• Les impressions sur Beethoven au temps de Marie Antoinette

     

    Blog de colinearcenciel : BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, LUDWIG VAN BEETHOVEN : L'HOMME

    Carl von Pidoll continue dans sa réflexion à propos de Beethoven dont il vient de faire la connaissance et des questions qu'il se posait. " Je me souviens de certaines questions que je me posais à moi même, ce soir là, tandis que je me promenais le long des Remparts. "Qui donc lui a donné le droit d'émouvoir, d'aller au plus profond des coeurs, sans même en donner la permission ?... A t'on le droit de se mettre ainsi à nu ? N'est ce pas courir tout droit au chaos et à l'anéantissement de tout genre artistique que de jouer comme ce garçon le fait ? Cela ne mène t'il pas au relâchement des contraintes, au mépris des principes ?". "Autant de questions auxquelles mon coeur seul pouvait suggérer la réponse, à savoir que le jeune homme qui nous venait de Bönn était un génie extraordinaire, qu'il valait beaucoup  pour moi que je lui donne ma confiance et que j'écoute attentivement ce qu'il avait à nous apprendre au lieu de me perdre en sottes et vaines critiques. En vérité, Beethoven y avait déjà réussi, que je le voulusse ou non. 

    Je ne dois pas omettre de rappeller ici un autre fait. Au moment où Beethoven faisait sa première sa première apparition chez Lichnowski, on recevait à Paris de très mauvaises nouvelles. La monarchie était renversée et le roi était prisonnier au Temple. Le sort de la reine, fille de Marie Thérèse, donnait des inquiétudes. Le bruit couait que leur vie à tous deux était en danger et que la Révolution pourrait bien traiter la couple royal comme deux criminels, et les envoyer à l'échafaud. Aussi, tous ceux qui comprenaient que le jeune musicien recommandé par Waldstein personnifiait précisément les idées, qui, au sentiment général, avaient engendré les évènements survenus en France,ceux là devaient tout de même avoir un certain courage pour accueillir ce musicien. Je me souviens que Lichnowski lui même s'exposa à de violentes critiques : on lui reprocha d'aider et de protéger un "Jacobin" et cela, surtout après que l'exécution de Louis XVI et de Marie Antoinette fut devenue une douloureuse réalité. Quant à moi, je suis sûr d'une chose : le jeu de Beethoven ne contribua pas peu, pendant ma promenade sur les Remparts, à confirmer une opinion qui, depuis longtemps déjà, prenait forme en moi au sujet des idées nouvelles, aussi subversives qu'elles pussent être, et qui tendait à repousser à l'arrière plan les idéaux auxquels m'avait habitué  mon éducation.

    Fort vaguement, et de façon encore subconsciente, j'avais compris que cet homme n'était pas seulement un génie de la musique, mais aussi un être tout à fait exceptionnel : un homme dont l'amitié serait précieuse".

    Extrait du livre de Carl von Pidoll .

    Ci dessous un document sur la maison de Beethoven à Vienne.

    La maison de Beethoven à Bönn

    Pendant ce temps à Paris, le sort de la Reine Marie Antoinette, ses écrits émouvants déjà prisonnière et séparée de ses enfants.

    " La souveraine qui répond à ses juges en déclinant son identité et en parlant d'elle-même déjà à l'imparfait -- « Je m'appelais Marie-Antoinette Lorraine d'Autriche » -- a sans doute elle aussi conscience du simulacre de justice.

    Une fin d' après-midi nuageuse tombe sur Paris en ce 16 octobre... Dans le cimetière de la Madeleine, abandonné, à demi dénudé et gisant dans l'herbe, la tête placée entre les jambes, le corps d'une femme : celui de la fille des Césars !

    Ultime marque d'opprobre.

    Après l'acharnement dans les privations, dans les supplices et les tourments, pareille vexation était-elle encore nécessaire pour abattre la ci-devant reine de France ?

    « Pire que le régicide », jugera Napoléon !

    À plus de deux siècles de distance, le procès des 14, 15 et 16 octobre 1793, condamnant Marie-Antoinette à la peine de mort, n'est pas clos. On attend toujours le verdict de la justice et de l'équité". 

     

     

    « Liste chronologique des oeuvres de Ludwig van BeethovenLes ovnis triangulaires noirs vus déjà au XVIIIème siècles »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :