• LE MONDE KANAK

    LES TRADITIONS KANAK EN NOUVELLE-CALÉDONIE

    Malgré la modernisation de la société, la culture kanak traditionnelle est toujours très présente et très respectée en Nouvelle-Calédonie. L’organisation sociale est structurée autour de la terre, géographiquement repartie entre les clans. Elle regroupe les montagnes, les rivières, les sources, mais aussi les hommes en tant que membres de la tribu. La société kanak s’organise en districts coutumiers ou grandes chefferies dirigées par les Grands Chefs.

     

     

    Récolte à Ouvea

    Ces chefferies sont divisées en tribus et clans, dirigés par les Petits Chefs. Toute la vie du clan est rythmée par la récolte de l’igname, tubercule sacré, et aliment principal avant l’arrivée des Européens : il symbolise la virilité, l’honneur, l’offrande noble et représente les ancêtres, les jeunes, les chefs, la terre. Chaque étape de sa culture donne lieu à des cérémonies coutumières, souvent accompagnées du pilou, la danse traditionnelle kanak.

    Dans ce document la danse des Kanak : on peut constater des similitudes dans les pas de danses et les jeux des jambes et des pieds avec les indiens d'Amérique et, certaines danses traditionnelles des ancêtres en centre Afrique.

     

     

    LA COUTUME

    En terre kanak, toutes les occasions importantes, une naissance, un mariage, une fête, une invitation, donnent lieu à la coutume. Il s’agit d’un ensemble de règles qui accompagnent tous les échanges sociaux. En tant que visiteurs, si vous êtes invités dans une tribu, vous devrez « faire la coutume » : offrez au chef un bout de tissu (manou) dans lequel vous avez mis un petit cadeau symbolique, signe de respect et d’humilité (un billet 500 CFP, et un paquet de riz ou de tabac qui remplacent l’igname ou les monnaies kanak d’autrefois), puis présentez-vous et expliquez la raison de votre visite : votre interlocuteur vous signifiera son accord en posant sa main sur votre « coutume », en prononçant son discours d’accueil, et votre protection sera assurée. Fait dans la simplicité, le geste coutumier a une grande valeur dans la culture calédonienne, il est intégré à la vie courante.

     

    Case Tieti à Poindimié

    LA GRANDE CASE KANAK

    Chaque clan dispose d’une grande case ronde, traditionnellement la plus haute du village. Autrefois lieu d’habitation des Grands Chefs, qui leur préfèrent désormais les résidences plus modernes, leur construction est collective. Edifiée en général sur le point culminant du village, la Grande Case est construite en matériaux végétaux, et conçue pour résister aux cyclones. Le poteau central, en bois de houp, endémique de Nouvelle-Calédonie, personnifie le Grand Chef.

     

    Grande case de la tribu Gohapin

    Dans son alignement, la flèche faîtière représente les ancêtres, et les esprits du clan. Le tour de la case est fait de poteaux et chambranles sculptés, solidement reliés au poteau central, évocation du lien étroit du clan avec leur chef. On y entre par une petite porte en se baissant, pour marquer le respect aux anciens, et on y trouve un foyer durant les mois d’hiver. C’est dans ce véritable lieu de parole que sont organisés, encore de nos jours, les rassemblements et les discussions importantes.

    Les croyances sont centrées sur la Nature et sur les "lutins" vagabondant dans leur paysage et jouant des tours aux humains. Parfois perplexes, parfois amusés, les kanaks gardent leur tradition intacte ainsi que leurs hisoitres ancestrales sur la création du monde.

     

     

    « L’ancien empire Uigour - Ce que serait le rôle de JésusLa Civilisation de la Vallée de l'Indus »

  • Commentaires

    2
    Dimanche 5 Novembre à 21:59

    Bionsoir Antilope, Je voudrai aller te visiter mais je cours encore aussi et mon timing est très chargé. Je tâcherai de trouver une moment pour venir. Je suis très contente de ton intérêt : je trouve cette civilisation des Kanak fort aimable et fort digne. Reçois ma plus profonde amitié et à bientôt !. Coline. Merci pour ces mots que j'apprécie beaucoup !

    1
    Antilope
    Mercredi 1er Novembre à 08:54

    Magnifiques l'élaboration déjà si lointaine. Une génération si respectueuse des groupements en "Castes" et mode de vies. Une fois encore tu nous fait connaitre la splendeur de ses siècle lointains. Soit en remercier.  

    A plus (toujours très occupé.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :