• Paray le Monial

     

    Le Coeur Sacré de Jésus

    Paray-le-Monial est la Cité du Cœur de Jésus. C’est le seul lieu au monde qui puisse ainsi se nommer. Paray est un lieu de rencontre avec Dieu tout à fait particulier et exceptionnel.

    Au XVIIème siècle, le Christ est apparu ici à une jeune religieuse de l’ordre de la Visitation, sainte Marguerite-Marie Alacoque (1648-1690). Il lui a confié, entre 1673 et 1675 trois grands messages pour l’Eglise et pour le monde. Aidée par son accompagnateur spirituel, le jésuite saint Claude La Colombière (1641-1682), elle en fit connaître le contenu. Ce fut le début d’un mouvement spirituel immense. Dans le monde entier on reconnut l’amour du Cœur du Christ. On trouve des statues du Sacré-Cœur dans la plupart des églises et chapelles catholiques. En 1899 le Pape Léon XIII consacrait le monde au Cœur du Christ.

    Du site ICI

    Pour voir et entendre les premières vidéos déposées ici, vous pouvez désactivé le son de la dernière vidéo placée qui le chant du Cantique magnifique de Sainte Marguerite Marie placée tout au bas de la page.

     

     

    Document sur les reliques de Marguerite Marie Alacoque en Amérique Latine

     

     

    PAROLES

     

    Dates de la vie de Sainte Marguerite-Marie

    Paray le Monial

     

    1ere période

     

    Lundi 22 juillet 1647

    Naissance de Maguerite Alacoque près du village de Verosvres, en Charolais. Elle est baptisée trois jours plus tard.

     

    1652

    À 5 ans, alors qu'elle est chez sa marraine dans la chapelle du château de Corcheval, Marguerite fait voeu de chasteté perpétuelle: « Je ne comprenais pas ce que signifiait ce mot de "voeu", ni celui de "chasteté", mais j'étais poussée à le faire ».

     

    Décembre 1655

    Mort de Claude Alacoque, le père de Marguerite. Elle est placée en pension à Charolles où elle fait sa 1ère communion

     

    1657

    Gravement malade, Marguerite retourne à Verosvres où elle reste alitée quatre années durant. Elle est guérie de son mal à la suite d'un voeu fait à Marie: si elle revient à la santé, elle se fera religieuse dans un ordre consacré à la Sainte Vierge.

     

    Septembre 1669

    Marguerite reçoit le sacrement de confirmation. Elle ajoute à son prénom celui de Marie.

    2ème période

     

    20 juin 1671

    Marguerite-Marie Alacoque entre au monastère de la Visitation-Sainte-Marie de Paray-le-Monial.

     

    6 nov. 1672

    Marguerite-Marie fait sa profession religieuse.

     

    27 déc. 1673
    Première grande Apparition

    Vision du Coeur de Jésus: « Il me fit reposer fort longtemps sur sa divine poitrine, où il me découvrit les merveilles de son amour et les secrets inexplicables de Son Sacré-Coeur: "Mon divin Coeur est si passionné d'amour pour les hommes et pour toi en particulier que, ne pouvant plus contenir en lui-même les flammes de son ardente charité, il faut qu’il les répande par ton moyen"….

     

    1674

    Vision de la Trinité « sous la forme de trois jeunes hommes vêtus de blanc, tous resplendissants de lumière, de même âge et grande beauté ». Vision du Coeur de Jésus adoré par les Séraphins.

     

    Deuxième grande Apparition

    "Les hommes n'ont que des froideurs et du rebut pour tous mes empressements à leur faire du bien" lui dit Jesus. Il lui demande de réparer leurs ingratitudes par une communion chaque premier vendredi du mois et, tous les jeudi entre 11h00 et minuit, de passer une heure avec Jésus à Gethsémani : ainsi naît l'Heure Sainte.

     

    Juin 1675
    Troisième grande Apparition

    « Voilà ce Coeur qui a tant aimé les hommes ! » Le Christ demande l’instauration d'une fête universelle de son Coeur. Cette même année arrive le Père Claude La Colombière à Paray. "Voilà celui que je t'envoie", est-il dit intérieurement à Marguerite-Marie. Le Père La Colombière confirme Marguerite-Marie sur son chemin spirituel.

    3ème période

     

    Sept. 1676

    Le Père Claude La Colombière quitte Paray pour l'Angleterre.

     

    31 déc. 1678

    À la demande de Jésus, Marguerite-Marie lui fait don par testament de tout son être. Il la constitue alors "Héritière de son Coeur".

     

    15 février 1682

    À 41 ans , banni d'Angleterre où il a contracté la tuberculose, le Père Claude La Colombière meurt à Paray-le-Monial.

     

    1684

    Mariage mystique de Marguerite-Marie avec le Christ. Elle devient maîtresse des novices cette même année.

     

    20 juil. 1685

    Marguerite-Marie et ses novices se consacrent au Coeur de Jésus.

     

    1686

    Le Père Rolin lui demande d'écrire son autobiographie. Le premier dessin représentant le Coeur de Jésus est exposé au choeur  des religieuses qui lui rendent hommage.

     

    31 oct. 1686

    Marguerite-Marie fait le « voeu de perfection» .

     

    Ascension 1687

    Marguerite-Marie est nommée assistante de la Mère Supérieure.

     

    2 juillet 1687

    Vision du Sacré-Coeur et message donné aux Visitandines et aux Jésuites: ils doivent propager la dévotion au Coeur de Jésus.

     

    7 sept. 1688

    Construction, dans le jardin du monastère, d'une chapelle dédiée au Coeur de Jésus.

     

    22 Juillet 1690

    Très malade, Marguerite-Marie entame une ultime retraite pour se préparer à la mort.

     

    17 oct. 1690

    Mort de Marguerite-Marie, à l'âge de 43 ans.

     

    1765

     Autorisation par Rome de la Fête universelle du Sacré-Coeur.

     

    18 sept. 1864

    Béatification de Marguerite-Marie.

     

    13 mai 1920

    Canonisation de Marguerite-Marie par le pape Benoit XV.

     

    1- Hors du Cœur de Jésus
    Rien ne me charme plus.
    J’y ferai ma demeure,
    Que je vive ou je meure ;
    Je serai pour toujours
    Sa victime d’amour.

    2- Dans ce divin séjour
    L’on ne vit que d’amour,
    L’on y souffre un martyre
    Qui vaut mieux qu’un empire,
    Et c’est un grand bonheur
    D’en sentir la rigueur.

    3- Ou souffrir, ou mourir !
    Courir pour parvenir
    À ce Cœur plein de gloire !
    Qui sera ma victoire,
    Parmi tous les tourments
    Que l’on souffre en aimant.

    4- Il m’a fait un festin,
    Où l’amour sert de vin.
    Bienheureux qui s’enivre,
    Et qui ne peut plus vivre
    Sans ce vin précieux
    Qui découle des cieux !

    5- Buvez de ce bon vin,
    Il chasse tout venin,
    Il guérit nos blessures,
    Et rend nos âmes pures.
    J’en veux boire à longs traits
    Pour tenir mon cœur gai.

    6- Je suis un cierge ardent,
    Pour le Saint-Sacrement.
    C’est ma plus grande envie
    D’y consommer ma vie
    Comme un cierge allumé,
    Devant mon Bien-Aimé.

    7- Tout mon contentement
    Est au Saint-Sacrement.
    C’est un doux épithème,
    Qui guérit, quand on l’aime,
    Les plus vives douleurs
    De tous nos pauvres cœurs.

    8- Visitez-moi souvent,
    Ô mon unique Amant !
    Glissez-vous sans rien dire
    Dans mon cœur qui soupire...
    Vous êtes mon Ami
    Auquel j’ai tout remis !

    9- Par amour je languis
    Sans souhaiter guérir :
    Depuis que votre flèche
    Dans mon cœur a fait brèche,
    Je n’ai plus de plaisir
    Que d’aimer et souffrir.

    10- Point de cœur à demi
    À ce parfait Ami,
    Qui veut que quand on l’aime
    On se livre soi-même
    Aux ardeurs de l’amour,
    Pour brûler nuit et jour.

    11- Je suis toute à mon Roi,
    Et il est tout à moi.
    Son divin Cœur qui m’aime
    M’attire dans lui-même,
    Où je dis sans souci :
    Oh ! qu’il fait bon ici !

    Lien ici

    Remarque :

    Lorsque l'on entend les paroles de Sainte Marguerite Marie Alacoque, il faut savoir que la vision et la présence vivante du Christ se manifeste en "chair" est vécu de manière à sentir un Amour tellement puissant, avec une telle beauté, qu'il provoque une souffrance vive comme si les os se brisaient pourtant vécu dans un transport de par la  Beauté, Douceur, Amour incomparable à tout ce que l'on peut connaître ici bàs tellement la Délicatesse sublime de son action, de ses gestes, paroles constitue un Délice de sublimité infinie ; une telle "apparition" constitue un choc émotionnel dans l'innattendu et l'inneffable Présence absorbant tout l'être en entier. Chaque moment en cette Présence demeure Inoubliable. Il apparaît d'une très grande Humilité et infinie Douceur. Son autorité se manifeste par le fait qu'Il est d'une très grande beauté en toutes ses facettes ; il transperce le coeur et l'âme, l'esprit sachant tout de la personne visitée et l'enrobe dans son univers tout en la vénérant par Son indicible Respect. Il lui offre des présents, des promenades et des paroles suaves. Chaque visité connaît une histoire unique en Sa Présence et du pourquoi Il vient pour lui délivrer un message personnel et universel.

    Sa visitation est ainsi douleur tout en même temps qu'Indicible Bonheur inconnu en ce monde et, lorsque la séparation se fait, sa Présence reste avec la douleur de vouloir à nouveau le Voir tout en même temps la crainte ; le désir reste le plus fort : il est impossible de lui refuser ses demandes car sa Puissance se manifeste avec des preuves matérielles d'Energies diverses et autres manifestations qui ne peuvent en aucun cas douter qu'il s'agisse bien du Christ Jésus. Comme s'Il était déjà connu, reconnu comme tel. A toutes les personnes croyantes ou non, s'Il apparaît, Il est reconnu instantanément : l'Etre est ainsi marqué de Son Sceau pour l'Eternité où elle rejoindra le Bien Aimé lorsque l'instant viendra à quitter le corps physique.

    Lorsque les manifestations se font moins fréquentes : le souvenir les ravive et, Il se remanifestera selon sa décision. La vie du visité est alors transformée par ce divin Présent de la visitation.

    S'Il apparaît ainsi, les circonstances le justifie. Et s'Il souhaite et demande quelque chose et que vous lui dites qu'il vous est impossible de réaliser Sa Demande, Il vous porte dans une impossibilité matérielle à réaliser Son Souhait et ceci pour l'Edification de votre être et l'amélioration de la Délivrance à ce monde. L'impossibilité matérielle se réalise telle que la conception de la science ne peut imaginer.

    C'est pourquoi Marguerite Marie, dans son cantique évoque la souffrance et le bonheur, le désir absolu de l'Union à laquelle elle aspire vivement, avec passion à Le rejoindre dans Son Univers à Lui. La vie sur terre est difficile, le Christ Jésus connaît tout dans les moindres détails de toutes ses créatures et de chacune d'elle et ce, dans les moindres détails. Rien ne Lui est caché.

    L'interprétation de ce cantique est très émouvante par la voix venant du coeur.

    ©Colinearcenciel

     

    « La zone 52 - La soucoupe allemande de 1945Les découvertes de Kepler »

  • Commentaires

    2
    Lundi 25 Septembre à 01:12

    Merci à toi Antilope pour ton passage qui me touche toujours beaucoup Oui ce chant est très profond, la voix est très émouvante pour la transmission de ce Cantique d'Amour divin. :)

    1
    Antilope
    Mercredi 20 Septembre à 09:32

    Magnifique ce chant  dans ce saint maissage ; reprendra plus complètement un peu plus tard.  Merci Coline pour ce beau reportage.money

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :