• L'ORATORIO DE J.S. BACH L'annonciation aux bergers

    Dans la partition autographe de Bach, dans la page 4 de la partie I, on voit le modèle barré « Tönet, ihr Pauken! Erschallet Trompeten! » de la cantate BWV 214 et remplacé par les paroles du chœur « Jauchzet, frohlocket, auf, preiset die Tage » initial :

    Fichier:BWV 248 I.jpg

    Les nombres donnés ci-dessous ne sont pas le nombre de musiciens mais le nombre de lignes de la partition : en général il y a plusieurs premiers violons et plusieurs seconds violons. Ci-dessus, l'Oratorio, malgré les Cinq articles ne semble pas au complet, il doit être revérifier.

    Partie I 

    3 trompettes, timbales, 2 flûtes traversières, 2 hautbois, 2 hautbois d'amour, 2 violons, alto, continuo

    Partie II 

    2 flûtes, 2 hautbois d'amour, 2 hautbois de chasse (da caccia), 2 violons, alto, continuo

    Partie III 

    3 trompettes, timbales, 2 flûtes, 2 hautbois, 2 hautbois d'amour, 2 violons, alto, continuo

    Partie IV 

    2 cors, 2 hautbois, 2 violons, alto, continuo

    Partie V 

    2 hautbois d'amour, 2 violons, alto, continuo

    Partie VI 

    3 trompettes, timbales, 2 hautbois, 2 hautbois d'amour, 2 violons, alto, continuo

     

    LA CRECHE

     PARTIE II

    L'Annonciation aux bergers

    L'ORATORIO

    Une des définitions les plus précises de l'oratorio est fournie par Sébastien de Brossard dans son Dictionnaire de musique (1703) : « C'est une espèce d'opéra spirituel, ou un tissu de dialogues, de récits, de duos, de trios, de ritournelles, de grands chœurs, etc., dont le sujet est pris ou de l'Écriture ou de l'histoire de quelque saint ou sainte. Ou bien c'est une allégorie sur quelqu'un des mystères de la religion ou quelque point de morale, etc. La musique en doit être enrichie de tout ce que l'art a de plus fin et de plus recherché. Les paroles sont presque toujours latines et tirées pour l'ordinaire de l'Écriture sainte. Il y en a beaucoup dont les paroles sont en italien et l'on pourrait en faire en français. » De plus, cette définition est assez proche de la naissance du genre pour en rappeler les origines.

    Confluent de courants nombreux et divers, comme le mistère médiéval, le lauda franciscain et la cantate italienne, l'oratorio est un des genres les plus florissants de la musique vocale et instrumentale depuis la fin du XVIe siècle. De ses origines populaires, proches de la naissance du spiritual des Noirs d'Amérique du Nord, il a gardé jusqu'à nos jours une large audience auprès de publics les plus divers. Sa richesse s'étend des chefs-d'œuvre de Bach, Haendel et Haydn aux Histoires sacrées de Marc-Antoine Charpentier, des pastorales tchèques pour Noël à la Passion selon saint Luc du Polonais Krzysztof Penderecki. Jailli de l'expérience religieuse de communautés parfaitement définies, l'oratorio est devenu le véhicule sonore de messages concernant tous les hommes.

     

     

     

    « L'ORATORIO de NOEL de J.S. BACH BWV 249 La naissance du ChristCarl Maria von Weber, compositeur et chef d'orchestre »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :