• LA DANSE DES CHEVALIERS

     

    Serguïe Prokofiev né le 23 avril 1891 en Russie, est un compositeur dont le génie se manifestera dès le plus jeune âge. Sa maman jouait du piano et fut son premier professeur. Très précocement il compose un premier opéra Le Géant, pour les enfants. Il composera également pour des musiques de film. Il faut pianiste et compositeur. Sa formation, il la fit au Conservatoire de Saint Petersbourg et il eut comme maître Rimski Korsakov notamment. Ce thème de la Danse des Chevaliers apparaît dans Roméo et Juliette. Il y introduit la saxophone pas utilisé en orchestre avant, ce qui est une nouveauté pour l'époque 1932 en ce qui concerne ce genre d'oeuvre. Ce passage est mondialement connu tout comme d'autres oeuvres très descriptives de ce compositeur remarquable. Il quittera ce monde à l'âge de 61 ans à Moscou. 

     

    Prokofiev est, dès son entrée au conservatoire, un enfant terrible, résolument anticonformiste, convaincu de son talent et de sa supériorité sur ses camarades et même sur ses professeurs. Prokofiev revendiquera cette étiquette tout au long de sa carrière. « Extérieurement, cet homme robuste, sportif et même provocateur dans ses costumes, dans sa façon naturelle et dans ses redoutables humeurs, peut apparaître comme une sorte d’improvisateur brillant » rapporte un écrivain russe.

    Durant ces années de formation, suivant son attrait pour le théâtre, il compose deux autres opéras : Sur une île déserte (1902) et Ondine(1904-1907) qui s’inspirent de sujets repris de son enfance. En 1906, il rencontre celui qui restera son grand ami, confident et conseil jusqu'à sa mort, Nikolaï Miaskovski, de 10 ans son aîné.

    Ses premières apparitions aux « soirées de musique contemporaine » le révèlent comme un phénomène. En 1908, lors d'un concert à Saint-Pétersbourg, il joue l'une de ses compositions devant Igor Stravinski. Le 6 mars 1910 est créée sa première œuvre par Jurgenson. L'année 1910 est cependant marquée par la mort de son père, avec lequel il correspondait régulièrement, et quelques mois difficiles, après lesquels il revient dans le groupe des auteurs les plus prometteurs. En 1912, il donne à Moscou son Premier concerto pour pianoqui est un succès malgré un style très avant-gardiste.

    En 1913, il termine ses 10 ans de conservatoire en recevant la plus haute distinction donnée à un étudiant, le prix Anton Rubinstein comme pianiste-compositeur pour le Concerto pour piano no 1 (opus 10). Cette année est cependant assombrie par le suicide de Maximilian Anatolyevitch Schmidthoff, pianiste et ami intime que Prokofiev avait rencontré au Conservatoire de Pétrograd en 1908 et qui lui avait envoyé une lettre annonçant son geste.

     

    LA DANSE DES CHEVALIERS

     

    Serge Prokofiev avec Mstislav Rostropovitch  ci dessous

    LA DANSE DES CHEVALIERS

     

     

    Vous trouverez dans ce site un très bon article sur La Danse des chevaliers : 

    http://www.qobuz.com/be-fr/info/editoriaux/le-symphoman/quand-le-romeo-n-est-pas-la-les173592

     

     

     

    « VERSET II et au souvenir de Saint GuinefortLES PRELUDES de FRANZ LISZT »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :