• PREMIERS SONS

    FRAGMENT DE MON ENFANCE

    PHOTO PERSONNELLE ET NO COPYRIGHT ! ©Colinearcenciel.

    ( Il est inadmissible de constater que nos photos personnelles ont été mis en hébergement sur d'autres sites (hi pi par blogorama !! qui ensuite ferme tous les blogs avec un délai très court pour supprimer un blog sans avoir  accès au moteur  de travail !!! Ce n'est pas honnete et devrait êt e signalé en justice.....) Pour ceux qui possèdent l'ori iginal des photos çà vaut la peine de garder le lien mis pour leurs photos dans le site hi-pi !!!! et garde les liens de ces pages !     

     

    posté le samedi 31 janvier 2015 18:54

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, FRAGMENT DE MON ENFANCE Page 112

    La petite fille souriante, c'est moi. Un de mes frères tient dans ses bras un singe très familier appellé Coco. Derrière nous, Mulowaï qui veillait sans cesse sur nous, mes parents étant fort occupés.

    Mulowaï était adorable et faisait tout pour me faire plaisir : il s'amusait à me mettre dans une brouette et à courir ou se promener même si j'avais de bonnes petites jambes qui m'emmenait seule dans la brousse, souvent pieds nus, n'ayant aucune peur de toutes les bestioles qui y circulaient au contraire, j'étais à l'affût du moindre son : ainsi je les entendais filer, s'enfuir car les serpents sont peureux et n'attaquent et mordent que lorsqu'ils ont peur. Ceci était la réputation qu'on leur donnait. Outre les grands serpents comme les boas qui, eux, se nourrissent de grosses proies et attaquent alors dans le but de se nourrir. Je partais ainsi, des jours entiers vers le village principal avec les moussok, les paillettes, habitations originelles des indigènes et, je m'y amusais énormément en regardant les femmes préparer le manioc et partageant le repas à même le sol, puisant chaque poignée de ce genre de pâte blanchâte à même le plat ; celui-ci étant en général le plat principal. Je jouais avec les enfants avec des jeux de cailloux et il règnait une ambiance absolument sereine et calme.

    Le petit Coco, le singe de mon frère, fut un jour oublié pour la nuit. Il fallait le rentrer la nuit pour le protéger d'autres animaux prédateurs. Sinon, toutes les portes des maisons restaient ouvertes, non fermées à clé car la sécurité totale règnait à cette époque, dans les années 1950 dans cette région.

    Le lendemain matin, le pauvre Coco fut retrouvé ou plutôt il ne restait plus que ses os : une marée de fourmis rouges étant passé par là comme une nappe mouvante, les fourmis l'avaient mangé et mon frère en eut un chagrin immense.

    A cette période de ma vie, la liberté se vivait d'une manière, en ce qui me concerne, cette liberté me donnait toutes les ailes, le cran et une profonde joie de vivre. La solitude ne pouvait exister puisque la nature me comblait et ce village m'attirait à chaque fois ainsi que les arbres sur lesquels je grimpais comme un petit singe et souvent le même arbre où m'attendait un caméléon avec lequel je restais des heures allongée sur une branche ou assise selon et je m'approchais fort près de lui, fascinée par ses couleurs qui changeaient. Ma mère faisait savoir, bien que je ne disais à personne que j'avais un ami particulier à qui je rendais visite très régulièrement. Ma mère fit savoir que si l'on s'approchait de trop près un caméléon celui-ci crachait son venin en visant les yeux qui rendait définitivement aveugle. Mais rien ne pouvait arrêter ma confiance et ma foi totale dans la nature ; spontanément, je savais les mouvements qu'il fallait faire et le rythme avec lequel je pouvais bouger. Cette nature si belle attirait ma curiosité et attisait mon admiration la plus totale : elle m'était familière. Cette période de ma vie fut extrêmement importante et j'y puise encore aujourd'hui une grande force car il s'y passa toute petite un fait particulier qui me relia de façon définitive à ce lien intrinsèque à la source même du créé lorsque je sus grâce à elle, parune révélation lumineuse du fond de moi-même à cette géantissime force, plein de douceur et remplie d'Amour céleste : je vis que j'avais des pieds, des mains et un corps : je pris conscience de mon existence à cette planète et l'on me laissa bien longtemps en communication intense où je me trouvais entre terre et ciel mais totalement portée ; observant tout ce qu'il y avait autour de moi, écoutant les adultes parler avec une intense curiosité j'observais tout ce qui évoluait autour de moi et c'est ainsi que je garde beaucoup de souvenirs intenses de tous mes silences et de toutes mes écoutes et observations. C'est ainsi que je puis exprimer ce qui fut et reste l'essentiel de ma vie au berceau de mon enfance en Afrique centrale. Tout ce que l'on tentait à m'apprendre sur le plan religieux et autres ne pouvaient de ce fait qu'être absorbé en passant d'abord par un filtre déposé dans mon esprit afin d'en faire la pat des choses entre le vrai et le faux surtout en matière de compréhension des enseignements dits spirituels. Je demeurai déjà très critique et très sensible à toutes les approches concernant les origines de la vie, l'approche de Dieu et de la création. J'ai toujours eu la franche conviction d'être d'ailleurs tout en étant ici et la Bonté me fit savoir ce qui était bon mais aussi ce qui ne l'était pas, sauf si je m'écartais ce qui fut le cas plus tard dans une période où je souhaitais vivre comme une humaine et cette expérience fut des plus douloureuse mais certainement utile pour pouvoir ainsi déployer à l'ultime des capacités, freinée par l'état où l'on se trouve, limité par un corps physique au milieu de ses corps divers et prisonnière aussi des émotions dont le corps peut souffrir. Il ne me sera pas possible de m'attarder sur cette très longue vie, dense en expériences diverses : tout a été écrit mais ne sera pas publié. Cependant, des extraits, des passages de vie, d'émotions diverses, de rencontres pourront être exprimées ici au travers de mes textes et poésies issues de réalités tangibles et diversifiées dans ses expressions. Je suis avant tout une artiste, une âme sensible comme il en existe des millions sur cette planète.

    ©Colinearcenciel

    ps : Reprise de cette rubrique dès son début en 2006 afin d'en améliorer la qualité visuelle, la technique de ce blog ayant depuis connu des limitations, il est impossible de reprendre et corriger les articles écrits.

    lien permanent

    CETTE SEMAINE  posté le dimanche 06 avril 2014 15:04

    Cette semaine j'ai mes deux récitals pour le grand orgue et le violoncelle (les auditions).  Après, je devrai me consacrer à un travail musical pour le grand orgue, un projet, une idée que je voudrai mettre en oeuvre et qui prendra du temps.

    Beaucoup de répétitions pour le moment, hier avec la pianiste et un de mes professeurs dans une ambiance chaleureuse.

    Ces deux instruments sont magnifiques et je les adore tous les deux. Je me disais que si j'ai une vie après celle-ci, je la consacrerai entièrement à la  musique.  J'ai encore tant à apprendre que je vais me contraindre dans les mois qui viennent à beaucoup travailler : ce que je n'ai pu faire, comme je le souhaitais dans ce rude hiver.

    J'espère aller jusqu'au bout des deux instruments, de leur étude, malgré le fait que je n'ai pu commencer enfant : j'espère encore grandir dans la connaissance de la musique et améliorer encore ma santé de ce fait : prendre l'air, marcher, et peut être aller nager de temps à autre.  Car, mon amoureux à moi c'est la musique : je ne pense jamais revivre un jour en couple car mon esprit serait trop occupé par la musique car celle-ci vous envoûte et quel bonheur !

    Je vous souhaite un Bon Dimanche à tous.

    ColinearCenCiel

    lien permanent

    CE SOIR APRES NOS AUDITIONS  posté le dimanche 06 avril 2014 15:04

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, CE SOIR APRES NOS AUDITIONS

    Et voilà une journée encore bien remplie ! Pour ma première audition, mon coeur s'est mis à battre très rapidement au moment où le récital a commencé.  Etant nouvelle élève, je passais dans les premiers cette fois. Mais, elle s'est déroulée "comme dans un rêve", j'ai pu me concentrer comme je le souhaitais.

                  J'ai obtenu un très bon résultat, pareil qu'aux grandes orgues. Quant à ma fille elle a fait une bonne prestation aussi.  L'ambiance était assez décontractée, dans la salle, il y avait certaines personnes qui m'avaient pris en grippe il y a un certain temps et l'une d'elle m'a félicitée avant que je ne reçoive les résultats : une sorte de réconciliation qui met un petit rayon d'un éclairage nouveau.

    Seulement, il ne faut pas relâcher les efforts : les cours s'arrêtent une semaine, mais les répétitions ne doivent en aucun cas se relâcher.  Dès demain, elles recommencent.

    Je suis très contente de cette expérience et de celles qui vont suivre.  Une nouvelle élève, plus âgée que moi s'est présentée au violoncelle : elle est l'arrière petite fille d'un très grand compositeur dont je ne peux citer le nom.  Elle joue Chopin au piano et va retravailler les grandes orgues en tant qu'élève.

     

    Merci de vos visites et de vos petits mots encourageants.

    Belle soirée à tous.

    ColinearCenCiel

    PS : 21 h 55 : Je reviens pour vous dire à quel point je suis agréablement surprise d'avoir obtenu ce résultat ; j'aurai eu une mention moindre, cela ne m'aurait pas découragée le moins du monde. Mon professeur m'a fait la bise en me souhaitant de bonnes vacances et m'a prévenu que nous aurions du travail beaucoup plus difficile dorénavant ! Aujourd'hui, j'ai entendu au travers de ces récitals Elégie de Gabriel Fauré, Romance de Rubinstein, l'Adagio du concerto en do de J. Haydn avec le violoncelle et une oeuvre magnifique au violon superbement interprétée "Le cygne" de Camille Saint-Saëns que vous trouverez dans ces pages en tapant dans "recherche".

     

     

    lien permanent

    MES PREMIERS SONS posté le jeudi 12 avril 2007 01:05

     

    Mes vrais premiers sons n'étaient pas aussi élaboré, il s'agissait de tam tam, dans les articles suivants, mais hélàs, je viens de constater que les vidéos ont été supprimés en revérifiant toutes ces pages.

     

    lien permanent

    AFRIQUE CENTRAL - MES PREMIERS SONS  posté le jeudi 12 avril 2007 02:10

     

    La communication s'établissait de village en village par le son du tam tam. Mais les fêtes aussi et la fête, c'était tous les jours le son du tam tam et la danse...

     

    « PETIT COEUR AFFOLECHAMP DE BLE ENSOLEILLE Part One pour Piano et Hautbois »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :