• LA DEVISE de BEETHOVEN

    LA RETRAITE FORCEE de BEETHOVEN page 1095  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le mardi 11 octobre 2011 09:37

     

    A partir de 1815, il n'a plus de relations que par écrit avec le reste des hommes. A la représentation de Fidélio en 1822, une confusion générale se produisit pendant qu'il dirigeait l'orchestre, incapable qu'il était d'entendre les instruments et les chanteurs. Un ami présent l'invita par écrit à se retirer : "Je vous en supplie ne continuez pas, je vous expliquerai à la maison pourquoi".

    Rentré chez lui, il tomba inerte sur le divan, se couvrant le visage avec les deux mains. Ce fut un coup terrible pour lui. Il avait été frappé au coeur et, jusqu'au jour de sa mort, il vécut sou l'impression de cette terrible scène. Muré en lui-même, séparé du reste des hommes, il n'avait de consolation qu'en la nature. "Elle était ma seule confidente"- elle fut son refuge. Un de ses contemporains dit qu'i ne vit jamais personne qui aimât aussi parfaitement les fleurs, les nuages, la nature ; il aimait les bêtes et avait pitiés d'elles. "Personne sur terre ne peut aimer la campagne autant que moi " écrivait t'il "J'aime un arbre plus qu'un homme". Aussi le voyait t'on se promener fréquemment seul à la campagne, sans chapeau, sous le soleil et la pluie occupé à jouir de la "belle nature".

    lien permanent

    LES ENNUIS de BEETHOVEN (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le mardi 11 octobre 2011 10:10

     

    "Je suis presque réduit à la mendicité et forcé d'avoir l'air de ne pas manquer du nécessaire" disait t'il en 1818. Souvent il ne pouvait sortir à cause de ses souliers troués : il était accablé de fortes dettes et ses oeuvres ne lui rapportaient rien. La messe en ré, affirme son biographe M. Roland, mise en souscription, reccueillit sept souscripteurs dont pas un musicien. Il recevait à peine 30 ou 40 ducats pour ses admirables sonates dont chacune lui coûtait trois mois de travail. Un prince lui fait composer ses principaux quatuors et, ses oeuvres les plus profondes peut-être et qui semblaient écrites avec son sang : il ne les lui payait pas. Aussi , le pauvre compositeur se consumait-il en difficultés sans nombre et des procès interminables, afin d'obtenir les pensions qu'on lui devait ou encore de conserver la tutelle de son neveu Charles, fils de son frère mort en 1815 ; tutelle qui lui était disputée par la veuve, jugée incapable d'élever son enfant. Il avait reporté sur ce neuveu le besoin de dévouement dont son coeur débordait. Là encore, il se réserva de cruelles souffrances. La mère voulait lui enlever l'enfant  ; un procès s'ensuivit, mais les tribunaux donnèrent raison à Beethoven. Dès lors, il n'épargna rien pour l'éducation de Charles. Ce que cachait de bonté native et d'affectueuse tendresse la rude écorce du compositeur "toujours brusque", comme disait Chérubini, on peut s'en faire un idée par la façon dont il compirt et remplit ses devoirs à l'égard de son fils adoptif. Soins malheureusement stériles, tendresses prodiguées à un ingrat. Ce neveu si passionnément aimé se montra indigne de son oncle. La correspondance que Beethoven eut avec lui est tour à tour navrante, douloureuse, révoltée. Beethoven voulait faire de lui un citoyen utile mais le jeune homme fréquenta les tripots et contracta des dettes. Certains passages des lettres en disent long sur le marthyr du pauvre père adoptif : ils sont tellement navrants qu'on s'étonne qu'un homme ait pu résister à tant d'ingratitude et de lâcheté. Dans la suite nous verrons la teneur de cette correspondance et parallèlement la suite de la vie du Maître dans le document vidéo.

    lien permanent

    Peu avant la NEUVIEME SYMPHONIE de BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le mardi 11 octobre 2011 15:31

     

    Un jour Beethoven écrit à son neveu :"Dois-je encore une fois être payé par l'ingratitude la plus abominable ? Eh bien ! si le lien doit être romp entre nous, qu'il le soit : tous les gens impartiaux qui le sauront te haïront ; quant à moi, il me sera difficile d'oublier".

    Mais le pardon suivait après les reproches :"Mon cher fils, Pas un mot de plus, viens dans mes bras ; tu n'entendras aucune dure parole... Je te recevrai avec le même amour. Ce qu'il y a à faire pour ton avenir,  nous en parlerons amicalement. Ma parole d'honneur, aucun reproche. Il ne servirait plus à rien. Tu n'as plus à attendre de moi que la sollicitude et l'aide la plus aimante. Viens, viens sur le coeur fidèle de ton père. Viens aussitôt après le reçu de cette lettre, viens à la maison. Si tu ne viens pas, tu me tueras sûrement."

    Une autre fois, il le supplie :" Ne mens pas : reste toujours mon fils bien-aimé. Quelle horrible dissonance si tu me payais d'hypocrisie, comme on veut me le faire croire... Adieu. Celui qui ne t'a pas donné la vie, mais qui te l'a certainement conservée et qui a pris tous les soins possibles de ton développement moral avec une affection plus que paternelle, te prie, du fond du coeur, de suivre le seul vrai chemin du bien et du juste".

    A tant d'affection, de tendresse et de dévouement, ce neveu indigne montra une âme misérable en ces paroles qui soulèvent d'indignation et de mépris :" Je suis devenu plus mauvais, dit-il parce que mon oncle voulait que je fusse meilleurs".

    Non content de cela,  il fut acculé par les dettes dues à ses inconduites et il voulut se suicider en 1826. Il ne mourut pas, mais ce fut le pauvre Beethoven qui faillit mourir : il ne se remit jamais de ces émotions et souffrit terriblement de si cuisants déboires.

    C'est au fond de cet abîme de tristesse qu'il entreprit de célébrer la JOIE ! C'était le projet de toute sa vie ! C'est en 1793 qu'il y pensait à Bönn. Toute sa vie il voulut chanter (et vivre) la Joie et en faire le couronnement de ses grandes oeuvres : la Neuvième Symphonie.

    lien permanent

    LA DEVISE de BEETHOVEN ! (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le mardi 11 octobre 2011 15:49

     

    Vers la fin de l'année 1826, Beethoven tombe malade à Vienne, au retour d'un voyage entrepris en hiver pour assurer l'avenir de son neveu. Ayant chargé ce dernier de lui chercher un médecin, le misérable oublia la commission et ne s'en souvient que deux jours après, alors qu'il était trop tard pour sauver cette vie précieuse.

    Beethoven durant sa vie a montré un courage exemplaire de vaillance et d'efforts, un exemple de victoire sur les traverses de la vie par l'Esprit. Il ne connut pas la joie mais la créa pour la donner au monde. Il a forgé cette Joie avec sa vie, avec sa misère qu'il a transformée et il l'offre au monde avec la devise héroïque qui était la sienne :"La joie par la souffrance".

    lien permanent

    L'émotion de BEETHOVEN lors de la première audition de sa Neuvième SYMPHONIE  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le mardi 11 octobre 2011 15:38

     

    En parallèle avec les compléments de tout ce que je peux trouver sur le grand Maître Beethoven, s'achève ici une série de 8 vidéos sur la vie de cet excellent homme. Néanmoins, les récits ne s'achèvent pas ici. Ainsi Beethoven créa la Symphonie de la Joie et lorsqu'elle fut jouée pour la première fois à Vienne en 1824, ce fut un véritable triomphe et le maître s'est évanoui d'émotion ! Le concert ne rapporta rien, la gêne matérielle de sa vie n'en fut pas changée. Il se retrouva pauvre, malade, solitaire mais vainqueur.

     

    lien permanent
      |

    BEETHOVEN et les salles de Concerts (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le samedi 28 janvier 2012 12:13

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, BEETHOVEN et les salles de Concerts

    C'est en 1745 seulement, à Leipzig que se fonda une société de concert qui aménagea une salle au "Gewandhaus" en 1780. C'est dans les salles de théâtre que se produisait la plupart des autres concerts orchestraux avec des musiciens professionnels ; les autres concerts étaient donnés par des musiciens amateurs. En 1814 fut exécuté la huitième et neuvième symphonie de Beethoven. Les amateurs étaient peu disposé à répéter et de ce fait il arriva que des concerts publics avec des oeuvres nouvelles et difficiles furent exécutées sans répétition préallable et donc sans belle exécution précise et non plus sans indication des compositeurs. C'est grâce aux symphonies beethovéniennes que les choses évoluèrent car les oeuvres du maître étaient difficiles techniquement et trop vaste pour des amateurs et c'est pour cela que furent fondés dans plusieurs pays des sociétés et orchestres de concert. C'est ainsi que F.A. Habeneck fonda à Paris une Société des Concerts en 1828 avec l'Eroïca. En 1828 eut lieu le premier concert du Conservatoire avec l'exécution de l'Eroïca. A Vienne aussi, le chef d'orchestre Franz Lachner instaura l'usage de jouer, pendant l'entracte des soirées de ballet, une symphonie de Beethoven et la Neuvième marqua l'apogée de la premièe saison de l'Orchestre Philharmonique viennois (1842-45). A Amsterdam, en 1888 l'orchestre du Concertgebouw mit aussi cette symphonie au programme de son premier concert.

    lien permanent

    BEETHOVEN : Intégrale des sonates pour violons et piano  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le samedi 18 février 2012 02:54

     
    lien permanent

    QUATUOR à cordes Op. 130 de Ludwig van BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le mercredi 22 février 2012 01:45

     

    Une belle interprétation par Artémis Quatuor. Belle soirée à vous mes amis.

    lien permanent

    La SONATE à KREUTZER de Ludwig van Beethoven  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le samedi 25 février 2012 18:05

     

    La Sonate à Kreutzer est un roman en langue russe de Léon Tolstoï publié en 1889 et paru pour la première fois en France aux éditions Lemerre en 1890, dans une traduction d'Isaac Pavlovsky et J.-H. Rosny aîné et une autre d'Ely Halpérine-Kaminsky aux éditions Marpon & Flammarion.

    Le titre fait référence à la Sonate pour violon et piano no 9 en la majeur, dite « Sonate à Kreutzer », de Ludwig van Beethoven, que joue l’un des protagonistes de l’ouvrage.

    L'auteur y décrit la progression du sentiment de la jalousie chez un bourgeois dont la misogynie, l'égoïsme et l'orgueil sont les premières causes d'un drame conjugal.

    Sophie Tolstoï répondit aux positions sur le mariage et la place de la femme défendues par son mari dans la Sonate à Kreutzer par deux ouvrages : À qui la faute ? et Romance sans paroles. Léon Tolstoï fils fera de même en publiant Le Prélude de Chopin.

    Le texte a inspiré par la suite plusieurs œuvres musicales, dont le premier quatuor deLeoš Janáček. Il a également été porté plusieurs fois à l'écran, notamment par le réalisateur russe Vladimir Gardine en 1914.

    Source Wikipédia

    lien permanent

    La SONATE à KREUTZER de Ludwig van Beethoven et Tolstoï  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le samedi 25 février 2012 18:12

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, La SONATE à KREUTZER de Ludwig van Beethoven et Tolstoï

    Voici le lien du célèbre roman de Tolstoï dont Beethoven s'inspira pour cette Sonate à Kreutzer : la traduction intégrale en français. Et voici le troisième mouvement de cette Sonate.

     

    lien permanent
      |

    La Partition de la Vème Symphonie de BEETHOVEN sous mes yeux et ce que je vais faire !  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le dimanche 04 mars 2012 15:56

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, La Partition de la Vème Symphonie de BEETHOVEN sous mes yeux  et ce que je vais faire !

    Est-t'elle complète ? Je vais la recopier pour l'étudier et je vous ferai part de cette expérience, malgré qu'aujourd'hui, je sois quelque peu dans les vap, je suis malade, épuisée à vrai dire, en situation de burnhout ! O, le divan n'est pas loin au cas où j'aurai besoin de me reposer un peu. Coline est restée dans sa tenue de nuit et cette tenue est assez romanesque : le but n'est pas de vous la décrire. Ci-dessus, vous voyez un petit portrait encadré du grand maître Louis. Voilà, je voulais vous faire partager ce moment exaltant où je vais entamer le "copiage" des première notes de cette symphonie.

    Je commence donc par l'exposition en do mineur et vous fais suivre le résultat !

    lien permanent

    Premières notes de la Vème Symphonie de BEETHOVEN pour la clarinette (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le dimanche 04 mars 2012 16:41

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, Premières notes de la Vème Symphonie de BEETHOVEN pour la clarinette

    C'est le mp3 que je voulais vous mettre mais mon mp3 ne se télécharge pas. Peu importe, ce que je voulais faire c'était tout fragmenté pour bien étudier cette introduction et partagé tout cela avec vous mais il semble que je doive changer ce projet. Donc, je continue la retranscription avec les violons qui suivent dans l'écriture de ce début de Symphonie, celle du Destin. Différente de celle de Franz Schubert puisque Franz Schubert a aussi écrit une symphonie du Destin.

    lien permanent

    Les premiers instruments utilisés dans les premières mesures de la Symphonie V de BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le dimanche 04 mars 2012 16:55

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, Les premiers instruments utilisés dans les premières mesures de la Symphonie V de BEETHOVEN

    Je vous mettrai tout cela sur une vidéo en tentant de donner un son adéquat mais voici en do mineur les premiers instruments notés de la Symphonie du Destin, la Vème de Beethoven. Nous constatons comme instruments :

    1 clarinette

    2 violons et 1violon alto

    1 violoncelle et 1 contrebasse

    Constaté simplement que l'ordre des instruments est rigoureux pour une pièce orchestrale de grande envergure. Nous y reviendrons. Quatre notes seulement débutent cette oeuvre en 2/4 avec un silence de valeur de croche, trois croches blanche, trois croches ronde : la dernière des autres notes est plus forte que celle de l'entrée (voir la partition) et le petit capuche de la blanche et de la ronde, comme un petit chapeau chinois sur ces deux notes de la deuxième et quatrième mesure.

    lien permanent

    Premières notes de la Symphonie du Destin : la Vème de Ludwig van Beethoven : la clarinette BUG BLOG (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le dimanche 11 mars 2012 01:26

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, Premières notes de la Symphonie du Destin : la Vème de Ludwig van Beethoven : la clarinette BUG BLOG

    Ben voilà : déception : je ne peux poster le mp3 réalisé moi-même par un bug de blogorama ! Donc, j'attendrai pour poursuivre ce travail qu'ils réparent puisque cela a été signalé : désolé : perte de temps : 20 minutes. Je laisse ceci ici pour le compléter ensuite : quant on aime la cohérence, il faut un matériel fiable. Patience donc, et donc voilà on y reviendra en temps voulu ou réparé ! Nous sommes le 17 mars, je viens de réessayer pour ce post du 11 mars, pas de réponse de blogorama à ce problème majeur pour un espace musical. Bien à vous.

    lien permanent

    La Marmotte de Ludwig van BEETHOVEN (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le jeudi 17 mai 2012 02:51

     

    Un chant gracieux, le Lied Op 53 n° 7

     

    LA MARMOTE au piano de Ludwig van BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le jeudi 17 mai 2012 02:51

     

     

    .

    .

    Bannière - Roses rouges, fond noir scintillant

     

    lien permanent

    Le Clair de Lune de Ludwig van BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le jeudi 17 mai 2012 02:51

     

    Clair de Lune

    .

    clair de lune

    .

    Blog de colinearcenciel : BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, Le Clair de Lune de Ludwig van BEETHOVEN

     

    .

    .

    Blog de colinearcenciel : BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, Le Clair de Lune de Ludwig van BEETHOVEN

     

    lien permanent

    Le 16ème Quatuor de Ludwig van BEETHOVEN - Hommage  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le vendredi 18 mai 2012 01:08

     

    Douce nuit tremblante de sentiments vifs, vibrante de nostalgie par cette oeuvre la magnifiante. Tu t'étais protégé Ludwig, de cet amour si fort, blessé, tu as lutté, lutté dans ta vie et, tu as engendré, engendré la puissance de ta générosité et de ta bonté. Tu savais les trésors qui résidaient en toi et tu savais qu'ils seraient découverts par les déchiffreurs de lumière et de transparence, les aimants de la pureté digne. Tu savais tout cela et tu as donné, donné en sachant combien tu nous partagerais ta force et ta puissance reçue dans le calice de nos vies, goutte à goutte, tel un élixir de vie et d'amour.

    © ColinearCenCiel

     

    lien permanent

    L'Opus 80 de Ludwig van Beethoven (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le mardi 22 mai 2012 22:22

     

     

    .

    Bannière - Roses rouges, fond noir scintillant

    .

    Elles parlent d'amour

    lien permanent

    Romance n° 2 en F Majeur Op. 50 de Ludwig van Beethoven  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le dimanche 05 août 2012 00:17

     

     

    .

    Images Musique

    .

    Images Musique

    lien permanent
      |
     

     

     
     

    TRIO n° 7 de Ludwig van Beethoven (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le samedi 04 août 2012 23:52

     

    Beethoven: Piano Trio No. 7 in B Flat Major, Op. 97 "Archduke" - 1st Movement
    Rubinstein, piano; Heifetz, violin; Feuermann, cello
    From EMI ALP 1184
    Digitized by Patrick Wong
    Oct 2010

    lien permanent

    Messe en C Majeur Op. 68 de Ludwig van Beethoven page 1196  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le dimanche 05 août 2012 00:02

     

    Carlo Maria Giulini conducts the New Philharmonia Chorus and the London Philharmonic Orchestra. Il est bon d'entendre différentes versions des oeuvres du grand maître Beethoven. Bon week-end à vous.

    Amitiés.

    Coline

    Images Musique

    lien permanent

    Fantasie g-moll/H-dur Op.77 Ludwig van Beethoven  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le dimanche 05 août 2012 00:11

     

    Victor Bunin plays Beethoven: Fantasie g-moll/H-dur Op.77

    Victor Bunin au Piano
    Victor Bunin was born in Voronezh in 1936. His first musical impressions were connected with his father, famous composer Vladimir Vasilievich Bunin. After his family moved to Moscow, Victor Bunin became a musical student at the Musical College of the Moscow Tchai-kovsky Conservatoire under Olga Mukhortova, and later, Mirra Sever.

    Victor Bunin est né à Voronezh en 1936. Ses premières impressions musicales sont venues avec son père un fameux compositeur Vladimir Vasilievich Bunin. Après que sa famille alla à Moscou, Victor Bunin devient un élève au Collège Musical de Moscou de Tchaikovski et au Conservatoire avec comme professeur Olga Mukhortova et plus tard de Mirra Sever.

    After graduation from the Musical College, Bunin studied at the Moscow Conservatoire under professor Samuil Feinberg (in 1956 - 1962), and then went onto post-graduate courses with professor Victor Merzhanov.
    In 1961, Victor Bunin appeared in All-Russian piano competition and made off with the first prize.

    En 1961, Victor Bunin obtient un premier prix dans une compétition dans toute la Russie.


    The pianist's agenda is well-packed with recitals and tours in Russia and abroad (Great Britain, France, Italy, Yugoslavia, USA, Syria, Ireland and other countries).

    Son agenda fut bientôt très chargé par des récitals dans toute la Russie, en Grande-Bretagne, France, Italie, Yougoslavie, aux USA, en Syrie, Irlande et autres pays.


    Victor Bunin has made regular ap-pearances with Russian orchestras, including the Moscow Philharmonic Orchestra and All-Union TV and Radio Symphony Orchestra, conducted by Konstantin Ivanov, Boris Khaikin, Eduard Serov, Gennady Tcherkassov, Vassili Sinaisky, Emin Khachaturian etc.


    His extensive and diverse repertoire includes the traditional Western classic works in addition to late nineteenth and twentieth century composers (Tchaikovsky, Rubinstein, Rachma-ninov, Scriabin, Medtner, Alexandrov, Feinberg, Prokofiev, Vladimir Bunin - the pianists father, - Razorenov, Golubev, Rekhin).


    Victor Bunin recorded vinyl and compact discs for many recording companies, among them - "Melody", Russian Disc, EMI and others. He also participated in three films for the All-Union Central TV and appeared in several TV concert programs.

    Since 1963, Mr. Bunin has taught piano at the Moscow Tchaikovsky Conservatoire, Central Music school and Music college (both under Mos-cow Conservatoire).
    Since 1993 he also has taught at the Syrian National Conservatoire in Da-mascus and at the Lebanese National Superior Conservatoire in Beirouth.


    Many of his students became prize-winners of different international piano competitions. Professor Bunin held master classes around Russia, USA, Italy, Ireland, Finland, Lebanon; he participated in the jury in several piano competitions in Russia and Europe.
    He is the honoured member of the international association "Skalkottas - Feinberg" in Paris. In Russia, he was awarded the title of the "Honoured Artist of the Russian Federation".


    Professor Bunin is the author of two books dedicated to the great Russian pianist, composer and pedagogue Sa-muil Feinberg (S.E.Feinberg. His life and work; Pedagogics of Samuil Feinberg; both published by "Musica" publishing house in 1999 and 2000). He has also written a number of articles on the subject of musical performance that were issued in different music magazines.

    lien permanent

    ICH LIEBE DICH de BEETHOVEN - Bon dimanche à vous  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le dimanche 05 août 2012 00:33

     

    udwig van Beethoven (1770-1827)

    "Ich liebe dich" WoO 123 (Karl Friedrich Herrosee, 1764-1821)

    Anja Harteros, soprano
    Wolfram Rieger, piano.

    Blog de colinearcenciel : BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, ICH LIEBE DICH de BEETHOVEN - Bon dimanche à vous

     

    lien permanent

    La Marche Triomphale de Tarpeja de BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le dimanche 05 août 2012 00:28

     

     

    .

    Musiques

    AN DIE FERNE GELIEBTE Op. 98 BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le dimanche 05 août 2012 00:47

     

     

    .Musique

    lien permanent

    MISSA SOLEMNIS de BEETHOVEN (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le dimanche 05 août 2012 00:50

     

     

     

    Musique

    Ludwig van Beethoven (1770-1827)
    Missa Solemnis in D major, op.123
    Bernard Haitink
    Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks
    Herkulessaal, München, 12 12/2003

    lien permanent

    IMAGE POUR LA MESSE SOLENNELLE - BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le lundi 06 octobre 2014 20:34

     

     

     

    ..........

    Blog de colinearcenciel : BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, IMAGE POUR LA MESSE SOLENNELLE - BEETHOVEN

     

     

    .......

    lien permanent

    IMAGE POUR LA MESSE SOLENNELLE - BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le lundi 06 octobre 2014 20:34

     Les vidéos étant désactivées, ces articles sont en attente de l'oeuvre exprimée autrement.

    Blog de colinearcenciel : BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, IMAGE POUR LA MESSE SOLENNELLE  - BEETHOVEN

     

     

     

    .........

    lien permanent

    LES VARIATIONS DE DIABELLI de BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le dimanche 05 août 2012 01:35

     

    Les variations de Diabelli.

    Musique

    lien permanent
      |
     
     
     
     

    Christus am Ölberge (Christ on the Mount of Olives) Ludwig van BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le vendredi 14 septembre 2012 18:13

     

    Voici un oeuvre rare de Beethoven, une oeuvre que l'on n'entend que trop peu. Nous reconnaissons pourtant la "patte" du Maître.

    lien permanent

    Ludwig van BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le vendredi 28 septembre 2012 00:02

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, Ludwig van BEETHOVEN
     
    lien permanent

    LE GENIE DE BEETHOVEN, le rebelle II (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le jeudi 27 septembre 2012 23:54

     

     

    Blog de colinearcenciel : BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, LE GENIE DE BEETHOVEN, le rebelle II page 1482

    lien permanent

    LE GENIE DE BEETHOVEN, le rebelle (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le jeudi 27 septembre 2012 23:47

     

     

    .

    lien permanent

    LE GENIE DE BEETHOVEN III (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le jeudi 27 septembre 2012 23:56

     

     

    Image du Blog sab1703.centerblog.net

    lien permanent
      |

    FANTAISIE Op. 77 de BEETHOVEN (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le dimanche 28 octobre 2012 15:21

     

     

    .

    lien permanent

    LES PORTRAITS ET LES BUSTES de BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le dimanche 28 octobre 2012 15:21

    à Bonn

    Blog de colinearcenciel : BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, LES PORTRAITS ET LES BUSTES de BEETHOVEN

    .

    Un buste particulièrement beau Photographie du buste réalisé par Hugo Hagen  (1818-1871) et exposé au Beethoven-Hauss Museum de Bonn. 

    Fichier:Beethoven bust statue by Hagen.jpg

    lien permanent

    L'OUVERTURE DE FIDELIO - Ludwig Van BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le dimanche 28 octobre 2012 15:25

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, L'OUVERTURE DE FIDELIO - Ludwig Van BEETHOVEN

    Fidelio, op. 72, est l’unique opéra de Ludwig van Beethoven, composé en 1804 et 1805 sous le titre Leonore, puis remanié en 1806 et en une version définitive en 1814.

    Ses principaux thèmes sont la dénonciation de l’arbitraire, incarné par le gouverneur d’une prison espagnole, l’appel à la liberté, et l’amour notamment conjugal qui pousse Leonore, déguisée en homme, à risquer sa vie pour libérer son époux Florestan.

    L'OUVERTURE

     DE

    FIDELIO

    .

     

     

    lien permanent

    L'INTEGRALE des SONATES - BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le dimanche 28 octobre 2012 15:25

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, L'INTEGRALE des SONATES - BEETHOVEN

     

    L'INTEGRALE

    DES

    SONATES

     

    .

     

     

     

    lien permanent

    Piano Sonate No. 8 en C minor, Op. 13 (Pathetique) - Complète  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le lundi 05 novembre 2012 23:36

     

     

    LA VICTOIRE DE WELLINGTON de Ludwig van BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le lundi 05 novembre 2012 23:41

     

     

    .

    a la rencotre de l'eclipse

    lien permanent

    LA VICTOIRE DE WELLINGTON partitionnée de Ludwig van BEETHOVEN (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le lundi 05 novembre 2012 23:44

     
    lien permanent

    Sonate n° 24 Op. 58 "A Thérèse" de Ludwig van BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le mardi 06 novembre 2012 09:51

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, Sonate n° 24 Op. 58 'A Thérèse'  de Ludwig van BEETHOVEN

    Sonate n° 24 Op. 58 "A Thérèse" interprétée par Rudolf Serkin en 1947.

     

     

    lien permanent

    Le génie de BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le mardi 06 novembre 2012 09:58

     

     

    .

     

     

    .

     

     

    lien permanent

    CHRISTUM AM ÖLBERGE de Ludwig van BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le samedi 16 février 2013 20:26

     

    Seraph - Christina Deutekom
    Jesus - Nicolai Gedda
    Peter - Hans Sotin

    Bonn Orchester der Beethovenhalle
    Conductor Volker Wagenheim

    Recording from 1969/70

    dansons la vie

    Namensfeier OUVERTURE en C Majeur de Ludwig van Beethoven  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le samedi 16 février 2013 20:31

     

    Ludwig van Beethoven (1770 † 1827)

    Work: Namensfeier 'Name-Day Celebration' Overture in C major, Op.115

    Movement: Maestoso - Allegro assai vivace

    Herbert von Karajan
    Berliner Philharmoniker Orchestra

    lien permanent

    OUVERTURE "König Stephan" de Ludwig van BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le samedi 16 février 2013 20:34

     

    Overture König Stephan, op. 117 by
    Ludwig van Beethoven (1770-1827)
    Philharmonia Orchestra
    Otto Klemperer, conductor
    London X.1959

     

    lien permanent

    OUVERTURE Die Weihe des Hauses, op. 124 de Ludwig van BEETHOVEN (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le samedi 16 février 2013 20:37

     

    Overture Die Weihe des Hauses, op. 124
    "The Consecration of the House" by
    Ludwig van Beethoven (1770-1827)
    Philharmonia Orchestra
    Otto Klemperer, conductor
    London X.1959

     

    lien permanent

    LES SYMPHONIES DE L'EPOQUE ROMANTIQUE : LA SYMPHONIE DU DESTIN DE BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le lundi 20 janvier 2014 14:39

     

    Premier mouvement de la 5ème Symphonie de Beethoven, appellée Symphonie du Destin, probablement la plus célèbre de l'histoire du monde. C'est au moment où il est révolté par sa surdité que Ludwig van Beethoven écrit cette symphonie mais aussi sa victoire sur le destin avec quatre coups frappés. Beethoven arrive à faire des thèmes avec des éléments basiques, simples et il en fait quelque chose de grandiose.

     

    lien permanent

    NEUVIEME SYMPHONIE DE BEETHOVEN - L'HYMNE A LA JOIE  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le mardi 02 septembre 2014 13:45

     

     

                  

    NEUVIEME

    ..

     

    SYMPHONIE

    ...

    dans son intégralité

     

     

    ou

       L'HYMNA LA

    .....

     JOIE

                                  

    *Ludwig van Beethoven

         

                

    1
    Nous entendrons une autre interprétatio plus loin de cette oeuvre monumentale et magnifique.
     

    NEUVIEME SYMPHONIE DE BEETHOVEN - L'HYMNE A LA JOIE II  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le mardi 02 septembre 2014 13:45

     

    La Neuvième Symphonie avec choeur en Ré mineur Opus 125 - 1822 - 1824 comporte quatre mouvements.

     

     

    ...

    Premier mouvement : Allegro ma no troppo, un pocco maestoso  12'32"

    Deuxième mouvement : Molto vivace 13'43"

    Troisième mouvement : Adagio Molto e cantabile 14'19"

    Quatrième mouvement : Presto  22'55"

     

     

    ................
    lien permanent

    Grandiose : OUVERTURE CORIOLAN - Ludwig Van BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le mercredi 03 juin 2015 12:14

     

     

    OUVERTURE CORIOLAN

     

     

     

    ...........

    lien permanent

    Une interprétation complète de la VIème Symphonie de BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le mercredi 03 juin 2015 12:38

     

    Cette interprétation"rare" qui m'a été signalée par un ami très musicologue, me touche mais j'y trouve le tempo rapide et, je ne trouve pas qu'elle reflète vraiment l'esprit beethovenien. Le son est excellent, mais les nuances manquent dans la sensibilité d'interprétation, ce n'est qu'un avis : à vous d'écouter. Le son est excellent. Bonne journée.

    ..............
     
    « L'HOMME BEETHOVEN A L'AGE DE 40 ANSCONCERTO POUR OBOE »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :