• PHOTOS DU CIEL de ©Colinearcenciel

    Les Cieux : crépuscule, aurore ; lever et coucher de l'astre royal, tel est le thème de ce chapitre par passion de le contempler, l'admirer et, de toujours y trouver de merveilleuses suprises. Le ciel est plus vaste que nos paysages lorsque les plaines et les collines s'étendent à perte de vue. Le ciel, la coupole vue d'un point fixe,représente cette infinité de vie avec tout son mystère grandiose.

    Contemplation, Admiration : la beauté vivifie l'âme.

    8 octobre 2016,

    En ce jour de mon anniversaire, voici le cadeau de la nature en ce début d'hiver où les couleurs arc en ciel, se déployent chaque année en ce mois de transition. Les roses chatoyants nous parlent en nous disant : "le vent froid du nord vous arrive bientot". 

    PHOTOS DU CIEL de ©Colinearcenciel

     

  •  

    Bien souvent, le ciel s'admire telle une coupole remplie de diamants.

    Avant la nuitée, l'astre du jour rayonne en spectacle fabuleux et, bien souvent, le coeur comblé d'admiration, un cliché de ci et de là, laisse des souvenirs impérissables. Aussi, je vous en partage des plus simples au plus merveilleuses.

    Car, s'envoler là haut avec le regard porte aussi notre matérialité transformée d'un seul bloc vers ces voûtes infinies se sent alors complètement submergé par l'infinitude sublime, respirant à pleines ailes, les Splendeurs divines en cet infiniment grand.

    Mon transitoire est la terre, mon espace et ma Source : le ciel ! Comme d'autres, j'ai admiré les Oeuvres divines ; j'ai observé les humains dont je fais partie par l'enveloppe dans laquelle je me trouve : j'aime et j'aime tant ! Ici, pâle reflet de beautés plus sublimes encore. Si l'on savait à quel point l'illusion demeure vive de ne pouvoir observer et vivre l'essentiel. Ici sur terre la vie est fragile et courte. Les humains, bien souvent, ont ce besoin de destruction de paysages et de beauté, compris la beauté des êtres et leur joie de vivre.

    Certains se demanderons toujours :" pourquoi je souffre tant !". Sans reconnaître les atteintes dont ils sont victimes par ceux qu'ils considèrent comme aussi tendres et aussi purs dans leurs intentions qu'eux mêmes. Or, il est bien dénaturé l'humain, sans reconnaître ses actes et la source qui guide leurs actes néfastes ou héroïques.

    Il n'y a qu'une seule chose qui puisse changer le destin et l'améliorer au milieu des épreuves de cette planète : rester unis, ensemble les esprits sensibles se comprennent, sans même se connaître ni se voir dans le monde matériel. Nous vivons au milieu d'une création multidimentionnelles qui dépasse largement ce que notre imagination peut nous commander. Tenir c'est boire à la source de l'Être avec lequel l'on puit se reposer et qui, jamais, ne vous fait de reproche car il lit la totalité de ce qui existe en vous et son analyse est juste d'une justice que les humains ne savent approcher vaincu par ce qui les abîment entraînant dans les fonds ceux qu'ils considèrent comme étant des rivaux ou par je ne sais quel préjugé : infréquentable ou insoutenable de spontanéité, de joie de vivre et d'énergies qui les dépassent. Soyez heureux, vivez les simples joies de la vie ; chacun se responsabilise et il a été demandé plus à celui qui a le plus reçu. Le temporel est passage et ensuite, on retourne à la maison.

    Les photos de nos cieux

     

    photo de ©Colinearcenciel, 2016, extrait de Vastitude

     


    votre commentaire
  •  

    Photos de © Colinearcenciel

    Il était une fois ....

    Un crépuscule précoce. Un crépuscule pas comme les autres. Un crépuscule de tous les horizons portant dans son ciel des formes innattendues, des nuages si gracieux et tout au fond un ciel brûlant des ardeurs de l'astre du jour....

     

     

     

    Il était une fois .... la Splendeur de tant de lueurs. Frôlant la planète, le soleil couchant laissant par dessus un ciel bleu transparent parsemés de nuages de plumes d'anges et de silhouettes. Cette soirée là fut commentée dans les médias car de tous les horizons, le ciel se dévoilait en merveilleuses parures cosmiques mêlant ses feux vibrants solaires à la coupole demeurée bleutée en transparence donnat un accès à ce que le regard ne peut imaginer de si beau.

     

    Il était une fois ...

     

    Photos de © Colinearcenciel

     

    Il était une fois .... des "oiseaux nuages" avec en dessous les lueurs brûlantes et vibrantes solaires : plus un seul souffle : les arbres ne bougeaient plus, la terre demeurait stupéfaite et muette d'admiration face à ces parures offertes et de ces mystères de merveille qui, de temps à autre, viennent nous dire bonsoir. Et, ce bonsoir là, on le reçoit tous les jours sauf que ce soir là, qui donc avait décidé de tant de festivités ....

     

     

    Il était une fois ...

    Photos de © Colinearcenciel

     

     


    votre commentaire
  •  

    Chaque jour possède son histoire

    Photo de Photos de © Colinearcenciel

    Chaque jour possède son histoire

     

    Photo de Photos de © Colinearcenciel

    Chaque jour possède son histoire

     

    Photo de Photos de © Colinearcenciel

     

    Elle jubilait au milieu de cette Joie qui l'a toujours habitée, libre dans la nature, sachant être elle même au milieu de ces paysages enchanté par un ciel subtilement festif. Qui peut comprendre que cette frêle fée sous la forme d'un humain, pouvait enfin danser dans son propre univers à l'abri des regards suspicieux de ces humains mauvais, ceux qui l'avaient tant fait souffrir et tant insultée tellement elle était belle mais si peu heureuse parmi eux, comprenez vous ? Qui n'est pas ici, ne s'adapte pas. Il est très difficile de s'adapter à un monde où les êtres se meurtrissent les uns, les autres pour des petites raisons qui n'en sont pas ou, pour eux de grandes raisons et, qui pourtant, n'en sont pas.... Il était une fois, n'est pas un conte de fée. Car il est toujours une fois et il sera toujours une fois ici bas.

    N'oubiez par de regarder souvent le ciel : elle englobe la création. Par dessus elle il y a tant d'astres, tant d'étoiles et tant de vies ! Si l'on savait les harmonies parfaites lorsque les oreilles sont grandes ouvertes et les oreilles aussi. Il était une fois, c'est aussi maintenant. Des univers, il y en a tant. Y compris dans nos jardins et en l'infiniment petit. La science pourra t'elle comprendre ? Elle qui tente d'améliorer tout en détruisant car ici, il se passe une chose peu commune ailleurs : le dérangement de l'ordre des choses et, comme ce besoin d'abîmer les belles forêts amazonniennes et bien d'autres : la liste, tristement longue, parsème d'histoires dans les livres de tous ses malheurs et ses guerres. Rien ne s'ordonne dans l'harmonie. Il y a deux pôles : le bien et le mal. Le ciel quant à lui, bien lointain, se pose encore des questions et surveille le Sacré. La terre, planète bleue, grain de sable semble se trouver au centre de l'univers. Rien de plus faux. Mais un grain de sable peut enrayer toute une machine. Les Bienveillants font ce qu'ils peuvent mais ne sont pas accueillis avec leurs intentions d'informer avec leur grand savoir, les formules qu'ils savant et connaissent afin de rendre le monde meilleurs.

    Le ciel console et la Nature est Divine. Le ciel est visible par tous : la discrimination, il ne connaît pas : sa gratuité ne f&it aucun commerce. Salut à vous qui passez par ici. 

    © Colinearcenciel


    votre commentaire
  • Musique de Colinearcenciel "La nuit étoilée" 

     

    Il est un lieu, de par chez nous, où il est possible de voir le ciel aux quatre coins de l'horizon mais plus encore : il suffit de faire une pirouette lente en cercle de 360° et de partout il est visible : aucun obstacle ne permet de rater ce spectacle merveilleux.

    Aussi, hier, au crépuscule, mon petit appareil a humblement tenter de le capter et de le reproduire tel qu'il était.

    Nous n'avons qu'un reflet de sa beauté et de son infinitude et ce comme un souffle au mieu du vent.

    ©Colinearcenciel


    votre commentaire
  •  

     

    Voyez cette sobriété de ce "coin de ciel" : subtil, car derrière se trouve l'immensité couvert de rosé, bleuté pastellisé, les motifs multiples nous parlent. Que peuvent t'ils nous révéler ? Probablement beaucoup sinon déjà le rafraîchissement de l'esprit de toute la multitude de préoccupations bassemenent matérielle qui font pourtant notre élévation ici bas.A droite, au bas, nous voyons ce bleu plus intense, mêlé au gris franc : on dirait une colline de neige or, il n'en n'est rien si nous avons la vue claire. Ce bleu se prolonge vers une ouverture plus large avec plus d'intensité et où les nuages éclairés par le soleil offrent plus d'intensité de roses et plus de motifs, comme une danse silencieuse.

    Ainsi la joie se manifeste aussi par le mouvement harmonieux de la danse des nuages en ciel. La danse fait partie intégrante de la vie. Les danses dans le ciel affirment l'harmonie et la beauté par leur déployement et cela, même lorsque le vent souffle et lorsque la tempête fait rage. Ici, nous ne sommes en réalité pas encore en hiver ; en cette période il s'agit de l'automne, ou de l'été indien : la douceur des températures rafraîchies nous donnent des frissons. Et déjà, nous nous couvrons d'une petite laine, sans plus,ou encore par un large foulard un peu plus épais. Ce soir là, monsieur le vent se taisait, mutin, il dormait à vrai dire.

    ©Colinearcenciel


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique