mountain et pour y accéder il fallait qu'ils utilisent un des dispositifs de la porte des étoiles. Ils ont du y apporter un dispositif.

    KC : OK. Je veux dire, par exemple, Sedona a plusieurs vortex.

    DB : Oh sûr, ils sont partout.

    KC : Oui. Et il y a plusieurs vortex naturels, vous savez… Même un cyclone ou un ouragan créent des types de vortex.

    DB : Certes.

    KC : OK. Au travers duquel, certaines races peuvent voyager avec leurs vaisseaux, dit-on. OK ?

    DB : OK.

    KC : Avez-vous quelque chose à dire là dessus ?

    DB : Non ...

    KC : Ce sont des portes des étoiles naturelles ...

    DB : Vous voulez dire un portail qui n'a pas besoin de matériel ?

    KC : Certes.

    DB : Je ne sais pas.

    KC : OK.

    DB : Je ne sais pas. Eh bien, j'imagine que je pourrais faire un commentaire en quelque sorte relatif à Lotus. Il y a la possibilité que les portails que nous voyons dans le projet Lotus soient des micro-trous de ver. Et il est certain que des informations passent au travers de ces portails depuis quelque part et créent un effet dans notre environnement ici. Peut-être.

    KC : OK.

    DB : Je veux dire, vous savez, vous pourriez dire qu'un voyage dans le temps est une déformation créée par un dispositif gravimétrique d'un vaisseau et qui peut se déplacer sur de grandes distances en peu ou pas de temps. Je ne suis pas certain de la différence physique ou mathématique entre ça et ce qui s'appelle le Pont d'Einstein-Rosen. Vous avez besoin d'un physicien pour ça. J'ai l'habitude de travailler avec les cellules et...

    KC : D'accord, mais, vous savez... dans un sens si Lotus est en train de créer un effet de type porte des étoiles…

    DB : C'est merveilleux.

    KC : ... ou un micro-trou de ver...

    DB : C'est merveilleux si c'est vrai.

    KC : C'est merveilleux mais dans un sens vous devriez peut-être aussi laisser tomber Lotus s'il y a un impact…

    DB : Oh, je l'ai fait. Je l'ai fait en effet. Mais pour des raisons plus tangibles. Nous avons fait une science de l'art de la production de ces portails pour démonstration. Nous savions exactement ce qu'il fallait faire… exactement ce qu'il faut faire… Pour les propager avec presque 100% d'efficacité.

    Ils varient en taille, jusqu'ici de ce que nous avons vu, entre à peu près 0.2 microns à un millimètre. Quand nous les formons maintenant sur le terrain ils ont peu près un millimètre de diamètre et ça c'est avec beaucoup d'énergie, 50 fois plus d'énergie que si nous le faisions sous le microscope. Mais nous sommes arrivés à en faire quelque chose de très beau, où je pouvais brancher les bons optiques, viser le scope, propager avec l'utilisation d'un laser, de l'électricité… et avoir un résultat immédiat sur la surface de la silice.

    Et puis des choses ont commencé à passer de ce coté, ou du moins les résultats dans le médium autour du cristal ou de la matière en silice que nous utilisions, n'étaient pas normaux. Des cellules d'origine anormale, des cellules qui semblaient s'auto-arranger. Dans un cas nous avions fait une variante de l'ancienne expérience Lazaro Spallanzani - une expérience historique - en utilisant du bouillon de bœuf, pour éliminer toute production spontanée.

    Et nous avions un très joli modèle de type neuronal AB/AB formé par les cellules qui s'auto-arrangeaient et qui étaient clairement... Morphologiquement elles ressemblaient à des neurones dans la soupe que nous avions. Nous avions une vraie situation qui se développait. Nous avions eu deux autres occurrences quand nous avions eu une production de cellules anormales de qualité inconnue et…

     

    KC : ... qui passaient de…

    DB : Eh bien, ce que nous avions c'était une organisation, je crois, qui se faisait de ce coté. Nous approchons maintenant de très près et j'en dirais plus dans un an à peu près, mais nous sommes très proche de comprendre le mécanisme et on dirait à cette date qu'il y a… une ouverture quelque part qui s'est ensuite mise en communication avec notre environnement acoustiquement et ensuite une série de réactions avec des micro-brisures de matière en silice ou des micro-brisures de quartz dans notre environnement qui deviennent ensuite spontanément, ou presque, enrobées avec de la matière de notre environnement. Ensuite elles se déplacent et semblent avoir un effet sur les cellules visées de notre environnement. Et donc, il semblerait que ce soit acoustique à la base.

    KC : C'est compréhensible, bien que ce soit compliqué, je ne suis pas biologiste donc je ne prétends pas tout comprendre. Mais je vois la direction dans laquelle vous allez. Mais vous êtes encore… Pour revenir au sujet des portes des étoiles…

    DB : Vraiment ! Est-ce que je suis encore...

    KC : Non, vous y êtes, mais je suis curieuse de…

    DB : Je suis en train de déverrouiller la caméra pour qu'elle tire… [Rires]

    KC : ... de… Je suis curieuse de savoir si oui ou non ces portes des étoiles naturelles qui se produisent dans la nature sont utilisées par des êtres, qu'ils soient orions ou quoique, à volonté, pour entrer dans cette dimension.

    DB : Eh bien, je n'ai aucune information qui m'indique que les P-52 orions ou les P-52 J-rods ou les P-45 J-rods utilisaient un tel système sauf l'utilisation de la technologie pour voyager dans le temps, des portes qui déplacent d'un lieu à un autre et puis l'utilisation de vaisseaux pour se déplacer d'un endroit à un autre…voulant dire… d'un endroit dans Réticulum, par exemple, à un endroit dans le système de Verseau, Gliese… ou je ne sais comment c'est dit… et puis, et c'est l'origine, de ce que j'ai compris, du Project Aquarius parce qu'on savait qu'ils venaient de cette direction. Et puis c'est, je crois, dans la constellation du Verseau. Mais…

    KC : Parce qu'ils ne sont pas...

    DB : Ils utilisent des vaisseaux, à ces occasions, pour se déplacer de là-bas à ici mais ils utilisent une technologie gravimétrique pour déformer l'espace-temps, donc je suppose que ça pourrait-être la même utilisation. Mais je ne crois pas que c'est une situation du genre, vous savez, vous allez dans la nature et vous trouvez toute une parade de personnes qui sort d'une porte des étoiles avec, vous savez, quatre têtes et 16 yeux, et des choses comme ça.

    KC : Et si c'était une parade de vaisseaux ?

    DB : Je ne sais pas. C'est la meilleure réponse que je puisse vous donner. C'est la plus honnête que je puisse donner : je ne sais pas. Je n'ai pas en 20 ans d'histoire... Histoire du Majestic, entendu parler de quoi que ce soit de leur part qui y ressemble, je veux dire ni dans le système des traités ni d'une opération. Par contre, j'ai aussi entendu des rapports sur des vaisseaux dans le ciel. J'ai vu des vaisseaux dans le ciel avec lesquels je n'étais pas directement impliqué comme l'incident du Parc Mae Boyar en '73. J'ai vu ce que je crois… Eh bien, j'ai vu des lumières dans le ciel, pas un vaisseau.

    KC : Nous avons vu des lumières ....

    DB : Elle [indiquant Marci] a vu un vaisseau, et, vous savez, elle ne me raconte pas d'histoires.

    KC : Beaucoup de nuits vous pouvez fixer le ciel et voir des vaisseaux qui bougent à toute vitesse.

    DB : Eh bien il y a des météores aussi, et puis des véhicules aériens expérimentaux de types différents. Et des véhicules aériens d'ingénierie inversée qui ont été repérés aussi.

    KC : OK, mais selon ce que vous avez dit, il y a un traité dans lequel nous avons des portes des étoiles ou accès aux trous de ver que nous pouvons ouvrir et fermer de façon mécanique…

    DB : Oui.

    KC : ... Basé sur un système de traités nous avions le droit de pêcher des informations et d'envoyer des informations par ci, par là mais que nous n'utilisions pas pour passer mais qu'ils utilisaient pour venir ici…

    DB : Substantiellement, oui.

    KC : OK, mais nous les avons toutes démantelées, selon ce que vous nous avez dit…

    DB : Oui.

    KC : OK. Alors maintenant je pose la question…

    DB : Où est le Livre Jaune ? [Rires]

    KC : Non, non. Mais s'il y a des portes des étoiles naturelles là-dehors qu'ils peuvent utiliser quand ils veulent, pour qu'ils n'aient plus à utiliser nos portes des étoiles. Donc dans le sens d'un traité, ils ont accès n'importe où, n'importe quand…

    DB : OK, s'ils le font, postulons un instant qu'ils le font. Ceux qui nous créerons des problèmes sont les P-45 car ils essayent de justifier leur propre histoire. Ils seraient heureux, à part d'être indemnisés en permanence, ils seraient très heureux de justifier leur propre histoire.

    KC : Comment sont-ils indemnisés ?

    DB : Ils sont indemnisés en technologies, en assistance. Dans le passé ils ont été indemnisés avec un certain nombre d'enlèvements par an.

    KC : Qu'est-ce qu'ils font avec ces personnes ?

    DB : À part une étude sur le décalage génétique longitudinal ? C'est assez. Vous savez, les gens étaient, quelques-uns leur ont été littéralement cédés, et je considère ça comme illégal, comme une violation de la loi internationale. Je considère ça comme un crime contre l'humanité et c'est pour ça que j'ai fait ce que j'ai fait pour les contrer de tout mon possible. Pour enlever ce crime des traités.

    KC : Et à propos de l'idée que certains P-45 peuvent changer de forme, vous savez (excusez la terminologie) mais, en forme humaine et travaillent ici pour le gouvernement sous forme humaine pour avancer leur propre, vous savez…

    DB : Il est d'une grande éventualité qu'ils possèdent cette capacité parce que j'ai interagi avec certains qui de toute apparence ressemble à des humains et je n'aime pas parler des soi-disant Hommes en noir, ou le phénomène des Hommes en noir.

    KC : Mais quand vous parlez des Hommes en noir, ce sont ces personnes qui, ou êtres, qui… et vous êtes entré dans une, dans notre dernière discussion, une description plutôt détaillée de ce genre de chose. Mais je parle de quelqu'un comme vous et moi, qui nous ressemble, parfaitement indétectable…

    DB : Non.

    KC : ... et qui pourrait être en train d'avancer OU même en train de…

    DB : S'ils le sont ce ne sont pas des J-rods. Les orions ? Possible. Possible. Ce sont des gens très, très brillants. Les courtes interactions que j'ai eu avec eux, de très courtes interactions que j'ai eu avec eux, j'ai été très impressionné…Alors que je n'aimerais pas du tout passer du temps avec les P-45. En fait, j'aurais été privilégié de parler plus en profondeur avec eux.

    KC : Est-ce que vous parlez des… Quand vous dites les orions, est-ce que vous parlez des nordiques ?

    DB : Je crois que c'est comme ça qu'ils sont habituellement… On les appelle les Grands. Ils sont essentiellement, vous savez, de très grands humains anthropomorphiques avec les cheveux blonds et de grands yeux, très bleus, très jolis yeux. Plus grands que les nôtres, en relation avec la taille du crâne. Des orbites plus larges, etc.

    Ils sont brillants, tous simplement des gens brillants. Et ce que j'ai trouvé le plus intriguant avec eux c'est comment ils arrivent à moduler ce que je considère comme leur génie à travers leurs émotions. Les émotions qu'ils dégagent sont tellement moins rudimentaire, ils sont tellement plus compliqués que ce que j'avais ressenti même avec Chi'el'ah. J'aurais vraiment aimé passer plus de temps avec eux.

    KC : OK, mais ils interagissent avec nous sur cette planète, n'est-ce pas ?

    DB : Eh bien, ils interagissaient avec nous. Je ne suis pas certain qu'ils soient sur quelque Terre qui soit en ce moment. Je dirais que, vous savez, ils ont 50 000 années ou un peu plus d'avance sur nous, mais étant donné la similarité entre les structures corporelles, entre taille, même, et structure du corps, sauf pour la proportion thoracique… suffisamment similaire.

    Je crois qu'ils pourraient, si leurs yeux n'étaient pas comme ils le sont, ils pourraient probablement se promener sans soucis. Mais leurs yeux sont beaucoup plus grands que les nôtres. Et ils ressembleraient aux poupées Bratz que les jeunes filles aiment ces jours-ci. Vous savez, les yeux sont beaucoup trop larges. Vous voyez ces yeux, ces yeux de supertaille. Je veux dire, c'est cool sur une poupée Bratz mais si vous promenez cette chose dans la rue, elle va être repérée très vite.

    KC : OK.

    DB : Je ne crois pas. Maintenant, en même temps je dois dire... est-ce qu'ils sont assez intelligents pour probablement réussir le coup, calculer comment le faire ? Peut-être. Peut-être. Je ne crois pas personnellement, vous savez, parce que... J'ai rencontré beaucoup de très intéressants… Mais beaucoup de… quelques personnes bizarres, ces derniers quatre ans et demi au cours de mes discours publics, qui croient qu'il y a des reptiliens qui se promènent littéralement dans la rue portant des masques et tout ça. Non.

    Vous savez, je suis un peu plus ancré dans la réalité. Je déteste cette formule mais, non. Je blaguais avec elle [il indique Marci hors caméra] que je voulais faire quelque chose lors du premier compte rendu de mission. Je lui ai dit qu'à la fin du compte rendu je voulais faire, je voulais embaucher quelques personnes en effets spéciaux pour de vrai [Kerry rigole]. Nous finirions le compte rendu et ensuite nous commencerions à filmer avec une autre caméra. J'allais… c'était une blague, on ne l'a jamais fait. Quelqu'un [Marci dit, hors caméra : «  Jamais  ». Dan rigole.] Ce que j'allais faire c'est de demander aux techniciens en effets spéciaux de me faire… de créer mon visage par-dessus un visage reptilien. Et j'allais le retirer d'un grand coup et dire «  Dieu je suis fatigué de ces masques humains !  » Et juste afficher cet extrait comme une blague. Mais elle m'a dit que les gens la prendraient sérieusement. [Marci, hors-caméra]: Vous ne pouvez pas faire ça… Les gens croiraient que c'est réel !

    KC : C'est vrai.

    DB : Je ne sais pas. J'ai un drôle de sens de l'humour je crois.

    KC : OK. Mais vous avez eu affaire avec les P-45 et les P-52 et ces êtres sont… Leur système des traités est respecté parce qu'ils sont ici dans des bases souterraines à nous surveiller à tout instant parce que sinon comment savent-ils que nous respectons le traité Tau ? Parce qu'apparemment nous avons violé des traités. Ce n'est pas correct ?

    DB : Eh bien, nous avons, euh, poussé les limites… Oh-ho, je dois faire… Nous avons poussé les limites du système plus d'une fois. Ainsi que les P-45.

    KC : D'accord, alors...

    DB : Nous avons été en conflit avec l'un et l'autre à certains moments. Ces conflits ont été résolus de façon amicale et nous sommes en ce moment en bonnes relations. Nous ne sommes pas les seuls avec la technologie du miroir qui peuvent voir dans d'autres chronologies. Autrement dit, ils ont l'équipement aussi. Alors ce n'est pas difficile pour ceux qui voudraient voir le traité appliqué par leurs arrières-arrières-ancêtres de regarder dans le présent comme une expression d'eux qui regardent leur propre passé pour voir l'évolution.

    KC : OK, alors vous dites, dans un sens, qu'ils savent ce que nous allons faire avant que nous le fassions.

    DB : Ils connaissent les éventualités et ils sont substantiellement capables d'interagir avec nous s'ils ont l'impression que ces éventualités bougent dans le bon sens pour finir avec leur propre histoire comme ils le voient écrit.

    KC : OK.

    DB : Les P-52 définissent ça comme un résultat inacceptable.

    KC : Alors ils poussent leur avantage quand ils le peuvent ?

    DB : Ils poussent l'avantage de ne pas avoir à justifier leur propre passé pour qu'ils puissent diverger de leur propre chronologie, et que leur histoire ne crée pas de catastrophe. Maintenant, si vous considérez ça comme pousser leur propre avantage, certes. Maintenant les P-45… La caractérisation que vous placez - pousser leur propre avantage - je dirais que c'est une caractérisation approprié.

    KC : Eh bien j'étais…

    DB : Oui. Oui, les P-52 sont beaucoup plus amicaux et un peu plus évolués. Je dirais qu'ils sont un peu plus spirituellement adeptes, les P-52 orions, certainement, plus que les P-45 J-rods. Ils sont très mécaniques, très, très logiques, et pourtant sans merci. Extrêmement…

    KC : Vous parlez des P-45 ?

    DB : Oui, ils n'ont aucune hésitation à prendre quelqu'un comme moi du milieu d'un parc et de brancher une sonde dans sa 'quequette' pour faire des examens, oui. Et ils n'ont aucun problème avec ça. Par contre, moi j'ai un gros problème avec ça et je crois qu'un grand nombre de personnes qui ont été enlevées, pas tout le monde, mais, vous savez, un grand nombre ont aussi un problème avec ça.

    KC : OK. Que dites-vous de l'idée que… Nous avons quelqu'un, Jim Sparks, je ne sais pas si vous savez qui c'est. Il a écrit un livre intitulé «  The Keepers  » (Les Gardiens).

    DB : Je connais Jim Sparks, c'est un ami personnel de quelques personnes avec qui nous sommes de proches connaissances, et... OK

    KC : OK. Alors il nous raconte qu'il a des mémoires conscientes de ses expériences d'enlèvements.

    DB : Uh huh.

    KC : Et qu'un groupe de personnes a été enlevé par les P-45 parce qu'ils ont de vrais problèmes d'autorité, et mis devant…

    DB : Dis donc, bien tourné.

    KC : [Rires]... Et mis devant des moniteurs et montré des scènes de la terre… premièrement une belle terre, et éventuellement des futurs merveilleux, puis montré l'opposé, pour que soit créé en ces personnes un amour pour la planète et un désir d'être meilleures.

    DB : Uh huh. Et il y a aussi un but à ceci. Ils sont conscients que nos émotions changent notre état, notre état physique. Que notre orientation aux énergies qui sont disponibles dans le cosmos, si vous voulez, change l'état de notre ADN, change notre état de santé et ils appliquent ça comme un protocole expérimental, une rubrique si vous voulez, pour changer l'état des personnes à bord pour pouvoir leur prélever des échantillons de matière biologique. Le fait que nous ramenions quelque expérience que ce soit de ça n'a rien à voir. C'est juste ce que nous ramenons et c'est notre opinion et une personne, celle qui a eu l'expérience, si vous voulez, va dans le monde et dit comment il ou elle se sent à propos de l'expérience ou ce à quoi ils ont été soumis, ou ce qu'ils ont vu. Mais il y a une terrible et froide réalité impliquée ici qu'ils peuvent nous ramasser pour du matériau biologique dans le cadre d'un protocole d'expérimentation.

    KC : OK, ce qui veut dire que, ce que font ces personnes enlevées, en fournissant l'ADN, les œufs et le sperme pour qu'ils puissent… Quoi ? Expérimenter ou créer leurs propres humains du futur ?

    DB : Ce qu'ils essayent de faire, ils essayent d'améliorer leur propre neuropathologie qui devient un problème dans la population de leur chronologie concernant la reproduction.

    KC : Mais ils ont besoin de combien de personnes pour résoudre ça ?

    DB : Eh bien, autant qu'il le faudra jusqu'à ce qu'ils trouvent la réponse, et ils s'en moquent parce que c'est la vieille proposition de la fourmilière le long de la route en Afrique. Vous savez, nous sommes pour eux, de leur point de vue, les fourmis de la fourmilière, et vous savez comment nous le ressentons quand on marche sur une ou deux ou quelques millions de fourmis d'une fourmilière ? Il y a peut-être quelques personnes avec ce que je considère comme une intelligence supérieure qui auraient un problème moral de leur marcher dessus, mais vous savez, est-ce que ça nous créerait vraiment du remords ? Ils ont la même attitude envers nous. Ils veulent nous utiliser pour des échantillons biologiques, nous voir détruits pour justifier leurs antécédents, leur histoire, et en même temps nous prendre de la matière biologique et résoudre leur propre problème personnel courant.

    KC : OK, mais comment est-ce qu'on les combat ?

    DB : Qu'est-ce que vous voulez dire ?

    KC : En d'autres mots, vous venez juste de me dire qu'ils ont un incroyable contrôle, qu'ils enlèvent énormément de personnes et qu'ils continuent leurs expériences.

    DB : Eh bien, ils l'ont fait. Le nombre enlevé ces jours-ci n'est pas lié aux traités. En d'autres termes, il n'y a personne aujourd'hui qui est enlevé… Zéro… Autorisé dans les traités, Je ne peux pas les empêcher de tirer des gens de leurs lits la nuit mais j'ai influencé l'autre cas. À Kerry: Ça tourne ?

    KC : Je tourne… [Voix basses]

    DB : H.G. Wells ... L'épilogue de sa Machine à explorer le temps… La machine à explorer les temps, par H.G. Wells… Je le garde sur mon bureau.

    KC : OK.

    DB : Il écrit [Il lit] : «  On ne peut que se demander s'il reviendra un jour ? Il se peut qu'il a été emporté dans le passé et s'est retrouvé en compagnie de sauvages hirsutes, buveurs de sang, de l'âge des pierres rudes, dans l'abîme de la mer crétacée, où parmi les grotesques sauriens, les énormes brutes reptiliennes des temps jurassiques, il est encore maintenant, si je peux utiliser la phrase, en train de se promener sur un récif oolitique de corail hanté par les plésiosaures ou sur les abords des lacs salins solitaires de l'âge triasique. Ou est-ce qu'il est allé vers le futur dans un des âges plus proches dans lesquels les hommes sont encore des hommes, mais les énigmes de notre époque ont des réponses et leurs problèmes résolus, dans l'âge adulte de la race ? Car moi, de ma part, je ne peux croire que ces jours de faible expérimentation, théorie fragmentaire et désaccord mutuel sont en effet l'homme à son apogée. Je dis de ma part. Lui, je sais, car la question fut discutée entre nous bien avant la construction de la machine à explorer le temps, n'avait que des pensées malveillantes sur l'avancée de l'humanité et voyait dans la pile croissante de la civilisation qu'un bête entassement qui ne peut qu'inévitablement retomber et enfin détruire son créateur. Si c'est le cas, il ne reste pour nous de vivre que comme si ce ne le sera pas. Mais pour moi le futur est toujours noir et vierge comme une vaste ignorance, illuminée dans quelques parties superficielles de cette histoire. Et j'ai à mes cotés pour mon confort deux étranges fleurs blanches, flétries maintenant, et beiges et aplaties et fragiles, témoins que même lorsque la raison et la force ne sont plus, la gratitude et la tendresse mutuelle existent toujours dans le cœur de l'homme.  »

    C'est important pour moi. J'y tiens beaucoup. J'y tiens comme une pensée préconisatrice au point que j'y garde les fleurs du tombeau de mon arrière grand-mère.

    Vous savez, je ne sais pas ce qui va se passer dans le futur, et tout ce que je peux faire c'est espérer comme tous les autres, et prier comme tous les autres.

    KC : OK. Eh bien merci Dan. Je comprends que nous vous avons surtaxé et demandé, vous savez, une incroyable quantité de renseignements ici et vous avez été très généreux. J'aimerais vous remercier de tout cœur pour…

    DB : Eh bien, c'est ma responsabilité de raconter la vérité.

    KC : OK. C'est sûr que vous faites ça et j'aimerais dire aussi… Comment les combattons-nous ? Pour les gens qui nous écoutent, et ce que nous savons c'est que, l'union entre les hommes est une façon par laquelle nous progressons d'une chronologie vers une autre. C'est cela ?

    DB : Oui.

    KC : OK, mais si vous avez quelque chose que vous aimeriez rajouter pour ces personnes…

    [Marci, hors-écran]: J'aimerais rajouter quelque chose.

    DB : Pour moi, c'est l'union...

    [Marci, hors-écran]: Une vigilance constante.

    DB : Oui, c'est bien, très bien ça. Une vigilance constante. Aussi, il y a beaucoup d'acteurs, pas que moi et Marci, mais beaucoup d'opérateurs qui sortent du Majestic, qui ont des expériences comme celles-ci. La plupart ne veulent rien dire, Par contre, ça ne veut pas dire qu'ils ne sont pas en train de faire quelque chose. Nous agissons de concert avec quelques-uns de ces opérateurs et d'autres groupes pour essayer de motiver les renseignements privilégiés qui pourraient être utilisés de façon salutaire pour l'humanité. Nous faisons de notre mieux pour promouvoir ces renseignements et il y a des résultats, des fragments… dans les projets que nous proposons qui vont voir le jour dans le futur, comme AARGO et ISIS. Je crois que la seule chose que je peux vraiment dire, à part la vigilance constante, c'est d'agir pour le bien. Quand un tord doit être corrigé ou qu'une position doit être prise entre le bien et le mal, que l'époque que nous vivons ne veut pas dire que nous… Que nous sommes si modernes que nous devons rejeter l'idéal pour le réel. Nous créons notre propre réalité, et donc nous devrions, de mon point de vue, viser l'idéal pour créer une meilleure réalité pour nous-mêmes.


    votre commentaire
  •  

    En Russie Paul Hellyer est pris très au sérieux également

     

    Traduction google de l’interview :

    Sophie Chevardnadze : Notre invité aujourd’hui est l’honorable Paul Hellyer , ancien ministre de la Défense du Canada , et il croit que les formes de vie de l’espace sont présents sur Terre . C’est super de vous avoir dans notre émission . Pourquoi dites-vous que les OVNI sont aussi réels que les avions volant au-dessus de nos têtes ?

    Paul Hellyer : Parce que je sais qu’ils le sont . En fait, ils visitent  notre planète depuis des milliers d’années et l’un des cas qui est le plus connu, si vous me donnez deux ou trois minutes pour répondre, c’est quand durant la guerre froide en 1961, il y avait environ 50 OVNIS en vol en formation qui sont passés au sud de la Russie et à travers l’Europe, le Commandant suprême allié était très préoccupé et presque prêt à appuyer sur le bouton  » panique  » quand les Ovnis virèrent de bord et partirent vers le pôle Nord. Ils ont décidé de faire une enquête et ils ont étudié pendant 3 ans et ils ont déduit avec une certitude absolue que quatre espèces au moins avaient visités notre planète depuis des milliers d’années. Nous avons une longue histoire avec les Ovnis, il ya eu beaucoup plus d’activité au cours des dernières décennies, surtout depuis que nous avons inventé la bombe atomique et ils sont très inquiets à ce sujet sur le fait que nous pourrions l’utiliser à nouveau, et parce que le Cosmos est une unité et que cela n’affecte pas seulement notre planete mais d’autres personnes dans le Cosmos, ils ont très peur que nous puissions  être assez stupide pour recommencer à utiliser l’arme atomique, ce serait très mauvais pour nous et pour eux aussi.

    SS : Aucun scientifique sérieuse n’a jamais confirmé publiquement la preuve d’une rencontre avec des extra-terrestres – pourquoi les scientifiques n’ont pas confirmé les faits si elles existent ?

    PH : Je crains qu’ils doivent sortir de leur certitudes. Même s’ils n’étudient seulement que 10 pour cent de la quantité de recherche que j’ai fait dans les 8 dernières années, ils seraient aussi convaincu que je suis. Je veux dire, ils pourraient le faire encore plus vite. Cela pourrait leur prendre un peu plus de temps à comprendre lorsqu’ils n’ont pas de passé militaire, mais il ya tellement d’excellents livres qui racontent ces histoires qui ont été authentifiés, les observations ont été authentifiées par plusieurs témoins et aussi par radar, et ils ont atterris dans divers endroits à travers le monde, y compris la Russie. Il y a un cas célèbre là bas, je ne me souviens pas le nom de l’endroit , mais il a été largement rapporté à l’époque, un homme a écrit un livre à ce sujet, puis les Français ont acheté les droits du livre de sorte qu’il ne serait pas distribué… Il y a juste tellement de preuves, si quelqu’un prend du temps pour faire un peu de recherche et d’étude. Certaines personnes sont intéressées et prendront le temps, et les autres diront juste  » Oh, vous savez qu’il est juste fantastique « . Depuis que je parle publiquement sur ce sujet, je reçois environ trois ou quatre courriels par semaine de partout dans le monde, de gens qui ont fait des observations ou ont été témoins d’ovnis, certains d’entre eux sont allés dans leurs vaisseaux, et certains d’entre eux ont été effectivement transporté sur une autre planète. Ces informations sont top secrètes, aucun gouvernement n’en parle, mais si vous écoutez les témoins et les personnes qui ont travaillé dans l’industrie, et qui savent ce qui se passe, il ya juste beaucoup d’informations disponnibles qui se corroborent et il ne faut pas très longtemps pour mettre les mains dessus.

    SS : Voyez vous, le problème est que certains qui déclarent des observations d’OVNI et des enlèvements extraterrestres, l’ont fait pour devenir célèbre, pour gagner de l’argent – ou juste pour blaguer. Comment pouvons-nous distinguer la fiction de la réalité ?

    PH : Vous devez passer beaucoup de temps à essayer de trouver… nous devons pour ainsi dire  » séparer le blé de l’ivraie « , et il faut beaucoup d’efforts. Quand j’étais ministre, j’avais accès aux rapports d‘observation rapports et quand nous les vérifions, environ 80 pour cent, 8 sur 10, n’étaient pas réels, ils étaient des observations de Vénus ou de boules de plasma ou une douzaine d’autres choses, mais il y avait 15 pour cent ou 20 pour cent pour lesquels il n’y avait pas d’explication et ils étaient de véritables objets volants non identifiés. Une des conférences à laquelle je me suis rendu à Las Vegas … a été initiée par un type qui avait écrit un livre sur les accidents et il y avait des dizaines et des dizaines d’entre eux et beaucoup d’entre eux très très bien authentifiée, il serait donc impossible de voir ces preuves et de ne pas en venir à la conclusion que ces véhicules étaient réels.

    SS : Avez-vous déjà eu votre propre rencontre avec des extraterrestres ?

    PH: Non pas de rencontre avec des Aliens. Mais j’ai vu un OVNI, à environ 120 miles au nord de Toronto, sur le lac Muskoka, où j’ai une maison. Il ya deux ans, à l’Action de grâces, qui est Octobre, ma femme a dit qu’elle voulait sortir et regarder les étoiles, pourtant… je ne suis pas un homme de la nuit … mais j’ai mis ma casquette et je suis sortit avec elle et elle et on a regardé dans le ciel de l’Est et elle a dit  » il ya une étoile  » et j’ai tourné dans l’autre sens et elle a dit,  » Oh, il ya beaucoup plus lumineux ici  » et nous avons regardé jusqu’à avoir le cou presque brisé pendant environ 20 minutes, et c’était vraiment un OVNI, car il pourrait changer en position dans le ciel par trois ou quatre degrés dans trois ou quatre secondes. J’ai vérifié, il n’y avait pas de satellites qui pouvaient le faire, aucune station spatiale et il n’est pas possiblede se déplacer aussi vite de toute façon et il n’y avait pas d’autre explication, sauf que c’était la chose réelle. Deux jours plus tard, je suis descendu dans l’obscurité, j’ai mis un fauteuil confortable, et j’ai regardé. Il est revenu presque au même endroit pour me divertir aussi longtemps que je pouvais rester. Ensuite, je suis retourné à la maison, mais il était très intéressant car il tomberait dans le ciel, puis il surgit de retour et il tournait de quelques degrés afin de faire un cercle et revenir à seulement une vitesse astronomique, leur vitesse est hallucinante .

    SS : Alors ça ressemble à une étoile filante qui tombe très rapidement puis remonte en direction opposée ?Ca ressemble à ca ?

    PH : Eh bien, c’était exactement comme une étoile.

    SS : Ca ressemble à une étoile ?

    PH : Je ne sais pas si vous avez personnellement jamais lu la Bible ou pas mais je pense que l’étoile de Bethléem était une soucoupe volante.

    SS : Vous m’avez aussi dit que les gens vous écrivent des e-mails trois à cinq courriels par semaine, et ils ont effectivement été enlevés ou ils ont eu des rencontres avec des extraterrestres. Vous ont ils dit a quoi ces étrangers ressemblent ? Je veux dire, tout le monde est intéressé – comment pourrais-je savoir si je vois un Alien qui veut m’enlever ?

    PH : La première question que vous devez vous poser est combien d’espèces y a t-il ? Je pense qu’il y a entre deux et douze espèces. L’astronaute Edgar Mitchell du programme Apollo, qui est venu à Toronto il y a quelques années et avec qui j’ai dîné est d’accord sur le nombre entre deux et douze especes d’aliens, mais les derniers rapports que j’ai eu par diverses sources disent qu’il y a environ 80 espèces différentes, certaines d’entre elles nous ressemblent tellement que vous pourriez marcher dans la rue et que seriez incapable de vous en apercevoir. Ils sont ce que nous appelons  » les blonds nordiques », il y a aussi les « Tall Whites » qui travaillent actuellement avec l’ armée de l’air des États-Unis dans le Nevada. Ils sont en mesure de s’en tirer avec cela, ils sont en couple et leurs dames s’habillent comme des nones et vont dans Las Vegas pour faire des emplettes et ils n’ont pas été détectés. J’ai un ami qui a vu un homme marchant le long de la rue, il est quelqu’un qui sait reconnaître leurs différences, et il l’a fait. Puis il ya le petits gris comme ils sont appelés, et ils sont ceux que vous voyez dans la plupart des dessins animés, ils ont les bras et les jambes très très minces, ils sont très petits, un peu plus de 5 pieds, et ils ont une grande grosse tête et grands yeux bruns.Mais, il ya des espèces différentes et vous devez savoir que ce sont des espèces différentes et de savoir qu’ils sont tous différents. Si vous avez vu un petit gris vous savez certainement que c’est quelque chose que vous n’avez jamais vu avant, mais si vous avez vu l’un des Blondes nordiques, vous vous diriez probablement « Oh, je me demande si il est du Danemark ou ailleurs. »

    SS : Donc ces espèces que vous décrivez – sont-ils tous différents en termes de bons ou méchants ? Certains d’entre eux sont gentils et bienveillants et d’autres mauvais, comment sont-ils ? Sont-ils bons pour les gens de la Terre ou sont-ils là pour nous nuire ?

    PH : C’est une question difficile à répondre, car ils ont des agendas différents tout comme nous tous sur Terre avons des agendas différents, la Russie et la Chine et les Etats-Unis ont tous des agendas différentsJe dirais que presque tous sont bienveillants et ils ne veulent nous aider, il peut y avoir une ou deux espèces qui ne le sont pas. C’est l’une des choses sur lesquelles j’enquête en ce moment, pour savoir qui ils sont, ce qu’ils font et ce que leurs programmes sont.

    SS : Ces créatures extraterrestres – d’où viennent-ils et comment sont-ils arrivés ici , sur Terre ?

    PH : Ils viennent de différents endroits. Pendant un long moment, je ne connaissais que ceux qui sont venus de différents systèmes stellaires – la Pleadiens , Zeta Reticuli et plusieurs autres systèmes d’étoiles … mais dans les derniers mois, j’ai découvert que certains viennent de notre propre système solaire, et qu’il y a effectivement des extraterrestres qui vivent sur ​​une planète appelée Andromedia, qui est l’une des lunes de Saturne et qu’il y en a d’autres sur Vénus et sur ​​Mars et certains qu’ils peuvent interagir entre eux – je soupçonne qu’ils font partie de ce qu’on appelle une «Fédération» ces gens ont des règles. Par exemple, l’une des règles est qu’ils n’interfèrent pas avec nos affaires à moins d’y avoir été invités – et c’est une des raisons, sans doute, pour laquelle nous n’avons pas vu plus d’entre eux, jusqu’à très récemment …

    SS : Mais, qu’est-ce que vous voulez dire, il ya beaucoup de gens qui veulent interagir avec eux, il ya beaucoup de gens qui veulent vraiment les voir et de savoir qui ils sont. Ont-ils besoin d’une invitation spéciale pour interagir avec nous ? Qu’est-ce que cela signifie – «ils ne veulent pas de s’immiscer dans nos affaires » ?

    PH : Ils ne veulent pas nous dire comment gérer nos affaires, ils ont accepté le fait que c’est notre planète, et que nous avons le droit de la diriger, mais ils sont très très inquiets : ils ne pensent pas nous sommes de bons intendants de notre planète, nous sommes là a couper nos forêts, nous polluons nos rivières et nos lacs, et nous rejettons des eaux usées dans les océans, et nous faisons toutes sortes de choses qui ne sont pas dignes de ce que de bon intendants doivent faire dans leur maisons. Ils n’aiment pas cela et ils nous l’ont dit très clairement. En fait, ils nous ont donné un avertissement.

    SS : Comment ?

    PH : Cette question est confirmée par plusieurs sources …

    SS : Comment ont-ils fait comprendre ca, qu’ont-ils fait ?

    PH : Ils ont parlé à des gens. Un des gars avec qui j’ai parlé il ya environ un mois a été en interaction avec eux en 1974, lui et son frère, au Pérou. Ils ont été emmenés à Andromedia, téléporté. On leur a dit ce que les gens là-bas pensent et que nous sommes vraiment en train de ruiner notre planète et en fait que quelque chose de terrible va arriver si nous ne changeons pas nos façons de procéder. Nous passons trop de temps à nous battre les uns les autres, nous dépensons trop d’argent sur ​​les dépenses militaires, et pas assez sur l’alimentation des pauvres et de s’occuper des sans-abri et des malades, et que nous polluons nos eaux et de notre air et que nous jouons autour de ces armes exotiques, armes thermonucléaires et des armes atomiques, qui ont de tels effets dévastateurs sur terre et d’autres zones de Cosmos. Ils n’aiment pas cela et c’est la raison pour laquelle ils aimeraient travailler avec nous, pour nous enseigner de meilleures façons, mais seulement, je pense, avec notre consentement. Ils travaillent à travers des individus; ils essaient et choisir les personnes qui ne seront pas effrayés par eux, car ils peuvent vous faire assez peur. L’un des cas que je connais était avec les Tall Whites dans le Nevada, où un aviateur américain travaillant avec eux était mort de peur, Charles Hall a sauvé la fille d’un des haut dignitaire des Tall White et à la suite est devenu très bons amis avec la mère, et dès qu’ils ont pu se faire confiance l’un l’autre, ils ont eu une relation merveilleuse. Il a écrit un livre sur le sujet, intitulé « Millennial Hospitality » – il vous dit comment vous allez à travers ces étapes, d’être effrayé, mais ensuite, lorsque vous établissez une confiance et une relation de travail que vous peut avoir le même genre de la relation que vous auriez avec quelqu’un ici sur Terre.

    SS : Mais voici ce que je pense : si vous êtes au courant de leur présence, ce qui n’est clairement pas ce qu’ils veulent, car ils se cachent, pourquoi n’avez-vous pas peur de répercussions ? Vous indiquez clairement qu’ils sont ici, parmi nous, vous me dites que toutes ces espèces existent …

    PH : Ils sont parmi nous et je n’ai pas peur parce que dans la plupart des cas, dans la mesure où la technologie est concerné, ils sont à des années lumière d’avance sur nous, et nous avons appris beaucoup de choses d’eux. Beaucoup de choses que nous utilisons aujourd’hui, nous les avons d’eux, vous savez – les led et les puces et les gilets en Kevlar et toutes sortes de choses que nous avons obtenu de leur technologie et nous pourrions obtenir beaucoup plus, en particulier dans les domaines de la médecine et de l’agriculture si nous allions à ce sujet pacifiquement. Mais, je pense que, peut-être certains de nos gens sont plus intéressés à obtenir la technologie militaire, et je pense que c’est aberrant, et c’est une des choses que nous allons devoir changer, parce que nous allons devoir travailler ensemble, nous tous, partout sur la planète.

    SS : Vous avez parlé de la technologie militaire et d’échange des technologies Aliens au sein du gouvernement américain. Je veux vous poser en tant qu’ancien ministre de la Défense du Canada – est-ce que la guerre interstellaire est une possibilité ? Devrions-nous etre en train de créer une force de guerre des étoiles pour nous défendre contre l’invasion possible ou quelque chose comme ça ?

    PH : Je pense que c’est une possibilité, mais c’est une possibilité surtout si nous abattons tous les OVNI qui viennent dans notre espace aérien sans demander qui ils sont et ce qu’ils veulent. Dès le début, nous avons commencé à brouiller leurs vaiseaux, en essayant de les abattre, mais leur technologie était suffisamment supérieure et nous n’étions pas en mesure les surpasser, et certainement pas pour un long moment. Pendant cette période de temps, ils auraient pu nous attaquer sans aucune difficulté si elles le voulaient, donc je pense que, plutôt que de développer nos propres armes spatiales pour nous protéger contre eux, nous devons travailler avec les espèces bienfaisantes qui sont la grande majorité, et de s’appuyer en grande partie sur eux, bien sûr, et de coopérer, de sorte que nous contribuerons aux choses en même temps, je ne pense pas qu’il y ait un intéret quelconque a développer notre propre force galactique si ce n’est a fire des bêtises, ce qui est l’une des choses que certains d’entre eux sont préoccupés .

    SS : Que pensez vous qu’il va se passer si les gens commencent à croire en l’existence des extraterrestre sur Terre ? Les choses vont certainement changer : nos vies ne vont plus être les mêmes.

    PH : J’espère que c’est le cas. Je suis pour une divulgation complète, et je vais attaquer très fort pour la divulgation complète dans le livre que j’écris, je vais donner quelques raisons pour cela, des choses que nous devons vraiment savoir et avoir le droit de savoir. Notre avenir en tant qu’espèce, et ici je veux dire toutes les espèces dans le monde, est potentiellement en danger si nous ne comprenons pas ce qui se passe et que nous ne travaillons ensemble pour essayer de rendre la vie plus favorable pour nous tous, ainsi que de travailler avec nos voisins d’autres planètes aussi.

    SS : Pourtant, je pense en moi – si ils sont ici depuis si longtemps que vous le dites, et si ils sont intéressés à aider l’humanité, comme vous le dites, pourquoi notre monde est un tel gâchis ? Si vous voulez aider quelqu’un, vous venez aider quelqu’un, vous ne voulez pas attendre que quelqu’un de vous inviter à aider que quelqu’un, non ?

    PH : Je pense que les parents disent parfois à leurs enfants –  » c’est ce que vous devez faire », mais cela ne signifie pas que les enfants vont le faire ? Le Cosmos est basé sur le libre arbitre. On nous donne la possibilité de faire des erreurs, de mauvais choix, et je pense, ce qui dérange certains d’entre nous, c’est que nous avons fait trop de mauvais choix, et pas assez de bons choix. Donc, nous allons devoir commencer à passer nos priorités a arrêter de dépenser autant de temps et d’efforts sur les armes pour s’entre-tuer, ou de dominer l’autre, et passer beaucoup plus de temps sur la façon d’aider l’autre à avoir une vie meilleure et une société plus juste, et une vie plus saine. Lorsque la santé est meilleure et lorsque la distribution de nourriture est meilleure et où l’air est propre et l’eau est propre et toutes ces choses qui sont en attente d’être faites, si nous faisons les choses correctement ensemble et comme on dit dirigé dans la bonne direction, dans le même sens, il est possible, mais ce n’est pas une mince affaire et jusqu’à présent nous n’avons pas fait. Ma thèse est que nous devons le faire, nous devons commencer à le faire tout de suite.

    SS : Je vous remercie beaucoup pour cette interview intéressante et un aperçu sur la vie extraterrestre. C’était Paul Hellyer, ancien ministre canadien de la Défense, qui dit les extraterrestres existent et vivent parmi nous sur la Terre. 

     


    votre commentaire
  • Un astronaute exprime la réalité des ovnis et des "étrangers" les E.T.

    Un astronaute scientifique Edgar Mitchel interviewé exprime que les ovnis et les ET sont une réalité. Edgar Mitchelt est parti sur l'autre rive cette année 2016, le 4 février. RIP

     

     

     

     

     

    Un autre document où Paul Hellyer, ancien ministre de la défense du Canada parle clairement du fait qu'il est temps que les gouvernements parlent de la vérité mais aussi des dangers que courent la planète bleue.

     

     


    votre commentaire
  • Le temps des Révélations ...

    Bob Dean dit : "… nous sommes membres d'un univers infini empli d'une vie intelligente infinie. Nous sommes en contact avec des E.T. avancés depuis au moins 10 000 ans.  Au moins deux ont leurs responsabilités dans la création du génome humain il y a 100 000 ans. La preuve est écrasante. Personne n'est près à ouvrir la boite de Pandore dans le gouvernement américain parce que cette histoire est une énorme révélation.  Le rapport Brooking est un contrat entre la Nasa et le gouvernement américain. La conclusion de ce rapport était : "si nous rencontrons une intelligence avancée, il ne faut pas en parler à la population" car sociologiquement et d'un point de vue scientifique et théologique ce serait un désastre....

    Nous avons des visiteurs d'autres galaxies mais aussi des visiteurs d'autres dimensions. Les sociétés les plus évoluées que nous avons rencontré sont multidimensionnelles. Nos ancêtres ont pris ceux-là pour des dieux il y a 10 000 ans.  J'en ai tellement marre des mensonges gouvernementaux que je ne sais plus comment faire.  Jimmy Carter avait promis qu'il révèlerait toutes les infos ufologiques quand il était candidat. Quand il fut élu, le directeur de la CIA lui a dit "vous n'avez pas besoin de savoir" et Jimmy en avait les larmes aux yeux … Apocalypse est un mot grec qui veut dire révélation, divulgation, dévoilement de… La Vérité. Nous sommes en cette période…" — Ensuite Bob Dean nous explique que les productions d'Hollywood (films) divulguent des infos réelles extraites des dossiers Top secrets, dits "dossiers classifiés". Il nous parle d'un projet de divulgation subliminale qui s'applique et dont le peuple est la cible nous expliquant que personne au gouvernement américain ne souhaite en parler. "Ils ont donc mis en place un programme subtil et continu pour informer progressivement la population." dit-il. Puis il nous montre des photos récupérées des japonais lors du 1er pas de l'homme sur La Lune dans les années 60, photos où sont présents de gigantesques OVNIS type cigares qui embarqueraient des disques UFO. Je pense qu'il y a en effet une base d'envol pour E.T. sur La Lune. J'ai appris que 230 espèces d'E.T. sont répertoriés sur Terre et qu'il y a même une vraie guerre intergalactique entre les bons et les mauvais E.T. 

    ll semblerait que les américains ont 100 ans d'avance au niveau technologique grâce à leur contact avec ces fameux E.T. qui sont sur Terre et sur La Lune et avec qui ils ont travaillé de près.

    Ils sont ainsi capables donc de se déplacer à la vitesse de La Lumière. Et c'est d'ailleurs ce qu'ils font sous terre sur La Terre dans des tunnels....

     

     

     

     

    Le temps des Révélations ...

    Apocalypse de Saint Jean, Vème sceau, Jean Dürer

     

     


    votre commentaire
  • Un article récent : Le Professeur Stephen Hawking

    révèle l'existence d'extraterrestres. 

     

    Il parle d'une espèce plutôt colonisatrice (il y en aurait deux en particuliers qui ont cette mentalité ; selon ceux qui osent enfin en parler).

    Il dit que nous sommes suffisamment intelligents que pour comprendre en effet que cela existe bel et bien.

    Par contre, il ne parle pas de ceux qui ont proposé leur aide comme l'a révélé l'ancien ministre de la défense du Canada.

    Plusieurs espèces ont proposé leur aide, car leur connaissance et leur façon de vivre est beaucoup plus avancée qu'ici. Ils vivent en paix chez eux et sont techniquement très avancés.

    Ils sont inquiets de la planète bleue. Des personnalités abordent le sujet. Depuis le temps qu'il y a tant de témoignages à ce sujet !

    Ceux qui disent que nous ne sommes pas très avancés et que les habitants de cette planète sont peu évolués,ils ont raison sur le plan moral quant on voit toutes les misères, la violence qui sévit : c'est assez abominable sur cette planète. Il est bien prétentieux de penser que nous sommes les seuls êtres à vivre au milieu duCosmos : des scientifiques et cosmographe ont déjà trouvé 2.000.000 de planètes habitables mais très éloignées. J'avais posté un article à ce sujet qui est passé innaperçu. Du lien suivant sous l'image. 

     

    L'observatoire transportable appellée Sophia et Stardup

     

     http://awarenessact.com/prof-stephen-hawking-says-alien-life-is-real-warns-humans-not-to-make-contact/?=sam

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    "Depuis les années 1950, les témoignages des fameux hommes en noirs affluent et ceux-ci sont très troublant. Tout commence en 1952 quand Albert Bender crée une petite organisation d'ufologie. L'association est un véritable succès. Pourtant, un an après sa création, Albert annonce à tous ses membres qu'il arrête tout. Ce n'est que trois ans plus tard qu'un de ses amis révèle la raison, dans un livre. C'est Albert Bender qui lui a confié la raison de cet arrêt soudain et il raconte avoir reçu la visite de trois hommes vêtus de noir, qui lui auraient demandé de se retirer avant que les choses ne tournent mal.
    Depuis ce jour, beaucoup de témoins d'apparitions d'ovni et d'enquêteurs racontent la même chose. Quelques jours après avoir vu un ovni, ces personnes recevraient la visite d'hommes en noir, pour qu'ils se taisent sur ce qu'ils ont vu. Si certains pensent que ce sont des extraterrestres, d'autres vont jusqu'à dire que ces hommes seraient des agents du gouvernement et qu'ils intimideraient les témoins.
    Le 25 avril 1978, Patricia Hayes, enquêtrice et journaliste, dit avoir eu une de ces visites. Alors qu'elle se préparait pour se rendre à une émission de radio et qu'elle revoyait ses notes sur les ovnis, elle a entendu frapper à sa porte. Elle est allée ouvrir et s'est retrouvée devant deux hommes en noir. Juste après cette visite étrange, elle a découvert que certains de ses dossiers avaient disparu.
    Pour beaucoup dont Patricia, il est fort probable que ce soit des extraterrestres. Mais à ce jour, il n'y a aucune preuve de ces hommes".

    Merci à tous ceux qui ont contribué à ce document, à le documenter et à permettre qu'il soit mis à la portée de tous.

    Remarque :

    Pourquoi peut t'on s'intéresser aux mondes extraterrestres ?

    En général, les personnes qui donnent leur vie à ce genre de recherche ont vu des choses inhabituelles se passer, ou encore ont vu des engins aliens ou encore en ont rencontré. On en parlait déjà il y a des dizaines d'années mais l'on s'aperçoit au cours de l'histoire de l'humanité des faits écrits, des images troublantes et des connaissances du ciel que nous ne pouvions imaginer datant de milliers d'année. Des constructions ont été érigées en relation avec la configuration des constellations il y a bien longtemps et notamment les pyramides égyptiennes mais pas seulement. Le sujet est vaste. Il pose de multiples questions auxquelles l'on retrouve des réponses éparpillées sur la planète bleue mais pas que. De nombreux témoignages témoignent d'une vie extraterrestre et de nombreux liens scientifiques démontrent qu'il est impossible que la vie ne se trouve pas ailleurs. Les cosmographes ont découvert que, 2 millions de planètes étaient habitables. Vous pouvez trouver des articles à ce sujet notamment sur le site http://www.lecosmographe.com/blog/plus-belles-photos-perseides-2016/ qui aborde le sujet dans un de ses nombreux articles sur le ciel.

     

    Les articles postés sur le sujet sont des plus sérieux et choisis en fonction de leur honnêteté et souvent illustrés par des documents irréfutables qui ne sont donc pas des fakes. J'ai consacré beaucoup de temps de ma vie à la parapsychologie et j'ai eu de nombreux témoignages sur le sujet. Cette rubrique importante ouverte sur le sujet est un choix du fait de l'amplification du phénomènes et des recherches nombreuses qui ont été faites et sont encore très actives. Ce n'est guère une perte de temps puisque nous sommes tous des poussières d'étoiles d'une part, et d'autres part, les témoignages affluent de partout sur la planète bleue. Vous découvrirez pour les néophytes des témoignages et déclaration non fantaisistes mais bien observés et pris en compte officiellement.

    Ce sujet rejoindra une autre rubrique, étonnament proche mais il faut encore un peu de temps pour les relier. Nous y reviendrons. Certains jugerons que le monde musical n'a sans doute rien à voir avec les aliens et le monde dit "extraterrestres". Rien de plus faux. En effet,voyez la représentation des anges musiciens. Les anges vivent t'ils sur terre ? Oui, il viennent et nous visitent. Ils viennent d'ailleurs mais sont ici également. D'autres aliens vivent parmi nous. Ceci peut être une forme d'introduction au sujet mais voyez cette photo :

     

    LES HOMMES EN NOIR & OVNI avec un excellent document

     

    Planisphère de Ninive "British Museum"
    (source EDEN-SAGA)

     

    Il existe bien d'autres documents étonnants sur des civilisations anciennes possédant des connaissances remarquables à tous les niveaux et bien plus avancés en technologie si bien qu'ils pourraient agir pour sauver notre planète en perdition.

    Le document vidéo présenté ci dessus ne parle pas uniquement des hommes en noir (man in black) mais également des phénomènes ovni avérés.

    Bonne lecture, et n'hésitez pas à vous abonner.

    ©Colinearcenciel


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique