• La zone 52 - La soucoupe allemande de 1945

    Résultat de recherche d'images pour "La base de Dugway"

    du site ici 

    Résultat de recherche d'images pour "La base de Dugway"

    du site ici

    Le 6 février 1942, le président des États-Unis Franklin D. Roosevelt réserva une partie du désert de l'Utah au département de la Guerre. Puis six ans plus tard le Dugway Proving Ground fut officiellement activé. La principale mission du Dugway Proving Ground est de tester les systèmes de défenses des Etats-unis  et de ses alliés face à des attaques chimiques et biologiques. Néanmoins, pour beaucoup, ce lieu reste mystérieux et l'on y verrait des soucoupes et ovni. Il est certain que des soucoupes ont été aussi créé par les hommes il y a plus de soixante ans. Dans le document suivant vous entendrez des témoignages avec la création de soucoupe de plus de 25 mètres de diamètres pouvant contenir six personnes !

     

    Voyez à partir de 8 minutes sur ce document, il est parlé des écrits sanskrit sur des engins dans le ciel. Les allemands étaient les plus grands spécialistes des écrits anciens et particulièrement l'Imana et la Bhagavan Gîta parmi d'autres textes qu'ils ont étudié de manière scientifique.

     

    Hitler affirmait avec une grande assurance qu'il allait conquérir le monde. Il affirmait également qu'il avait accès à des technologies très avancées. Comment pouvait il affirmer cela ? Dans son livre "Les sociétés secrètes et leurs pouvoirs au XXème siècle", Jan van Helsing relate un curieux événement survenu en 1936 où aurait eu lieu un accident d'avion. Mais lorsque les enquêteurs se rendirent sur place, ils virent un objet étrange ne ressemblant pas du tout à un avion mais à un objet de forme circulaire (ces faits se passaient donc trois années avant le début de la première guerre mondiale) à Freiburg, une petite ville dans sa banlieue en Forêt Noire, avec à l'intérieur des créatures qui semblaient venues d'un autre monde. L'équipage de cet engin étaient paraît il morts. L'engin et les êtres furent emmenés dans le château de Venersburg où se trouvait la résidence secrète des SS.

    La zone 52 - La base de Dugway

     

    Là, dans ce château, les scientifiques nazis étudièrent la technologie trouvée dans l'appareil  circulaire. Mais, on ne peut pourtant pas affirmer avec certitude que cet appareil a réellement existé. Par contre, ce qui semble être affirmé, c'est qu'il y a eu un appareil analysé et des documents rédigés par des scientifiques qui ont notamment étudié son système de propulsion et des sources d'énergie utilisées. Or, il s'agit d'électronique déjà, comment comprendre cette forme de technologie et donc, ils ont étudié la théorie de la gravité et un scientifique étudia aussi les animaux et leur façon à se mouvoir, avec les énergies l'air ou l'eau pour se faire mouvoir des engins. Il a créé un moteur à vortex avec des liquides tels que le mercure et autres produits.

    Voici le portrait de Viktor Schauberger :

     Résultat de recherche d'images pour "viktor schauberger"

    1885-1958

    Dans les années 1920, il se fit un nom et de l'argent par sa conception de canaux de flottage du bois révolutionnaires. Il était l'ami de l'hydrologue Philipp Forchheimer.  Le réformateur social suisse Werner Zimmermann publia ses articles dans sa revue à caractère écologique, Tau. Son fils Walter, de formation scientifique classique, fut un tenant de ses thèses non-conformistes.

    Dès 1934, un industriel le recommande à Hitler. Au cours d'un entretien, il impressionna fortement celui-ci, qui demanda que ses recherches sur la production d'énergie sans carburant bénéficient de toute l'aide possible.

    En 1941, le maréchal Ernst Udet, commandant en chef de la Lutwaffe, lui aurait demandé d'aider à résoudre la crise énergétique que connaissait l'Allemagne, les recherches prirent fin après la mort d'Udet et le bombardement des installations de recherche par les alliés. En 1943, Himmler lui ordonne d'élaborer un nouveau système d'arme secrète avec une équipe d'ingénieurs prisonniers de guerre.

    En 1944,  il aurait été contraint, sous peine de mort de développer pour le IIIe Reich un programme visant à la mise au point d'une soucoupe volante. 

    Le 19 février 1945 à Prague,  un disque volant aurait été lancé qui se serait élevé en 3 minutes à une altitude de 15 000 m et qui aurait atteint une vitesse de 2 200 km/h. (*)

    Les composants de la turbine à vortex de Schauberger étaient fabriqués par l'usine Kertl, à Vienne. Selon l'un de ses ingénieurs, Aloys Kokaly, il lui aurait été dit qu'un modèle de ces turbines en test avait crevé le plafond de l'usine.

    Un modèle amélioré aurait été lancé le 6 mai 1945, le jour même les forces américaines arrivaient jusqu'à l'usine de Leonstein (commune de Grüburg) en Haute-Autriche, où Schauberger résidait. Le Maréchal Wilhelm Keitel aurait ensuite ordonné que tous les prototypes soient détruits.

    Les soviétiques auraient fouillé son appartement de Vienne, en emportant des documents et plans, qui auraient été détruits. Un détachement des forces spéciales américaines se serait emparé de tous les appareils présents à son domicile de Leonstein et l'aurait placé en « détention protectrice » durant 9 mois, afin qu'il établisse un bilan de ses recherches.

    Le moteur à implosion de Schauberger est un moteur rotatif et à propulsion par générateur autonome qui, contrairement au moteur à explosion, ne nécessite aucune alimentation par combustion.

    Viktor Schauberger cherche à promouvoir le principe de l'implosion en lieu et place de l'explosion. En ce sens, il rejette le moteur à explosion qui, selon lui, contredit les lois naturelles puisqu'il engendrerait un phénomène destructeur. Le moteur à implosion basé sur les recherches de Schauberger est donc développé durant la Seconde guerre mondiale par le Troisième Reich. 

    Il comporte un circuit fermé doté d'un mélange d'eau et d'air mu par un moteur électrique lui-même fourni par l'aviation allemande ; il atteint 20 000 tours par minute. Le modèle A est mis en marche sans l'autorisation de Schauberger avec, pour conséquence, que les amarres le retenant se rompent, faisant ainsi l'engin s'écraser et s'auto-détruire contre le toit du hangar. Se basant sur la résistance des vis, Schauberger estime la force ascensionnelle à 228 tonnes.

    Ce moteur à implosion provoque une diminution de la température au centre, en violation des principe de la thermodynamique.  Cette technologie donne naissance aux projets d'ailes lenticulaires (Flugscheiben) propres au régime nazi : les Haunebu et les Vril, dont il ne subsisterait que des photographies. À cette période, Schauberger se lie d'amitié avec Werner von Braun.  Par ailleurs, Felix Ehrenhaft l'aide à réaliser des calculs destinés à la réalisation de son moteur.

    Schauberger voua sa vie à démontrer combien la désacralisation de notre environnement procède de notre ignorance totale de la manière dont la nature opère sur le plan énergétique. Sa conviction était que l'humanité doit commencer avec humilité à étudier ce que la nature nous enseigne au lieu d'essayer de la corriger.

    Les travaux de Schauberger font l'objet sur l'Internet de théories du complot (son travail pour le IIIème Reich ou la CIA, sa mort suspecte 5 jours après son retour des USA où il avait complété des études et schémas pour le compte du gouvernement US). À l'instar d'autres inventions comme celles de Tesla ou de Pantone,  Schauberger suscite l'excitation de communautés autour de l'énergie libre et gratuite.

    Cependant on ne trouve que de longues dissertations sur le fabuleux potentiel de la Repulsin de Schauberger, dont il n'existe aucun plan complet ou redessiné d'après l'étude des quelques documents originaux disponibles, ni n'a été fabriqué d'exemplaire fonctionnel de la machine. Au moins les bobines Tesla sont légions, et des ingénieurs français commercialisent maintenant un kit d'installation de réacteur Pantone pour moteurs industriels ou agricoles seulement, contrainte de loi oblige. On est cependant très loin d'atteindre les promesses de rendement et d'économie dont les membres de ces communautés se font systématiquement l'écho, rendant de fait ces inventions plus sujettes à caution scientifique que véritable alternatives industrielle viable. Dans ce domaine des énergies alternatives, seul le moteur de Stirling connaît un succès industriel pour son efficacité réelle et éprouvée, utilisé dans des centrales solaires et les sous-marins diesel-électrique de nouvelle génération dite anaérobie et serait même à l'étude pour alimenter des satellites.

    La zone 52 - La base de Dugway

    Aux yeux de Schauberger, la forme caractéristique des cornes des grands koudous constituent un exemple typique d'épanchement énergétique vrillé en spirales via un flux à inflexion sinusoïdale.

    ********************

    La zone 52 - La base de Dugway

    Vision d'artiste d'un Haunebu (première soucoupe créée par les nazis), similaire à ceux prétendument photographiés par Georges Adamski, Reinhold Schmidt et Howard Menger, et Stephen Darbishire, projet auquel Schauberger aurait participé.

    (*) Cependant, déjà à cette époque, des ingénieurs et autres témoins virent des objets dans le ciel volant à une vitesse de 12.000 kilomètres/heure ..

    PS : Chacun en tire les conclusions : ces articles sont avant tout des documentaires. Je pense ne plus trop avancer dans ce domaine trop incomplet, et reprendre plus les articles artistiques. Bonne semaine à vous.

    « CHAPITRE IV du Sri BhagavatamParay le Monial »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :