• Le septième avatära au cours de l'ère Svävambhuva

    Le septième avatära fut Yajna que voici représenté.

    Le septième avatära au cours de l'ère Svävambhuva

     

     

    Hymne védique : Mantra Pushpam

     

    Au Verset XII, il est dit ceci :

    Le septième avatära fut Yajna, fils de Prajäpati Ruci et d'Akuti, son épouse. Il règna, assité de devas comme Yama, son fils et d'autres au cours de l'ère du Svayambhuva Manu.

    Cette ère est expliquée dans les précédentes pages et consacrons quelques données supplémentaires : elle correspond à une période où l'Adam chrétien apparut sur terre et au déluge. Mais il doit y avoir un décalage de temps car les Védas datent de plusieurs milliers d'années avant J.C.

    Dans les explications fournies par le traducteur, il explique que les Devas remplissaient des fonctions administratives pour maintenir l'ordre universel ; ces tâches étaient confiés à des êtres possédant de hautes vertus de bhakta, de dévotion. Si des êtres ne se montrent pas vertueux, le Seigneur apparaît Lui même sous la forme de Brahma et occupe leur poste respectif. Dans l'ère décrite, les fonctions n'étaient pas correctement assumées : le roi d'Indraloka, planète céleste intervint. Le Seigneur lui même devient Indra assisté de ses fils, dont Yama et d'autres devas, sous le nom de Yajna, les affaires de l'univers.

    Le septième avatära au cours de l'ère Svävambhuva

    Toutes sortes de yogīs-karma, jñāna, haṭha, etc., doivent éventuellement atteindre la perfection dévotionnelle dans le bhakti-yoga, ou la conscience de Kṛṣṇa (incarnation de Dieu sur terre comme nous l'avons vu précédemment, puis Vishnou et bien d'autres à la suite au cours des âges) , avant qu'ils puissent aller à la demeure transcendantale de Kṛṣṇa et ne jamais revenir.

    Ceux qui atteignent les planètes matérielles les plus élevées, les planètes des demi-dieux, sont de nouveau soumis à la naissance et à la mort répétées. Comme les personnes sur terre sont élevées dans des planètes supérieures, les personnes sur les planètes supérieures telles que Brahmaloka, Candraloka et Indraloka tombent sur terre. La pratique du sacrifice appelé pañcāgni-vidyā, recommandée dans le Chāndogya Upaniṣad, permet de réaliser Brahmaloka, mais si, sur Brahmaloka, on ne cultive pas la conscience de Kṛṣṇa, il doit retourner sur terre.

    Ceux qui progressent dans la conscience de Kṛṣṇa sur les planètes supérieures sont progressivement élevés à des planètes supérieures et supérieures et au moment où la dévastation universelle, ils sont transférés au royaume spirituel éternel.

    Que savons nous de la planète Indraloka ? Nous avons peu d'éléments sinon qu'elle se situe au-delà de la lune. Voici ce qui est trouvé à ce sujet et traduit : "Indra voulait qu'il vienne au royaume céleste, la planète Indraloka au-delà de la planète lune. Dans cette planète, il a été cordialement reçu par les résidents locaux, et il a reçu la réception dans le parlement céleste d'Indradeva". Voici pourtant une fresque d'Indraloka, considérée comme une planète spirituelle et non matérielle.

    Krsna déploie une branche de l'arbre de Parijata d'Indraloka

     

    Les lieux spirituels dans ce groupe sont étroitement associés - Indraloka, Indrapuri et Nandana-kanana:

     Indraloka - la planète d'Indra dans les planètes célestes ( svarga ), un lieu de grande opulence et de plaisir céleste.

    Indrapuri - la capitale d'Indra à svarga , les planètes célestes ".

    Nandana-kanana - le jardin paradisiaque d' Indra. "

     

    Il y a un seul passage dans Jaiva Dharma dans lequel les trois de ces domaines divins sont mentionnés au chapitre douze:

     "Ceux qui ont des corps matériels pensent généralement que les plaisirs sensoriels sont la meilleure et la plus importante réalisation. Le monde matériel est, après tout, la demeure des plaisirs sensoriels matériels. Le sens matériel des plaisirs que l'âme atteint depuis le moment de la naissance jusqu'au moment de la mort Sont appelés «plaisirs de ce monde», et les plaisirs sensoriels matériels que l'on peut atteindre après la mort sont appelés «plaisirs du prochain monde». Il y a beaucoup de plaisirs différents dans le prochain monde. Dans Svargaloka et Indraloka, il y a les plaisirs de voir La danse des apsaras, le plaisir de boire du nectar céleste, sentir les fleurs et autres objets parfumés dans les jardins de Nandana, voir la beauté d'Indrapuri et les jardins de Nandana, entendre le chant des gandharvas et d'autres, et vivre avec les Vidyadharis sont tous Les plaisirs réalisables à Svargaloka. Dans une moindre mesure, ces mêmes types de plaisir sensoriel matériel sont également disponibles chez Tapoloka et Maharloka. Dans Bhuloka (la terre), le sens matériel Les plaisirs sont grossiers.

    Comme on va aux planètes supérieures et supérieures, les plaisirs sensoriels deviennent de plus en plus subtils. De cette façon, ils sont différents. Pourtant, ils sont tous un plaisir sensuel. Ce n'est pas que l'un d'eux ne soit pas un sens sensuel.

    Aucune de ces planètes n'est spirituelle. Le corps subtil de l'esprit, de l'intelligence et du faux ego est un reflet perverti de l'esprit.

    Dans les planètes supérieures, les plaisirs sont des plaisirs du corps subtil.

    Tous ces différents types de plaisirs matériels s'appellent «bhukti».

    Les âmes conditionnées piégées dans le cercle du karma se réfugient dans les activités karmiques afin d'obtenir des plaisirs sensoriels matériels. C'est ce qu'on appelle leur «sadhana», les moyens qu'ils adoptent pour atteindre ce qu'ils voient est le véritable but de la vie ».

    Nous apprenons ici l'existence de tant de planètes différentes. Or, la Cosmographie actuelle et la science des étoiles et les recherches démontrent que la vie existe sur d'autres planètes et les chercheurs constatent que la vie existe ou a existé, selon, au sein même de notre système solaire. Je vous envoye sur un site très bien fait ici où certains articles parlent au minimum de 2.000.000 de planètes habitables. Dans la dernière rubriques de cet espace, il est question d'ufologie notamment et de sérieuses recherches et témoins de cet état de fait, allant jusqu'à affirmer, que parmi nous, se trouvent des êtres venant d'autres planètes et possédant des technologies plus avancées mais aussi une spiritualité très haute en pacification totale de leur société bien organisée et prospère. La science est loin d'avoir encore trouvé tant d'éléments et pourtant, dans les civilisations très anciennes, nous ne pouvons que constater, des connaissances importantes du ciel dans diverses civilisations anciennes de la planète terre. C'est pour cela que tout est relié, la vie est reliée de partout et les "terriens" ont créé toutes sortes de théories qui ont faussé et fermé leur vue à la réalité d'autres dimensions. Celles-ci s'interpénètrent. Les pratiques du bhakti yoga notamment, permettent le développement de nos sens et des corps subtils de se développer et de se nourrir ayant aussi une incidence sur la vie physique, tout comme la gymnastique et la nourriture prend soin du corps physique. Nous possédons des corps subtils à divers degrés et en ceux-ci, des corps d'énergie reliés à notre corps physique.

    Naturellement, certains d'entre nous, le vivent consciemment et peuvent percevoir ce que la majorité ne perçoit pas. L'Eveil permet d'entrer dans le Tout, à l'Essence même de la VIE et de percevoir les notions permettant une évolution positive dans le cheminement court de la vie sur terre. 

     

    « Le premier ManuLa création du Cosmos et ses Eléments selon les Vedas »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :