• Le noeud du coeur libéré

    VERSET XXI

     

    VERSET XXI

     

    Le noeud du cœur est alors tranché, et tous les doutes réduits à néant. Et quand l'être perçoit que l'âme domine dans le corps, les chaînes du karma également se brisent.

     

    « Qui développe la connaissance scientifique du Seigneur Suprême voit simultanément sa propre identité se révéler à lui ».

     

    L'union de l'âme avec Dieu, la rencontre en face à face comme l'ont vécu des mystiques, fait en sorte que l'être êst mis à nu dans son entièreté il se voit comme totalement transpercé et tout en même temps réalise la pure réalité du Divin.

    « Les matérialistes par exemple n'ont pas foi en l'existence de l'âme spirituelle, et les empiristes croient en un Tout spirituel impersonnel mais non pas à l'âme distincte dotée d'un individualité propre ; Les spiritualistes, par contre, affirment l'existence d'âmes distinctes et d'une Âme Suprême, possédant chacune leur identité propre ; elles ne font qu'Un sur le plan qualitatif mais diffèrent du point de vue quantitatif.Il existe d'innombrables, théories divergentes, mais toutes ces spéculations matérialistes sur la nature de la Vérité Absolue et de l'être distinct se dissipent. En présence du  soleil, les ténèbres ne sauraient subsister, et les vérités relatives voilées, par les denses ténèbres de l'ignorance apparaissent alors dans toute leur lumière par la grâce de Dieu qui s'est manifesté en une entité matérialisée notammet au travers de Krsna.

     

    Le Seigneur enseigne dans la bhagavam gita que pour montrer une faveur spéciale à Ses Purs dévôts, Lui même en allumant dans leurs cœurs le flambeau lumineux du pur savoir dissipe les denses ténèbres du doute et de l'ignorance. Le savoir du Seigneur qu'il transmet au bhakta est appellé le paramparä.

     

    Le Seigneur se réserve le droit de ne pas Se montrer aux âmes rebelles, qui ne sont, tout compte fait, que d'insignifiantes étincelles de Son Etre, prisonnières de l'énergie illusoire. Le bhakta, au contraire, se montre soumis, et peut donnc accéder, avec l'aide de l'Ame suprême, sise en son cœur, au savoir absolu transmis du Seigneur Suprême à Brahma , pis de Brahma à ses fils et disciples, et ainsi de suite, à travers toute la filiation spirituelle.

     

    Cette illumination rend le bhakta parfaitement capable de distinguer le spirituel du matériel, ou l'âme du corps, car le nœud qui les retient ensemble est défait par le Seigneur. Ce nœud porte le nom d'ahankara, et il oblige l'être distinct à fallacieusemet s'identifier avec la matière. Aussitôt que ce noeud se relâche tous les noeuds des doutes s'évaporent.. L'être distinct voit alors son Maître, le SEIGNEUR et s'engage pleinement dans son service d'amour sublime mettant ainsi un terme définitif  à l'enchaînement des actions intéressées et de leurs conséquences.

    Au cœur de l'existence matérielle, l'être s'enchaîne lui même par ses actes, et doit ainsi subir les bonnes et mauvaises conséquences de chacun d'eux, vie après vie. Mais dès qu'il adopte le service d'amour au Seigneur, il se libère des chaînes du karma et ses actes n'entraînent plus de conséquences matérielles.

     

    « Le temps sans horlogePour un temps défini »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :