• Les suites pour théorbe de Robert de Visée

    Une Oeuvre musicale pour Théorbe posté le samedi 08 mars 2014 23:30

     

    Le théorbe ou téorbe est une sorte de grand luth créé en Italie à la fi du XVIème siècle. Ensuite au XVIIème siècle, il évolua vers deux sortes de théorbes : le théorbe romain appellé aussi chitarrone et le théorbe de Padoue. 

    Les joueurs de théorbe se nomment théorbistes.

    Le théorbe était utilisé à la fois pour la basse continue et comme instrument soliste et servait aussi pour l'accompagnement du chant. Au XVIIIème siècle, en France, on utilisait surtout le théorbe d'accompagnement, instrument très imposant. Les théorbes ont disparu au cours du XVIIIe siècle, avant de réapparaître auXXe siècle avec le renouveau de l'interprétation de la musique ancienne sur instruments d'époque.

    File:Theorbe.png

    Schéma d'un théorbe tiré des Syntagma musicum de Praetorius, 1615

    Le théorbe comprend deux types de jeux : le petit et le grand jeu.

    Le petit jeu est le registre habituel du luth. Il se compose généralement de six cordes doubles (chœurs) ou simples, longues et fines, en boyau, qui s'attachent sur le premier chevillier et qui passent au-dessus de la touche, permettant de modifier la hauteur des sons avec les doigts de la main gauche. Une particularité de ce jeu est l'accord rentrant, c’est-à-dire que les cordes 1 et 2 sont plus graves que la corde 3 .

    Le grand jeu est le registre le plus grave, il a généralement huit cordes simples en boyau. Elles sont placées sur le second chevillier, ne passent pas au-dessus de la touche et sont donc jouées à vide. Le timbre en est plus riche et leur vibration se prolonge longuement, ce qui permet de soutenir l'harmonie. Elles sont accordées diatoniquement et leur accord peut être modifié selon la tonalité employée.

    Voici pour le théorbes les compositeurs les plus importants dont bien sûr Robert de Visée  ainsi que les théorbistes.

    Ceux qui ont écrit sur le théorbe:

    • Praetorius Syntagma musicum (~1615)
    • Mersenne, L'harmonie universelle (1636)

    Théorbistes et compositeurs pour le théorbe

    • Angelo Michele Bartolotti (1615-1682) ;
    • François Campion, surtout connu pour ses compositions pour guitare, guitariste mais également théorbiste ;
    • Bellerofonte Castaldi ;
    • Lelio Colista, (1629-1680) luthiste, théorbiste et compositeur italien dans l'entourage de Corelli à Rome ;
    • Denis Delair, auteur de Traité d'acompagnement pour le Theorbe et le Clavessin ;
    • Nicolas Fleury, auteur de la Méthode pour apprendre facilement à toucher le théorbe sur la basse-continue (Paris, 1660) ;
    • Nicolas Hotman (Hautman), (1610-1663) théorbiste français né à Bruxelles, réputé à la Cour de France ;
    • Johannes Hieronymus Kapsberger, luthiste et théorbiste italien, compositeur pour ces deux instruments ;
    • Pietro Paolo Melii ;
    • Giovanni Pittoni ;
    • Alessandro Piccinini, luthiste, théorbiste et compositeur italien ;
    • François Pinel, luthiste et théorbiste, musicien à la cour de Louis XIV.
    • Robert de Visée, guitariste et théorbiste, compositeur pour ces deux instruments.

    Les Suites pour Théorbe de Robert de Visée 

     

    « 114. Dans le Ciel Bleu de tes Rêves Gabriel Fauré joue Pavane »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :