• Carl Maria von Weber, compositeur et chef d'orchestre

     

     

     

    Issu d'une famille de musiciens, Weber est cousin germain par alliance de Mozart. De par la profession de son père, entrepreneur théâtral, il mène une vie itinérante.

    Weber étudie le piano, puis le contrepoint avec Michael Haydn à Salzbourg, le chant et la composition à Münich.

    Il compose son premier opéra à l'âge de douze ans. Il apprend la lithogravure avec Senefelder et grave, en 1800, ses 6 Variations sur un thème original pour piano.

    1803 Création à Augsbourg de son troisième opéra Peter Schmoll et ses voisins.

    1804-06 Weber va désormais partager sa vie entre la composition et la direction d'orchestre. Il dirige l'Orchestre de l'Opéra de Breslau. Ses tentatives de réforme lyrique au sein de l'Opéra crée des dissensions et il doit démissionner.

    1807 A la suite de divers incidents, Weber est expulsé du territoire de Wurtemberg où il était répétiteur de musique des enfants du duc Ludwig à Stuttgart.

    1811 Création de son opéra Habu-Assan à Münich.

    1813-16 Weber est nommé chef d'orchestre à l'Opéra allemand de Prague. Il effectue de profondes réformes et réunit une troupe de chanteurs de premier plan dont fait partie la soprano Caroline Brandt qu'il épouse en 1817. Il fait exécuter plus de soixante-deux opéras de plus de trente compositeurs différents.

    1816 Le dernier poste officiel de Weber sera à la direction du nouveau Théâtre de Dresde. Le compositeur, chargé de développer l'opéra allemand, rencontre de nombreuses difficultés dans le clan italien.

    1818-1819 Weber compose deux Messesen mi bémol et en sol Majeur. Le compositeur se tourne vers la musique instrumentale pour piano avec Polaccabrillante, Rondo brillante, Invitation à la valse, et aussi vers la musique de chambre avec notamment son Trio pour flûte, violoncelle et piano .

    1821 Création à Berlin du Freischütz de Weber, opéra purement allemand, en réaction contre les défenseurs de l'opéra italien. Le Freischütz est un triomphe et sera représenté dans toute l'Europe, la cause de nouvel art romantique est gagnée.

    1823 A l'occasion de la création de son opéra Euryanthe à Vienne, il rencontre Schubert.

    1826 Le Covent Garden commande à Weber un opéra. Malade de la phtisie depuis quelques années, Weber trouve la force de diriger à Londres la création de son dernier opéra Obéron dont le succès est énorme, il meurt quelques jours après. C'est en 1844 que ses cendres seront tranférées au cimetière catholique de Dresde sur une musique funèbre -inspirée de motifs d'Euryanthe- composée et dirigée par Wagner.

     Le rôle de Weber dans l'histoire de la musique a marqué son époque : il est le premier grand musicien romantique allemand à s'opposer résolument au style italianisé établi. Sa rupture avec le classicisme viennois fut beaucoup plus radicale que celle de Schubert.

    Compositeur pour piano, mais aussi virtuose du piano - Weber couvrait sans difficulté un intervalle de douzième- il brilla surtout dans l'improvisation. Il compte aussi parmi les plus grands orchestrateurs.

    Weber exerça également des activités de critique, ses lettres et écrits divers ont fait d'ailleurs l'objet de plusieurs éditions, il a laissé une esquisse autobiographique, un roman inachevé et des poèmes. Son fils Max Maria (1822-1881) fut son premier biographe. Gustav Mahler terminera en 1888 l'opéra Die Drei Pintos que Weber avait commencé en 1820.

     

    Le merveilleux et ravissant Concerto n° 1 pour clarinette en F Minor, op. 73

     

     

     

     C'est à Weber qu'appartient le mérite d'avoir achevé de donner à l'opéra allemand une existence, une crédibilité et une esthétique propres et de lui avoir permis de tenir tête à l'invasion italienne. Nullement limitée à l'Allemagne, l'influence de Weber a été considérable sur de nombreux compositeurs du XIXe siècle, tels que Mendelssohn, Berlioz, Chopin, Glinka, Wagner. Elle s'est exercée principalement dans les domaines de l'orchestration, du traitement du clavier, de certaines tournures mélodiques et de l'esthétique dramaturgique. Selon une définition très fine de Debussy, Weber est « le premier musicien qui ait été inquiété par le rapport qu'il doit y avoir entre l'âme de la nature et l'âme d'un personnage ». Cette attitude correspond à la philosophie panthéiste allemande, telle qu'elle a été exprimée par Schelling (Die Weltseele, « L'Âme du monde »), par les poètes romantiques, ou par des peintres comme Caspar David Friedrich.

     

    L'approche de Weber, dépourvue de cérébralisme, s'est nourrie dans une large mesure aux traditions populaires, légendaires et merveilleuses. Sa musique, qui peut être tour à tour onirique, évocatrice, hédoniste sans prétentions, ou rustique, parle avant tout à l'imagination et à la sensibilité.

     

    Carl Maria von Weber, compositeur et chef d'orchestre

     UNE AFFICHE D'OPERA DE CARL MARIA VON WEBER (donnée par WAGNER)

     

    Un brillant pianiste lui - même, bien que très bon guitariste également, Weber compose quatre sonates, deux concertos et le Konzertstück en fa mineur (orchestre pièce), qui a influencé des compositeurs tels que Chopin, Liszt et Mendelssohn.  Le Konzertstück a fourni un nouveau modèle pour le concerto en un mouvement dans plusieurs sections contrastantes (tels que Liszt, qui ont souvent joué le travail), et a été reconnu par Stravinsky  comme modèle pour son Cappricio pour piano et orchestre. Plus courtes pièces pour piano de Weber, comme l'Invitation à la danse,  ont ensuite été orchestrées par Berlioz, tandis que son Polacca Brillante a ensuite été fixé pour piano et orchestre par Liszt.

    Les compositions de Weber pour instrument à vent occupent une place importante dans le répertoire musical. Ses compositions pour la clarinette, qui comprennent deux concertos, un concertino, un quintet,  un concertante duo, et les variations sur un thème ( à titre posthume), sont effectués régulièrement aujourd'hui. Son Concertino pour cor et orchestre exige l'interprète de produire simultanément deux notes en fredonnant tout en jouant, une technique connue sous le nom "multiphoniques". Son concerto pour basson  et l'Andante e Rondo ungarese (un remaniement d'une pièce à l' origine pour alto et orchestre) sont également populaires avec bassonistes.

    La contribution de Weber à la musique vocale et chorale est également importante. Son choeur catholique de  musique religieuse était très populaire au 19e siècle en Allemagne, et il a également composé l' un des premiers cycles de chants : Die Temperamente beim Verluste der Geliebten ([Quatre] Tempéraments sur la perte d'un amant). Weber a également été marquée comme l'un des premiers conducteurs à mener sans un piano ou un violon ce qui est remarquable et avangardiste pour l'époque.

    L'orchestration de Weber a également été très appréciée et imitée par les générations suivantes de compositeurs - Berlioz parlait de lui à plusieurs reprises dans son Traité d'instrumentation  et, Debussy fait remarquer que le son de l'orchestre Weber a été obtenue par l'examen de l'âme de chaque instrument.

    Ses opéras ont influencé le travail des compositeurs d'opéra plus tard, en particulier en Allemagne, comme Marschner, Meyerbeer et Wagner, ainsi que plusieurs compositeurs nationalistes du 19ème siècle tels que Glinka.

     

    Un hommage a été offert à Weber par des compositeurs du 20ème siècle tels que Debussy, Stravinsky, Mahler (qui a terminé l'opéra inachevé comique de Weber Die drein Pintos et a fait des révisions de Euryanthe et Obéron) et Hindeminth  (compositeur du populaire Symphonic Metamorphosis des thèmes de Carl Maria von Weber.

    Weber a également écrit la musique narrative pour des histoires, et, était intéressé par les chants folkloriques. C'était un homme très ingénieux qui a appris la lithograhie afin de graver ses propres oeuvres. 

     

    « L'ORATORIO DE J.S. BACH L'annonciation aux bergersGeorg Joseph Vogler et Carl Maria von Weber »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :