• L'ECRITURE BEETHOVENIENNE

    DESCRIPTION DU TROISIEME ET QUATRIEME MOUVEMENT  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le vendredi 27 novembre 2009 18:15

     III - Allegro molto e vivace

    C'est le mouvement le plus original de la symphonie. Malgré son intitulé, c'est un véritable scherzo.

    L'Allegro molto e vivace est d'ailleurs un tempo trop rapide pour un menuet. Le thème du menuet est développé, puis repris sous une forme variée. Celui du trio est un deuxième scherzo enchâssé dans le premier et qui adopte la même structure que le précédent.

     IV - Adagio – Allegro molto e vivace

     

    L'Allegro molto e vivace de forme sonate débute par un court Adagio, montée progressive de la gamme de sol.

    C'est un mouvement dans le plus pur style haydnien. Les deux thèmes sont allègres, en notes piquées et répétées pour le premier, en dialogue syncopé pour le second. Le développement est exclusivement sur le premier thème, lequel sera écourté dans la réexposition alors que le deuxième thème est allongé et suivit d'une coda.

    Beethoven livre sa première symphonie en pleine maturité, il a 30 ans et a déjà produit quelques chefs-d'œuvre (concertos, sonates pour piano, trios et quatuors). Élève de Joseph Haydn et admirateur de Mozart, il reste marqué par leur influence dans l'écriture de la première symphonie comme la seconde qui restent proche de l'esthétique classique du XVIIIe siècle.

    lien permanent

    L'ECRITURE BEETHOVENIENNE (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le vendredi 27 novembre 2009 18:21

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, L'ECRITURE BEETHOVENIENNE

    Beethoven emprunte à Haydn son sens du motif. Ainsi, une cellule rythmique de deux mesures sert de matériau à tout le premier mouvement de la Cinquième symphonie. N'oublions pas que Haydn est le père de la symphonie.

    lien permanent

    SYMPHONIE N° 1 de Ludwig van BEETHOVEN - Premier Mouvement (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le jeudi 10 février 2011 11:11

     

    « Cher Beethoven, vous allez à Vienne pour réaliser un souhait depuis longtemps exprimé : le génie de Mozart est encore en deuil et pleure la mort de son disciple. En l'inépuisable Haydn il trouve un refuge, mais non une occupation ; par lui, il désire encore s'unir à quelqu'un. Par une application incessante, recevez des mains de Haydn l'esprit de Mozart. »

    Waldstein

    SYMPHONIE N° 1

    PREMIER MOUVEMENT

    Ludwig van BEETHOVEN

    lien permanent

    SYMPHONIE N° 1 de Ludwig van BEETHOVEN - Deuxième Mouvement (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le jeudi 10 février 2011 11:16

     

    Haydn, vers 1793 :

    « Vous avez beaucoup de talent et vous en acquerrez encore plus, énormément plus. Vous avez une abondance inépuisable d'inspiration, vous aurez des pensées que personne n'a encore eues, vous ne sacrifierez jamais votre pensée à une règle tyrannique, mais vous sacrifierez les règles à vos fantaisies ; car vous me faites l'impression d'un homme qui a plusieurs têtes, plusieurs cœurs, plusieurs âmes. »

    SYMPHONIE N° 1

    DEUXIEME MOUVEMENT

    Ludwig van BEETHOVEN

    lien permanent

    SYMPHONIE N° 1 de Ludwig van BEETHOVEN - Troisième Mouvement (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le jeudi 10 février 2011 11:21

     

     Czerny déclare en 1790 :

    « Son improvisation était on ne peut plus brillante et étonnante ; dans quelque société qu'il se trouvât, il parvenait à produire une telle impression sur chacun de ses auditeurs qu'il arrivait fréquemment que les yeux se mouillaient de larmes, et que plusieurs éclataient en sanglots. Il y avait dans son expression quelque chose de merveilleux, indépendamment de la beauté et de l'originalité de ses idées et de la manière ingénieuse dont il les rendait ».

    Cette interprétation de cette symphonie se joue avec les instruments authentique de l'époque de Beethoven.

    SYMPHONIE N° 1

    TROISIEME MOUVEMENT

    Ludwig van BEETHOVEN

    SYMPHONIE N° 1 de Ludwig van BEETHOVEN - Quatrième Mouvement (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le jeudi 10 février 2011 11:27

     

    Beethoven, le 6 octobre 1802 dit ceci :

    « Ô vous, hommes qui pensez que je suis un être haineux, obstiné, misanthrope, ou qui me faites passer pour tel, comme vous êtes injustes ! Vous ignorez la raison secrète de ce qui vous paraît ainsi. [...] Songez que depuis six ans je suis frappé d'un mal terrible, que des médecins incompétents ont aggravé. D'année en année, déçu par l'espoir d'une amélioration, [...] j'ai dû m'isoler de bonne heure, vivre en solitaire, loin du monde. [...] Si jamais vous lisez ceci un jour, alors pensez que vous n'avez pas été justes avec moi, et que le malheureux se console en trouvant quelqu'un qui lui ressemble et qui, malgré tous les obstacles de la Nature, a tout fait cependant pour être admis au rang des artistes et des hommes de valeur. »
    lien permanent

    |SYMPHONIE n° 2 - LUDWIG VAN BEETHOVEN - Ier Mouvement page 769 (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le samedi 05 décembre 2009 18:00

     

     

    SYMPHONIE

     

    n° 2

     

    en D Majeur Op. 36

     

     

    LUDWIG VAN BEETHOVEN

     

    lien permanent

    SYMPHONIE N°2 de Ludwig van BEETHOVEN - Mouvement I / 2 (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le mercredi 09 février 2011 20:17

     
    lien permanent

    HISTOIRE DE LA SYMPHONIE N° 2 EN Ré MAJEUR de Ludwig van BEETHOVEN (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le samedi 05 décembre 2009 18:06

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, HISTOIRE DE LA  SYMPHONIE N° 2 EN Ré MAJEUR de Ludwig van BEETHOVEN

     Testament de Heiligenstadt rédigé par Beethoven le 6 octobre 1802. Désemparé par sa surdité débutante, il y expose à la fois son désespoir et sa volonté de continuer.

    La Symphonie n° 2 en ré majeur, opus 36, la seconde des neuf symphonies deLudwig van Beethoven, fut composée à Vienne en 1801-1802.

    C'est probablement la moins jouée de ses symphonies (avec sa huitième).

    Elle est dédiée au prince Carl von Lichnowsky, mécène du compositeur. Son manuscrit a été perdu. Elle a été composée alors que la surdité du musicien se déclarait, aboutissant à une remise en question profonde de son art et à une dépression perceptible dans le Testament de Heiligenstadt.

    Curieusement, l'écoute de l'œuvre ne témoigne guère des tourments contemporains de l'artiste.

    En 1803, Beethoven a fait lui-même une transcription de cette symphonie pour trio avec piano, violon et violoncelle.

    lien permanent

    SYMPHONIE N°2 de Ludwig van BEETHOVEN - Mouvement II / 1 (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le mercredi 09 février 2011 20:24

     

     

    IIème Mouvement de la

    SYMPHONIE N° 2

    de

    Ludwig van BEETHOVEN

    SYMPHONIE N°2 de Ludwig van BEETHOVEN - Mouvement II / 2 (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le mercredi 09 février 2011 20:27

     
    lien permanent

    INSTRUMENTATION DE LA 2ème SYMPHONIE de BEETHOVEN page 770 (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le samedi 05 décembre 2009 18:12

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, INSTRUMENTATION DE LA 2ème SYMPHONIE de BEETHOVEN page 770

     

     

    Instrumentation de la deuxième symphonie
    Bois
    flûtes, 2 hautbois,

    clarinettes en la, 2 bassons

    Cuivres
    cors en ré et en mi,

    trompettes en ré

    Percussions
    timbales (la & ré)
    Cordes
    premiers violonsseconds violonsaltos,

    violoncellescontrebasses

    Source Wikipedia

     

     

    La création eut lieu le 5 avril 1803 au Theater an der Wien sous la direction du compositeur, en même temps que celle de son troisième concerto.

     

    L'accueil fut mitigé.

     

    Elle reste très classique dans son écriture, ce qui contraste avec les symphonies suivantes.

     

    Elle comporte cependant des éléments novateurs comme l'apparition d'unscherzo remplaçant le traditionnel menuet mozartien, la présence d'un contraste dynamique important, la liaison entre les différents mouvements pour en faire un tout.

     

     

     

    lien permanent

    LA STRUCTURE DE LA DEUXIEME SYMPHONIE DE BEETHOVEN (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le samedi 05 décembre 2009 18:18

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, LA STRUCTURE DE LA DEUXIEME SYMPHONIE DE BEETHOVEN

    DEUXIEME MOUVEMENT

    Elle comprend quatre mouvements et son exécution dure un peu plus d'une demi-heure.

      I Adagio molto
    Allegro con brio
    - 3/4 -
    - 4/4 -
    croche = 84
    blanche = 100
    ré majeur
      II Larghetto - 3/8 - croche = 92 la majeur
    Scherzo III Allegro - 3/4 - blanche pointée = 100 ré majeur
    Finale IV Allegro molto - 2/2 - blanche = 152 ré majeur
    Source wikipedia
    lien permanent

    LES QUATRE MOUVEMENTS DE LA DEUXIEME SYMPHONIE DE BEETHOVEN (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le samedi 05 décembre 2009 18:25

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, LES QUATRE MOUVEMENTS DE LA DEUXIEME SYMPHONIE DE BEETHOVEN

    1 - Adagio molto - Allegro con brio

    Le mouvement débute par une longue introduction lente adagio molto qui affirme immédiatement la tonique par un fortissimo. Elle est suivi d'una allegro con brio de forme sonate. Le premier thème est énergique et plein d'entrain; le second, amorcé en octave ascendante, a un caractère martial. Le développement s'appuie sur les deux groupes thématiques. La réexposition offre peu de différence hors la transposition tonale classique. Le mouvement se termine par une coda très développée comportant une marche harmonique et des arpèges gammées sur la tonique Ré.

    2 - Larghetto

    Le larghetto, de forme sonate, est le mouvement le plus réussi de la symphonie. Il présente une grande richesse mélodique que l'on retrouvera dans la symphonie pastorale. Beethoven y adopte une forme binaire (exposé de chaque thème, suivi d'une reprise variée) tout au long du mouvement. Dans le développement, le caractère se fait plus sombre avec des motifs plus courts sur un rythme obsédant. Le retour du cantabile à la réexposition est saisissant. Beethoven reprend la même structure binaire, mais les thèmes sont plus ornés qu'à l'exposition. Le mouvement se termine par une brève coda qui met le travail de la flûte en relief.

    3 - Le scherzo

    Le scherzo est plein de vigueur et de fantaisie avec des alternances de nuancepiano et forte. Le trio conserve la même allure légère et gaie

    4 - Allegro molto

    Le finale allegro molto a également un caractère enjoué. Ces deux derniers mouvements d'humeur joyeuse équilibrent la nature calme et sereine de l'ample Larghetto. La forme sonate est plus libre et la courte reprise dans la tonalité principale au début du développement et de la coda lui donne un petit air de rondeau. Le premier thème de l'exposition commence par un motif court et scandé, alors que le second thème confié aux vents est très cantabile. Le développement est très court et repose exclusivement sur le premier thème. Il se termine par un dialogue animé entre les violons et les bois. La coda avec développement terminal est plus longue que l'exposition. Cette nouveauté, très critiquée lors de la première, deviendra l'une des caractéristiques du style beethovénien. Après la reprise du premier thème, un intermède plein de douceur intervient avant que n'éclate une fanfare fortissimo. Puis Beethoven revient sur une évocation du premier motif avant les accords conclusifs.

     

     

    Les critiques contemporains ont accueilli la symphonie avec froideur trouvant le final "confus", "tapageur", voire "barbare".

    lien permanent

    SYMPHONIE N°2 de Ludwig van BEETHOVEN - Mouvement III (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le samedi 05 décembre 2009 19:51

     

     

    Mouvement III

    SYMPHONIE N° 2

    Ludwig van BEETHOVEN

    lien permanent
      
    • <<
    •    
    • <<
    •    
    • 30
    •    
    • 31
    •    
    • 32
    •    
    • 33
    •    
    • 34
    •    
    • 35
    •    
    • 36
    •    
    • >
    •    
    • >>
    •   
     |
     
     

    SYMPHONIE N°2 de Ludwig van BEETHOVEN - Mouvement IV (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le mercredi 09 février 2011 20:47

     

     

    MOUVEMENT IV

    SYMPHONIE N° 2

    Ludwig van BEETHOVEN

    lien permanent

    L'ENFANCE TRISTE DU MAITRE BEETHOVEN page 771  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le samedi 05 décembre 2009 20:12

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, L'ENFANCE TRISTE DU MAITRE BEETHOVEN page 771

    C'est bientôt l'anniversaire de Beethoven car il est né le 16 décembre 1770, il aurait donc 239 ans cette année !

    Son grand-père, Louis van Beethoven est né à Malines en Belgique et il était allé à Bonn se fixer en tant que musicien. Cet homme a épousé une femme qui est devenue alcoolique et leur fils Johan deviendra alcoolique comme sa mère. Johan épousa une femme, Maria Magdalena Keverich qui mourra de la tuberculose. Ils eurent sept enfants dont trois survécurent : Ludwig, Karl et Johann.

    Son père brutal, lui donna une éducation musicale in cohérente et triste et il aurait pu dégoûter le jeune enfant de la musique ; à l'âge de onze ans, l'intruction général de Ludwig était quasi nulle et on lui fera abandonner toute scolarité normale.

    Mais deux rencontres vont lui faire trouver son chemin : la première rencontre fut Christian Gottlob Neefe qui devient alors son  professeur en 1782 et lui donne le Clavier bien tempéré chaque jour et le pousse à composer : c'est ainsi qu'à l'âge de 11 ans Beethoven  publie sa première oeuvre : Neuf variations pour clavier sur une marche de Dressler.

    Une deuxième rencontre importante pour lui fut un jeune étudiant en médecine Franz Gerhard Wegeler, de cinq ans son aîné qui l'introduit dans un milieu cultivé : il l'accueille comme un enfant de la maison. C'est là qu'il va découvrir les grands écrivains allemands de l'Aufklärung et du Sturm und Drang : Klopstock, Goethe et Schiller.

     

     

    lien permanent

    BEETHOVEN A L'AGE DE TREIZE ANS (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le samedi 05 décembre 2009 20:39

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, BEETHOVEN A L'AGE DE TREIZE ANS

    A l'âge de 13 ans Ludwig obtient un titre de second organiste de la cour, organiste adjoint et répétiteur au théâtre et musicien d'orchestre, une partie de ses revenus est prélevés sur les revenus de son père. Pour équilibrer le budget, il enseigne aux élèves de son père.

     

     

    lien permanent

    LE JEUNE BEETHOVEN RECOMMANDé A MOZART mais...  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le samedi 05 décembre 2009 20:46

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, LE JEUNE BEETHOVEN RECOMMANDé A MOZART mais...

    Les dons du jeune Beethoven sont remarqués par l'archiduc Maximilien Franz et le jeune comte Waldstein. Celui-ci l'envoye à Vienne en espérant que Beethoven deviendrait l'élève de Mozart.

    Mais la rencontre entre les deux génies ne donne rien, car Mozart ne fait pas attention à lui. Le voyage de Beethoven est écourté car sa mère se meurt et il retourne à Vienne au chevet de sa mère mourante.

    lien permanent

    BEETHOVEN AIME LA LITTERATURE (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le samedi 05 décembre 2009 20:52

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, BEETHOVEN AIME LA LITTERATURE

    En 1789, Beethoven s'inscrit à l'université de Bonn pour y suivre des cours de littérature.

    Il ne s'intéresse pas seulement aux écrivains allemands il va bien au-delà puisqu'il lit avec enthousiasme Shakespeare, Homère, Plutarque, et plus tard, les écrivains mystiques de l'Inde.

    lien permanent
      
    • <<
    •    
    • <<
    •    
    • 31
    •    
    • 32
    •    
    • 33
    •    
    • 34
    •    
    • 35
    •    
    • 36
    •    
    • 37
    •    
    • >
    •    
    • >>
    •   
     |
     

    BEETHOVEN, UN GRAND PENSEUR, CONSCIENT  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le samedi 05 décembre 2009 21:03

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, BEETHOVEN, UN GRAND PENSEUR, CONSCIENT

    Beethoven est conscient de son identité et capable de forger un langage qui entraînera les communautés humaines : il médite beaucoup et se concentre sur ses rêves et ceux-ci l'amèneront vers son originalité sans aucune concession et sans la moindre affectation.

    Nous mettrons encore par la suite des citations de ce Maître, mais nous allons voir comment il fut traité et parfois bien humilié car, Beethoven parlait pourtant avec les autres mais il n'était pas toujours conscient de la vilenie des gens ; il était sincère et d'une certaine naïveté ce qui faisait que l'on se moquait souvent de lui et de ses problèmes personnels.

     

    lien permanent

    LA PREMIERE PAGE ORIGINALE DE LA SYMPHONIE n°3 de LUDWIG VAN BEETHOVEN page 772 et suivantes (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le lundi 07 décembre 2009 08:54

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, LA PREMIERE PAGE ORIGINALE DE LA SYMPHONIE n°3 de LUDWIG VAN BEETHOVEN page 772 et suivantes
     
    lien permanent

    LA SYMPHONIE n° 3 de Ludwig van BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le lundi 07 décembre 2009 08:43

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, LA SYMPHONIE n° 3  de Ludwig van  BEETHOVEN

    La Symphonie n° 3 en mi bémol majeur, opus 55, de Ludwig van Beethoven(communément appelée Eroica - l'italien pour Héroïque) est une œuvre écrite entre 1803 et 1804, que plusieurs considèrent comme annonciatrice de l'aube du romantisme musical.

     

    lien permanent

    LA SYMPHONIE N°3 - Mouvement I - de Ludwig van BEETHOVEN page 922 (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le lundi 07 décembre 2009 09:02

     

    Elle est écrite pour orchestre symphonique et dure entre 44 et 55 minutes. Elle fut inspirée par l'arrivée de Napoléon Ier en qui BEETHOVEN avait mis sa confiance : elle fut appellée de ce fait  LA SYMPHONIE HEROIQUE  ; il fut, plus tard, fortement déçu lorsque Napoléon Buonaparte pris le titre d'Empereur.

     

    Le Chef d'orchestre est

    MARK AYCOCK

    Wiener KammerOrchester

    Mouvement I

    ALLEGRO CON BRIO

     

     

    lien permanent

    LA DESCRITION du Mouvement I de la SYMPHONIE N° 3 de Ludwig van BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le jeudi 10 février 2011 12:06

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, LA DESCRITION du Mouvement I de la SYMPHONIE N° 3 de Ludwig van BEETHOVEN

    PREMIER MOUVEMENT

    Deux accords brefs et théâtraux de mi bémol majeur introduisent l'oeuvre avant la première exposition du thème principal "héroïque" aux violoncelles puis aux violons, les bois ensuite se relaient sur ce thème avant qu'un crescendo le porte aux cors et trompettes.

    Le doux deuxième thème, long d'une mesure seulement, subit un traitement analogue et est suivi par un assez long passage orchestral energique dont le caractère est véritablement héroïque, comportant une variation sur le thème principal, ce passage est ensuite modifié et repris plus calmement avant qu'un nouveau crescendo emporte le tout vers six accords de dominante lourdement assénés par l'orchestre, un "pont" nous conduit au développement où le thème principal est omniprésent et où les passages énergiques de l'exposition sont repris et enrichis, le milieu du développement est remarquable car c'est une succession d'une cinquantaine d'accords dissonants fortissimo produisant un effet d'insistance véhémente.

    Un très beau thème mélodique aux bois s'ajoute alors et tous les échanges orchestraux qui suivent mènent à un descrescendo aboutissant à la fameuse fausse entrée du cor quatre mesures avant l'accord fortissimo (voir la rubrique Anecdotes) annonçant la réexposition qui semblable au début dans sa structure comporte quelques modifications d'ordre mélodique et d'orchestration, enfin une longue coda arrive où le motif héroïque continue de résonner avant de s'éteindre.

    Des réminiscences de la réexposition envahissent les cordes avant que le motif héroïque revienne en mineur aux hautbois et clarinettes en crescendo et decrescendo tandis que les cordes deviennent nostalgiques. Le basson entonne de nouveau le motif héroïque en majeur en crescendo, contrepointé par les motifs vifs des cordes puis un imposant ostinato rythmique des cors et trompettes, jusqu'au fortissimo général plein de magnificience où sont clamés avec force le motif héroïque et l'ostinato, enfin un passage de l'exposition initiale mène à une série d'accords parfaits conduisant à la cadence parfaite finale.

    lien permanent
      
    • <<
    •    
    • <<
    •    
    • 32
    •    
    • 33
    •    
    • 34
    •    
    • 35
    •    
    • 36
    •    
    • 37
    •    
    • 38
    •    
    • >
    •    
    • >>
    •   
     |
     

    SYMPHONIE N° 3 de Ludwig van BEETHOVEN - L'instrumentation (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le jeudi 10 février 2011 12:13

     

     

    Instrumentation de la troisième symphonie
    Cordes
    premiers violons, seconds violons, altos,

    violoncelles, contrebasses

    Bois
    2 flûtes, 2 hautbois,

    2 clarinettes en si♭, 2 bassons

    Cuivres
    3 cors en mi♭ et en ut,

    2 trompettes en mi♭ et en ut

    Percussions
    2 timbales (mi♭ et si♭)

    Image de wikipedia

    lien permanent

    SYMPHONIE N°3 dite l'HEROIQUE - Ludwig van BEETHOVEN - IIème Mouvement  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le lundi 07 décembre 2009 09:15

     

     Le deuxième mouvement, une marche funèbre, est souvent joué lors d'occasions commémoratives ; l'œuvre entière est parfois même exécutée.Serge Koussevitzky la dirigea à la mort du président Franklin Delano Roosevelt, et Bruno Walter fit la même chose pour Arturo Toscanini.

    DEUXIEME MOUVEMENT

    Marcia funebre

    Adagio assai

     

    Le deuxième mouvement fut utilisé comme hymne funèbre lors de la cérémonie commémorative qui suivit le Massacre de Munich, attaque terroriste qui eut lieu durant les Jeux Olympiques d'été de 1972.

    lien permanent

    LA SYMPHONIE N° 3 L'HEROIQUE de Ludwig van BEETHOVEN - Suite du IIème Mouvement  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le lundi 07 décembre 2009 09:22

     

    La pièce, comme la plupart des symphonies, est en quatre mouvements :


    .
    I Allegro con brio - 3/4 - blanche pointée = 60 mi♭majeur
    Marcia funebre II Adagio assai - 2/4 - croche = 80 do majeur
    do mineur
    Scherzo III Allegro vivace
    Alla breve
    Tempo primo
    - 3/4 -
    - 2/2 -
    - 3/4 -
    blanche pointée = 116
    ronde = 116 (4 mes.)
    blanche pointée = 116
    mi♭majeur
    Finale IV Allegro molto
    Poco Andante
    Presto
    - 2/4 - blanche = 76
    croche = 108
    croche = 116
    mi♭majeur

    Note : Dans le premier mouvement, à la fin de l'exposition, Beethoven indique une reprise. Elle était généralement omise jusqu'à la fin des années 1950, mais elle est maintenant habituellement incluse.

    Source : wikipedia pour tous les articles concernant la majorité des données sur les symphonies de Beethoven : merci à wikipedia

    lien permanent

    LA SYMPHONIE N° 3 appellée l'HEROIQUE - LUDWIG VAN BEETHOVEN- IIIème Mouvement  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le lundi 07 décembre 2009 09:31

     

    La symphonie héroïque ne s'appellait pas au départ comme cela mais bien la Symphonie Bonaparte comme nous l'avons vu dans des articles précédents (voir la rubrique consacrée à Beethoven) : c'est à cette époque qu'une nouvelle période commence, jamais vue dans l'histoire de la musique, avec cette symphonie justement.  C'est un véritable cycle épique qui commence dont l'impact est bouleversant depuis près de deux siècles.

    TROISIEME MOUVEMENT

    SCHERZO

     

     

    lien permanent

    LA SYMPHONIE N° 3 - L'HEROIQUE de Ludwig van BEETHOVEN - IVème Mouvement  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le lundi 07 décembre 2009 09:45

     

    Beethoven dit :"Ah, le monde, je voudrais l'étreindre, si j'étais délivré ! Ma jeunesse, je le sens bien, elle prend son essor juste maintenant.... Je veux saisir le Destin à la vie, de la vivre mille fois ! Une vie tranquille ? Non, je ne suis guère fait pour cela!".

     

    Ce cycle épique dont nous parlions dans l'article précédent durent de l'an 1802 à l'an 1804. Le prince Linowsky alloue une rente annuelle à Beethoven ce qui permet à celui-ci de créer librement autant qu'il le veut.

    Le processus créateur de Beethoven est profondément cérébral et il a une magistrale maîtrise architecturales et cohérentes, inébranlables : jamais rien n'est laissé au hasard : il a élaboré un langage orchestral d'une richesse extraordinaire avec un style propre, unique en son genre.

    Ses sources d'inspirations sont principalement l'oeuvre de Mozart et de Haydn.

    QUATRIEME MOUVEMENT

    FINALE

    Première partie

     

    LA SYMPHONIE N° 3 EROICA de Ludwig van BEETHOVEN - Mouvement IV FINALE (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le lundi 07 décembre 2009 09:47

     

     

    QUATRIEME MOUVEMENT

    FINALE

    Deuxième partie

    lien permanent

    APPLAUDIR DEBOUT CES MERVEILLES : LES SYMPHONIES de BEETHOVEN (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le lundi 07 décembre 2009 09:56

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, APPLAUDIR DEBOUT CES MERVEILLES  : LES SYMPHONIES de BEETHOVEN

    Oui, ce travail gigantesque des symphonies, celles de Ludwig van Beethoven en particulier, voilà ce que fait cette salle !

    Comment ne pas être ému par de telles émotions exprimées dans la musique avec autant de brio, d'imagination féconde, de mouvements violents dans les sentiments, et d'éléments musicaux juxtaposés d'une manière judicieuse dans une architecture monumentale !

    Mon admiration pour Beethoven est sans limite ! Non seulement pour le prodigieux musicien qu'il est mais aussi pour l'homme qu'il fut et qu'il est encore.

    ColinearCenCiel

    lien permanent

    Sur la SYMPHONIE N° 3 de BEETHOVEN ...  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le lundi 07 décembre 2009 08:48

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, Sur la SYMPHONIE N° 3 de BEETHOVEN ...

    Cette symphonie est l'une des œuvres les plus populaires de Beethoven. Elle fut tout d'abord nommée Sinfonia grande, intitolata Bonaparte, dédiée ainsi àNapoléon Bonaparte, que le compositeur admirait en tant qu'incarnation des idéaux de la Révolution française.

    Cependant, quand Napoléon fut proclamé empereur des Français en mai 1804, Beethoven fut apparemment si dégoûté qu'il effaça le nom Bonaparte de la page titre avec une force telle qu'il brisa sa plume et abîma le papier. Plus tard, lorsque l'œuvre fut publiée en 1806, Beethoven y inscrivit le titre Sinfonia eroica, composta per festeggiare il sovvenire d'un grand'uomo (Symphonie Héroïque, composée en mémoire d'un grand homme).

    En fin de compte elle sera dédiée au grand mécène de Beethoven, le Prince de Lobkowicz.

     

    lien permanent

    LA PREMIERE REPETITION de l'Héroïque de BEETHOVENT FUT TERRIBLE ! (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le lundi 07 décembre 2009 09:59

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, LA PREMIERE REPETITION de l'Héroïque de BEETHOVENT  FUT TERRIBLE !

    Un moment particulièrement sublime dans le premier mouvement arrive juste avant la récapitulation, quand le cor d'harmonie fait son entrée en solo sur le thème principal, en légère dissonance avec le reste des instruments, quatre mesures avant la « vraie » entrée. Le disciple de Beethoven, Ferdinand Ries, racontait :

    « La première répétition de la symphonie fut terrible, mais le corniste entra pile au moment prévu. Je me tenais à côté de Beethoven et, croyant que le musicien avait fait une entrée hâtive, je dis : « Ce maudit corniste ! Ne sait-il pas compter ? Cela sonne affreusement faux ! » Je crois que j'ai été à deux doigts de me faire chauffer les oreilles. Il a fallu un long moment avant que Beethoven ne me pardonne. »

     

    lien permanent

    BEETHOVEN ET LES POETES (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le lundi 07 décembre 2009 11:50

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, BEETHOVEN ET LES POETES

    Beethoven aime lire mais en plus il dira souvent que la poésie le stimule et lui donne l'imagination de composer. Il aime particulièrement Goethe et Schiller. Il appellait celui-ci le poète des sons !

    Sa musique exprime les sentiments et les aspirations du coeur humains, elle est romantique et il consacre toute sa vie à la musique impérieusement, avec passion et fougue et son ambition est de traduire comme une révélation tous les sentiments humains les plus intérieurs, les plus dramatiques et les plus ardents.

    Et, sa violence se marquera dans son côté révolutionnaire qu'il traduira par sa musique avec un dynamisme extraordinaire.

    A l'âge de vingt ans, il n'est pas encore un compositeur affirmé, il est peu précoce pour l'époque mais, sa personnalité démontre un homme déjà accompli.

     

     

    lien permanent
      
    • <<
    •    
    • <<
    •    
    • 34
    •    
    • 35
    •    
    • 36
    •    
    • 37
    •    
    • 38
    •    
    • 39
    •    
    • 40
    •    
    • >
    •    
    • >>
    •   
     |
     
     

     

     

     

    lien permanent
      
    • <<
    •    
    • <<
    •    
    • 33
    •    
    • 34
    •    
    • 35
    •    
    • 36
    •    
    • 37
    •    
    • 38
    •    
    • 39
    •    
    • >
    •    
    • >>
    •   
     |
     

    ON SE MOQUAIT DE BEETHOVEN PARFOIS BIEN MECHAMMENT ! (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le lundi 07 décembre 2009 12:40

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, ON SE MOQUAIT DE BEETHOVEN PARFOIS BIEN MECHAMMENT !

    Beethoven en 1792, revoit Haydn, qui auparavant n'avait pas fait attention à lui. Mais Haydn prend connaissance d'une des premières cantate de Beethoven et incite son auteur à continuer à travailler.

    Par la suite, Haydn le prendra comme élève lorsque Beethoven eut 22 ans. Il s'en occupera mais pas  à fond, aussi Beethoven prit d'autres professeurs : Albrechtsberger pour la composition et Krumpholz pour la technique du violon, Salieri pour celle du chant ainsi que d'autres professeurs.

    Il est souvent déçu par l'aspect trop scolaire des leçons qu'il reçoit, et son tempérament très original est assez inadapté aux enseignements.

    De leur côté certains professeurs prennent distance avec lui et Haydn, bienveillant pourtant l'appelle souvent "Le Grand Mongol" ce qui n'est pas très aimable ! et marquait souvent sa désapprobation devant les oeuvres que lui présentait Beethoven.

    Quant à Albrechtsberger il est encore plus agressif et dira de Beethoven :"c'est un exalté, un libre-penseur musical" ajoutant aux autres élèves :"ne le fréquentez pas : il n'a rien appris et ne fera jamais rien de propre !".

    Il y a de quoi rester pantois lorsque l'on entend dire cela du grand Maître Beethoven ! Et pourtant, c'est bien ce qu'il s'est passé à l'époque.

    Toute la documentation mise sur cet espace ne vient pas uniquement de wikipedia mais de diverses lectures et donc, prise de-ci, de-là ou me souvenant de quelques détails.

     

    lien permanent

    SYMPHONIE n° 4 de Ludwig van BEETHOVEN - Mouvement I (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le mercredi 09 décembre 2009 13:37

     

     

    SYMPHONIE n°4

    La Symphonie n° 4 en si bémol majeur, opus 60, de Ludwig van Beethoven fut écrite en 1806. Cette œuvre fut dédiée au comte Franz von Oppersdorff et son exécution dure environ 33 minutes.

    ______________

    Certaines personnes prétendent que les symphonies « impaires » de Beethoven sont majestueuses, tandis que ses symphonies « paires » sont tranquilles ou paisibles. C'est tout spécialement le cas de la 4e symphonie en si bémol majeur, puisqu'elle est très en contraste avec l'héroïque 3e symphonie en mi bémol majeur et la 5e symphonie en ut mineur.

     

    Robert Schumann disait que cette pièce était « une menue dame grecque prise entre deux dieux nordiques. »

    Cela s'explique facilement : lorsque Beethoven écrivit cette symphonie en 1806, il vivait le moment le plus paisible de sa vie.

    SYMPHONIE N° 4

    Ludwig van BEETHOVEN

    Premier Mouvement

    Ludwig van Beethoven (1770 † 1827)

    Work: Symphony No.4 in B flat major, Op.60

    1.Movement: Adagio - Allegro vivace

    Dedication to Count Franz von Oppersdorff
    Was written in 1806. It was premiered in March of 1807 at a private concert of the home of Prince Franz Joseph von Lobkowitz. The Coriolan Overture and the fourth piano concerto were premiered in that same concert

    Scored for flute, 2 oboes, 2 clarinets in B flat, 2 bassoons, 2 horns in B flat and E flat, 2 trumpets in B flat and E flat, timpani and strings.

    Conductor: Roger Norrington
    The London Classical Players

    lien permanent

    La STRUCTURE des 4 MOUVEMENTS de la SYMPHONIE N° 4 de BEETHOVEN (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le mercredi 09 décembre 2009 15:07

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, La STRUCTURE des  4 MOUVEMENTS de la SYMPHONIE N° 4 de BEETHOVEN
    • Premier mouvement : Suit la structure sonate. La partie adagio, servant d'introduction, rend une atmosphère mystérieuse et silencieuse. Toutefois, lorsque la partie allegro vivace commence, le mode devient rapidement actif et joyeux. Ce mouvement est très rythmique, et il se termine, après la récapitulation raccourcie, par une coda très chargée.
    • Second mouvement : Suit la structure sonate. Une belle et calme mélodie donne à tout ce mouvement une atmosphère lyrique qui nous engloutit dans une émotion sublime et élégante. La mélodie est jouée par les premiers violons tandis que le deuxième thème est joué par les clarinettes.
    • Troisième mouvement : Suit la forme scherzo. Ce mouvement se développe librement et avec humour. Un mouvement énergique en général.
    • Quatrième mouvement : Suit la forme sonate. Sur un tempo rapide, ce mouvement pousse l'atmosphère allègre et vivante à un niveau supérieur. Une vivacité et un sentiment de bonheur extrêmes se poursuivent jusqu'à la coda.

     

    lien permanent

    SYMPHONIE n° 4 de Ludwig van BEETHOVEN - Mouvement II (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le dimanche 13 février 2011 16:15

     

     

    SYMPHONIE N° 4

    Ludwig van BEETHOVEN

    Mouvement II

    Adagio

    lien permanent

    SYMPHONIE n° 4 de Ludwig van BEETHOVEN - Mouvement III page 775 (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le dimanche 13 février 2011 16:21

     

     

    SYMPHONIE N° 4

    Mouvement III  Allegro vivace

    Dedication to Count Franz von Oppersdorff
    Was written in 1806. It was premiered in March of 1807 at a private concert of the home of Prince Franz Joseph von Lobkowitz. The Coriolan Overture and the fourth piano concerto were premiered in that same concert

    Scored for flute, 2 oboes, 2 clarinets in B flat, 2 bassoons, 2 horns in B flat and E flat, 2 trumpets in B flat and E flat, timpani and strings.

    Conductor: Roger Norrington
    The London Classical Players

     

    Ludwig van BEETHOVEN

    SYMPHONIE n° 4 de Ludwig van BEETHOVEN - Mouvement IV (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le dimanche 13 février 2011 16:35

     

     

    SYMPHONIE N° 4

    Mouvement IV

    Allegro ma non troppo

    Ludwig van BEETHOVEN

     

    lien permanent

    SYMPHONIE N° 4 de Ludwig van BEETHOVEN - LES INSTRUMENTS de cette Symphonie  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le mercredi 09 décembre 2009 14:19

     

     

    Instrumentation de la quatrième symphonie
    Cordes
    premiers violonsseconds violonsaltos,

    violoncellescontrebasses

    Bois
    flûte, 2 hautbois,

    clarinettes en si♭, 2 bassons

    Cuivres
    cors en si♭ et en mi♭,

    trompettes en si♭ et en mi♭

    Percussions
    timbales (si♭ et fa)

     

     

     

    lien permanent

    La dédicace de la SYMPHONIE N° 4 de BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le mercredi 09 décembre 2009 14:24

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, La dédicace de la SYMPHONIE N° 4 de BEETHOVEN

    Le comte Franz von Oppersdorff était un parent du protecteur de Beethoven, le prince Lichnowsky dont le portrait se trouve ci-dessus.

    Alors que le comte séjournait à la résidence d'été de Lichnowsky, il put rencontrer le compositeur, qui était en vacances au même endroit. Von Oppersdorff entendit la 2e symphonie en ré majeur et l'aima tellement qu'il lui offrit une importante somme d'argent pour qu'il lui en compose une nouvelle.

    Le compositeur s'attela à la tâche, utilisant le même ton joyeux que celui la deuxième symphonie. La dédicace fut faite « au noble comte silésien, Franz von Oppersdorff ».

    lien permanent

    LES 4 MOUVEMENTS de la SYMPHONIE N° 4 de Ludwig van BEETHOVEN| (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le mercredi 09 décembre 2009 15:05

     

      I Adagio
    Allegro vivace
    - 4/4 -
    - 2/2 -
    noire = 66
    blanche = 80
    si♭ majeur
      II Adagio - 3/4 - croche = 84 mi♭ majeur
    Scherzo III Allegro molto e vivace
    Un poco meno Allegro
    Tempo primo
    - 3/4 - blanche pointée = 100
    blanche pointée = 88
    blanche pointée = 100
    si♭ majeur
    Finale IV Allegro ma non troppo - 2/4 - blanche = 80 si♭ majeur

     

    Ref: widipedia

    lien permanent

    Sur la SYMPHONIE N° 4 de BEETHOVEN ...et LE MATIN LE PLUS TRAGIQUE de BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le dimanche 13 février 2011 16:48

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, Sur la SYMPHONIE N° 4 de BEETHOVEN ...et LE MATIN LE PLUS TRAGIQUE de BEETHOVEN

    La Symphonie no 4 en si bémol majeur, opus 60, de Ludwig van Beethoven fut écrite en 1806. Cette œuvre fut dédiée au comte Franz von Oppersdorff (comme nous l'avons dit dans un article précédent) et son exécution dure environ 33 minutes.

    Certaines personnes prétendent que les symphonies « impaires » de Beethoven sont majestueuses, tandis que ses symphonies « paires » sont tranquilles ou paisibles. C'est tout spécialement le cas de la 4e symphonie en si bémol majeur, puisqu'elle est très en contraste avec l'héroïque 3e symphonie en mi bémol majeur et la 5e symphonie en ut mineur. Robert Schumann disait que cette pièce était « une menue dame grecque prise entre deux dieux nordiques. » Cela s'explique facilement : lorsque Beethoven écrivit cette symphonie en 1806, il vivait le moment le plus paisible de sa vie.

    Ci-dessous un extrait du matin le plus tragique que le Maître eut connu et si bien traduit pas le film UN GRAND AMOUR DE BEETHOVEN.

    SYMPHONIE n° 5 LA SYMPHONIE DU DESTIN ou de Ludwig van BEETHOVEN| (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le jeudi 17 décembre 2009 23:06

     

    La symphonie no 5 en ut mineur, op. 67, dite Symphonie du Destin, a été écrite par Ludwig van Beethoven en 1805-1807 et créée le 22 décembre 1808 au Theater an der Wien de Vienne. Le compositeur a dédié l'œuvre au prince Lobkowitz et au comte Razumovsky, un diplomate russe qui avait commandé trois des quatuors à cordes de Beethoven.

    Cette symphonie, qui est au fil du temps devenue l'une des compositions les plus populaires de la musique classique, est fréquemment exécutée et enregistrée.

    Elle a acquis une grande renommée dès les premiers temps qui ont suivi sa première exécution, le 22 décembre 1808 au Theater an der Wien de Vienne : E.T.A. Hoffmann l'a alors décrite comme l'« une des œuvres les plus marquantes de l'époque ».

    Ce mouvement est l'un des plus intenses de l'histoire de la musique. On retrouvera cette intensité dans les œuvres de Beethoven en do mineur, son troisième concerto pour piano et son quatuor opus 18 no 4. Mais tout le génie de Beethoven se remarque surtout dans cette symphonie, composée en même temps que la suivante en fa majeur, "pastorale", et que la fantaisie opus 80 pour chœur, piano et orchestre, où Beethoven manifeste déjà l'envie d'ajouter la voix à sa symphonie.

    SYMPHONIE DU DESTIN

    SYMPHONIE N° 5 

    Ludwig van BEETHOVEN

    Chef d'orchestre

    Bruo Weil

    PREMIER  MOUVEMENT

     

     

    lien permanent

    LE PREMIER MOTIF DU PREMIER MOUVEMENT de la SYMPHONIE N° 5 de BEETHOVEN  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le jeudi 17 décembre 2009 23:25

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, LE PREMIER MOTIF DU PREMIER MOUVEMENT de la SYMPHONIE N° 5 de BEETHOVEN

    Le motif par lequel débute le premier mouvement (Allegro con brio) est l'un des plus célèbres de la musique occidentale : ces huit notes (sol-sol-sol-mi bémol, auxquelles répondent fa-fa-fa-) jouées fortissimo, symbolisent bien le caractère révolutionnaire de la musique de Beethoven, pleine de puissance et de passion romantique.

    Ces portées musicales (voir image ci-dessus) ont été conçues par From German Wikipedia, author Mezzofortist.

     

    lien permanent

    SYMPHONIE N° 5 de Ludwig van BEETHOVEN - Mouvement II (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le mardi 15 février 2011 22:44

     
    lien permanent

    LA SYMPHONIE N° 5 de LUDWIG VAN BEETHOVEN - Ses QUATRE MOUVEMENTS  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le jeudi 17 décembre 2009 23:19

    La cinquième symphonie est classiquement composée de quatre mouvements. Le troisième et le quatrième s'enchaînent et s'imbriquent même l'un dans l'autre, Beethoven reprenant le thème du scherzo avant la réexposition du dernier mouvement.


    .
    I Allegro con brio - 2/4 - blanche = 108 do mineur

    .
    II Andante con moto
    piu moto
    tempo I
    - 3/8 - croche = 92croche = 116croche = 92 la♭ majeur
    Scherzo III Allegro - 3/4 - blanche pointée = 96 do mineur
    do majeur
    do mineur
    Finale IV Allegro
    Tempo I (scherzo)
    Allegro
    Sempre più Allegro
    Presto
    - 4/4 -
    - 3/4 -
    - 4/4 -

    - 2/2 -
    blanche = 84
    blanche pointée = 96
    blanche = 84
    (accel. 9 mes.)

    ronde = 112
    do majeur
    (do mineur)
    do majeur
    .
    .
    .
    lien permanent

    L'EXTRAORDINAIRE CINQUIEME SYMPHONIE du MAITRE BEETHOVEN -PAGE 856  (BEETHOVEN LUDWIG VAN)posté le jeudi 17 décembre 2009 23:35

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, L'EXTRAORDINAIRE CINQUIEME SYMPHONIE du MAITRE BEETHOVEN -PAGE  856

    Le premier biographe de Beethoven, Anton Schindler, aurait qualifié ce motif comme étant : « Le destin qui frappe à la porte », ce qui explique le sous-titre parfois employé (officieusement) pour parler de la cinquième : la symphonie du Destin. En aucun cas, Beethoven sous-titrait lui-même ses symphonies, son esprit de composition (ainsi que celui de l'époque) étant d'avantage tourné vers la technique que vers l'anthropomorphisation.

    En raison de sa ressemblance avec la lettre « V » (...-) du code Morse, William Stephenson eut l'idée d'utiliser ce motif comme une sténographie du mot « Victoire » pour ouvrir l'émission radio de la BBC pendant la Seconde Guerre mondiale.

    J'ai une documentation personnelle sur cette symphonie qui me ravit à chaque fois que je l'entends ! Je la mettrai par la suite, mais pour avoir toutes les symphonies qui se suivent et beaucoup d'oeuvres du Maître Beethoven : tout se suit bien dans la rubrique consacrée au Maître dans cet espace musical : à gauche, vous avez toutes les rubriques. Certaines ont été reprises deux fois, avec des interprétations différentes par différents chefs d'orchestre.

    Wikipedia est très bien documenté au niveau musical, je les remercie.

    Coline

     

     

     
     
     

     

    « BEETHOVEN ET LA FETE DU CONGRESSYMPHONIE N° 5 du Maître Ludwig van BEETHOVEN - L'INSTRUMENTATION ( N° 9...) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :