• PAGE 1400 - 1399 -1398 -1397 - 1396

    CAMILLE SAINT SAENS, SA VIE V - Le Carnaval des animaux  (SAINT-SAENS CAMILLE - SATIE ERIC -SCARLATTI)posté le vendredi 10 octobre 2014 22:27

     

    Le début du XXe siècle voit la consécration du compositeur : en 1900, sa cantate Le Feu céleste, métaphore musicale de la nouvelle Fée électricité, est exécutée à l’ouverture de l’Exposition universelle, à Paris.

    Les récompenses et distinctions pleuvent : en 1900, il est fait commandeur de la Légion d’honneur et reçoit la Croix du mérite ; en 1901 il est élu président de l’Académie des Beaux-Arts ; en 1902, il est décoré du « Victorian Order ».

    L’année suivante, la grande tragédienne de l’époque Sarah Bernhardt commande une musique de scène à Saint-Saëns pour la représentation d’Andromaque de Racine.

    Blog de colinearcenciel : BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, CAMILLE SAINT SAENS, SA VIE V - CONCERTO N°3 Op. 23 I et II

    Sarah Bernardt

    Parallèlement, Saint-Saëns continue d’écrire pour le théâtre : après La Crampe de écrivains, sa comédie Le Roi Apepi est créée au Théâtre municipal de Béziers en août.

     

    À l'âge de 18 ans, il est nommé organiste de l'église Saint-Merry, à Paris, et crée parallèlement sa Première Symphonie.

     

     Il acquiert très vite une très bonne réputation et suscite l'admiration de musiciens tels que Hector Berlioz et Franz Liszt.

    En 1857, il succède à Lefébure-Wely aux grandes orgues Cavaillé-Coll de l'église de la Madeleine, et reçoit la visite de plusieurs musiciens, dont Liszt, qui est très impressionné par ses improvisations.

    Liszt décrira ainsi Saint-Saëns comme « le premier organiste du monde ».

    Saint-Saëns reste à ce poste durant vingt années, qu’il vit comme les plus heureuses de sa vie.

    Durant toutes ces années, l’activité du compositeur est intense : il contribue aux nouvelles éditions d’œuvres de Gluck  Mozart, Beethoven, mais aussi Liszt.

    Il défend les ouvrages de Schumann, et de Wagner, qui n’est pourtant pas très bien vu par les gens issus du Conservatoire de Paris.

    Mais aussi il compose beaucoup : en 1858, l’éditeur Girod lui paye 500 francs pour la livraison de la partition des Six duos pour piano et harmonium, argent avec lequel il s’achète un télescope.

    De 1861 à 1865, il obtient un poste de professeur de piano à l’École Niedermeyer, fondée en 1853 dans le IXe arrondissement de Paris.

    Là-bas, il enseigne notamment à Gabriel Fauré et André Messager.

    Parallèlement, il retente sa chance au Concours de Rome, et échoue à nouveau, ce qui ne l’empêche pas de continuer à composer abondamment. Ainsi, en 1867, sa cantate Les Noces de Prométhéeest récompensée dans un concours dont le jury est composé de compositeurs aussi réputés que Rossini, Auber, Berlioz, Verdi, et Gounod.

     

    L’année suivante, il compose en dix-sept jours seulement sonDeuxième Concerto pour piano, parce que son ami Anton Rubinsteinvenait à Paris et avait besoin de quelque chose de nouveau à jouer !

    Durant les années 1870, Saint-Saëns écrit régulièrement dans les journaux, dont la Gazette musicale, et s’engage dans une polémique contre Vincent d’Indy.

     

    Puis il s’installe en Angleterre. Il joue à Windsor à deux reprises devant la reine Victoria, qui note dans son journal "il joue magnifiquement de l'orgue Il a également joué quelques-unes de ses compositions au piano, et il joue et compose magnifiquement ».

    Il profite de son voyage pour étudier les partitions de Haendel à la bibliothèque de Buckingham Palace.

    C’est seulement après la fin des troubles politiques que Saint-Saëns retourne en France, et fonde alors en 1871, la Société nationale de musique, dont le but est de favoriser la diffusion des œuvres écrites par les compositeurs français contemporains, dans un contexte de défaite française face à la Prusse.

    Parmi les fondateurs de cette association, on trouve aussi César Franck, Édouard Lalo, et Gabriel Fauré.

     On retrouve là l’un des traits de caractère importants de Saint-Saëns : le patriotisme.

     

    1872 est une année noire pour le compositeur : son œuvre lyriqueLa Princesse jaune est un échec, et sa grand-tante, qui lui avait appris le piano, décède.

    Néanmoins, les années suivantes vont apporter au compositeur leur lot de bonheur.

    Resté longtemps célibataire, il se marie en 1875 avec Marie-Laure Truffot, alors âgée de 19 ans.

    Elle est la fille d'un industriel, Rodrigues Philippe Truffot, également maire du Cateau.

    Mais Saint-Saëns montre peu d’intérêt pour son épouse.

    Certaines sources prétendent que son mariage était plus une contrainte sociale qu’un réel désir.

    Sa femme lui donne deux enfants, deux garçons, qui meurent tous deux en 1878, l’un d’une chute et l’autre de maladie.

    Le couple se déchire et le compositeur se sépare de sa femme.

     

    lien permanent

    CAMILLE SAINT SAENS, SA VIE VI - SYMPHONIE N° 3  (SAINT-SAENS CAMILLE - SATIE ERIC -SCARLATTI)posté le samedi 11 octobre 2014 22:32

     

     

    SYMPHONIE n° 3

     

    I

     

    ...

    En novembre 1875, Saint-Saëns est invité par la Société russe de musique en tournée à Saint-Pétersbourg. Il présente ses œuvres et dirige (avec feu, selon la critique) La Danse macabre.

    Avec Anton Rubinstein, il joue à deux pianos ses variations sur des thèmes de Beethoven.

    Sur le plan artistique, Saint-Saëns est plus heureux que dans sa vie personnelle.

    En 1877, il se voit attribuer 100 000 francs par un mécène, Albert Libon, qui meurt la même année.

    Saint-Saëns crée alors en 1878, à l’église Saint-Sulpice, sonRequiem, qu’il dédie à la mémoire de son bienfaiteur ; cette même année, il fait jouer à ses propres frais plusieurs œuvres de Liszt, notamment les poèmes symphoniques, forme qui l’inspire également, puisqu’il est le premier compositeur français à en composer.

    Dans les années 1870, ce ne sont pas moins de quatre poèmes symphoniques que crée Saint-Saëns : Le rouet d'Omphale (1871),Phaéton (1873), La Danse macabre (1874), La Jeunesse d'Hercule(1877).

    lien permanent

    CAMILLE SAINT SAENS, SA VIE VII - SYMPHONIE N° 3 POUR ORGUE II (SAINT-SAENS CAMILLE - SATIE ERIC -SCARLATTI)posté le samedi 11 octobre 2014 22:33

     

    Au début des années 1880, le génie de Saint-Saëns est publiquement reconnu, puisqu’il est élu à l’Académie des beaux-arts en 1881, et est promu officier de la Légion d’honneur en 1884.

    En 1886, il compose deux œuvres majeures : la Symphonie no 3 avec orgue (ici la deuxième partie)  et le Carnaval des animaux.

    La symphonie est le symbole du gigantisme en vogue à l’époque (rappelons qu’en 1889 sera construite la Tour Eiffel) : l’introduction d’un orgue dans une symphonie, chose qui n’avait jamais encore été faite, donne à l’œuvre une dimension inédite.

    Quant au Carnaval des animaux, il s’agit d’un divertissement : alors que Saint-Saëns est en vacances, il cherche à distraire ses amis et sa famille.

     Comme c’est une pièce légère et satirique (il y parodie notamment un passage de "La Damnation de Faust" de Berlioz, l’aria duBarbiere de Rossini et sa propre Danse macabre), Saint-Saëns interdit la représentation de l’œuvre de son vivant.

    Seule la partie intitulée Le Cygne est exclue de cette interdiction, et deviendra un « tube » pour violoncelle et piano.

    lien permanent

    CAMILLE SAINT SAENS, SA VIE VIII - SYMPHONIE N°3 POUR ORGUE III (SAINT-SAENS CAMILLE - SATIE ERIC -SCARLATTI)posté le samedi 11 octobre 2014 22:34

     

    Saint-Saëns revient à Saint-Pétersbourg en novembre 1887.

    Il compose et joue Capriccio sur des thèmes populaires russe et danois, dédié à Alexandre III et à l'impératrice, née princesse danoise.

    Il donne trois concerts, dont un pour la Croix-Rouge et un autre pour la société de bienfaisance française de la ville.

    L’année 1888 marque un tournant dans la vie de Saint-Saëns : il perd sa mère, dont il était très proche. Cette disparition l’affecte profondément. Dès lors, sa vie change : il voyage énormément.

    L’Algérie et l’Égypte sont des destinations privilégiées, qui l’influencent dans ses orientations musicales : le "Concerto pour piano no est nommé « l’Égyptien ».

    Il se produit également en Europe, Asie de l’Est, Amérique du Sud et Afrique du Nord.

     

    lien permanent

    CAMILLE SAINT SAENS, SA VIE IX - SYMPHONIE N° 3 POUR ORGUE IV (SAINT-SAENS CAMILLE - SATIE ERIC -SCARLATTI)posté le samedi 11 octobre 2014 22:36

     

    Puis le compositeur revient en France, et s’installe à Dieppe, où un musée à son honneur est fondé en 1890.

    La même année, il publie un recueil de poèmes intitulé Rimes familières, où strophes, sonnets, et poésies diverses se mêlent.

    Il s’essaye également à l’écriture dramaturgique : il compose La Crampe des écrivains, petite comédie en prose en un acte qu’il dédie à ses amis algérois, et dont la première représentation a lieu au Théâtre municipal d’Alger le 1er mars 1892.

    En effet le compositeur continue à voyager abondamment dans les années 1890, en utilisant parfois de fausses identités, peut-être pour être tranquille. En quelques années, pas moins de quinze destinations, dont l’Europe, l’Afrique, l’Amérique du Sud. À l’occasion d’un de ses voyages en Angleterre, en 1893, le compositeur est nommé docteur honoris causa de l’Université de Cambridge, en même temps que son ami Piotr Tchaïkovski.

    1896 est de nouveau une année de reconnaissance pour le compositeur : le 2 juin, il joue à la Salle Pleyel à l’occasion du cinquantième anniversaire de son premier concert en 1846.

     La même année, Fernand Castelbon de Beauxhostes, riche mécène amoureux de sa région, demande à Saint-Saëns de l’aider dans la récolte de fonds pour la réfection des arènes de Béziers.

    C’est ainsi qu’en 1898, le compositeur organise un concert pour lever des fonds : sa composition Déjanire, sur un livret de Louis Gallet, est représentée. 8 000 personnes prennent place dans les arènes pour y assister ; c’est un triomphe.

    Le début du XXe siècle voit la consécration du compositeur : en 1900, sa cantate Le Feu céleste, métaphore musicale de la nouvelle Fée électricité, est exécutée à l’ouverture de l’Exposition universelle, à Paris.

    Les récompenses et distinctions pleuvent : en 1900, il est fait commandeur de la Légion d’honneur et reçoit la Croix du mérite ; en 1901 il est élu président de l’Académie des Beaux-Arts ; en 1902, il est décoré du « Victorian Order ».

    L’année suivante, la grande tragédienne de l’époque Sarah Bernhardt commande une musique de scène à Saint-Saëns pour la représentation d’Andromaque de Racine.

    Parallèlement, Saint-Saëns continue d’écrire pour le théâtre : après La Crampe de écrivains, sa comédie Le Roi Apepi est créée au Théâtre municipal de Béziers en août.

     

    lien permanent
      |
     

    posté le vendredi 10 octobre 2014 21:43

     

    µ

    Blog de colinearcenciel : BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, MUSIQUE DETENTE COUCOOL VACANCES

    lien permanent

    J'AI TANT VU DE VOS BEAUTES - POEME de ©ColinearCenCiel  (MES POESIES&TEXTES&DESSINS&PEINTURE)posté le vendredi 10 octobre 2014 21:46

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, J'AI TANT VU DE VOS BEAUTES - POEME de ©ColinearCenCiel

     

    J'AI TANT VU DE VOS BEAUTES

     

    J'ai tant vu de vos beautés

    Aux aurores miraculeux

    Tant vu de vos bontés

    Au bord des falaises

    Et j'ai tant ressenti la suavité

    De votre coeur aimant

    Qu'il m'est pressant de vous rejoindre Paresseuse et mélancolique

    D'une mélancolie si profonde

    De voir et pressentir le monde

    D'ici

    Et que le vôtre qui m'attend

    Me manque tant

    Tant la lourdeur des tâches est pesante

    La pesanteur et l'oppression des lâches

    Toujours aussi violentes C'est à vous de me donner cette force

    Pour aller jusqu'au bout de mon destin

    Et de réouvrir la porte

    Vers un autre chemin

    Où les opacités se feront claires

    Déchirées par votre rayon de lumière

    Car l'étau se resserre

    La tentation de vous rejoindre est si forte

    Je dois vous revoir

    Comme au temps des prévenances

    Où vous étiez vivant à mes côtés

    Fallait-il tant de douleurs

    Pour que votre coeur batte doucement

    Auprès du mien

    Allons !  Vous me dites que je me suis éloignée ?

    Vous me dites que je vous ai abandonné ?

    ____________

    Sur des dalles de marbre je vous ai vu marché

    Vous marchiez au milieu de l'allée centrale

    J'étais à votre droite et je vous entendais parler

    J'entendais ce que vous m'avez dit

    Mais vous ne m'en avez pas dit assez

    Ou plutôt vous m'avez tout dit

    De l'essentiel, de cette essence savoureuse

    Qui a parfumé tant d'instants

    ______________

    Pas assez pour me relever

    Votre tâche n'est pas finie

    Si vous êtes venu

    Pour nous accompagner

    Je demande à vous rêver

    Simplement vous rêver

    Et dans ce rêve si mon coeur s'est fermé

    Peu à peu sans le savoir

    Brisez-le vous le pouvez

    Pour y reprendre votre place

    _____________

    Laissez-moi vous demander

    Trois jours.

    Et de vous commander cette fois

    D'une façon pressante

    De prendre le pouvoir

    Absolu

    Car je sais ce que vous pouvez faire

    Je vous demande de faire le chemin à l'envers

    Dépouillée de ce que vous savez

    Et je vous demande de me ressuciter

    Car cette nuit je suis morte

     © ColinearCenCiel

     

     

    ____________

     

    REQUIEM

    Kyrie

    Wolfgang Amadeus Mozart

    Chapelle de Versailles

    ___________

     

     

     
     
     
     
    .
    lien permanent

    MODALITE - Musique de © ColinearCenCiel  (MES COMPOSITIONS MUSICALES)posté le vendredi 10 octobre 2014 21:49

     

    MODALITE

     

    Blog de colinearcenciel : BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, MODALITE - Musiue de © ColinearCenCiel

    Cette musique j'ai composée fut déjà postée le  18 mai 2008 sur cet espace.

     

    Composition musicale by ©ColinearCenCiel, Strictement protégé par les droits d'auteur

     

    lien permanent

    POUR CEUX QUE J'AIME - MUSIQUE COMPOSEE par © ColinearCenCiel  (MES COMPOSITIONS MUSICALES)posté le vendredi 10 octobre 2014 21:53


     

    Blog de colinearcenciel : BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, POUR CEUX QUE J'AIME - MUSIQUE COMPOSEE par © ColinearCenCiel

    P

    O

    U

    R

    C

    E

    U

    X    Q U E   J ' A I M E  composé par ColinearCenCiel

    Hier et aujourd'hui, ceux que j'aime, vous en faites partie vous les fidèles qui me visitez, m'encouragez et prennent quelques délicieux moments dans cet univers de la musique où se rassemblent tous les coeurs dans la paix, la tranquillité et le bonheur.

    ©ColinearCenCiel

    Cette musique fut postée déjà sur cet espace le 13 août 2008

    no copyright sous licence Commons et cie tts droits d'auteur strictement protégés

    lien permanent

    POUR CEUX QUE J'AIME Illustration (MES COMPOSITIONS MUSICALES)posté le vendredi 10 octobre 2014 21:54

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, POUR CEUX QUE J'AIME Illustration

    Un image sous l'article où se trouve ma composition musicale page 422.

    lien permanent
      |

    MOMENTS DE REVES ©ColinearCenCiel (MES POESIES&TEXTES&DESSINS&PEINTURE)posté le vendredi 10 octobre 2014 22:01

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, MOMENTS DE REVES ©ColinearCenCiel

     

    MOMENTS DE REVE 

    Il est des mots que l'on ne peut prononcer

    Car ils n'en n'existent pas pour dire des émotions ...

    Des moments de rêves qui semblent partagés

    Et de ces instants émouvantes effusions

    Où rien ne semble concret si ce n'est le ressenti ...

     

    Il vous poursuit des heures durant, tente à prolonger l'exaltation

    Que la raison semble totalement ignoré

    L'esprit se pose mille questions

    Du pourquoi, du comment, de cet absolu incommensurable

    Tombant à vos genoux comme une pauvresse

    Ce lotus né dans la boue, étalant ses pétales vers le ciel ...

    Et cette délicate rose mère aux corolles si douces

    Misérablement ignorée, cachée, béatifiée dans le secret ...

    Ces trésors n'attireront point

    Ceux qui savent dérober

    Tandis que se dérobe le sol

    Où elle tombe dans l'oubli de sa simple existence

    Par une envolée exultatoire vers un Amour Absolu

    Titanesque et méritoire,  parée de diamant,

    Il vous offre, de loin, ses baisers, sous l'aile bienveillante

    D'un oiseau de passage né d'un nuage bleu.

    Vos mains sont potelées comme un tout petit

    Et votre visage porte les traits de l'ange

    Votre regard touche mon âme et le rose de votre visage

    Ajoute sa touche teintée de pastel aux fleurs

    Du  jardin si protégé  de mon château

    Où, sans le savoir, vous avez pénétré

    Car, dans le silence de la nuit, vous en avez reçu la clef

    Oui, les sentiments les plus nobles épousent votre coeur

    Il suffit de si peu qu'il ne défaille sur vos lèvres...

    Je verrai vos mots prononcés sous forme de baisers

    Non, vous ne dites rien et toujours nous nous tairons

    De la proximité de ces jardins parfumés qui nous enchantent

     

    Le silence des dieux permet tous les délices

    En pure fiction verticale ondulant sous l'éclat du soleil

    C'est autour de nous que brûlent les étoiles

    Nous encerclant vous et moi inlassablement

    Une folle danse de lumière subtile

    Les pensées s'alimentent d'imagination

    Comme si tout existait dans cet ailleurs indescriptible

    Ce frôlement du vent sur mon épaule

    Vous me semblez confortable pour les épousailles !

    Vous êtes le fauteuil dans lequel j'aimerai m'asseoir et me reposer

    Vous êtes la lune que j'admire pleine avec son sourire

    De mère attentive attirant les marées basses et hautes

    Vous n'êtes jamais la pluie et le beau temps

    Vous êtes un soleil qui jamais ne blesse de brûlures

    Ni d'éclat trop dardant l'iris d'ébène

    Vous êtes le joyau choyé par mon âme qui voyage entre le ciel et la terre

    Vous êtes le voyageur discret qui offrant au quotidien

    La fraîcheur de votre souffle vivifiant

    L'émouvance, transit, au purgatoire brûlant des tentations fugaces, infinies que l'on n'ose approcher si ce n'est d'une étreinte ressentie entre vous et moi, subtile, sans interrogation

    Les mots ne nous diront rien de plus ...

    Nous semblons dialoguer dans le langage pur du silence

    Cette présence, étreinte d'amour, où mon regard vous regarde toujours émerveillée du vôtre si rempli de clarté discrète, tout comme la pâleur des teintes crépusculaires

    Merveille ! Lorsque les étoiles se jettent au ciel somptueusement pour allumer ci et là, la sublime coupole !

    Une nuit où le soleil continue sa route inlassablement

    Vous êtes habités par une flamme qui me dévore délicatement, contaminée ...

    Imperceptiblement, je vous ai vu trembler, comme souvent je me suis mise à trembler parceque vous étiez là si proche

    Plus fort que nous, cette passion qui nous emporte dans cet ailleurs : c'est que mes ailes m'emportent si loin qu'il me semble m'évanouir dans l'aveuglement total de ce monde qui n'existe plus et donc, plus rien ne semble fragile, maladif ou craintif. 

    Ici, la crainte, nécessaire à la survie au milieu des vipères et des rudesses ...

    Là-bàs, vous vous promenez avec moi Librement, au pays des rêves où les anges savent les divines musiques enchanteresses.

     

    ©ColinearCenCiel

     

     

     

     

     

     

     

    lien permanent

    CAMILLE SAINT SAENS, SA VIE I -LA DANSE MACABRE  (SAINT-SAENS CAMILLE - SATIE ERIC -SCARLATTI)posté le vendredi 10 octobre 2014 22:14

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, CAMILLE SAINT SAENS, SA VIE I -LA DANSE MACABRE

    .

     

    Camille Saint Saens

     

    Camille Saint-Saëns est né à Paris le 9 octobre 1835, c'est un compositeur français de l'époque romantique. pianiste et organiste français.

    Il a écrit douze opéras dont le plus connu : Samson et Dalila en 1877, de nombreux oratorios, cinq symphonies, cinq concertos pour piano, trois pour violon et deux pour violoncelle, des compositions chorales, de la musique de chambre, des pièces pittoresques : le Carnaval des animaux 1886.

    Il est mort à Alger le 16 décembre 1921.

      

     

    lien permanent

    CAMILLE SAINT SAENS, ENFANT VIRTUOSE, SA VIE II - SONATE POUR BASSON ET PIANO I  (SAINT-SAENS CAMILLE - SATIE ERIC -SCARLATTI)posté le vendredi 10 octobre 2014 22:17

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, CAMILLE SAINT SAENS, ENFANT VIRTUOSE, SA VIE II - SONATE POUR BASSON ET PIANO I

     

    Camille Saint-Saëns commence le piano avec sa grande-tante, puis avec le compositeur et pédagogue Camille-Marie Stamaty.

    Ce dernier le recommande à Pierre Maleden, compositeur, qui lui enseigne la théorie et la composition.

    Saint-Saëns se révèle être un virtuose : il donne son premier concert à onze ans et fait sensation avec le Troisième Concerto deBeethoven, et le Concerto no 15 K.455 de Wolfgang Amadeus Mozart

    Saint-Saëns écrit et joue même sa propre cadence pour le concerto de Mozart !

    En parallèle de brillantes études générales, il entre au Conservatoire à 13 ans, en 1848, où il étudie l’orgue avec Benoist (1794-1878), la composition avec Halévy (1799-1862), et reçoit aussi les conseils de Charles Gounod (1818-1893).

    Il sort du Conservatoire avec le Prix d’Orgue en 1851.

    La même année, il tente le Concours du Prix de Rome, mais échoue.

    En 1852, il obtient néanmoins un prix de composition au Concours Sainte-Cécile de Bordeaux pour sa cantate Ode à Sainte-Cécile.

     

    SONATE

     POUR

     BASSON ET PIANO

     I

     

    ...

     

    lien permanent

    CAMILLE SAINT SAENS, SA VIE III - SONATE POUR BASSON et PIANO II (SAINT-SAENS CAMILLE - SATIE ERIC -SCARLATTI)posté le vendredi 10 octobre 2014 22:19

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, CAMILLE SAINT SAENS,  SA VIE III  - SONATE POUR BASSON et PIANO II

    En novembre 1875, Saint-Saëns est invité par la Société russe de musique en tournée à Saint-Pétersbourg.

    Il présente ses œuvres et dirige (avec feu, selon la critique) La Danse macabre.

     Avec Anton Rubinstein, il joue à deux pianos ses variations sur des thèmes de Beethoven.

    Sur le plan artistique, Saint-Saëns est plus heureux que dans sa vie personnelle.

    En 1877, il se voit attribuer 100 000 francs par un mécène, Albert Libon, qui meurt la même année. Saint-Saëns crée alors en 1878, à l’église Saint-Sulpice, son Requiem, qu’il dédie à la mémoire de son bienfaiteur ; cette même année, il fait jouer à ses propres frais plusieurs œuvres de Liszt, notamment les poèmes symphoniques, forme qui l’inspire également, puisqu’il est le premier compositeur français à en composer.

    Dans les années 1870, ce ne sont pas moins de quatre poèmes symphoniques que crée Saint-Saëns : Le rouet d'Omphale (1871),Phaéton (1873), La Danse macabre (1874), La Jeunesse d'Hercule(1877).

     

     

    lien permanent

    CAMILLE SAINT SAENS, SA VIE IV - Phaéton  (SAINT-SAENS CAMILLE - SATIE ERIC -SCARLATTI)posté le vendredi 10 octobre 2014 22:23

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, CAMILLE SAINT SAENS, SA VIE IV - Phaéton

    .Au début des années 1880, le génie de Saint-Saëns est publiquement reconnu, puisqu’il est élu à l’Académie des beaux-arts en 1881, et est promu officier de la Légion d’honneur en 1884.

    En 1886, il compose deux œuvres majeures : la Symphonie no 3 avec orgue et le Carnaval des animaux. La symphonie est le symbole du gigantisme en vogue à l’époque (rappelons qu’en 1889 sera construite la Tour Eiffel) : l’introduction d’un orgue dans une symphonie, chose qui n’avait jamais encore été faite, donne à l’œuvre une dimension inédite. Quant au Carnaval des animaux, il s’agit d’un divertissement : alors que Saint-Saëns est en vacances, il cherche à distraire ses amis et sa famille.

    Comme c’est une pièce légère et satirique (il y parodie notamment un passage de "La Damnation de Faust" de Berlioz, l’aria duBarbiere de Rossini et sa propre Danse macabre), Saint-Saëns interdit la représentation de l’œuvre de son vivant. Seule la partie intitulée Le Cygne est exclue de cette interdiction, et deviendra un « tube » pour violoncelle et piano.

    Saint-Saëns revient à Saint-Pétersbourg en novembre 1887. Il compose et joue Capriccio sur des thèmes populaires russe et danois, dédié à Alexandre III et à l'impératrice, née princesse danoiseIl donne trois concerts, dont un pour la Croix-Rouge et un autre pour la société de bienfaisance française de la ville.

    L’année 1888 marque un tournant dans la vie de Saint-Saëns : il perd sa mère, dont il était très proche. Cette disparition l’affecte profondément. Dès lors, sa vie change : il voyage énormément.

    L’Algérie et l’Égypte sont des destinations privilégiées, qui l’influencent dans ses orientations musicales : le "Concerto pour piano no est nommé « l’Égyptien ». Il se produit également en Europe, Asie de l’Est, Amérique du Sud et Afrique du Nord.

    Puis le compositeur revient en France, et s’installe à Dieppe, où un musée à son honneur est fondé en 1890. La même année, il publie un recueil de poèmes intitulé Rimes familières, où strophes, sonnets, et poésies diverses se mêlent.

    Il s’essaye également à l’écriture dramaturgique : il compose La Crampe des écrivains, petite comédie en prose en un acte qu’il dédie à ses amis algérois, et dont la première représentation a lieu au Théâtre municipal d’Alger le 1er mars 1892.

    En effet le compositeur continue à voyager abondamment dans les années 1890, en utilisant parfois de fausses identités, peut-être pour être tranquille. En quelques années, pas moins de quinze destinations, dont l’Europe, l’Afrique, l’Amérique du Sud.

    À l’occasion d’un de ses voyages en Angleterre, en 1893, le compositeur est nommé docteur honoris causa de l’Université de Cambridge, en même temps que son ami Piotr Tchaïkovski.

    1896 est de nouveau une année de reconnaissance pour le compositeur : le 2 juin, il joue à la Salle Pleyel à l’occasion du cinquantième anniversaire de son premier concert en 1846.

    La même année, Fernand Castelbon de Beauxhostes, riche mécène amoureux de sa région, demande à Saint-Saëns de l’aider dans la récolte de fonds pour la réfection des arènes de Béziers.

    C’est ainsi qu’en 1898, le compositeur organise un concert pour lever des fonds : sa composition Déjanire, sur un livret de Louis Gallet, est représentée. 8 000 personnes prennent place dans les arènes pour y assister ; c’est un triomphe.

     

     

    Poème symphonique,  ici une interprétation du début du siècle passé

    lien permanent
     

    DETENTE PROFONDE  (UNIVERS MYSTIQUE)posté le vendredi 10 octobre 2014 15:14

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, DETENTE  PROFONDE

     

     

    Blog de colinearcenciel : BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, DETENTE  PROFONDE

     

    *

     

     
    lien permanent

    UN LIEN vers de la MUSIQUE TIBETAINE (UNIVERS MYSTIQUE)posté le vendredi 10 octobre 2014 15:16

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, UN LIEN vers de la MUSIQUE TIBETAINE

    Voici que parmi mes amis bloggers, je trouve un bel article musical sur la musique tibétaine :http://mnomized.musicblog.fr/702868/LA-MUSIQUE-TIBETAINE/?posted#posted

    FOR FREE TIBET

     

    Blog de colinearcenciel : BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, UN LIEN vers de la MUSIQUE TIBETAINE

     

    POUR LA LIBERTE DU TIBET

    Pour la Liberté des Droits de l'Homme !

    OM MANI PADME HUNG

    lien permanent

    PROVERBES TIBETAINS  (UNIVERS MYSTIQUE)posté le jeudi 27 mars 2008 00:48

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, PROVERBES TIBETAINS

     

    Proverbe tibétain

     

    .

    Les vrais chefs doivent savoir désobéir.

    °°°°°°°°°°°

    La parole doit être vêtue comme une déesse

    et s'envoler comme un oiseau

    °°°°°°°°°°°°

    Le sentier est unique pour tous , les moyens d'atteindre le but varient selon chaque voyageur.

    °°°°°°°°°°°°

    Chaque vallée a son dialecte, chaque lama a sa religion.

    °°°°°°°°°°°

    Comme la grêle précède la pluie, les querelles précèdent l'éloignement des êtres proches.

    °°°°°°°°°°°°

    Comme on désire le soleil, on espère le retour de son ami.

    °°°°°°°°°°°°

    Des choses qui ressemblent à ça, il y en a au bazar de Lhassa !

    °°°°°°°°°°°°°

    Entre le pouvoir officiel et le peuple règne la confiance si le chef de village est habile.

    °°°°°°°°°°°°

     

    Il vaut mieux boire de l'eau avec un ami plutôt que de partager le miel d'un ennemi.

    °°°°°°°°°°°°°

    La déesse chuchotte, le diable hurle.

    °°°°°°°°°°°°

    La façon de manger, de s'asseoir et de se comporter, c'est l'éducation reçue de parents bienveillants.

    °°°°°°°°°°°°

    La vieille de Lhassa n'a jamais l'occasion d'aller prier devant le bouddha de Lhassa.

    °°°°°°°°°°°°°

    Le désir est le père de la pensée.

    °°°°°°°°°°°°°

    Le haut pin solide est d'une grande aide quand il permet à la faible vigne de pousser aussi haut que lui.

    °°°°°°°°°°°°°

    Les oiseaux qui vivent sur une montagne d'or reflètent la couleur de l'or.

    °°°°°°°°°°°°

    Suite du documentaire sur le Tibet

     

     
    lien permanent

    MANTRA : OM SHANTI SHANTI SHANTI- PAIX  (UNIVERS MYSTIQUE)posté le vendredi 10 octobre 2014 21:38

     

     

    OM SHANTI

     

     

     

     

     

     

    Comme beaucoup de mantras, celui-ci commence avec « Om ». Om n’a aucune signification particulière et ses origines se perdent dans la nuit des temps. Om est considéré comme le son primordial, le son de l’univers, le son à partir duquel sont apparus tous les autres sons. C’est un peu l’équivalent de la lumière blanche qui regroupe toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Dans un dictionnaire sanskrit-anglais on peut lire cette définition :

     

    Mot d’affirmation solennelle et de consentement respectueux, parfois traduit par « oui, en vérité, qu’il en soit ainsi » et dans ce sens comparable à « amen ». Ce mot se retrouve au début de la plupart des œuvres hindoues et, en tant qu’exclamation sacrée, il est parfois prononcé au début et à la fin de la lecture des Védas ou avant une prière. On l’utilise aussi comme une salutation bienveillante (« je vous salue »). « Om » apparaît d’abord dans les Upanishads comme un monosyllabe mystique et on le présente comme un objet de profonde méditation religieuse. Sa très grande efficacité spirituelle est attribuée non seulement à l’ensemble du mot mais aussi aux trois sons, A-U-M, qui le composent.

     

     

    « Shanti » signifie simplement « paix ». C’est une belle signification et aussi un très beau son. Il est répété trois fois comme souvent dans le bouddhisme. Cette répétition peut être interprétée de différentes façons : la paix dans le corps, dans la parole et dans l’esprit (autrement dit dans l’ensemble de l’être) ou la paix pour l’individu, pour la collectivité et pour l’univers.

    Les enseignements hindous se terminent traditionnellement par les mots « Om shanti, shanti, shanti ». C’est une invocation de paix et ce mantra est également utilisé pour conclure certaines cérémonies rituelles bouddhiques.

    Blog de colinearcenciel : BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, MANTRA : OM SHANTI SHANTI SHANTI- PAIX

     

     

    lien permanent

    MANTRA : GATE GATE PARA DEVA PREMAL  (POESIES & CITATIONS)posté le vendredi 10 octobre 2014 21:38

     

     

    GATE GATE

    .

     

     

    Blog de colinearcenciel : BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, MANTRA : GATE GATE PARA DEVA PREMAL

    .

    .

     

     

    ..

     

     

    lien permanent
     

    MANTRA MOOLY par DI LEVA, GATE, VASU DEVA  (UNIVERS MYSTIQUE)posté le vendredi 10 octobre 2014 15:06

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, MANTRA MOOLY par DI LEVA, GATE, VASU DEVA
    Photo perso© Colinearcenciel
     
     
     
     
     
    .
    Blog de colinearcenciel : BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, MANTRA MOOLY par DI LEVA, GATE, VASU DEVALes mantras sont des chants religieux provenant du  Bouddhisme : originellement, ils sont en langue sanskrite, la langue sacrée ou en langue tibétaine. Certains mantras sont utilisés dans les différentes pratiques de Méditation. La pratique par excellence de la Méditation dans la religion chrétienne s'appelle l'oraison dont Sainte Thérèse d'Avila, carmélite (XVIème) développe la technique dans ses livres et notamment "Le château intérieur". Mais bien avant elle, le bouddhisme a développé les techniques de méditation beaucoup plus développées et se pratiquent depuis des millénaires.Si Sainte Thérèse pour ses religieuses expliquent dans ses écrits les différentes étapes (très intéressants), il y a plus de simplicité dans certains écrits orientaux qui mènent naturellement dans ces étapes et ce processus. Ces techniques se rejoignent totalement et sont pratiquées par la plupart des moines chrétiens. Elles touchent aux aspects subtils de nos personnalités.  La vraie méditation conduit à la Claire Vue, à la Lucidité et permet le Discernement du moins de le développer. Il ne s'agit pas de "planer" comme s'il s'agissait d'ingurgiter une drogue au niveau de ces pratiques qui agirait comme anesthésiant. Une méditation profonde se fait aussi en écoutant de la musique et en absorbant sa quintescence : l'émerveillement constitue une "Ouverture et un Contentement". Il y a des moments dans la vie où il est impossible de pratiquer les méditations mais ce qui a été acquis le reste à jamais. 
     
    lien permanent

    OM MANI PADME HUNG - MANTRA DE LA COMPASSION  (UNIVERS MYSTIQUE)posté le vendredi 10 octobre 2014 15:09

     

     

           

     

           

      OMANPADME

         HUNG

              Mantra de la Compassion

     

    lien permanent

    LES SILENCES D'ABRAHAM : 186 millions d'enfants exploités  (MUSIQUE DU MONDE & HISTOIRE)posté le vendredi 10 octobre 2014 15:13

    Sur les 186 millions d'enfants qui travaillent régulièrement, les deux-tiers le font dans des conditions dangereuses. 110 millions d'entre eux ont moins de 12 ans. 8,4 millions d'enfants sont des esclaves ou ont été vendus...

    PS : la vidéo a disparu : de nouveaux bogues sur mon espace ...

     

    *****

    LES SILENCES D'ABRAHAM

     

     

    lien permanent

    Pour l'Enfance des enfants posté le vendredi 10 octobre 2014 15:13

     

     

    Blog de colinearcenciel : BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, Pour l'Enfance des enfants

    Pour l'Enfance des enfants

     

    lien permanent

    LIBERA SANCTUS  (CHANTS MERVEILLEUX)posté le vendredi 10 octobre 2014 15:14

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, LIBERA SANCTUS

     

     

     

     

    *

    LIBERA SANCTUS

    *

     
    lien permanent
      |
     
    |
     
     
     
    « PAGE 1405 - 1404 - 1403 - 1402 - 1401PAGE 1395 - 1394 - 1393 -1492 - 1491 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :