• LA VIE DE JEAN SEBASTIEN BACH sur le PRELUDE BWV 639

     

    LA VIE DE JEAN SEBASTIEN BACH sur le PRELUDE BWV 639

     

    AIR de Jean Sébastien Bach interprété au piano

     

     

     

        Jean Sébastien BACH est né à Eisenach le 21 mars 1685 dans une famille de musicien de plusieurs générations avec des chantres, des organistes et son père Johann Ambrosius Bach était un violoniste de grand talent. Son père avait huit enfants et joua un rôle important dans l'éducation de Johann ains que l'organiste de Einsenach qui lui a enseigné l'orgue. 

    A la mort de sa mère Johann alla vivre chez son frère aîné qui lui apprit réellement l'orgue et le clavecin à Ohrdurf. 

     

    Le 15 mars 1700, Johann Sebastian quitte Ohrdurf pour aller à Lunenburg et il y demeure jusqu'en 1702. À la fin de cette courte période, Johann Sebastian semble être devenu un virtuose de l'orgue. Aucun registre ne fait mention spécifique quant aux professeurs qu'il aurait pu rencontrer ni des leçons qu'il y aurait reçues. Au cours des vacances estivales de 1701, il marcha jusqu'à Hambourg (48km) pour entendre Johann Adam Reinken and Jan Pieterszoon Sweelinck. 

     

    En mars 1703, à l'âge de 18 ans, Johann Sebastian devient serviteur et violoniste à la cour du duc Johann Ernst of Saxe-Weimar. En août de la même année, il devient organiste à l'église d'Arnstadt. 

     

    Ici, comme dans ses positions ultérieures, ses tendances de perfectionniste et de ses hautes attentes de la part d'autres musiciens - par exemple, le choeur de l'église - ont choquées certains de ses collègues. Il fût partie prenante dans bon nombre de disputes durant son séjour. C'est en octobre 1705 que Johann Sebastian obtint un congé de 4 semaines pour se rendre à Lubek, à pied (une marche de 330km) pour y entendre jouer Dietrich Buxtehude. Son congé se prolongea jusqu'en janvier 1706, ce qui eut pour effet d'irriter les autorités tant civiques que religieuses. Dès lors, il devint évident que son séjour à Arnstadt allait prendre fin rapidement. 

     

    Suite à un concours tenu le jour de Pâques en avril 1707 et ce dans le but de remplacer l'organiste Johann Georg Ahle décédé le 2 décembre 1706, Johann Sebastian obtient, en juin, à l'âge de 22 ans, le poste prestigieux d'organiste, cette fois, à l'église St. Blasius à Muhlhausen. Le 17 octobre de la même année, il épouse sa cousine, Maria Barbara Bach. Ainsi, après plus d'un an , Bach se dirige maintenant vers Weimar où il occupera le poste d'organiste et de maître de concert à la chapelle ducale. Il y restera 9 ans. Cette période verra naître ses trois premiers enfants.A ce stade dans la vie, Bach avait une réputation d'être un musicien au brillant talent mais d'un caractère quelque peu inflexible. Sa maîtrise de l'orgue n'avais pas d'égale en Europe. Il était régulièrement invité comme soliste virtuose. 

     

    Sa maîtrise grandissante des formes de compositions, telles la fugue et le canon, suscitait l'intérêt du monde musical qui était, en ces temps, l'église luthérienne. Sa candidature au poste de maître de chapelle "Kappelmeister" ayant été ignorée en 1716, il réagit en quittant Weimar en décembre 1717 pour prendre le poste de directeur de la musique à la cour de Anhalt-Cothen. Il a à cette période beaucoup de cantates et se tourne surtout vers la musique instrumentales entre autres : les célèbres concertos Brandebourgeois, le Clavier bien tempéré, les suites anglaises et française pour clavier. 

     

    Sa femme, Maria Barbara, meurt le 7 juillet 1720. Il se marie à nouveau, le 3 décembre 1721, avec Anna Magdalena Wilcken qui était de 15 ans sa cadette. 

     

    Il eut 13 enfants - dont seulement 6 survivront - avec sa nouvelle femme et ce, ajoutés aux 4 qu'il eut avec sa première femme. Plusieurs de ses enfants deviendront de bons compositeurs, à leur propre mérite, surtout trois de ses fils: Wilhelm Friedmann, Carl Philipp Emmanuel et Johann Christian. 

     

    Après avoir, pendant sept ans, dirigé l'orchestre de la cour à Cothen et avoir composé pour lui, Johann se voit offrir et obtient, le 5 mai 1723, le poste prestigieux de directeur de la musique (cantor) à l'église St. Thomas de Leipzig après que ce poste eut été refusé par deux autres compositeurs (Georg Philipp Telemann et Christoph Graupner). Le poste était très exigeant: il devait composer des cantates pour les 4 églises de Leipzig (St. Thomas, St. Nicolas, St. Peter, Neue Kirche), diriger les choeurs et enseigner le latin à l'école du choeur de St. Thomas. Ici encore, ses relations avec les autorités de l'église de Leipzig lesquelles devinrent souvent houleuses et graduellement, il devint insatisfait avec son poste tant au niveau financier qu'en terme de facilités musicales. Tout de même, il persistera, polissant le contenu musical des offices liturgiques et continuant à composer des oeuvres de tout genre avec un niveau d'adresse et d'habileté et une profondeur émotionnelle qui lui sont propres. 

     

    À partir de mars 1729, Johann assume la direction du Collegium Musicum et se concentre de plus en plus à de nouveaux projets musicaux. Durant cette période, il compose bon nombre de cantates religieuses et profanes ainsi que divers oratorios (Noël, Pâques, Ascension). 

     

    En 1736, il est nommé "Kappelmeister" et compositeur auprès de l'Électeur de Saxe, Frederick Augustus II à Dresde. Contrairement à Leipzig, Dresde possède une vie musicale intense avec beaucoup de musiciens (Johann Georg Pisendel, Pierre Gabriel Buffardin, Jan Dismas Zelenka, Johann Adolf Hasse, etc.). Durant cette période, il produit entre autres, la Messe en si mineur, les Variations Goldberg, les Variations canoniques, le Clavier bien tempéré II, et l'Art de la fugue (incomplet au moment de sa mort). 

     

    Il restera à son poste à Leipzig jusqu'à sa mort, le 28 juillet 1750. Il a été un génie créateur jusqu'à la fin, et ce, malgré les problèmes de cataractes qui le rendirent presqu'aveugle. Selon la tradition, sa dernière composition, un prélude de choral intitulé: "Devant ton trône, je me présente, Seigneur" a été dicté à son gendre (Johann Christoph Altnickol) peu avant sa mort. 

     

    BACH est un de ces rares compositeurs dont le génie ne peut être égalé même approximativement et de quelque façon que ce soit. Il était le maître suprême du contrepoint, de la fugue, de l'écriture vocale, de la composition de chambre, du répertoire pour intrument solo... la liste est sans fin. 

     

    Ses Passions sont, sans contredit, les plus grandes compositions créées pour un ensemble de voix et orchestre. Ses oeuvres pour instrument solo (violon, violoncelle) sont d'une telle beauté et d'une forme tellement parfaite que leur secrets n'ont jamais été totalement découverts, même pas par les plus grands virtuoses de ces instruments. Ses oeuvres pour clavier - les Variations Goldberg, et le Clavier bien tempéré, entre autres, révèlent une habileté insurpassée de combiner une structure musicale compliquée avec une pure force spirituelle; en fait, les principaux musiciens sont d'accord pour affirmer que leur but ultime était tout simplement de parvenir à maîtriser ces oeuvres. Bach a été le plus grand maître du baroque et probablement de toute la musique classique. Tout amateur ou étudiant de musique doit commencer et finir son aventure musicale dans les gloires de la musique classique avec lui.

            

    Son écriture Nous reviendrons plus en détail sur la vie de Jean Sébastien BACH ainsi que sur ses oeuvres au cours de ces pages qui suivent. Il suffit d'aller dans la rubrique Jean-Sébastien BACH pour avoir tous les articles concernant ce très grand maître  musical et compositeur.

     

     
    BWV 565 Sublime TOCCATA ET FUGUE EN ré mineur »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    17
    l'amicale des êtres
    Mercredi 1er Mars à 08:19

    bonne journée

    philippe

      • Samedi 4 Mars à 04:07

        Bon week end Philippe.

        Et pardon, de ne pas visiter plus

        Le temps trop dense dans les tâches matérielles.

        La pensée y est.

        Coline

    16
    Lundi 27 Février à 02:23

    La Gentille Rebelle bonjour,  je n'ai pas tout de suite vu le lien de la musique que tu aimes :elle est splendide !

    Merci à toi car c'est grâce à ton blog que j'ai pu réaliser mon souhaite de mettre en valeur mes pages en musique :  merci infiniment pour cette oeuvre au piano et pour tes astuces !

    Amitié

    Coline

    15
    Dimanche 26 Février à 11:28

    Loto

    Con amor.

      • Lundi 27 Février à 02:19

        Thank you GloriaV. Have a nice week. Con Amor.

        Coline

         

    14
    Antilope
    Dimanche 26 Février à 10:22

    Bonjour Coline;

    L'aire que je préfère de JEAN SEBASTIEN BACH.

    13
    Mercredi 28 Décembre 2016 à 22:19

    C'est vrai Philippe, nous nous aimons très fort. N'est ce pas l'essentiel..

    Le temps passe mais demeure l'essence de la vie.

    MERCI

    Coline

    12
    Mercredi 28 Décembre 2016 à 22:18

    La gentille rebelle,  Je me suis rendue de nombreuses fois sur ton espace où tes astuces m'ont aidé considérabement pour la constitution de mon espace et je t'en remercie : j'aurai voulu te dire MERCI sur ton espace mais je n'ai pas trouvé où le faire ! Si tu passes par ici : dis moi comment et je pourrai envin déposé un Merci tellement bien mérité !

    MERCI

    11
    Mercredi 28 Décembre 2016 à 19:20

    ensemble

     

    nous vous aimons très fort

    philippe

     

    10
    Lundi 5 Décembre 2016 à 15:27

    Precioso, un  araiso ara los amntes de musica.

    Loto (imagen, gif, fondos): http://fondogifflashgloriav.ek.la/flores-loto-c25972242

    Con amor. Gloria

      • Mercredi 7 Décembre 2016 à 21:29

        Thank you Gloria :) (y) So long ! Merci beaucoup de votre visite !

    9
    Mardi 31 Mai 2016 à 21:29

    En matière de musique classique, je crois ke c'est mon préféré Bach, ya kelke chose dans ses mélodie ki me ressemble

    Quand on lit un poeme parfois on dirait ke c'est écrit pour nous et bien sa musique c'est pareil

    j'en écoute,  parfois ! tout dépend de mon état d'âme !!

    kome celle ci

    ***ici***

    Merci pour ton mail mais je repasserai un autre jour plus longuement car il est pour moi, temps d'éteindre lol demain debout de bonne heure

    bonne soirée♥

      • Jeudi 2 Juin 2016 à 00:17

        J'aime aussi énormément J.S. Bach, il est complet et extrêmement varié dans ses oeuvres : c'est le maestro par excellence ! Ton passage m'a fait plaisir gentille Rebelle Bonne fin de semaine à toi

    8
    Dimanche 22 Mai 2016 à 06:00

    Bach poutoujours Philippe

    Et un excellent dimanche ensoleillé avec l'universalité du Lien Essence de Vie . Pensées itou. Coline

    7
    Samedi 23 Avril 2016 à 11:39

    ensemble avec Bach

    bon week end

    philippe

    6
    Vendredi 19 Février 2016 à 19:57

    Bach pour toujours...

    que votre soirée soit belle - mes meilleures pensées - philippe

      • Mercredi 22 Juin 2016 à 00:20

        Belle nuit étoilée à vous

        Bach passionnément ô ce Maestro !

        Vos pensées font du bien, les miennes les plus pures et lumineuses vous arrivent

        Coline

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :