•  

    Beaucoup de futilités furent écrites dans différents ouvrages , se répéter d'un livre à l'autre, sur Gabriel Fauré ainsi que sur ses oeuvres, les dates. Aussi des recherches plus approfondies et des auteurs plus scrupuleux, ont pu rassemblé une documentation, des écrits et des témoignages à son sujet représentant le musicien tel qu'il était ainsi que son oeuvre musicale.

    En 1845 nait Gabriel Fauré, entre deux révolutions et les conditions de vie demeurent celles du XVIIIème siècle. Pour se rendre à Pamiers de Paris, il faut prendre la diligence et voyager durant plusieurs jours.  A l'aube de l'ère industrielle, la France se trouve en pleine période romantique et Victor Hugo a quarante ans, Berlioz écrit sa Damnation de Faust et Schumann son Quintette. En 1924 Fauré disparait lorsque la troisième république est au fait de sa puissance internationale. L'éclairage est apparu, l'électricité aussi : l'automobile et l'avion circulent.

    Gabriel Fauré connait parfaitement le langage romantique et apporte d'importantes innovations harmoniques : sans ses audaces, Ravel et Debussy seraient demeurés incompréhensibles c'est pour cette raison que Gabriel est à la fois un musicien romantique du XIXème siècle et classique du XXème siècle. Son écriture à la fin de sa vie n'aurait pas été concevable au XIXème siècle. Il apparait intéressant de suivre son oeuvre de façon chronologique y associant également ses périodes de vie. Gabriel Fauré demeure un compositeur particulièrement original possédant une forte personnalité permettant de le reconnaitre en quelques mesures. Il s'est forgé un langage propre d'une grande liberté ne restant ni dans la tonalité classique ni modal trouvant dans le mélange tonal modal une paradoxale pureté. On y retrouve la marque de son professeur Niedermeyer avec la restauration du plaint chant et l'enseignement harmonique de  Momigny et son école se fondant de par une tonalité non restreinte par les rigueurs du Conservatoire.

    La notion la plus importante à retenir pour comprendre l'art de Fauré est celle de la persistance du sentiments tonal chez l'auditeur analogue à la persistance rétinienne des images et ce, en dépit des altérations temporaires, de notes étrangères au ton qu'il ne faut pas analyser comme des modulations. Il exprime à son ami et condisciple Eugène Gigout :

    "Comme Saint Saens l'a bien fait remarquer, Niedermeyer en enseignant l'art d'harmoniser, selon leurs vrais caractères, les modes du plain chant donnaient à nos musiciens des procédés harmoniques nouveaux. Il n'avait pas songé qu'ils puissent être utilisés hors de l'accompagnement des chants liturgiques".

    SICILIENNE pour piano&violoncelle Op. 78 de Gabriel Fauré

     

    Voici le portrait d'un professeur qui a marqué Gabriel Fauré : Louis Niedermeyer

     

    Voici un lien qui explique le terme sicilienne dans le rythme : un bon site pour apprendre ou revoir des notions de solfège :

    http://www.apprendrelesolfege.com/comprendre-et-jouer-un-rythme

    La sicilienne (ou siciliana) est une danse traditionelle probablement originaire de la Sicile mais rien ne le prouve. Cette musique possède un caractère pastoral, souvent en 6/8 ou 12/8. Elle fait partie des danses gayes, avec la forlane et la gigue. .

    Attestée en Italie dès la fin du XIVème siècle , elle s'affirme aux XVIIème et XVIIIème siècles dans la musique instrumentale et vocale. Les airs utilisés dans les opéras sont plus lents que la danse d'origine.

    Plusieurs compositeurs célèbres, tels Bach ou Gabriel Fauré ont écrit des partitions sur cette forme (6/8 ou 12/8) et les ont baptisées « Sicilienne ». 

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique