• Saint Elisée fêté le 14 juin

    Saint Elisée fêté le 14 juin

     

    Elisée ressuscite le fils de la Sunamite,
    peinture de Benjamin West (1765)

    Elisée est un prophète de l'ancien testament. Son nom vient de l'hébreu El Yasa que l'on peut traduire par Dieu a aidé. Son action est décrite dans le deuxième Livre des rois.À une époque troublée où les rois d'Israël successeurs de Salomon s'adonnaient à l'idolâtrie et à la débauche. Elie et Elisée  ne cessaient de rappeler à ces derniers qu'ils devaient se détourner des divinités étrangères, Baal et Astarté,  et retourner au culte du seul vrai Dieu. 

    Après une brève mention dans le Premier livre des Rois où l'on voit Elie  désigner Élisée comme son disciple, il n'est plus fait référence à Élisée avant le chapitre 2 du Deuxième livre des Rois où nous voyons Élie enlevé par « un char de feu » dans un tourbillon. Il s'ensuit le récit des actions d'Élisée et des différents miracles qu'il accomplit jusqu'au chapitre 9. Enfin, sa mort et son enterrement sont racontés à la fin du chapitre 13.

    Il succède à Elie, sous le règne de Joram fils d'Achab, roi d'Israël.  Il a exercé son rôle de prophète à partir de la montée au ciel (dans un « char de feu ») d'Elie (-927 , -850) pendant environ 50 ans, dans le royaume d'Israël,  sous les règnes successifs de Joram, de Jéhu, de Joachaz et de Joas. 

     

    Image associée
    Le char de feu d'Elie
    Icône russe
    Datation : entre 1500 et 1600
    Dimensions :  Hauteur 99,5 * Largeur 64 cm

    Lieu de conservation : Moscou, Galerie Trétiakov

    Ascension d’Élie sur un char de feu (icône russe de l’école du nord)

    Ascension d'Elie. Cette représentation, nous fait penser à un char qui ressemble à une soucoupe. Voyons s'il n'existe pas de représentation plus ancienne de cet épisode de la vie d'Elisée.

    Résultat de recherche d'images pour "le char de feu d'Elie ancien tableau"

    Icône du XVIIIème siècle où l'on voit Elie entouré d'anges. Ses contacts avec les anges étaient très fréquents. Elisée en fut témoin.

    Résultat de recherche d'images pour "le char de feu d'Elie ancien tableau"

    Voici aussi une représentation de la colonne de feu qui guidait les pas d'anciens prophètes et hauts personnages de l'ancien testament. L'on peut constater également, que cet image semble mystique et pourrait l'être, cependant, certains pensent plus à un phénomène ovni ou ufologique reliant des mondes différents, des univers autres dont il est parlé dans le Sri Bhagavatam (voir rubrique UNIVERS MYSTIQUE) où le Sri Bhagavatam est approfondi dans ses enseignements ici. Je n'ai pus trouver d'images anciennes représentant Elie face au char du ciel mais par contre d'autres représentations picturale représente un char mené par des chevaux dans le ciel avec une grand luminosité autour de ce char.

     Sa mission s'est orientée principalement envers les Israélites mais également vers quelques païens. Il est mort (« à un âge avancé » dit-on) vers -800.

    Élisée et son serviteur auraient, d'après la tradition, demeuré un certain temps dans les grottes du Mont Carmel  pour vivre en ermite et instruire ses disciples. Le passage du second livre des Rois montrant la femme Sunamite allant sur le Mont Carmel pour chercher le prophète semble confirmer cette tradition.

    Dans l'épisode où Élie est enlevé dans par « un char de feu » dans un tourbillon. Le texte nous indique alors qu'Élisée reste seul avec le manteau d’Élie.

    Élisée va alors réaliser de nombreux miracles, montrant ainsi qu'il est bien « un prophète de Dieu ».

    Le premier miracle réalisé par Élisée sera d'ouvrir le Jourdain  en deux en frappant les eaux avec le manteau d'Élie, rééditant le miracle réalisé par Élie quelques heures auparavant.

    Ce signe sera le révélateur pour les autres prophètes hébreux que « l'esprit d'Élie repose sur lui ».

    Peu de temps après, il maudit des enfants qui s'étaient moqués de sa calvitie. Deux ours sortent alors de la forêt et déchirent quarante-deux d'entre eux.

    A Jéricho, il assainit les eaux d'une source « polluée » en y jetant du sel.

    Lorsque Josaphat, roi de Juda,  part en guerre avec le roi d'Israël et le roi d'Edom,  contre le roi de Moab,  et que leurs troupes souffrent de la soif, Élisée, à la demande de Josaphat,  fait gonfler les eaux d'un torrent (à sec) pour abreuver les hommes et les chevaux. Il prophétise également la victoire militaire sur le roi de Moab.

    Une femme, dont on ne sait rien sinon qu'elle fait partie des « femmes des fils des prophètes » fait un jour appel à Élisée car devenue veuve, un créancier menace de prendre ses deux fils pour les vendre comme esclaves afin de rembourser sa dette. Élisée va alors multiplier l'huile qu'elle possède pour lui permettre de payer sa dette en sauvant ses fils.

    Un jour, alors qu'il passait dans la ville de Shounem, Élisée fut invité par une habitante à partager un repas. Dès lors il s'y rendit régulièrement, puis la femme lui fit construire une chambre pour l'accueillir.

    Apprenant qu'elle n'avait pas de fils et que son mari était âgé, Élisée lui promit qu'elle enfanterait un fils l'année suivante. Le fils naquit et grandit, mais un jour il mourut sur les genoux de sa mère à la suite d'une douleur à la tête. La Shounamite l'étendit sur le lit d’Élisée, puis décida d'aller à la rencontre du prophète au Mont Carmel.

    Comprenant son malheur, Élisée la suivit jusque chez elle. Là, il s'enferma avec l'enfant et pria, puis réchauffa son corps en s'étendant sur lui. Il réitéra cette opération ; alors l'enfant éternua sept fois et ouvrit les yeux. Plus tard, Élisée protègera à nouveau cette femme de la famine en lui annonçant l'arrivée d'une sécheresse durant 7 années et l'invitant à fuir la ville. Elle y revient sept ans plus tard et retrouve tous ses biens avec l'aide du serviteur d’Élisée.

    De passage à Guilgal, Élisée va nourrir la population qui souffre de la faim avec l'aide de son serviteur et en multipliant des pains d'orge.

    Le miracle le plus célèbre d’Élisée est peut-être la guérison de " Naaman",  chef de l’armée du roi de Syrie, qui souffrant de la lèpre, vient, sur les conseils d'une de ses servantes, voir le roi d'Israël pour obtenir une guérison. Élisée, sans le recevoir en personne, l'envoie se laver sept fois dans le Jourdain.  

    D'abord surpris par la réaction du prophète, Naaman, part se laver dans le Jourdain et guérit. Naaman revient vers Élisée pour lui remettre de somptueux cadeaux qu’Élisée refuse. Mais Guéhazi, le serviteur d’Élisée, tente de profiter de la situation : il rattrape Naaman et lui demande, au nom de son maître un don d'argent. Naaman dupé se montre très généreux envers Guéhazi, qui de retour chez son maître cache l'argent et ment à son maître qui a deviné son action. En punition de sa cupidité et de son mensonge, Élisée condamne son serviteur à porter la lèpre de Naaman.

    Contrairement au prophète Élie, Élisée n'est cité qu'une seule fois dans l'Evangile de Saint Luc, par Jésus de Nazareth, répondant à ses détracteurs : « Et il y avait plusieurs lépreux en Israël au temps d’Élisée le prophète ; et aucun d’eux ne fut rendu net, sinon Naaman, le Syrien. »

     

    Sa fête est fixée le 14 juin mais dans l'Eglise orthodoxe et dans les Eglises catholiques orientales  cette fête peut tomber le 27 juin du fait du décalage entre le calendrier Julien et le calendrier grégorien moderne). Dans l'Occident chrétien, il est célébré le 14 juin dans l'Ordre du Carmel.Il est également commémoré (le 14 juin) comme un prophète sur le calendrier des saints de l'Eglise luthérienne - Synode de Missouri. 

    L'empereur romain Julien (361-363) donna l'ordre de brûler les reliques des prophètes Élisée, Abdias et Jean le Baptiste, mais ces reliques furent sauvées par des chrétiens et une partie d'entre elles ont été transférées à Alexandrie.  Aujourd'hui, les reliques d'Élisée reposent dans le monastère copte orthodoxe de Saint-Macaire de Scété en Egypte. À la suite de travaux de rénovation sous le mur nord de l'église des reliquaires ont été découverts. La présence de ces reliques est confirmée dans des documents du xie et xvie siècles retrouvés dans la bibliothèque du monastère.

    Après le prophète Elie, Élisée est le second (et dernier) père de l'Ordre du Carmel  issu des prophètes de l'Ancien Testament. Sa vie et sa spiritualité nourrissent la prière et servent de modèle aux membres de l'Ordre.

    Au XVIIème siècle, des carmes viennent établir sur les pentes du Mont Carmel un monastère et célèbrent des offices dans la "grotte d’Élie". Cette grotte devient successivement une mosquée et aujourd'hui une synagogue. Mais le 14 juin, la communauté carmélitaine établie sur le mont Carmel a obtenu l'autorisation de venir célébrer la fête d’Élisée dans la grotte. Ci-dessous un pélerinage, quelques images sur un chant religieux émouvant.

     

    Elisée dans l'Islam : 

    Élisée (en arabe : اليسع) est cité deux fois dans le Coran  comme étant un grand ami d'Elie. Il avait été choisi par Dieu pour être le second prophète des hébreux qui vénéraient Baal, une ancienne divinité phénicienne. Le Coran cite Élisée :

    « Et rappelle-toi Ismaël et Elisée, et Zal-Kifl, chacun d'eux parmi les meilleurs. »

    — Sourate 38, verset 48.

    Selon le Coran, il appartient au même groupe de prophètes que Jonas, Ismaël et Loth. Élie et Élisée ont vécu dans la ville de Baalbek, nommée Héliopolis à l'époque hellénistique, prospère au temps des Antonins.

                                   ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Ce Saint mériterait d'être approfondi dans ce qu'il fut. D'abord, il est nommé Saint très tard et se trouve être un personnage biblique de l'ancien testament. Les faits concernant la proximité avec Elie et le nuage de feu, les différentes actions d'Elisée portent à réflexion notamment lorsque des enfants et nombreux puisque plus de quarante sont déchirés et tués par des ours après que ces enfants se soient moqués de sa calvitie... Ce qui est étonnant et cruel comme "punition". De même lorsque son serviteur le trompe à propos d'argent, il lui fait subir la maladie de la lèpre : ce qui est d'une grande cruauté. Pourrait t'on pensé qu'il s'agit là d'une sorte de "Saint" bien particulier. Etant ignorante à priori de cet être et de son histoire et n'ayant jamais eu bénéfice de grâces ni d'invocation à son aide, il serait utile d'approfondir sans doute, la loi étant à l'époque "Oeil pour oeil, dent pour dent", la venue du Christ a apporté une autre vue. Cependant Moïse avait reçu la Table des lois qui interdisait de tuer. Elisée semble avoir eu le droit de provoquer de grands phénomènes comme l'ouverture des eaux tout comme Moïse. Il s'agit donc, de personnages très particuliers. Nous allons donc poursuivre, la biographie de beaucoup de Saints et peut-être un jour aurons-nous réponses à certaines questions. Bonne journée à vous qui passez par ici.

    ©Colinearcenciel

     

    « Bonjour à vous☼~~Milarépa et où les déboires familiaux de jeunesse l’amenèrent~~☼ »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :