• 45. TON PETIT NUAGE BLEU

    TON PETIT NUAGE BLEU ©ColinearCenCiel  posté le dimanche 05 juin 2011 15:50

    Blog de colinearcenciel :BIENVENUE DANS MON MONDE MUSICAL, TON PETIT NUAGE BLEU  ©ColinearCenCiel

    Te souviens-tu ? Tu m'appellais ton petit nuage bleu.

    Tu as dû pensé que je t'avais oublié. Ce nuage fut traversé par mille éclairs. Toi tu le voyais toujours bleu tandis qu'il passait par les milles couleurs du temps qui passe.

    Tu étais si amoureux du petit nuage bleu qui était le tien, disais-tu.

    Ce petit nuage qui filait porté par mille vents. Tu tentais de le rattrapper dès que tu le situais lorsque tu le rêvais dans ton ciel amoureux.

    Tu étais bien maladroit de ne savoir dire les mots. Ils vinrent bien plus tard ô des années après.

    Ton petit nuage bleu était toujours assis dans ton coeur, il y trônait figé dans l'image qui était la tienne avec les références de tes rêves.

    Et, ce petit nuage avait tant voyagé et fut porté par mille vents, les bons et les mauvais et il survolait tout cela.

    Lorsque la dernière visite eut lieu, la tienne, au petit nuage bleu, tu posais une question, bien des années après. Le petit nuage bleu se trouvait au milieu de deux colines assis sur un tremblement de terre ! Tu rêvais tant ! Et le petit nuage lui, qui n'était pas fait pour être assis entre deux colines sur un tremblement de terre ne sut jamais répondre à ta question qui lui parût si futile et qui pour toi était si importante depuis tant d'années. Ainsi ton rêve n'est resté qu'un rêve de petit nuage bleu.

    Et le petit coeur du nuage bleu pense à toi de temps en temps en se disant que le rêve est beau mais qu'il vaut mieux le réaliser sans perdre de temps... et que lorsque l'on aime d'amour, on le dit tout haut, on partage : ton rêve n'est resté qu'un rêve que de temps en temps tu as mis dans ton esprit comme un fait tangible et réel. Tu as vécu avec cela en n'oubliant jamais, selon tes mots "cette perle" mais jamais tu ne t'es soucié d'elle et de sa vie. Tu vivais dans un autre univers où l'amour n'était que du rêve et de la fiction.

    Fred, si tu passes par ici, fais-moi signe. Je sais que je serai toujours ce nuage bleu pour toi, ce nuage que tu ne sauras jamais attrapper ! Les souvenirs restent multiformes, multidisciplinaire comme cette perle disais-tu. Cette perle poursuit son destin en roulant sur la ligne du temps.

    ©ColinearCenCiel

    « 44. SUR L EAU LA JONQUE46. ON POURRAIT TANT S'AIMER »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :