• Elégie de Gabriel Fauré

     

    Gabriel Fauré,

    né à Pamiers le 12 mai 1845

    mort à Paris le 4 novembre 1924

     Pianiste

    Organiste

    Compositeur

    Français

     

    Élève de Camille Saint-Saëns

    Elève de Gustave Lefèvre à l'Ecole Niedermeyer de Paris.

    Maître de chapelle de l'église de la Madeleine à Paris. 

    Organiste à l'église de la Madeleine à Paris et titulaire du grand orgue.

    Nommé professeur de composition au Conservatoire de Paris.

    Directeur du Conservatoire de Paris DE 1905 à 1920.

    Il est l’un des plus grands musiciens français de la fin du XIXe et du début du XXe siècle.

     



    FAURE GABRIEL

     

    Gabriel Fauré vers 1860

     

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "GOOGLE IMAGE centerblog fleurs suaves dessinées"FAURE GABRIEL

     

    Hommage au Maestro Gabriel Fauré

     

     Résultat de recherche d'images pour "GOOGLE IMAGE centerblog fleurs suaves dessinées"

    Elégie de Gabriel Fauré

     

     

     

    FAURE GABRIELRésultat de recherche d'images pour "GOOGLE IMAGE centerblog fleurs suaves dessinées"

     

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "GOOGLE IMAGE centerblog fleurs suaves dessinées"Résultat de recherche d'images pour "GOOGLE IMAGE centerblog fleurs suaves dessinées"

     

    Ainsi l'homme, courbé sous le poids des années,
    Pleure son doux printemps qui ne peut revenir.
    Ah! rendez-moi, dit-il, ces heures profanées;
    O dieux! dans leur saison j'oubliai d'en jouir.
    Il dit : la mort répond; et ces dieux qu'il implore,
    Le poussant au tombeau sans se laisser fléchir,
    Ne lui permettent pas de se baisser encore
    Pour ramasser ces fleurs qu'il n'a pas su cueillir.

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "GOOGLE IMAGE centerblog fleurs suaves dessinées"Résultat de recherche d'images pour "GOOGLE IMAGE centerblog fleurs suaves dessinées"

    Découvrir Gabriel FAURE

    Résultat de recherche d'images pour "GOOGLE IMAGE centerblog fleurs suaves dessinées"

     

     
    A leur stérile orgueil ne portons point envie,
    Laissons le long espoir aux maîtres des humains!
    Pour nous, de notre heure incertains,
    Hâtons-nous d'épuiser la coupe de la vie
    Pendant qu'elle est entre nos mains.

    Soit que le laurier nous couronne,
    Et qu'aux fastes sanglants de l'altière Bellone
    Sur le marbre ou l'airain on inscrive nos noms;
    Soit que des simples fleurs que la beauté moissonne
    L'amour pare nos humbles fronts;
    Nous allons échouer, tous, au même rivage :
    Qu'importe, au moment du naufrage,
    Sur un vaisseau fameux d'avoir fendu les airs,
    Ou sur une barque légère
    D'avoir, passager solitaire,
    Rasé timidement le rivage des mers ?

    Part from ELEGIE

    Alphonse de Lamartine

     

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, LILAS DU MOIS DE MAIRésultat de recherche d'images pour "GOOGLE IMAGE centerblog fleurs suaves dessinées"

    Gabriel Fauré composa autant des chants profanes que religieux : ses mélodies sont particulièrement belles. Son Chant d'amour. Touché par la grâce de ses Nocturnes, une relation faisait part de la beauté toute particulière de son oeuvre. Elle m'émeut profondémment que j'en reste sans mot tant elle m'emmène dans un Univers Suave. Il lui fallait cet abîme de Silence afin d'entendre et de cueillir ces mélodies toutes enluminées de teintes pastelles et d'éclats discret en touches sereines et tranquilles ; une telle imagination fertile n'est t'elle pas divine, sortie d'un lieu tout rempli d'amour et de tendresse. Il me presse chercher qui est cet être et le rencontrer avec mon âme.  Pour qu'il fut traversé à ce point de tant de subtilités de par ce langage inconnu jusqu'alors sous la houlette des notes où l'alchimie emmène l'âme au delà des mondes vulgaires, rabâchés, ignorants de tant de beauté. Aussi, me voici lâchant tout autres chose pour un temps afin de consacrer mes pensées à cette haute âme j'en suis sûre de par la perfection et les raffinements divins de chacune de ses oeuvres pour lesquelles j'espère trouver les mots de son langage sublimement poétique sans doute inexprimable par ceux ci.

    C'est que j'en ai des outils et moyen pour y plonger et nager dans ces eaux de sa vie éternelle, inaltérable. Ainsi, j'abandonne un moment, tout autres attachements à écrire sur d'autres sujets car c'est par lui que s'ouvrira pour moi une autre porte et d'autres trésors de par les découvertes transmises au travers de l'écriture de Gabriel. Qui a t'il aimé ? Mozart, son beau frère, Bach, Beethoven, ou a t'il aimé son propre temple abritant son âme reccueillie auprès de la source abondante répondant par ce silence permettant à la musique de s'y épandre et à ses doigts d'exprimer sur le clavier ou à entendre le violon s'épancher à son oreille, le violoncelle et tous ses proches autant la harpe, l'orgue lui parlant à son coeur épris de la Salvatrice Inspiration dont il fut le compagnon fidèle et attentif.

    Il me faudra chercher et trouver la communion s'il est possible ou toutes littératures concernant cet être enmené au divin banquet de ces parfums spontanés dont il fut entouré comme sacralisé de par son destin touchant au merveilleux  ; n'existant nullement ici mais bien au delà. De ces émerveillements réveillant ces énergies dont je suis habitée et dont je ne retrouve les traces au travers de son oeuvre me souvenant de ce qui fut et de ce qui sera.

    ©Colinearcenciel

     

    Résultat de recherche d'images pour "GOOGLE IMAGE centerblog fleurs suaves dessinées"Résultat de recherche d'images pour "GOOGLE IMAGE centerblog fleurs suaves dessinées"

     

     

    Elégie de Gabriel Fauré

     

    Merveilleuse Mélodie, émouvante, exprimante, veloutée comme la pétale de rose pourpre dont la senteur capiteuse enivre.

     

     

    « Les titans ou les géantsLes merveilles du Sri Lanka »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :