Yoganandaji, le plus cher disciple de Shriyukteswar, eut dès son enfance un désir ardent pour l'évolution spirituelle et la réalisation de soi. Il passa de nombreuses nuits sans sommeil, les larmes aux yeux, priant Dieu du fond du cœur. Les conseils de son père divin Bhagavati Charan, les instructions de son premier guru Hamsa Swami Kevalananda et finalement l'enseignement spirituel strict et discipliné de Shriyukteswar, modelèrent sa vie pour faire de lui un yogi accompli, prêt à propager le message du Kriya Yoga en Occident.

Swami Vivekananda, le spiritualiste Indien profondément enivré de Dieu, proclama à la fin du siècle dernier qu'il avait établi les fondations de la spiritualité en Occident et qu'un changement révolutionnaire dans la façon de penser des Occidentaux s'était produit. Il prédit également qu'après lui un autre grand yogi apporterait la réconciliation entre toutes les religions par la méditation et le mode de vie yogique.

Yogananda était une dynamo spirituelle. Comme il le disait lui-même: 'Ma vie est un tourbillon d'activité et un combat pour le travail." Il passa la majeure partie de ses 59 ans d'existence physique en Occident, plus particulièrement aux Etats Unis. Après une longue période ininterrompue de 15 ans passée aux Etats Unis, Yoganandaji rentra en Inde pour une courte durée en 1935 et 1936. L'allégresse était à son comble, particulièrement pour les Kriyavans, lorsqu'ils reçurent leur messager en Occident qui avait encouragé et inspiré des milliers de gens sur la voie du Kriya.

Rabi avait beaucoup entendu parler de Yoganandaji par divers Kriyavans et surtout par son bien-aimé Guruji, Swami Shriyukteswarji. Il avait une envie irrésistible de rencontrer cette grande âme. En 1935, alors qu'il logeait à Calcutta dans sa maison parentale, Rabi parvint à le rencontrer. Il se prosterna et s'assit à ses pieds.

Au cours de leur conversation, Yoganandaji dit à Rabi: "En soi, voir ne permet ni d'acquérir ce pouvoir divin ni d'assouvir le désir ultime de sa propre vie."

Rabi répondit avec humilité: "Je veux expérimenter ce pouvoir de la pratique spirituelle et apprendre de vous les techniques avancées de la phase supérieure du Kriya Yoga."

Yoganandaji: "Combien d'heures peux-tu consacrer à la pratique spirituelle?" "Ce n'est pas une question d'heures, de jours ni d'années. Pour entrer en contact avec un tel pouvoir je suis prêt à sacrifier toute ma vie à la pratique spirituelle dans un ermitage et j'ai fait le vœu de célibat à vie et de consécration à ce but. J'aimerais beaucoup vous voir dans l'état de samadhi."

Yoganandaji fut satisfait et emmena Rabi dans une pièce voisine où il s'assit dans la posture de méditation et, en très peu de temps, il atteignit l'état de samadhi. Rabi fut ébloui par la vue de son corps illuminé par la lumière divine, sans aucun signe de battements cardiaques, de pouls ni de respiration. Lorsqu'après environ une demi-heure, il regagna peu à peu sa condition physique normale, Rabi se prosterna devant lui avec une entière dévotion et un amour total.

Rabi voulait recevoir de lui une initiation spirituelle et il exauça son vœu avec gentillesse et sympathie. Lorsque Rabi lui demanda ce qu'il devait apporter pour la cérémonie d'initiation, il répondit en souriant que l'offrande d'un cœur plein d'amour était la plus belle qu'on puisse faire au gourou.

L'initiation fut fixée au lendemain. Après son initiation au deuxième Kriya, Yoganandaji embrassa Rabi. A ce contact tendre et surhumain tout le corps de Rabi se remplit de vibration divine le transportant dans un état extatique.

Une autre fois il toucha la tête de Rabi en disant qu'un jour, grâce à la pratique spirituelle, il éveillerait en lui le Pouvoir suprême et atteindrait l'état surhumain. Toutes les paroles de ce grand yogi étaient des prophéties. Pendant son voyage en Inde, Shriyukteswarji honora Yoganandaji du titre supérieur de Paramahamsa. Dès lors il fut connu sous le nom de Paramahamsa Yoganandaji. Sa voix exaltante, sa claire conscience et son amour suprême eurent un effet durable sur la vie du jeune Rabi.

Rabi n'allait pas pouvoir profiter encore bien longtemps de la compagnie de gurus de l'envergure de Swami Shriyukteswarji et Paramahamsa Yoganandaji. Alors que Rabi travaillait encore dans la société textile, Swami Shriyukteswarji, son guru bien-aimé, quitta son corps en 1936 au Karar Ashram. Il ne pouvait être aux côtés de son Guruji. Paramahamsa Yoganandaji prit en charge l'accomplissement de tous les rites après le mahasamadhi de Shriyukteswar. Il désigna Swami Sevananda comme Swami en charge du Karar Ashram de Puri. Pour un véritable chercheur, une telle séparation est très pénible. Son association physique directe avec ces deux grands maîtres manquait à Rabi: l'un avait quitté son corps physique et l'autre était loin, aux Etats Unis.