• 7. La suite des traductions du voyage (rubrique JESUS CHRIST)

     Shakyamuni le Bouddha historique

    Statue du Bouddha, située dans la cave n° 259 du site de Dunhuang, en Chine. Dynastie Wei, c. 386-535. Un magnifique exemple de l'art bouddhique dans la Chine antique. 

    Siddharta Gautama, dit Shakyamuni, vécut dans le nord de l’Inde il y a environ 2 500 ans. Héritier des Shakya dont le royaume se trouvait sur les contreforts de l’Himalaya, il renonça à sa vie princière pour rechercher une solution aux souffrances des êtres humains.

     

    Nous entrons dans la suite des notes du voyageur et auteur de "la vie cachée de Jésus Christ".

     

    VI

    1. Les prêtres blancs et les guerriers, ayant connu le discours qu'Issa adressait aux Soudras, résolurent sa mort et envoyèrent à cet effet leurs domestiques pour rechercher le jeune prophète.

    2. Mais Issa averti du danger parles Soudras, quitta nuitamment les environs de Djagguernat, gagna la montagne et se fixa dans les pays des Gaoutamides où avait vu lle jour le grand bouddha Shakyamuni, au milieu du peuple qui adorait l'unique et sublime brahma.

    3. Après avoir appris dans la perfection la langue pali, le juste Issa s'adonna à l'étude des rouleaux sacrés des Sutras.

    4. Six ans après, Issa que le Bouddha avait élu pour répandre sa parole sainte, savait expliquer parfaitement les rouleaux sacrés. 

    5. Alors qu'il quitta le Népal et l'Himalaya, descendit dans la vallée de Radjipoutan et se dirigea vers l'ouest en prêchant à des peuples divers la suprême perfection de l'homme.

    6. Et bien qu'il faut faire à son prochain, ce qui est le moyen le plus sûr pour s'anéantir rapidement dans l'éternel Esprit :"Celui qui aurait recouvré sa pureté primitive, disait Issa, mourrait, ayant obtenu le pardon de ses fautes et aurait le droit de contempler la majestueuse figure de Dieu".

    7. En traversant des territoires païens, le divin Issa enseigna l'adoration de dieux visibles était contraire à la loi naturelle.

    8. "Car l'homme, disait il,  n'avait pas eu en partage le don de voir l'image de Dieu et de construire toute une foule de divinités à la ressemblance de l'Eternel".

    9. "En outre, il est incompatible avec la conscience humaine de faire moins de cas de la grandeur de la pureté divine que d'animaux ou d'ouvrages exécutés de main d'homme, en pierre ou en métal".

    10. "L'Eternel législateur est Un ; il n'y a pas d'autres dieux que lui ; il n'a partagé le monde avec personne, ni entretenu personne de ses intentions".

    11. "De même qu'un père agirait envers ses enfants de même Dieu jugera les hommes, après leur mort, d'après ses lois miséricordieuses ; jamais il n'humiliera son enfant en faisant émigrer son âme, comme en un purgatoire, dans le corps d'une bête".

    12. "La loi céleste, disait le Créateur, par la bouche d'Issa, répugne à l'immolation de sacrifices humains à une statue ou à un animal  ; car, Moi, j'ai sacrifié à l'homme tous les animaux et tout ce que renferme le monde".

    13. "Tout a été sacrifié à l'homme, qui se trouve m'être directement et intimement lié, à Moi son Père ; aussi celui là sera t'il sévèrement jugé et châtié par la loi divine qui M'aura ravi Mon enfant".

    14. "L'homme est nul devant le Juge éternel, au même titre que l'animal l'est devant l'homme".

    15. "C'est pourquoi je vous le dis, quittez vos idoles et n'accomplissez pas de cérémonies qui vous séparent de votre père et vous lient à des prêtres dont le ciel s'est détourné".

    16. "Car ce sont eux qui vous ont écarté du vrai Dieu et dont les surperstitions et la cruauté vous conduisent à la perversion de l'esprit et à la perte de tout sens moral".

    VI

    1. Les paroles d'Issa s'étaient répandues parmi les païens au milieu des pays qu'il traversait, et les habitants délaissaient leurs idoles.

    2. Ce que voyant, les prêtres exigèrent de celui qui glorifait le nom de Dieu vrai les preuves, en présence du peuple, des blâmes qu'il leur infligeait et la démonstration du néant des idoles.

    3. Et Issa leur répondit :" Si vos idoles et vos animaux sont puissants et possèdent réellement un pouvoir surnaturel, eh bien qu'ils me foudroient sur place !

    4. Fais donc un miracle, lui répliquèrent les prêtres, et que ton Dieu ont commencé à se produire depuis le premier jour où l'univers fut créé ; ils ont lieu chaque jour, à chaque instant ; quiconque ne les voit pas est privé d'un des plus beaux dons de la vie.

    5. Issa :" Les miracles de notre Dieu ont commencé à se produire depuis le premier jour où l'univers fut créé ; ils ont lieu chaque jour, à chaque instant  quiconque ne les voit pas est privé d'un des plus beaux dons de la vie.

     

    6. Et ce n'est pas contre des morceaux de pierre, de métal ou de bois, complètement inanimés, que la colère de Dieu se donnera libre carrière, mais elle retombera sur les hommes, à qui il faudrait détruire, pour faire leur salut, toutes les idoles qu'ils ont confectionnées.

    7. De même qu'une pierre et un grain de sable ne sont rien auprès de l'homme, attendent avec résignation le moment où l'homme les prendra pour en faire quelque chose d'utile.

    8. De même, l'homme doit attendre la grande faveur que lui accodera Dieu en l'honorant d'une décision.

     

    9. Mais malheur sur vous, adversaires des hommes, si ce n'est pas une faveur que vous attendez, mais bien le courroux de la Divinité, malheur sur vous si vous attendez qu'elle atteste sa puissance par des miracles !".

    10. Car ce ne sont pas les idoles qu'Il anéantira dans sa colère, mais ceux qui les auront érigées ; leurs coeurs seront la proie d'un feu éternel et leurs corps lacérés iront assouvir l'appétit des bêtes fauves.

    11. Dieu chassera les animaux contaminés de ses troupeaux, mais il reprendra à lui ceux qui se seront égarés pour avoir méconnu la parcelle céleste qui habitait en eux.

    12. Voyant l'impuissance de leurs prêtres, les païens ajoutèrent foi aux paroles d'Issa, et, de crainte du courroux de la Divinité, mirent en pièces leurs idoles ; quant aux prêtres, ils s'enfuirent pour échapper à la vengeance populaire.

    13. Et Issa apprenait encore aux païens à ne pas s'efforcer  à voir leur propres yeux l'Esprit de l'Eternel, mais à tâcher de le sentir par le coeur, et, par une âme véritablement pure, à se rendre dignes de ses faveurs.

    14. Non seulement leur disait il, ne consommez pas de sacrifices humains mais, en général, n'immolez aucun animal auquel la vie a été donnée, car tout ce qui a été créé l'a été au profit de l'homme.

    15. Ne dérobez pas le bien d'autrui, car ce serait enlever à son prochain les objets qu'il s'est acquis à la sueur de son front.

    16. Ne trompez personne, afin de ne pas être trompé vous même ; tâchez de vous justiier avant le jugement dernier, car alors il sera trop tard.

    17. Ne vous adonnez pas à la débauche, car c'est violer les droits de Dieu

    18. Vous atteindrez à la béatitude suprême, non seulement en vous purifiant vous même, mais encore en guidant les autres dans la voie qui leur permettra de conquérir la perfection primitive.

    VIII

    1. Les pays voisins se remplirent du bruit des prédications  d'Issa, et, lorsqu'il entra en Perse, les prêtres prirent peur et interdirent aux habitants de l'écouter.

    Image associée

     

    Carte de la Perse antique

    2. Mais lorsqu'ils virent tous les villages l'accueillir avec joie et écouter religieusement ses sermons, ils donnèrent l'ordre de l'arrêter et le firent amener devant le grand prêtre, où il subit l'interrogatoire suivant

    3. De quel nouveau Dieu parles tu ? Ignores tu malheureux que saint Zoroastre (1) est le seul juste admis à l'honneur de recevoir des relations de l'Etre Suprême ?

    4. Lequel a ordonné aux anges de rédiger par écrit la parole de Dieu à l'usage de son peuple, lois qu'on a données à Zoroastre dans le paradis.

    5. Qui donc es tu pour oser ici blasphémer notre Dieu et semer le doute dans la coeur des croyants ?

    6. Et Issa leur dit :" Ce n'est point d'un nouveau Dieu que je parle, mais de notre père céleste qui a existé avant tout commencement et qui sera encore après l'éternelle fin.

    7. C'est de Lui que j'ai entretenu le peuple qui, de même qu'un enfant innocent, n'est pas encore en état de comprendre Dieu par la seule force de son intelligence, et de pénétrer sa sublimité divine et spirituelle.

    8. Mais, de même qu'un nouveau né reconnaît dans l'obscurité, la mamelle maternelle, de même votre peuple, qu'ont induit en erreur et votre doctrine erronée et vos cérémonies religieuses, a reconnu d'instinct son Père dans le Père dont je suis le prophète.

    9. L'Etre Eternel dit à votre peuple, par l'intermédiaire de ma bouche : "vous n'adorerez pas le Soleil, car il n'est qu'une partie du monde que j'ai créé pour l'homme".

    10. Le Soleil se lève afin de vous chauffer pendant votre travail : il se couche afin de vous accorder le repos que j'ai fixé moi même.

    11. Ce n'est qu'à moi et moi seul que vous devez tout ce que vous possédez, tout ce qui se trouve autour de vous, soit au dessus de vous, soit en dessous

    12. Mais, firent les prêtres, comment pourrait vivre un peuple selon les règles de la justice, s'il n'avait pas de précepteurs ?

    13. Alors Issa ajouta :"Tant que les peuples n'ont pas eu de prêtres la loi naturelle les a gouvernés et ils ont conservé la candeur de leur âme".

    14. Leurs âmes étaient en Dieu, et pour s'entretenir avec le Père, l'on n'avait recours à l'intermédiaire d'aucune idole ou d'aucun animal, ni au feu, ainsi que vous le pratiquez ici.

     

    Sanzio 01 Zoroaster Ptolmey.jpg

     

    Zoroastre peint par Raphaël en 1509 

     (1) 

    ZoroastreZarathushtra ou Zarathoustra  est un « prophète », fondateur du zoroastrisme. Il est difficile, étant donné l'époque et l'importance du personnage, sources de nombreuses affabulations, de donner des dates et des lieux précis à son sujet. Il serait né dans le Nord ou l'Est de l'actuel Iran.ITraditionnellement, l'histoire de sa vie est présentée comme se déroulant entre les VIIème et VIème siècles avant J.C. mais de nouvelles études tendent aujourd'hui à repousser cette estimation pour finalement situer sa vie entre lesXVème et XIème siècles avant J.C. 

    Quelques bribes de sa vie sont connues grâce aux hymnes gathiques de l'Avesta (en Persan اوستا), rédigés dans une langue indo iranienne  archaïque, vieille d'environ 3 000 ans, l'avestique. Celle-ci se montre très proche des textes védiques indiens du qRig Véda , où l'on retrouve le même type de grammaire que dans le livre saint de Zoroastre. On le connaît aussi à travers la tradition qui rapporte un récit épique de sa vie, tel un scénario exemplaire empli d'événements surnaturels et de miracles. Il est donc perçu comme un personnage historique, mais les dates à son sujet sont très discutées.

     

    Remarque :

    Voilà qui devient plus crédible au niveau de la traduction et plus édifiant. Nous apercevons que Jésus Christ se serait rendu en Perse. Persépolis était la capitale de la Perse à cette époque. Voyons une carte de l'époque :

    SOURCE

     Voici le lien de l'histoire de la Perse, actuellement l'Iran assez rétrécie par les diverses conquêtes. La Persé était donc beaucoup plus étendue jusque 350 après Jésus Christ.

    IRAN

     Recherche et transcription

    ©Colinearcenciel, rubrique Jésus Christ.

    « 1. LA MULTIDIMENSIONNALITE8. Les dix huit années de vie secrètes cachées durant des siècles aux peuples (suite) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :