• La légende de Saint Nicolas, chanson du XVIème siècle

     

    La Légende de Saint Nicolas veut que le saint ait ressuscité trois petits enfants qui étaient venus demander l'hospitalité à un boucher.

    Résultat de recherche d'images pour "la légende de saint nicolas"

    La légende de Saint Nicolas ou "le miracle de St Nicolas" , chanson très ancienne qui se chantait sous forme de cantique dès la fin du 16e siècle. La présente version fut recueillie par Gérard de Nerval en 1842 dans le Valois (nord est de l'ile de France) et devint vite populaire dans les milieux intellectuels du 19e siècle .
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_...


    interprétation : Chorale franco/allemande , album "chant des pays de France "

    refrain
    Il étaient trois petits enfants
    Qui s'en allaient glaner aux champs

    S'en furent un soir chez un boucher
    - Boucher voudrais-tu nous loger?
    - Entrez entrez petits enfants
    Y'a d'la place assurément.

    refrain

    Il n'étaient pas sitôt rentrés
    Que le boucher les a tués
    Les a coupés en p'tits morceaux
    Mis au saloir comme pourceaux.

    refrain

    Saint-Nicolas au bout d'sept ans
    Vint à passer dedans ce champs
    Alla frapper chez le boucher
    - Boucher voudrais-tu me loger?

    refrain

    Entrez entrez Saint Nicolas
    Y'a d'la place, il n'en manque pas
    Il n'était pas sitôt rentré
    Qu'il a demandé à souper.

    refrain

    - Voulez vous un morceau d'jambon?
    - Je n'en veux pas il n'est pas bon
    - Voulez vous un morceau de veau?
    - Je n'en veux pas il n'est pas beau.

    refrain

    - Du p'tit salé, je veux avoir
    Qu'il y a sept ans qu'est dans le saloir
    Quand le boucher entendit c'la
    Hors de la porte il s'enfuya.

    refrain

    - Boucher, boucher, ne t'enfuis pas
    Repents-toi, Dieu te pardonn'ra
    Saint-Nicolas alla s'asseoir
    Dessus le bord du saloir

    refrain

    - Petits enfants qui dormez là
    Je suis le grand Saint-Nicolas!
    Et le Saint étendit trois doigts
    Les p'tits se l'vèrent tous les trois.

    refrain

    Le premier dit : -" J'ai bien dormi!"
    Le second dit : - "Et moi aussi"
    Et le troisième répondit:
    - " Je me croyais au Paradis!"

    Image associée

    Nicolas de Myre, également appelé Nicolas de Bari, est né à Patara, en Asie Mineure (sud ouest de l'actuelle Turquie), entre 250 et 270 après J-C. Il fut le successeur de son oncle l’évêque de Myre au 4ème siècle.

    L'empereur Dioclétien régnant à son époque sur toute l'Asie mineure poursuivit cruellement les chrétiens, entraînant l'emprisonnement de Saint-Nicolas qui fut contraint de vivre, par la suite, un certain temps en exil. En 313, l'empereur Constantin rétablit la liberté religieuse, et Saint-Nicolas put alors reprendre sa place d'évêque.

    Saint Nicolas serait décédé un 6 décembre 343, dans la ville portuaire de Myre en Asie Mineure, victime de persécutions. Il fut enterré à Myre, mais ses ossements furent volés en 1087 par des marchants italiens qui les emportèrent à Bari en Italie. Quelques années après l’arrivée des reliques du Saint en Italie, un chevalier lorrain qui revenait de croisade passa à Bari et y déroba un doigt du saint pour l’amener dans sa ville natale : Saint-Nicolas-de-Port. La phalange fut à l'origine de bien des miracles, et bientôt, dans la ferveur religieuse de l’époque, des pèlerinages importants furent organisés dans cette petit ville de Lorraine : empereurs, reines et rois vinrent s'incliner au pied de la relique.   

    Après sa mort, Saint-Nicolas a alimenté une multitude de légendes qui reflètent sa personnalité généreuse. C'est l'un des saints les plus populaires en Grèce et dans l'Eglise Latine. Lorsqu’on priait Saint Nicolas, des miracles se produisaient…

    Les miracles attribués à St Nicolas sont si nombreux qu'il est aujourd'hui le Saint patron de nombreuses corporations ou groupes tels que les enfants, les navigateurs ou les célibataires.

    « La grève des mères (1905)Ma grand mère Chanson de 1820 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :