• 9. Méditation sur les Anges

     posté le mercredi 28 novembre 2012 22:10

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, Méditation sur les Anges © Colinearcenciel

    Méditation sur les Anges

    Lorsqu'ici vous vous présentez sous vos belles parures gracieuses,

    Voués aux tâches de messagers ou vous affairant silencieusement,

    Je me demande, chers anges détachés de ce sol, vos pieds le frôlant à peine, oui, je me demande si quelquefois vous pleurez en regardant ce monde peiné où les êtres se broyent, où l'on voit de-ci de-là la guerre, la famine, la violence extrême et les dents de la méchanceté et de l'avidité.

    Etes-vous complètement enrayonnés d'un indicible amour, celui qui capterait toute vos pensées et auquel vous obéiriez vos pensées sans cesse enluminées d'or et de tendresse et vos sourires fixés sur celui qui se trouve derrière vous si un fil d'or vous reliait constamment vous offrant cette énergie sublime et, que vous n'ayez, comme simple sentiment, celui de la pure compassion et la soumission inexorable à l'Etre créateur de toutes choses bonnes..., la soumission à la Bonté seule.

    Ainsi, vous les anges voyageurs hors du temps qui savez nos horloges par l'ordonnance du Très Précieux, Celui qui sait tout de toute connaissance et vous a mis hors de portée de par votre essence, à toutes épreuves brûlantes de la sphère volcanique où les hommes livrés  à eux-mêmes, permettent tant de sottises pour nuire à leurs semblables, vous êtes les bénis créés différemment. Qui donc a médité ce mystère des âmes éprouvées ? Et celle des âmes incarnées ?

    Pour vivre comme vous, il faut être loin de tout mais notre humanité nous donne des devoirs si notre conscience vit.

    Ainsi, vous êtes nos alliés, les alliés des êtres sensibles, ceux qui n'ont pas cette faculté de votre essence puisque nés autrement, issus d'une fabrication différente.

    Vous voir, c'est plus encore que d'admirer une belle fleur ou un paysage merveilleux. Vous voir ne veut pas dire percevoir toute la teneur de vos présences avec notre simple intelligence.

    Vous voir c'est vous admirer au-delà des sens terrestres. Vous voir, c'est touché à l'infinitude. Vous êtes transparent dans vos trois dimensions : c'est que nos doigts ne savent vous toucher et pourtant, votre musique s'entend à l'oreille de l'âme : elle s'entend réellement puisqu'elle s'impose tel un cadeau de fête respectueuse de la délectation à son essence immortelle, vivante, sereine, indiciblement belle. Sublime, construite comme les oeuvres d'Art et leurs structures, utilisant les dimensions de ce monde, les dimensions parfaites qui s'y trouvent.

    © ColinearCenCiel

    « 10. Hommage à Chagall 8. ANGE ROSE et OR © Colinearcenciel »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :