• Le thème de l'Opéra Obéron et du "Der Freichuzt "de Carl Maria von Weber

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, OBERON de Carl Maria von WEBER

    Obéron, ou Aubéron est le roi des Fées, selon de nombreuses légendes. Il apparaît dans la littérature dès le haut Moyen Âge (Huon de Bordeaux), et il est particulièrement connu comme personnage de William Shakespeare, dans Le Songe d'une nuit d'été(vers 1590).

    Obéron apparaît dans de nombreuses autres œuvres, anciennes ici sur cette très belle peinture datant de 1849 de Joseph Noel Platon nous voyons Obéron en querelle avec Titania.

    Obéron est une légende mérovingienne.

     

    Le statut d'Obéron comme roi des elfes provient du personnage d'Alberich (elbepour elfe, reix,rex pour « roi »), un sorcier dans l'histoire légendaire de la dynastie Mérovingienne. Dans cette légende, il est le « frère » dans l'Autre Mondede Merowech, dont le nom est l'éponyme des Mérovingiens. Alberich gagne pour son fils aîné Walbert la main d'une princesse de Constantinople. Dans l'épopéeNibelungenlied, Alberich garde le trésor des Nibelungen, mais est vaincu parSiegfried.

     

    L'HISTOIRE DE DER FREICHUZT

     

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, L'HISTOIRE DE DER FREICHUZT de Carl Maria von WEBER

    L'intrigue se passe en Bohême vers 1648, juste après la guerre de Trente Ans.

    Max aime Agathe, la fille du garde forestier Cuno. Il voudrait gagner un concours de tir dont l'enjeu est la nomination du nouveau garde chasse et obtenir ainsi la main d'Agathe ; mais il perd dès la première épreuve. Kaspar a vendu son âme au mauvais esprit Samiel et doit lui amener une nouvelle victime ; Max accepte que Samiel lui fournisse des balles magiques.

    Agathe est inquiète bien qu'Ännchen la rassure ; Max arrive puis la quitte sous prétexte d'aller chercher un cerf qu'il a tué dans la vallée des loups. Au milieu de visions et de bruits étranges, Kaspar prépare sept balles pour Max, mais la dernière obéira à la volonté de Samiel, ce que Max ignore. Agathe prie et se prépare à épouser Max ; elle fait des cauchemars, mais une fois encore, Ännchen la réconforte. Max surprend tout le monde lors du concours de tir. Le prince lui ordonne de tirer sur une colombe blanche avec la septième balle. Agathe sort du bosquet où se trouve la colombe et lui crie de ne pas tirer. Max tire, la colombe s'envole et Agathe tombe inanimée. Elle reprend conscience, mais Kaspar est blessé à mort. Max avoue son pacte avec Samiel, mais grâce à l'intervention d'un ermite, il sera pardonné.

    Ci-dessus l'image est une lithographie datant de 1822 pour une représentation de cet opéra Der Freischütz à Nuremberg.

     

     

    « Carl Maria von Weber brillait dans l'improvisationWeber, ses opéras et l'Invitation à la Valse »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :