• 61. DEMOISELLE ROSE EMPOURPREE

    DEMOISELLE ROSE EMPOURPREE posté le mercredi 08 juillet 2009 11:50

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, DEMOISELLE ROSE EMPOURPREE

    Portrait de Francesca Caccini

     

    DEMOISELLE ROSE EMPOURPREE

     

    Demoiselle rose, empourprée

    Vos joues réchauffées

    Par l'approche du public

    A qui, par votre fragilité,

    Ne pouvez donner la réplique

    A votre grande confusion

    Toute remplie d'émotions

    Et pourtant, votre talent

    Est bien grand.

    Petite princesse au teint pâle

    Que vos cheveux dorés

    Auréolent si bien votre tendre visage

    Aux beaux yeux bleus amandés

    Me font bien impatienter

    Que vous vous affirmiez.

    Tant il est vrai que le trac

    Nous détraque

    De tremblements confus

    Stupides et lamentables et,

    Qu'après avoir tant travailler

    Le sort est bien ingrat

    De ces situations-là

    Mais vous persévérez...

    Demoiselle rose empourprée

    O chinoise blonde princesse

    Vous m'éblouissez

    Par vos mots si bien choisis

    En votre jeune âge

    Vous avez mille et un talents

    Sous vos joues qui s'empourprent

    A votre désavantage

    Ne craignez pas : les eaux dormantes

    Se réveillent avec vigueur

    Surtout si elles dorment longtemps

    Il faut donner le temps au temps

    Le rose de vos joues

    S'emportera en robe de satin

    Et vos bras affirmés ainsi que vos mains

    Ne trembleront plus

    La musique emportera votre coeur

    Vers les horizons d'un ailleurs

    Bien plus tangibles

    Et vous vous souviendrez

    En vous plaignant de ce temps d'aujourd'hui

    Qui, pourtant ne vous décourage pas à continuer

    Car vous le savez

    Rien ne compte plus

    Que d'avancer de jalon en jalon

    Pour vous et votre satisfaction.

    Peu à peu, le puzzle se formera

    Vous offrant un caneva

    Riche de perspectives.

     

    Recevez mes félicitations

    Pour toutes vos prestations

    Et votre courage à chaque fois

    De vous y présenter

    Les joues toutes empourprées

    Demoiselle Rose

    Votre violon vous attend

    Votre voix attend le souffle

    De votre force intérieure

    Et de votre flamme ardente

    Si persévérante

    8 juillet 2009,

    no copyright by ColinearCenCiel

    « 62. L'AMOUR NE MEURT JAMAIS © ColinearCenCielLA FUGUE EXPLIQUEE PAR JEAN-LOUIS FABRE »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :