• La Civilisation de la Vallée de l'Indus

    La Civilisation de la Vallée de l'Indus

    La Civilisation de la Vallée de l'Indus

    La Civilisation de la Vallée de l'Indus

    La civilisation de la vallée de l'Indus (v. 5000 av. J.-C.1900 av. J.-C.), datée par les archéologue d'au moins 5.000 à 1900 ans avant J.C. est appellée également la civilisation harappéenne antique qui s'étendait dans la vallée du fleur Indus dans le sous-continent indien tout autour du Pakistan moderne mais l'influence qu'elle a pu avoir sur la culture hindoue n'est pas clairement établie. Cette civilisation fut redécouverte dans les années 1920. Elle est considérée tout comme la Mésopotamie et l'Egypte ancienne comme les toutes premières civilisations de par l'apparition des villes, de l'agriculture et de l'écriture. 

     

    Si la civilisation de l’Indus n’est pas la première civilisation antique, la Mésopotamie et l’Égypte ayant développé des villes peu avant, elle est cependant celle qui connaît la plus grande extension géographique. À ce jour, sur les 1 052 sites qui ont été découverts, plus de 140 se trouvent sur les rives du cours d'eau saisonnier Ghaggar-Hakra.

     

     D’après certaines hypothèses, ce système hydrographique, autrefois permanent, arrosait la principale zone de production agricole de la civilisation de l’Indus.

    La plupart des autres sites se situent le long de la vallée de l’Indus et de ses affluents mais on en trouve aussi à l’ouest jusqu’à la frontière de l’Iran, à l'est jusqu'à Delhi,  au sud jusque dans le Maharashtra et au nord de l'Himalaya.

     

    Parmi ces sites, on compte de nombreuses villes comme Dholavira, Ganweriwala, Mehrgarh, Harrapa, Lothal, Mohenjo-daro et Rakhigarhi. À son apogée, sa population pourrait avoir dépassé cinq millions de personnes.

     

    Malgré toutes ces réalisations, cette civilisation est très mal connue. Son existence même a été oubliée jusqu’au XXème siècle.   Son écriture reste indéchiffrée et on ne sait pas si elle a un lien quelconque avec l’écriture brahmi,   ce qui semble peu probable au regard des connaissances actuelles. Parmi les mystères que cette civilisation recèle, trois questions au moins sont fondamentales :

    1. formait-elle un Etat,  ou une cité-état un système de pouvoir ? 

    2. quels étaient ses moyens de subsistance ?

    3. quelles sont les causes de sa disparition soudaine et dramatique, à partir du XIIIème siècle av. J.C. ?

    Le langage utilisé à l'époque  par ses membres et le nom qu’ils se donnaient restent à ce jour indéchiffrés. Nous constatons que le récit de Baird Spalding sur la vallée de l'Indus confirme bien ces faits mais aussi les nombreux temples et palais construits en ce territoire particulièrement très étendu géographiquement. 

     

    Dans les années 20, l'archéologue anglais John Marshall découvre le long du fleuve Indus, dans l'actuel Pakistan, les vestiges de villes datant de la civilisation de l'Indus, entre 5000 et 1900 avant J.-C., une civilisation qui reste à ce jour encore méconnue. Son aire géographique était importante : plus d'un millier de sites ont été découverts.Des maisons de brique séchée sont mises au jour, des salles de bains, des puits.Qui étaient ces habitants et quels étaient leurs moyens de subsistance? Quelles sont les raisons de la disparition soudaine de cette civilisation, dont on n'a pas encore réussi à déchiffrer l'écriture ? Voici ce documentaire ainsi intitulée avec les questions posées et actuellement sans réponse :

     

    Le Mont des morts est une ancienne cité longeant le fleuve au Pakistan et aujourd'hui en ruine. Les populations se seraient installées dans ce lieu car la terre était propice aux cultures et le fleuve permettait la rapidité quant au chargement de marchandises afin de les acheminer en d'autres lieux. L'Indus est un fleuve capricieux car lors de la saison des pluies il menace en gonflant d'envahir la cité. 

    La Civilisation de la Vallée de l'Indus

     

    En 1902, John Marschal, archéologue reçoit pour mission de visiter et de protéger les sites archéologiques de ces lieux. Son histoire est racontée dans ce document. Il commence ses recherches au site de Mohenjo Daros. John Marshal travaillait comme un détective et dans les moindres détails. Le british museum existait déjà. John Marshal l'avait visité et s'est souvenu d'un objet appellé un "sceau" lorsque l'on lui présenta un objet semblable venant des fouilles. Voici l'objet.

    La Civilisation de la Vallée de l'Indus

     

    Voici l'objet du british museum lorsqu'il s'en souvint en admirant celui trouvé :

    La Civilisation de la Vallée de l'Indus

    Voici une plaque de la vallée de l'Indus. Malgré l'animal dessiné, presque semblable, les signes gravés ne sont pas les mêmes.

    La Civilisation de la Vallée de l'Indus

     

    Personne n'arrive à associer cette écriture à aucun langage connu et donc impossible de la décrypter. 

    La Civilisation de la Vallée de l'Indus

     

    La difficulté à déchiffre vient du fait que les sceaux ne contiennent en moyenne que cinq caractères : la plus élevée est de 17 signes. Selon des scientifiques, les supports réels sur lesquels ils écrivaient ont disparu. A Arapas, les mêmes sceaux furent trouvés. Du fait de ces sceaux trouvés, il fut conclu qu'il s'agissait de la même civilisation. Il fut décidé de creuser de deux mètres le sol à Mohenjo Daro. Les objets en bronze trouvé (avant l'âge de fer, dateraient de plus de 4 millénaires !). Arapa et Mohenjo Daro sont distants de 600 kms et se ressemblent. 

    La Civilisation de la Vallée de l'Indus

    La civilisation de la vallée de l'Indus prenait dès lors une très grande importance. John engage alors 12.000 ouvriers pour poursuivre les fouilles. Cette civilisation découvre une ère très avancée : des baignoires et bassins d'eau individuel à chaque maison et des toilettes avec évacuation et ce, à l'âge du bronze ! Les eaux usées et reportées hors de la ville dans le fleuve!. Donc, ils savaient que ces eaux étaient porteuses de microbes. Les habitants de ces villes possédaient une maîtrise du nivellement tout comme les ingénieurs d'aujourd'hui et des architectes d'exception. La présence de nombreux puits ronds et des constructions solides faites avec des briques et qui ont résisté au temps. Ces constructions sont donc aussi moderne que de nos jours. Ces puits descendaient jusqu'à 25 mètres sous terre ce qui est également une performance pour l'époque ! Aussi moderne qu'aujourd'hui dans leur aménagement et solidité, voire plus solide encore de par leur technicité avancée ! A Mohenjo Daro il existait plus de 600 puits. Cependant on ne trouve aucun temple et aucun palais, aucun bâtiment représentant une autorité quelconque. 

    Il en est conclut qu'il s'agissait d'une société pacifique jouant parfois des jeux de société comme celui-ci ressemblant au jeu d'échec : il existait aussi des cubes de jeu comme des dés et que nous pouvons admirer quelques milliers d'années plus tard grâce aux photos réalisées et aux musées les exposant Des statuettes sont également réalisées ainsi que bijoux et colliers :

    La Civilisation de la Vallée de l'Indus

     

     

     Voici la carte des lieux archéologiques cités :

     

    La Civilisation de la Vallée de l'Indus

     

    Dholavira faisait partie aussi de la civilisation Arrapéenne

    La Civilisation de la Vallée de l'Indus

     

     

    Voici un résumé en musique de ce que nous avons déjà pu apprendre sur cette civilisation

     

     

     

     

    La ville de Dholavira est construite quant à elle avec des pierres naturelles mais de même dimension de celle des autres cités. Pour préserver ces sites, il est obligatoire de les recouvrir de boue régulièrement car elles serons rongées par le sel et l'unesco veille à ce que ces sites soient préservés. Les méthodes modernes, même si ces sites ont été préservé jusqu'à nos jours, éviterons leur décomposition.

     

    On ne sait pas pourquoi cette civilisation a disparue et qui étaient ceux qui ont construit les immenses cités. Il n'a pas été prouvé que ce peuple était non pacifique ce que voulait faire l'archéologue allemand, le dernier à y avoir fait des fouilles.

    Voici des sculptures en bronze de la vallée de l'Indus. Remarquons que dans les documents vidéos sur les fouilles, il en est très peu parlés outre la belle dame ci-après.

    La Civilisation de la Vallée de l'Indus

    La Civilisation de la Vallée de l'Indus

     

    La Civilisation de la Vallée de l'Indus

     

    La Civilisation de la Vallée de l'Indus

    Voici un très beau documentaire avec fond musical démontrant la beauté architecturale de Mohenjo Daro.

     

     

     

     

     

     

    « LE MONDE KANAK1. Jésus-Christ a t'il parcouru l'Asie ? »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :