• IL Y A 161 ANS FREDERIC CHOPIN

    Compositeur et pianiste polonais d’origine française né près de Varsovie en 1810, décédé à Paris en 1849, Chopin est le fils d’un français Nicolas Chopin et de la Dame d’honneur de la Comtesse Sharbeck.

    Il s’affirme très vite comme un enfant prodige. De 1826 à 1829 il compose déjà des œuvres majeures comme les Valses, les Mazurkas, des Nocturnes... Il quitte la Pologne en 1830 et s’installe à Paris. Soutenu par ses amis Liszt et Berlioz, il fut adopté par la haute société parisienne. Là il compose des Impromptus, des Polonaises, des Etudes, des Valses.

    Sa rencontre avec George Sand allait durant 10 années l’arracher à la vie tumultueuse de Paris, mais n’empêchera pas les attaques de la maladie, une phtisie laryngée qui le consume peu à peu. Il en meurt en 1849. Il avait à peine 39 ans.

     

     

    Depuis presque 160 ans, le cœur du grand du compositeur Frédéric Chopin est conservé dans du cognac et se cache dans le pilier d’une église de Varsovie. Les scientifiques polonais ont déposé une demande officielle pour avoir la permission de lui soutirer ses secrets. Ils avancent en effet que contrairement à ce que l’on croit, le génial pianiste ne serait pas mort de tuberculose mais de muscoviscidose.

    ------------------------------------

    UN ARTICLE de 

    Ariane Schwab

    Frédéric Chopin meurt prématurément à Paris en 1849. Il n’est âgé que de 39 ans. Jusqu’à présent, il était admis que le génial pianiste, né en 1810 près de Varsovie, était mort d'une tuberculose. Mais des scientifiques polonais doutent de cette version. Ils pensent plutôt que Frédéric Chopin souffrait de mucoviscidose une maladie génétique qui touche gravement les poumons.

    Pour vérifier leurs dires, ils convoitent le coeur du grand compositeur dont ils aimerait faire une analyse ADN. A sa mort, selon son souhait, le coeur de Chopin a été prélevé et ramené à Varsovie par sa soeur Ludwika, tandis que son corps était inhumé au cimetière du Père Lachaise à Paris. Soigneusement préservé dans du cognac, la précieuse relique repose dans une urne de cristal scellée à l'intérieur d'un pilier de l'Eglise de la Sainte-Croix, un édifice baroque de la capitale polonaise. Une stèle cite un passage de l'Evangile selon Saint-Matthieu: "Car là où est ton trésor, sera aussi ton coeur". En Pologne, Chopin est plus qu'un compositeur célèbre, c'est un héros national, symbole de la difficile lutte pour la liberté du pays. Emigré en France, le pays natal de son père, après l'insurrection de Varsovie de 1830-1831 contre les occupants russes, Frédéric Chopin n'avait jamais revu son pays.

    Les médecins ont déposé une demande officielle auprès du ministère polonais de la Culture mais pour l’heure la réponse reste prudente. L’un des deux parents survivants s’opposerait en effet à l’examen du coeur. Selon le directeur de l’Institut national Fryderyk Chopin, si "les archives montrent qu'il était en parfait état" à l'immédiat après-guerre, quand le général nazi SS d'origine polonaise Erich von dem Bach le sauva de la destruction massive de Varsovie par les nazis, "on risquerait de le détruire" en y touchant aujourd’hui. Même sentiment à l'Eglise de la Sainte-Croix, qui appartient à l'ordre des Lazaristes. Les religieux préfèreraient que le coeur de Chopin ne soit pas sorti de son pilier. "Que ceux qui sont dans l'au-delà dorment en paix", affirme le père Bernard, qui a étudié à Paris, "c'est quelque chose d'intouchable, un grand mystère, mais maintenant, nous avons une sorte de culture où nous devons absolument tout savoir".

    Un commentaire suit cet article :" Frédéric Chopin sera heureux de savoir de quoi il est mort"...

    « FANTAISIE IMPROMPTU Op. 72 n°19POLONAISE n° 6 dite L'HEROIQUE de FREDERIC CHOPIN »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :