• L'arbre à souhaits

     

    Commentaire autour du VERSET III

     

    VERSET III

    Sachez, hommes d'intelligence, que le Srimad Bhagavatam représente le fruit mûr de l'arbre à souhait des lettres védiques. Ce tendre fruit à saveur de nectar a touché les lèvres de Sri Sukadeva Gosvami,et pris ainsi, même pour les âmes libérées, un goût encore plus suave.

     

    Dans le livre original, vous retrouvez le sens profond de chaque mot du verset dans la langue originelle : le sanskrit. Il est dit que le Srimad Bhagavatam est l'Ecrit sublime par excellence, grâce à ses qualités purement spirituelles et cela par rapport à tous les textes védiques.

     

    Il est le fruit mûr de toute la littérature védique : en d'autres termes : il forme la crème du savoir védique. En somme il contient toute le savoir connaissable par l'homme, tant sur le plan de ses nécessités matérielles que de la réalisation spirituelle, tout ce qui est requis pour maintenir l'harmonie du corps et de l'âme (l'arbre à souhait).

    SRIMAD BHAGAVATAM issu de la langue SANSKRITSRIMAD BHAGAVATAM issu de la langue SANSKRITSRIMAD BHAGAVATAM issu de la langue SANSKRIT

     

    La densité de ces écrits est incomparable tout comme le Seigneur Suprême. Ce troisième slokas (verset) est très important : c'est pour cela qu'en lisant cette oeuvre, il faut la lire dans l'ordre pour en comprendre tout le sens et ne pas partir vers le Xème sloka sans quoi l'interprétation sera totalement faussée.

     

    SRIMAD BHAGAVATAM issu de la langue SANSKRITSRIMAD BHAGAVATAM issu de la langue SANSKRITSRIMAD BHAGAVATAM issu de la langue SANSKRIT

     

    Sachez qu'il n'est pas simple de réduire une telle oeuvre, en donner des fragments est possible : la totalité non. Cette oeuvre se médite. Cependant l'on peut parler des "rasas". Les "rasas" sont les émotions des perceptions sensorielles ainsi que les plaisirs des sens peuvent aussi être des "rasas". Les émotions sont très variées, la lanque sanskrites très subtiles. Les Ecritures védiques les traduisent sous douze formes. Par respect pour le sanskrit, je vous donne les termes lisibles avec notre alphabet tel que le traducteur l'a fait.

    1) srngära ou sentiment amoureux

    2) vätsalya ou affection parentale

    3) sakhya ou amitié fraternité

    4) däsya ou attitude de service

    5) sänta ou neutralité

    6) raudra ou colère

    7) adbhuta ou émerveillement

    8) häshya ou comédie

    9) vira ou vaillance

    10) dayä ou compassion

    11) bhayänaka ou peur, horreur

    12) bibhatsa ou bouleversement.

    SRIMAD BHAGAVATAM issu de la langue SANSKRITSRIMAD BHAGAVATAM issu de la langue SANSKRITSRIMAD BHAGAVATAM issu de la langue SANSKRIT

    Ces rasas tournent autour des concepts d'affection.Si la disharmonie arrive, elles peuvent devenir peur, horreur, bouleversement jusque parfois des drames qui en découlent.

    Il est dit que les rasas s'échangent toujours entre les êtres de la même espèce et restreind les relations entre les humains et non entre les humains et l'animal ou tout autre êtres de ce monde est t'il dit. La source de tous les rasas est l'Etre Suprême selon les écrits védiques et les rasas s'échangent également avec l'Être Suprême. Il faut bien connaître tous les rasas car basiques et reflet du monde spirituel mais dans l'univers matériel ils sont déformés. Il s'agit d'entrer dans la forme spirituelle des rasas. Il est dit également que pour recevoir les rasas spirituels et les messages doivent être reçu d'une source pure. Ainsi vient la libération des rasas matériels, grossiers, transformés en purs rasas spirituels. Il est dit ceci :

    "Narada Muni le fit descendre du monde spirituel et le transmit à son disciple Sri Vyäsadeva lequel le transmit à son tour à son fils Srila Sukadeva Gosvämi : celui ci de nouveau le communiqua à Pariksit Mahärâja, sept jours seulement avant la mort du roi. Srila Sukadeva Gosvami fut une âme libérée dès sa naissance, et même déjà dans le sein de sa mère ; il ne reçut d'ailleurs aucune formation spirituelle après sa venue au monde. Il se senti attiré au pur rasa auprès du Seigneur Suprême". Il est dit également que Gosvami était comparé à un perroquet avec un long bec rouge ce qui lui permettait de goûter plus suavement (tout en les répétant) les fruits mûrs savoureux du savoir védique. Et, il avait ce don de transmettre et exposer de telle façon que ceux qui prêtaient une oreille attentive, goûte aussitôt des émotions purement spirituelles entièrement distincts des sentiments pervertis propres à l'univers matériel. "Ce fruit mûr n'est pas brutalement tombé de Krsnaloka, la planète suprême".

    SRIMAD BHAGAVATAM issu de la langue SANSKRITSRIMAD BHAGAVATAM issu de la langue SANSKRITSRIMAD BHAGAVATAM issu de la langue SANSKRIT

     

    Ce verset ou sloka, exprime qu'il vaut mieux s'abreuver à l'eau pure et en goûter la pureté directement plutôt que de s'adresser à des intermédiaires qui n'ont pas reçu la discipline ou la filiation spirituelle sans quoi la compréhension en sera corrompue et capricieuse "afin de satisfaire des esprits matérialistes au savoir spirituels des plus minces".

    SRIMAD BHAGAVATAM issu de la langue SANSKRITSRIMAD BHAGAVATAM issu de la langue SANSKRITSRIMAD BHAGAVATAM issu de la langue SANSKRIT

     

    En ces jours de Kali yuga où le matérialisme et le consumérisme font rage, il est beaucoup d'enseignements spirituels corrompus notamment en ce qui concerne le kryia yoga de Paramahamsa Yogananda et l'on voit de prétendu maître spirituel, ne même pas connaître le fondement même de cette forme de méditation dont peut en découler la totalité des méditations édifiantes pour le bhakta (dévôt).

     

    Il arrive aussi que des livres originaux spirituels soient amputées de pages et vendus dans les grandes librairies afin que ne soient pas transmis par écrit du savoir édifiant et maintenir les êtres dans les chaînes matérielles. Cependant le Seigneur veille toujours à ses chères âmes afin qu'elles reçoivent de quoi se nourrir et s'abreuver à des sources claires et abondantes. Ainsi, les enseignements directs peuvent se faire selon les aptitudes de chacun ; certains en lisant ces ouvrages savent depuis longtemps toutes les saveurs et les bienfaits de la vie spirituelle sur cette planète matérialiste : ils n'ont guère besoin de tous ces écrits. Le savoir essentiel se trouve en eux déjà par les faveurs du Seigneur Divin et sont déjà des Ecoutants attentifs. Cependant, ils se délecterons eux aussi à lire de tels ouvrages édifiants et en serons heureux et bien aise plutôt que de se nourrir des affaires sordides du monde matériel dont la vulgarité a assailli tant et tant d'âmes les maintenant prisonniers de l'avidité et de leur état compact hors de toutes spiritualités édifiantes développant les sens spirituels subtils  provoquant la fermeture de canaux indispensables à la vraie Vie Divine dispensant ses bienfaits sur la santé et de bien être de sa vie matérielle et n'ayant pas la capacité subtile de pencher à cela, se voient accablés de mille façons alors que la vocation réelle est l'épanouissement et le bonheur, la paix : notre essence n'étant pas uniquement faite de matérialisme éffréné. 

    ©Colinearcenciel

    SRIMAD BHAGAVATAM issu de la langue SANSKRITSRIMAD BHAGAVATAM issu de la langue SANSKRITSRIMAD BHAGAVATAM issu de la langue SANSKRIT

    « LES PRELUDES de FRANS LISZTMille années dans la forêt »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :