•  

    Crépuscule automnal grisâtre avez vous dit ? Il s'agit simplement du contraste artistique offert par la Nature et c'est pourquoi, en allant plus à droite, nous verrons la clarté élaborée toute bleue et vierge de toute action humaine.

     

    C'est ici que s'affirme l'harmonie et les vues, séparées, donnent des émotions différentes et le message du ciel, ce soir là englobe le ciel en entier simplement le peu nous apparaissant nous envoye un message nuancé. Ces vues ont été prises d'un seul point du globe, me tenant presque à pieds joints, à peine écartés pour faire le tour entier de tous les horizons. Et tout à coup : voici ce bleu et le même soir ! 

    La surface du ciel en ce lieu, gigantesque, ne semble pas se détacher de la planète dite bleue. Comme si l'on avait ce besoin sans cesse, de sentir nos pieds, sans oser nous envoler et voir le haut, le plus haut qui soit. Et,sans doute,pour bien garder les deux pieds sur la terre ! Il est vrai que si nous avions des ailes, nous verrions la vastitude et l'écrasement et la densité de la terre comme un lieu de pêche, et de nourriture, un lieu de repos pour les oiseaux si nous étions de cette espèce.

    Les oiseaux voient ils le ciel comme nous ? Admire  t'ils les jeux de couleurs,s'amusent ils  à contempler ? Ou bien, le ciel serait pour eux comme un livre leur permettant de connaître l'heure et de prévoir le temps ?

    Oui, je pense que les oiseaux reçoivent les messsages du ciel et connaissent parfaitement les heures sans se référer à une horloge. Je le sais et je l'ai vu en les observant. Nous en reparlerons.

    ©Colinearcenciel

     

     

    Si certains humains, très avides, pouvaient vendre le ciel, ils le feraient sans hésiter. Mais jamais le ciel ne sera à vendre : à moins qu'ils nous enferment un jour dans des cavernes ou sous terre, et qu'i faudra payer une somme pour aller l'admirer comme s'il était le chef d'oeuvre d'un propriétaire terrien. Il n'en n'est rien ! La Nature est un chef d'oeuvre d'une Intelligence supérieure possédant ses propres lois, sa logique et son propre langage. Certains animaux, dont les oiseaux, connaissent ce langage et respectent ces lois.

    ©Colinearcenciel


    votre commentaire
  • Cela ne semble rien. Et pourtant... Nous étions trois dans la voiture lorsque nous avons constaté ce crépuscule d'octobre particulièrement remarquable : le feu a allumé le ciel de lumière jouant de tous les tons tel un adagio abondant de finesse et de douceur : ainsi nos yeux se sont gavés en nous arrêtant, subjuguées nous étions. Voyez la vue suivante, toujours en tournant sur moi même : ici on voit la lune, discrète.

     

    Ce moment simple qui donne la joie au fond du coeur : un cadeau de la vie : grandiose. Aussi, oui, on s'en est mis plein la vue et nous avons tenté de fixer ce moment de plénitude en prenant ces images, nous les petites créatures devant cet infini partiel, un tout petit partiel et combien beau !

     

    Un zoom pour approcher de plus près ! Nous n'avons pas d'aile comme les oiseaux ! Sont ils munis d'un zoom dans leurs yeux ? Qui sait ? Pour approcher encore de plus près  : voici le royaume des anges !

     

     

    Comme la vie aux quatre saisons, aux deux saisons en certaines régions du monde, voici ces nuages roses ondulants nous rappellant nos moments grisailles, nos instants rosés, ou bleu mais surtout transcendant par la fascination de tout ce qu'offe les paysages naturels de ce monde et des étranges êtres qui l'habitent. Là, la quiétude, ailleurs l'inquiétude. L'homme tellement fasciné par ces beautés s'est mis à trouver de la couleur parmi les végétaux, la terre, tout ce qui lui permettait de reproduire ce qui le dépassat et le fascinait ! Et il y est arrivé, certes ! Ce que tous appelle des créations, de l'art ! Tandis que l'Art, inévitablement, simple imitation de l'existence du créé arrangé, réarrangé par l'homme : voyez les jardins de Versailles ! Et pourtant la beauté originelle trouve sa source en ce que l'on capte avec tous nos sens : et ces sens dépassent le nombre divin le Cinq !

    Ce ciel ondulant par ces formes rosées teintées de mauve, violet, bleu divers, nous offre tant de fraîcheur et de messages qu'il nous permet d'oublier à quel point nous sommes compact et à quel point, nos ailes sont invisibles et nous permettent de voler à l'exemple des oiseaux, nos maîtres, nos exemples, celles d'une espèce supérieure tous habillés de manière somptueuse tel ce ciel exemplatif de grâce et d'harmonie. Ces petites âmes d'oiseaux, libre de voyager sans véhicule terrestre sinon leurs ailes innées et leur labeur simple (ils sont travailleurs et consciencieux) pour construire leurs abris avec tous les matériaux mis à leur disposition ! Père et mère construisent leur nid et ne se quittent pas  : ils participent à l'éducation des petits ensembles, et chaque jour se donnent le temps des bécots et des carresses. Ainsi, je découvris la vie des corneilles et je fus édifiée ! Oui, les oiseaux connaissent les heures et les minutes sans avoir eu la nécessité de construire des horloges.

    ©Colinearcenciel


    votre commentaire
  •  

    Au pastel du ciel 

    Silencieux passagers

    Déguisés en nuages étirés

    Glissent et volent parés

    D'ailes longues et fines

    Pour descendre et remonter

    A peine nous frôler

     

    Les parures du ciel

    En mouvement d'horloge

    Oubli du temps

    Par leurs gracieux mouvements lents

     

    Ô Ciel Ô Ciel Ô Ciel

    J'irai la voir un jour ...

    Y retrouver tous mes amours

    Mes amours d'ici me rejoindront un jour

    Pour revenir au berceau après leur parcours

    D'ici là, je repasserai par ici

    Comme ces anges car mes ailes n'ont pas été brisées

    Elles sont incassables. Les anges qui passent par ici

    Le savent tant.

    Nous retournerons au Ciel, chez nous.

    ©Colinearcenciel

     

     

     

    x

     

    Ils nous frôlent avec d'autres amis et ils veillent discrètement. Se promener dans la nature et regarder le ciel : il parle

     

    Le ciel ne menace jamais

    Parfois les éléments se choquent et provoquent des phénomènes

    Sa vastitude ne sera jamais conquise par les humains. S'ils tendent à l'abîmer, c'est la planète terre qui subira. Les autres veillent : les autres mondes veillent. Plus puissants que tous les puissants. Ils sont si discrets qu'ils choisissent qui l'est aussi et ont de bonnes raisons. Regarder souvent le ciel, c'est regarder l'éternité  et s'y donner tandis qu'il nous offre le rafraîchissement de l'âme et de nos véhicules vitaux. Rêver c'est bien ; contempler et recevoir en sa coupole la Coupole du Ciel.

    ©Colinearcenciel

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique