• La planète Saturne

      

    Les lunes de Saturne

    Image associée

     

     

     

     

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "Saturne"

    Les satellites de Saturne

    Résultat de recherche d'images pour "les satellites de Saturne"

     

    Image associée

    Jusque Rhéa

    Saturne est la sixième planète du Système solaire par ordre de distance du Soleil et la deuxième après Jupiter tant par sa taille que par sa masse. 

    Plus lointaine des planètes du Système solaire observables à l'oeil nu dans le ciel nocturne depuis la Terre ; elle est connue depuis la préhistoire et correspond au Phaénon  (Φαίνων (Phaínōn)) de l'astronomie grecque , au Zohal (زُحَل) de l'astronomie arabe  ainsi qu'au Tuxïng  (土星 / « étoile de la terre ») de l'astronomie chinoise. 

     Son symbole  , d'origine ancienne représenterait la faucille du dieu Saturne  Néanmoins, l'Union astronomique internationale recommande le S pour la représenter. 

    Saturne est une planète géante tout comme Jupiter, Uranus et Neptune. Elle est une géante gazeuse.

    D'un diamètre d'environ neuf fois et demi celui de la Planète bleue, la Terre,  elle est majoritairement composée d'hydrogène et d'hélium.

    Sa masse  vaut 95 fois celle de la Terre et son volume est de 900 fois celui de notre planète.

    Sa période de révolution est d'environ 29 ans.

     

    Saturne a un éclat bien plus faible que celui des autres planètes observables à l’œil nu. 

    Sa distance à la Terre varie de 1,66 à 1,20 milliards de kilomètres.

    Saturne possède un système d'anneaux, composés principalement de particules de glace et de poussière. Saturne possède de nombreux satellites,  dont cinquante-trois ont été confirmés et nommés.

    Titan est le plus grand satellite de Saturne et la deuxième plus grande lune du Système solaire après Ganymède autour de Jupiter. Titan  est plus grand que la planète Mercure  et est la seule lune du Système solaire à posséder une athmosphère significative.

    La vitesse du vent sur Saturne peut atteindre 1 800 kms par heure. 

    L'étude d'une planète demande un investissement de temps énorme au vu de la complexité de son fonctionnement, de sa structure et de la manière dont elle évolue. Le but est d'en avoir un aperçu. J'utilise des outils simples afin de résumer.

    J'ai ajouté cette vidéo qui est mal titrée, car la vie sur Saturne apparaît, à priori impossible ! Aussi, ce document explique ce qui semble possible dans les planètes se trouvant dans notre système solaire.

    Les révélations de contacts directs semblent plus intéressantes et sont diverses étant donné que la science actuellement ne maîtrise pas toutes les dimensions qui s'interpénètrent, et ne peut maîtriser ce qui n'apparaît pas sur des clichés cinématographique ou sur les radars ou autres instruments. Mais les faits sont pourtant là : la vie existe bel et bien ailleurs et les communications avec les humains existent elles aussi. Le tout est de canaliser l'enrichissant intellectuellement et surtout spirituellement. Le lien est nécessaire entre les mondes matériels et les mondes spirituels. La recherche est nécessaire mais je suis assez d'accord de la phrase dite :"Tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas" mais j'irai plus loin en exprimant que les multiples dimensions s'interpénètrent. Ce que l'on nomme "miracle" est un phénomène naturel bienveillant venant d'une source vers un support réceptacle. La position de réceptacle dans ce cas, est confortable. Nous n'avons pas la capacité de tout connaître de cette Intelligence supérieure car nous demeurons trop compact si nous nous arrêtons à notre aspect matériel alors que nous avons cette capacité d'être abreuvé de connaissances autres que celles enseignées par les humains. Ceci est sans doute un ressenti ou un vécu parmi bien d'autres exprimé dans la plus grande simplicité. Dans le monde compliqué, la simplicité demeure sans nul doute, la chose devenue elle aussi la plus compliquée à vivre étant donné la sophistication "électronique et robotique" ou lavage de cerveau dont la plupart sont victimes enfermés dans des schémas ou ce que l'on appelle la matrice.

    ©Colinearcenciel

    « L'Oratorio de Noël de J.S. BACH BWV 24825 Études faciles et progressives Op.100 for Piano »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :