• 154. L'ESCAPADE .©Colinearcenciel

    L'Escapade,comme toutes mes musiques créées, est une histoire vraie. Mes poésies, par exemple en partie déposée sur cet espace, semblent imaginaires et cependant toutes basées sur des faits réels. Quelle est donc la petite histoire de cette mélodie ?. Parfois, on ne livre pas tous ses secrets au vu et au su de tout le monde. Mais ce sont des histoires toutes simples et très naturelles, sans chichi, même si pour certaines, elles sont "captées"tout comme les airs musicaux. 

    154. L'ESCAPADE .©Colinearcenciel

     

    Ce que l'on vit, inspire bien des créations. Quant à savoir d'où vient l'inspiration, c'est une bien autre histoire : cela dépend complètement de l'ambiance et de l'état d'esprit dans lequel l'on se trouve. Et pourtant, le silence est, pour moi, une source d'inspiration intarissable. Le silence et d'autres éléments : il ne faut pas tout dévoiler. Mais pour l'Escapade, ce fut réellement très simple. 

    Un après midi d'été, le soleil, au rendez vous, je suis partie seule me promener dans la campagne en prenant ma voiture et puis je me suis garée près d'un lieu à l'écart de toute habitation, un lieu où beaucoup de personnes viennent déposer leurs intentions.

    Tout près de ce lieu "Marial", où une belle et grande statue de la Vierge Marie se trouve au sommet de pierres montées en cône de façon architecturale c'est à dire fait de main d'homme, il existe une source et un chemin bordé d'arbres. J'ai pris ce chemin à pieds et je me suis assise plus loin auprès du ru formé par la source. J'ai ressenti un tel bien être et repos assise au pied d'un grand arbre, le dos confortablement appuyé sur son tronc et je me suis mise à rêver, l'esprit complètement vide simplement absorbé par la beauté des lieux, le bruissement des feuilles, la légèreté de l'air tiède, et la fraîcheur et beauté de ces lieux situés en pleine nature m'ont reposés. J'y suis restée environ une à deux heures et puis je suis repartie.

     

    Le soir, après avoir terminé cette journée j'ai encore eu un moment de silence pour moi seule et, je me suis souvenue de ce moment bien agréable de l'après midi et j'eu l'envie d'écrire cette promenade sous forme de langage musical. Car, parfois les mots n'expriment pas ce que la musique peut exprimer. C'est ainsi qu'est né L'Escapade. Une escapade où vous sortez du quotidien et où une petite lueur de beauté, un simple spectacle de champs, prairie, végétation, chemin boisé, ruisseau ou rivière, ru et source vous enchante. L'Escapade est née d'un enchantement.

     

     

     

    ©Colinearcenciel

     

    154. L'ESCAPADE .©Colinearcenciel

    154. L'ESCAPADE .©Colinearcenciel

    154. L'ESCAPADE .©Colinearcenciel

     

     

     

    Voici ce que sont devenues les petites graines semées au printemps,, cette année, sur une terre qui les a accueillies et nourries.

    Ainsi l'être humain accueilli au sein d'une communauté s'épanouit lui aussi. Lui a encore la faculté de se nourrir ailleurs car, si la terre et la nature permette cette générosité, il n'en n'est pas de même chez certaines espèces d'humains. Dans ce cas la petite graine sous forme d'humain doit prendre ses ressources ailleurs, sans cela elle dépérit et son sourire disparaît. La composition musicale m'a sauvée et me sauvera encore de la maltraitance et du mensonge, de l'acharnement de ceux qui n'ont pas belle conscience mais font belle figure dans un monde de compétition matérielle y compris dans le monde musical où j'ai souffert de discrimination et mes enfants aussi.

     

    Bien sûr les gens nierons en disant que je suis folle : le prétexte c'est toujours la folie pour couvrir les mensonges. Ainsi, j'espère que ces gens là passerons par ici pour leur dire que ma compassion à leur égard est bel et bien là et que, un jour, ils comprendrons la mesure et la démesure de leurs actes et leur folie ainsi que leur propre misère si la vieillesse frappe à leur porte et les épreuves auxquels ils serons eux aussi confronté comme nous tous sur cette misérable terre de violence de tous genres. Cette vie, courte, mérite mieux comme comportement. La chanson de Piaf dit bien ce que je pense :"Non, rien de rien, non je ne regrette rien : ni le bien, ni le mal, qu'on m'a fait, tout cela m'est bien égal ...". Durant tous ces temps là, je composais le soir, la nuit et peu importe que mes mélodies plaisent ou pas, je le faisais avec mon coeur et là, le vrai bonheur existe dans ces moments là et dans d'autres moments où il n'est pas besoin de se tenir en compagnie des gens. Les plus belles compagnies, sont celles de ceux que l'on aime et qui nous aiment, la nature est une excellente compagne et il est d'autres compagnies plus subtiles qui vous ravissent et vous apprennent tant. Ce privilège, non donné à tous, en vient non plus pas de l'imagination. Surtout si vous en recevez bien des "preuves" par tous les bienfaits qui en découlent.

     

    Mais comme dirait un être particulier dont vous connaissez sûrement le nom :"On ne donne pas de perles aux pourceaux". Un être qui fut moqué et détruit et pourtant ressucita.

    Est ce de l'imagination que de prétendre qu'un être puisse ressucité ? La science des humains pourraient elle prouver ce fait ? La science tellement limitée ... Limitée par tant d'imperfections morales.

     

    Les sages pour consoler les belles âmes ont dit que nous vivions dans la période de Kali, et cet être là a affirmé que nous vivions dans un monde dominé par le mal. Cependant, les dimensions s'imbriquant l'une dans l'autre, fort heureusement, il est possible d'atteindre le petit coin de paix chaque jour, en les cotoyant et loin des esprits contrariant, avides, vaniteux, hautains, tous ces éléments peu édifiant qui gâche tout ce que l'on peut entendre de beau : la musique en particulier, les belles musiques inspirées de tous ces compositeurs, dont la mesure de leur spiritualité apparait dans la force de la musique.

     

    Certains ricanerons en lisant ces mots. A être mesquin, en connaissant les archives, rien des petites faiblesses du corps de gourmandise ou autre, n'ôte la beauté de la bonté, qualité suprême comme l'exprimait si bien Ludwig van Beethoven qui a montré par ses actes, à quel point il était fidèle et sensible, en ne fuyant pas ses responsabilités familiales et souffrant de n'être pas aimé des femmes où là, il n'eut pas de chance à être aimé par sa mesure mais Dame Nature il l'aimait et cette Dame lui a bien rendu son Amour. De plus, il se trouva être compris musicalement, reconnu et soutenu matériellement par ceux qui admirait son âme par le biais de sa musique qui l'exprimait. Il avait un bon coeur. Les pages vont s'amonceller à son sujet lorsque cet espace sera un peu plus constitué car il y a tant et tant à raconter à propos de Ludwig van Beethoven et d'autres grands maîtres, édifiants pour ce qu'ils ont laissé à l'humanité toute entière.

    ©Colinearcenciel

     

    « STONEHENGE : un des lieux les plus mystérieux du mondeLA ZONE 51 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :