• L'ENFANT DE LA MISERE - LE TEMPS DES CERISES Chansons anciennes


    CHARMANTES CHOSES    

                 

     

     

          Ma grand-mère s'appellait Valentine. Elle m'a raconté mille fois qu'elle avait des cheveux "jusqu'en dessous des fesses" et qu'elle les avait fait couper à la garçonne (les coupes au carré actuelle) et que lorsqu'elle rentra chez elle, son mari était furieux ! Elle avait pris la liberté de faire ce qu'elle voulait, elle et pas ce que l'on interdisait auparavant  !

    Les années folles, ce sont aussi les années où la femme commence à se "libérer" mais je pense aussi que les gens s'amusaient bien ! J'aime beaucoup la mode de cette époque autant pour les hommes que pour les femmes. Ce "rétro" charmant et romantique, le dix-huitième aussi.             

    lien permanent

     

     
     

    L'ENFANT DE LA MISERE  

     

       

          

     

        Berthe Sylva - L'ENFANT DE LA MISERE  

    lien permanent

     

    LE TEMPS DES CERISES

    Interprétée par Hervé David, accompagné au piano par Benjamin Intartaglia.
    Célèbre chanson de Jean-Baptiste Clément datant de 1866, dédiée par l'auteur à une infirmière morte lors de la Semaine sanglante, longtemps après la rédaction de la chanson.
    Une raison stylistique explique cette assimilation du Temps des cerises au souvenir de la Commune de Paris : son texte suffisamment imprécis qui parle d'une « plaie ouverte », d'un « souvenir que je garde au cœur », de « cerises d'amour […] tombant […] en gouttes de sang ». Ces mots peuvent aussi bien évoquer une révolution qui a échoué qu'un amour perdu. On est facilement tenté de voir là une métaphore poétique parlant d'une révolution en évitant de l'évoquer directement, les cerises représentant les impacts de balles ; balles auxquelles il est fait aussi allusion sous l'image des « belles » qu'il vaut mieux éviter. La coïncidence chronologique fait aussi que la Semaine sanglante fin mai 1871 se déroule justement durant la saison, le temps des cerises. Mais le simple examen de la date de composition (1866) montre qu'il s'agit d'une extrapolation postérieure. Il s'agit en fait d'une chanson évoquant simplement le printemps, et l'amour (particulièrement un chagrin d'amour, évoqué dans la dernière strophe). Les cerises renvoient aussi au sucre et à l'été, et donc à un contexte joyeux voire festif. Ainsi la chanson véhicule à la fois une certaine nostalgie et une certaine idée de gaîté.

     

    P A R O L E S

     

    Quand nous chanterons le  temps des cerises
    Et gai rossignol et merle moqueur
    Seront tous en fête
    Les belles auront la folie en tête
    Et les amoureux du soleil au cœur.
    Quand nous en serons au temps des cerises
    Sifflera bien mieux le merle moqueur.

    Mais il est bien court le temps des cerises
    Où l'on s'en va deux cueillir en rêvant
    Des pendants d'oreilles
    Cerises d'amour aux robes pareilles
    Tombant sous la feuille en gouttes de sang.
    Mais il est bien court le temps des cerises
    Pendants de corail qu'on cueille en rêvant.

    Quand vous en serez au temps des cerises
    Si vous avez peur des chagrins d'amour
    Evitez les belles
    Moi qui ne crains pas les peines cruelles
    Je ne vivrai pas sans souffrir un jour.
    Quand vous en serez au temps des cerises
    Vous aurez aussi des chagrins d'amour.

    J'aimerai toujours le temps des cerises
    C'est de ce temps là que je garde au cœur
    Une plaie ouverte
    Et dame Fortune en m'étant offerte
    Ne saura jamais calmer ma douleur.
    J'aimerai toujours le temps des cerises
    Et le souvenir que je garde au coeur
     
     
     
                           
    « LES BEAUX DIMANCHES DE PRINTEMPS& J'AI DEUX AMOURS&MON COEUR EST UN VIOLONSOURIONS : OU SONT PASSEES NOS CHANSONS D'ANTAN ? (article en reconstruction) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :